FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Event] Le Comte de la Crypte (deuxième édition)

Par Viveras#7880 - ABONNÉ - 31 Octobre 2013 - 20:51:13


Prix du concours:
Premier prix : 2 Millions de Kamas, des cadeaux et un lot de fées d'artifice (couleur au choix).
Deuxième prix : 1 Million de Kamas, un cadeau et un lot de fées d'artifice.
Troisième prix : 500 000 Kamas, un cadeau et un lot de fées d'artifice.
Quatrième prix :100 000 Kamas, un cadeau et un lot de fées d'artifice.
Cinquième prix :100 000 Kamas, un cadeau et un lot de fées d'artifice.

Rappels :
• Votre participation devra être postée sur ce sujet.
• L'histoire doit être inspirée de l'univers de DOFUS (de ses lieux, personnages...).
• Il est possible de faire plusieurs participations avec le même compte, la meilleure histoire sera retenue.
• Les X Force peuvent participer (sauf les Responsables de Jeux Sordides de la Crypte).
• Souvenez-vous que ce n'est pas la personne qui est jugée, mais son histoire.

Lien vers le sujet de la première édition de l'event, pour les intéressés !

Event organisé par la guilde X Force.
 
Réactions 22
Score : 1546

Super ! J'essaierai de participer cette année encore. Bonne chance aux participants et que le plus mauvais crève.
Joyeuse Halouine !

Carlos
 
Score : 1020

Peut-on participer même si nous ne sommes pas du serveur ? Je prendrais grand plaisir à écrire un petit texte si c'est le cas !

Score : 598

De notre côté aucun problème, c'est toujours un plaisir de voir des talents d'autres serveurs !
En revanche, je vois mal comment récompenser un gagnant ne jouant pas sur Hel Munster...
A vous de voir, donc.

EDIT : C'est tellement simple que je n'y avais pas pensé ! Parfait alors.

Score : 1020

Il suffit simplement de faire une mule sur le serveur. Et dans le pire des cas, peut-être qu'un jour je viendrais avec mon vrai perso pour récupérer la fin du lot en banque, si lot il y a pour moi. Ca n'est pas un soucis et j'adore visiter des serveurs inconnus, surtout que le votre à l'air énormément actif au niveau des Events, du RP et compagnie.

Score : 2727

Je ne sais pas si j'aurais le temps de pondre une histoire terrifiante, la plannification de ma migration ici me prend énormément de temps. Mais si jamais je loupe cet event, des lors que mes pattes se poseront sur Hel Munster je n'en louperais AUCUN

Score : 948

Mais j'ai pas compris , c'est qui ce "Comte " de la crypte ? c'est celui qui lira nos contes ? ou quoi ?

Score : 424

Le Comte de la Crypte, c'est moi! Il te suffisait de lire le sujet de l'année dernière pour voir que je donnais ma dragodinde en échange de l'histoire qui me ferait frémir d'horreur et de bonheur en même temps!
Je lirai les contes, comme les autres membre du jury présentés sur le parchemin, et nous noterons chaque histoire en fonction de sa qualité!
Alors bonne chance à tous, et à vos scalpels!

Score : 1173

AHA pas mal l'event ^^

Peut etre y participerais-je mais si c'est la cas sera avec l'un de mes amis ou +
(d'ailleur si on est plusieurs est ce que le lot est partage si on gagne ou est multiplier ?pour le nombre de personne qu'il y a ?)
Bonne chance a tout le monde^^

Score : 598

Le lot est remis au compte qui a participé, ensuite libre à toi d'en faire ce que tu en souhaites !

Score : 2727

J'ai posté une petite partie de RP lors de ma candidature chez MP, peut-être je la posterais ici et la continuerais en essayant qu'elle fasse peur même si je suis pas trop expert des histoires sanglantes smile 

Score : 1546

Comme je pars bientôt, je vous envoie ma participation en avance !



J'espère que vous aurez plus de facilité à lire cette participation vue celle de l'an dernier. S'il y a un soucis quelconque, vous pouvez glisser les images dans votre barre de navigation ou tout simplement me demander les URL en privé.

