En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Event] La grande grève

Par Calice-anne 24 Septembre 2009 - 16:32:09
D'étranges affiches étaient placardées sur les murs des maisons un peu partout dans les villes. Ad-Aucke s'énervait, pour de bon cette fois. Il envisageait une véritable opération coup de poing



/HRP

Bonjour à tous.
Un Event sera organisé demain soir, vers 21h15. Il débutera au Port de Madrestam devant le bateau flagué d'un drapeau pirate [7/-7].
En espérant qu'il vous plaira,

A bientôt
Réactions 1
Score : 104

Bon ! En attendant que Calice nous ponde son compte rendu de l'animation et étant donné que j'étais dans le coeur de l'action, je vous donne un aperçut de ce qu'on pouvait y voir, ce soir la...

Ceci est une version romancé d'un véritable dialogue IG...

***

Mary-Popkins était absorbée dans ses pensées. Elle se revoyait, les pieds sur le pont de son navire, les cheveux livrés aux caprices du vent et des embruns maritimes. Elle revoyait son équipage s'affairer, à l'approche de la manœuvre d'abordage. Elle frissonnait de plaisir en repensant à l'adrénaline qui emplissait ses veines avant de passer à l'action, sabre au clair...

Mary-Popkins était comme ça. Elle aimait se rappeler du passé. Mais ressasser les vieux souvenirs, la ramenait immanquablement aux pires expériences de sa vie. Même après toutes ces années à vivre ranger, elle continuait à faire des cauchemars. C'est d'ailleurs eux qui avaient fait qu'un jour, la goutte qui fait déborder le vase, avait également fait pencher la balance de son destin vers une branche d'activité beaucoup moins excitante, certes... mais aussi beaucoup moins dangereuse, également. C'est fou ce qu'une goute d'eau peu faire quand même.

C'est avec la certitude d'un avenir serein qui lui permettrait de pouvoir profiter, un jour, de sa solde de retraite, que Mary la pirate était devenus Mary la nounou. Au début, elle avait commencer par garder des enfants. Mais après plusieurs complications passablements douloureuses (surtout pour les chères têtes d'ange), elle avait revu ses prétentions à la baisse pour finir comme nounou de dragodinde.

C'est ainsi que Mary-Popkins se retrouvait, rêvassant, devant les enclos de l'un des cartier huppé du village des éleveurs. Elle jetait, de temps à autres, un regard plein de tendresse à ses protégés et n'hésitait pas à les ramener vers elle, en les appelant d'une douce voix rassurante.

- Hey ! Crevure de piaf ! Revient ici ou je t'étripe.

Heureusement, la journée était bientôt terminer. Il ne lui restait plus qu'une dragodinde sur les bras. L'une des plus crétine d'ailleurs... Ses maîtres travaillaient tard et étaient toujours les derniers à venir. Cela dit, Mary les comprenait. Avec une crétine pareil, elle ne blâmait pas ses parents adoptifs de se tuer à la tache pour retarder le moment de récupérer le fléau glougloutant.

- Bonsoir Mary-Popkins. C'est le cap'taine Ad-Aucke qui m'envoie...

Mary n'avait pas vu qu'une jeune sadidette, du nom d'Ameno-Kon, s'était approché d'elle pour lui parler. Réprimant un sursaut, elle lui avait répondu.

- Hola moussaillon ! Tu m'a surprise. Mais dis-moi ? Qu'est ce qu'il me veut ce vieux forban.

- Le cap'taine Ad-Aucke m'a chargé de vous demander de piloter un bateau pour lui.

- Jamais d'la vie... J'ai tout plaqué pour être pénarde, moi. C'est pas pour retomber dans les ennuies.

- Mais Cap'taine Popkins... à la place de tomber dans les ennuis, ou aller mourir d'ennuis, en restant ici.

- Ecoute bien jeune pousse... J'meurt peut être d'ennuis, mais au moins j'suis vivante.

Après un silence, du genre abyssale comme celui qui met toujours tous le monde mal à l'aise et que personne ne sait comment faire pour le remplir... Le genre même de silence qui font avoir des visions à certaine personne en leur faisant croire qu'un petit corbak passe en arrière plan en traçant une ligne pointillé... Après, et seulement bien après ça, Mary avait repris, d'une voix gênée.

