Aller vers le site www.dofus.com
Almanax 20 Aperirel
Pwâk
Chaque année, à l’approche du printemps, les Kwaks se mettent à pondre plus d’œufs que d’ordinaire. ...

No flash

 
Encyclopédie
Accueil / Encyclopédie / Univers

 Carte du Monde des 12

Get Adobe Flash player

Forêt des Abraknydes

D'ordinaire, lorsqu'un aventurier pénètre dans une forêt, il a peur de rencontrer les créatures redoutables qu'elle abrite... Or, lorsqu'un aventurier entre dans la forêt d'Abraknyde, il a peur du Mulou, mais aussi de ses arbres ! Cette forêt luxuriante est en effet remplie d'Abraknydes réputés pour être particulièrement agressifs, surtout lorsqu'un humanoïde se met en travers de leur chemin !

Vous pourrez éventuellement y rencontrer quelques insectes de grosse taille comme des Araknes ou des Moskitos, mais ils vous paraîtront sûrement bien inoffensifs face à ces arbres vivants !

Bien avant l'arrivée des êtres évolués et de leurs bourgs, Amakna était une région à la végétation opulente. Les humains, provenant pour la plupart des mers et des montagnes, découvrirent des forêts animées et hostiles. Il fallut la disparition de nombreux aventuriers pour qu'on comprenne que cette forêt renfermait un terrible secret : des arbres vivants que l'on nomma « Abraknydes ». Ces arbres hors du commun s'attaquaient systématiquement à quiconque s'approchait d'eux. Tirant leur pouvoir du coeur de la forêt, les Abraknydes étaient capables d'invoquer des Araknes et de se régénérer en plein combat. Néanmoins, à l'aide du feu, les êtres humains parvinrent à mettre fin à leur révolte.

Dès lors, à chaque nouvelle construction, les envahisseurs allumaient des torches pour incendier les parcelles de terrains dont ils avaient besoin. Progressivement, les Abraknydes disparurent.

Cependant, au nord-ouest d'Amakna, une partie de la forêt est restée intacte. Aucun foyer ni aucun coup de hache n'ont su en venir à bout. Des légendes racontent que, conservant une haine tenace contre les nouvelles populations d'Amakna, les Abraknydes préparent leur vengeance.

Certains disent aussi qu'au sein de cette forêt repose le Chêne Mou, le gardien ancestral et vénéré de tous les végétaux. D'après la rumeur, le Chêne Mou, qui est le coeur et la conscience de la forêt, serait à l'origine de l'arrivée des Abraknydes et des autres maléfices en Amakna. Bon nombre d'aventuriers, bien souvent plus attirés par les trésors que par le savoir, tentèrent d'en savoir plus sur cet arbre légendaire. Mais très peu en revinrent...

Les nombreuses versions des rares rescapés n'avaient que très peu de crédibilité auprès des autorités. Pourtant, lorsque d'importants groupes d'hommes disparaissaient, les anciens ne pouvaient que constater une augmentation du nombre d'Abraknydes.

Mais les hommes ayant depuis longtemps renoncé à réduire en cendres cette sombre forêt, le mystère reste entier...