Carlos

NB : Sachez bien que tout ceci n'est qu'une blague. Aucun énoncé ne vise à blesser personnellement Miley Cyrus, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Nous sommes d'ailleurs de très bons copains !

Score : 598

Il ne reste plus qu'une semaine avant la fin de cet event !

Le Comte attend vos histoires avec impatience...

Score : 785
Oui! Faîtes nous trembler de peur, frémir d'horreur, hurler de frayeur!
Me voilà devenue poète ( oui bon ok, c'était pas si génial, mais c'est un commencement!)
Postez vite votre histoire, nous prendrons en compte les histoires une fois le Comte Harebourg (oui, c'est un jeu de mots...) pour cet event terminé!

ph34rEt n'oubliez pas, il faut que ça finisse mal, très mal!ph34r

Pour remotiver un peu les troupes, voici un dessin fait par Papa-Legba qui pourrait vous inspirer:

 
Score : 1173

Bonjour a tous

Voici mon histoire (que j'ai fait seul en faite) (Je tient à m'excuser des fautes d'orthographe car je ne suis pas très fort sur ça biggrin) :

Dans la descendance de Rykke-Errel, je suis le dernier. Un jour, le Grandapan est venu faire une visite a Astrub et frappait aux portes à la recherche de personne ayant du potentiel pour réanimer son art: le pandawushu. Il est venu frapper a ma porte et sentit tout de suite que si je poursuivais dans entrainements sur cet art martial, je pourrais devenir un maître en la matière. Je lui expliqua que le sang de Rykke-Errel coulait dans mes veines et que même si j'étais un Ecaflip je relevai n'importe quel défis.et je suis le Grandapan pour suivre son enseignement.

Dix ans s'écoulèrent, et j'avais acquis toute les base du pandawushu. Le Grandapan m'a expliqué que pour devenir plus fort, je devais continuer ma route sans lui. Je me suis décidé d'aller voir le Daïgoro pour me perfectionner. Contrairement àce que j'avais pensé; il a accepté de me prendre pour disciple. Et en deux ans je l'avais surpassé. Puis un jour ne supportant de voir que j'avais acquis une parfaite maîtrise du pandawushu, il décida de me tuer... Sans grand succès malheureusement pour lui. Je l'ai donc enfermé dans sa demeure...

Après avoir enfermé le Daïgoro, je voulais devenir encore plus fort et j'ai remarqué que beaucoup de monstres de Pandala pouvaient revenir a la vie à l'île de Grobe en tant que fantôme et plus fort que dans leur vie antérieur. Je suis donc allé me parfaire à l'île de Grobe. Contre ces fantômes, j'ai énormément appris et un beau jour,les tambours des fantômes de Pandore retentirent et ne s’arrêtèrent plus. Les fantômes de Tanukouï San étaient tous regroupés vers le milieu de l'île... Chaque jours les bruits de tambour étaient de plus en plus fort. Une semaine plus tard, tout les fantôme me regardaient, me suivaient et étaient sur le qui-vive à chaque instant. sans le remarqué je me dirgeai vers le milieu de l'île...
Le combat était perdu d'avance si les fantôme m'attaquait et une sueur froide me coula dans le dos. J'avançai maintenant tout doucement essayant de rester calme,mais pris de peur.
Soudain! Les tambours les martèlement des tambours cessèrent. Je voulais partir mais les fantôme m'empêchaient de faire marche arrière et je me rapprochai toujours vers le milieu de l'île...
"_AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH!!!!!!!! MA MAIN!!!"
Ma main gauche était arraché et un fantôme de dragon était devant moi. Je n'en revenait pas mes yeux, c'était Bolgrot et il crut que j'était
Rykke-Errel en mangent ma main. Comment avait-il fait pour revenir je ne le savais. mais une chose était sur il voulait me tuer.
"_ Rykke!! Je vais te TUER!!"
Mon cœur battait la chamade, tétanisé par la peur et je ne pouvais pas m'enfuir.
"_AAARRR!!"
Les fantômes de pandikaze m'avaient enfoncer leurs épées dans le ventre et dans un extrême effort j'ai parlé à Bolgrot
"_Bolgrot! je ne suis pas Rykke-Errel.
Et Bolgrot se jeta sur moi...