- Ouai ! Enfin... Je me comprend... Bon, d'accord, l'aventure me manque parfois. Mais même si je le voulais, je ne pourrai plus. J'ai des responsabilités, moi. J'suis une nounou d'enfer.

- Oui, je vois que vous êtes très appliqué à la tache. Et c'est tout à votre honneur. Mais justement, c'est pour votre professionnalisme que le cap'taine Ad-Aucke ne veut que vous.

- Hé béh ! Crois-moi, je m'y connais en tartinade de compliment et passage de pommade. Mais toi, tu es vraiment doué. Le problème, c'est que je ne laisserai pas ces pauvres bestioles, seules et abandonnées.

- Bah ! Qu'est ce qui vous empêche de les prendre avec vous sur le bateau ?

- Ouai ! Rassures toi, j'y ai déjà pensé avant toi, hein ? Mais le problème, c'est que les dindes ne savent pas nager. J'ai même essayer de leur apprendre, mais sans aucun résultat. Elles sont trop stupide... Chiasserie...

- Ah ! Mais ça, c'est facile. Il suffit de leur mettre des bouées koinkoin et le tour est joué. Ils en fabriquent des super fiables, maintenant.

- Non non non... C'est trop risqué... Imagine que la bouée tombe sur la pointe d'un sabre pendant un abordage, hein ? Et ne me parle pas de rustine... Les vagues n'attendront pas que la kole sèche.

- Mais pourtant le cap'taine Ad-Aucke vous veut, vous absolument... Il ne tarie pas d'éloge sur votre compte...

- Bah ! Je sais très bien que je suis doué. Mais je ne partirai pas sans mes dragodindes. Et tan que je ne trouve pas une solution pour éviter la noyade, j'irai pas... A moins que...

- A moins que quoi, Cap'taine ?

Mary avait eu une idée. Pas vraiment pour solutionner le problème. Mais quitte a attendre le retour des maîtres de la dragondinde, autant le faire en rigolant. C'était donc dans ce but, que Mary avait proposé.

- J'ai un ami psychologue, adepte de la pensé positive qui n'arrête pas de me dire que pour y arriver, dans la vie, il suffit de se persuader qu'on en est capable.

- Ha ? Et...

- Bah ! Je me dis que si tu arrives à persuader cette crétine, la bas, qu'elle est un canard, je signe ton papier d'enrôlement. Parole de capitaine.

- Ha ! Heu... Moui...

Après un instant d'hésitation, ou la sadidette pesait le pour et le contre afin de savoir si elle n'était pas entrain de se faire avoir, elle avait finalement opté pour tenter le coup afin de ne pas décevoir le capitaine Ad-Aucke... quitte à être ridicule.

- Petit, petit, petit... vient ici mon tout beau... Tu es un magnifique canard, toi. Allez, fait coin coin.

- Glouglouuuu

- Non, pas glouglou... coin coin !

- Glouglouuuu

La sadidette commençait à comprendre qu'elle n'arriverait à rien sans prendre des mesures bien plus expéditives. Aussi s'était-elle mise à se trémousser.

- Tu es un canard, je te dit... Tien regardes moi... il faut battre des ailes, comme ça et se trémousser le popotin. Va y, à toi...

La sadidette s'était mise à danser sur l'air entraînant de la danse des canards, sous le regard médusé de Mary et de la dragodinde.

- Gluk ?

- Non ! Pas Gluk... Coin coin ! Allez danse avec moi, petit canard...

La dinde semblait hypnotisée par la danse et se mettait à se comporter bizarrement.

- Gloink ?

- Oui, c'est bien... Continue mon grand... Coin coin... Tu es un canard... Tournez, c'est la fêteuuuh... des pirouetteuuuh... éclatez vous... Et faites coin coin !

- Coin coin ?

- Houraaaa !

- Wow ! Nom d'une sardine... Je ne pensais pas qu'une dinde était asses crétine pour que ça marche...

- Bon ! Vous me le signez se papier, Cap'taine ?

Mary était encore sous le choc. Elle avait regardé la dragodinde, puis le papier, puis de nouveau la dragodinde et avait fini par hausser les épaules et signer son enrôlement. La sadidette avait empoché le papier et avait repris rapidement de chemin du retour.

- Bon vent à vous Cap'taine. Je file rapporter ça au cap'taine Ad-Aucke.

Réagir à ce sujet