Voili Voilou
Je me demandes si je vais ait fait peur mais j'ai été pris dans mon délire alors bonhappy.
A une prochaine!

Score : 948

---HRP: Excusez moi pour la taille (du texte ) ----

L'ennui se faisait sentir dans le beau village de Perdu-sur-trou , au sud de la forêt d'Amakna.
En ce jour d'été , le peuple essayait de se rafraîchir tandis que les guerriers en herbe traquaient des gelées , peu farouches durant cette saison des amours.

Rambaudelaire ,Sadida de son état , dormait comme d'habitude appuyé sur le tronc d'un chêne . Ce fier guerrier (ce n'est pas tout à fait vrai, mais ce ne serait pas gentil de dire "ce pas fier guerrier" ) avait peu d'expérience pour ce qui était du massacre de monstres , mais déployait une intelligence hors du commun quand il s'agissait de trouver un moyen de ne pas travailler.

Ce fier guerrier , disais je , fut réveillé par une bande d'apprentis soudards qui passait par là , marchant brutalement et parlant fort avec l'assurance de ceux qui n'ont rien à craindre. L'esprit embrumé de Rambaudelaire perçut des mots comme "gloire" "danger" et "trésors".

Ce genre de mot auraient dressé l'oreille d'un Iop , mais ils eurent l'effet inverse sur Rambaudelaire , qui se releva péniblement et tenta de s'esquiver discrètement pour ne pas être mêlé à ces sombres affaires .

Malheureusement pour notre héros (il y a deux sortes de héros : ceux qui accomplissent des exploits et les personnages des livres . je crains que Rambaudelaire n'appartienne à la seconde catégorie) ,c'est juste à ce moment que la bande de guerriers passait devant son arbre .

Rambaudelaire prit son air le plus digne tandis que le groupe , composé de six compères, s'arrêtait devant lui et le regardait .

Le chef du groupe , un jeune iop à l'air entreprenant et pas commode , s'avança vers lui :
-Hé toi ! Ça t'intéresse une aventure risquée ? Il y a des monstres , et des costauds , mais grâce à moi on s'en sortira tous vivants et couverts de gloire et de richesses .

Rambaudelaire n'était pas dupe, tous les iops disaient ça avant de s'engager dans des expéditions d'où ils ne revenaient jamais.
Cependant il est difficile de paraître lâche à ses propres yeux et à ceux de toute une équipe aguerrie .

De plus , le sadida se remémorait le visage et les formes rondes de la belle sadidette dont il était un peu amoureux ... Un retour triomphal à perdu-sur-trou l'aiderait furieusement dans sa relation avec celle ci ...
Le sadida se rengorgea , et répondit de sa voix la plus ferme et assurée :

-Taper des monstres ? comptez sur moi les gars !Je suis le meilleur sadida du secteur !
-De toute façon , on n'a pas le choix , personne d'autre ne veut venir . Des lâches !Mettons nous en route , je t'expliquerai les détails en chemin.

C'est ainsi que Rambaudelaire se joignit à cette équipée , sans doute la plus mauvaise décision de sa courte existence.
Le iop, qui s’appelait Timber Saikeure , le renseigna donc sur leur destination:

-On a découvert un souterrain muré dans la forêt d'amakna , rempli de chafers et de bestioles du genre. Qui dit souterrain dit monstres , qui dit monstres dit trésors . Logique . Familiarise toi avec les autres ,on va devoir se battre ensemble pour notre survie .

Pas très rassuré , notre héros fit les présentations avec les comparses de Timber .
Il y avait là un osamodas , un écaflip , un sram, un enutrof et un eniripsa.

L'osamodas était un psychopathe qui ne cessait de se frotter les mains en souriant d'un air satisfait , tandis que l'écaflip était enjoué et rieur ,faisant des blagues vaseuses à tout bout de champ .

Sans surprise , l'énutrof et le sram rivalisaient de cupidité et Timber n'avait eu aucun mal à les recruter en évoquant d’hypothétiques trésors.
Encore moins rassuré, Rambaudelaire ne trouvait de réconfort que dans la présence de l'eniripsa, amical et confiant.

Quand le groupe arriva à l'entrée du tunnel, le soleil avait déjà baissé et les ombres s'allongeaient autour de la dalle en pierre, limée par le temps et couverte de mousse.

Le iop alluma une torche et annonça aussitôt "je descends en premier " ( c'est pratique d'avoir un iop dans son équipe : si il y a du danger , on le sait sans se mouiller) .

Il souleva la dalle et se jeta dans le souterrain . Après une réception agile, il annonça au reste de l'équipe que la voie était libre .
Une fois descendu, le pauvre Sadida se demanda dans quel pétrin il s'était fourré.

C'était un souterrain tout ce qu'il y a de classique,sombre , avec des vieux murs en pierre couverts de symboles obscurs ,des chausses trappes, des tombes et et des anneaux de métal rouillés. Le genre de souterrain que les créatures de la nuit infestent pour terrasser les imbéciles qui osent si aventurer.

Aussitôt que les guerriers fussent tous descendus , la trappe par laquelle ils étaient entrés se referma.

Il fallait s'y attendre dans ce genre de souterrain hanté , mais ça fit tout de même un choc à Rambaudelaire, qui comme tous les sadidas , grand habitués de l'air pur et des promenades dans les champs , était un peu claustrophobe.

-Pas grave , lâcha négligemment Timber. Y a forcément une sortie à l'autre bout.

Et il se mit en marche.

La compagnie s'avança donc dans le souterrain , avec Timber en tête marchant d'un pas ferme, et Rambaudelaire fermant la marche d'un pas moins ferme (jusqu'à ce que le sram lui suggère sournoisement que les attaques venaient en général par derrière dans ce genre d'aventure) .

Le premier incident notable provint d'un féca , crasseux, l'air miteux et affamé, aux vêtements en lambeaux , bref on aurait dit qu'il sortait d'une orgie de Trools.

Il s'avança furtivement vers la lumière de la torche de Timber en jetant des regards rapides et répétés derrière son épaule.

Arrivé à la hauteur du groupe , il s'exclama :

-Je suis sauvé ! Il faut partir d'ici immédiatement ! Le Captain chafer, l'atroce captain Chafer , il est vivant il est ici ! Nous étions onze mais il nous a tendu un piège diabolique, et je suis le seul survivant !Pour l'éviter , une seule solution , il faut... outch !

« Outch »ne faisait pas partie de la phrase, le pauvre féca s'étant fait transpercer la gorge par la flèche d'un Chafer archer qui s'était approché silencieusement avec d'autres monstres . Aussitôt , Timber dégaina et , l'épée dans la main droite , la torche dans la gauche, se jeta sur les assaillants en hurlant « à l'attaque ! » !

Le sram , aussi sournois que les chafers, n'avait pas attendu cet ordre pour se glisser derrière un vampire et le tuer proprement (enfin,plus ou moins ) d'un coup de dague dans la nuque.

L'enutrof engagea le combat avec un chafer à grand coup de pelle et décapita sec un Rib qui lui sautait à la gorge . L'osamodas invoqua quelques bestioles qui se jetèrent dans la mêlée et l'écaflip donnait de larges coups d'épées alambiqués dans tous les sens ,faisant voler les vertèbres de ses ennemis.

Rambaudelaire fit de son mieux pour aider ses camarades en se battant bravement contre un mineur sombre . Il réussit à l'étrangler d'une ronce ,mais celui ci eut le temps de donner un violent coup de pioche au sadida . La douleur le paralysa et il se crut perdu , mais une chaleur irradia sa blessure qui se referma toute seule . Interloqué, il se retourna , cherchant son sauveur, et vit l'eniripsa qui lui souriait en achevant la formule de son mot soignant .

Le combat s'acheva bien vite à l'avantage de la troupe de Timber ,mais celui ci luttait avec difficulté contre un énorme chafer lancier qui lui donnait du fil à retordre .

-Osa,booste moi ! hurla Timber , mais l'osamodas se frottait les mains, l'air sadique, en regardant ses tofus massacrer un forgeron sombre submergé, et ce fut Rambaudelaire qui sauva le iop en envoyant une sacrifiée exploser le chafer.

-Merci,haleta Timber , tu es utile toi au moins , pas comme ce pervers fou et malodorant de …
-J'ai entendu , glapit l'osamodas, espèce de iop sans cervelle !

Le groupe , galvanisé par cette victoire, décida de passer outre les avertissements du malheureux féca et de continuer son avancée dans le tunnel.

Mais un maître vampire, caché dans un recoin sombre, se jeta sur l'eniripsa et réussit à le mordre avant d'être tué par le sram.

Il faut savoir que les victimes de la morsure des vampires se transforment eux mêmes en vampires. Il est facile d'éviter ce désagrément par un simple désenvoûtement mais le iop , le sram et l'enutrof se jetèrent tout simplement sur l'eniripsa pour l'achever , par peur de la contagion.

Sous l’œil horrifié de Rambaudelaire, le petit eniripsa , dont les mots interdits ne pouvaient pas grand chose contre ses trois assaillants, fut vite terrassé .

Sans plus commenter l’événement, le groupe se mit en marche . Seul l'écaflip semblait partager le désarroi de Rambaudelaire , qualifiant ce meurtre de "truc pas cool" .

Le groupe atteignit bientôt une salle remplie de dalles qui n'inspiraient pas confiance . Non pas que nos aventuriers étaient dotés d'un instinct surnaturel pour flairer le danger, mais tout simplement que quand le iop posa la pied sur la première dalle , celle ci s'écroula dans le vide, laissant un trou noir dans le sol .

-Pas de panique les gars, assura l'écaflip, ma perception vous montrera les dalles piégées. Tenez, celle ci par exemple eh bien si j'y pose la patte ...
"OUAHHHHHHH !!!" L'écaflip venait de tomber dans le vide en voulant démontrer l'efficacité de sa méthode .
Les chats retombant toujours sur leur pattes , l'écaflip survécut à sa chute, mais peut être aurait il préféré mourir étant donné la suite des événements.

Ses comparses entendirent sa voix , atténuée par la profondeur du gouffre , et ce qu'ils entendirent n'était pas très rassurant :

-Wahoo, il fait noir là dedans , c'est une genre de grande salle ... Il y a des trucs qui s’avancent vers moi ... qu'est ce que ?! lâchez moi ! prends ça (bruit d'os qu'on brisent ) et ça et ça ! Aie ! Mon épée ! J'ai perdu mon épée ! Ils me tiennent ! Ahhh ! Pas ça ! pas lui ! LE CAPTAIN CHAFER ! Au secours ! Il va me ...

S'ensuivirent des hurlements à glacer le sang. Puis ce fut le silence .

Quasiment en même temps, le sram et l'enutrof s'exclamèrent "Parfait ! Moins de butin à partager ! " .

Pour continuer leur chemin, l'osamodas révéla les dalles piégées en envoyant des invocations diverses sur lesdites dalles, avec un sourire sadique quand l'invocation tombait dans le vide en mugissant.

Dans la salle suivante , la torche de Timber s'éteignit brutalement, plongeant les aventuriers dans le noir .

-C'est balot, dit l'un d'eux.
-Taisez vous et avancez à tâtons ! Répliqua Timber
-Inutile de me frapper ! Tu m'as fait mal !
-N'en profite pas pour couper ma bourse , espèce de vicieux !
-Aie ! Qui m'a frappé ?
-Timber a été assommé !
-Qu'est ce que ?...

Quand Rambaudelaire se réveilla, il était dans une petite salle éclairée par des torches, étroitement ligoté tout comme ses quatre compagnons.

-Ah, les ordures ! grommela Timber . Attendez un peu que je défasse ces liens !

Mais le sram, expert en cordages de toutes sortes , eut tôt fait de se libérer . Il releva et regarda autour de lui d'un air gourmand .

-Parfait ! Libère nous ! s'exclama Timber.

Mais si le sram s'était penché sur lui, ce n'était pas pour le délier mais pour fouiller ses poches. Il déroba ainsi une bourse et le portrait en médaillon d'une jolie iopette .

-Hin, hin , mignon se moqua le sram avant de s'occuper des autres .
-Salaud ! cria le iop bouillant de rage.

Quand le sram voulut voler l'enutrof , celui ci se débattit avec tant de force qu'il réussit à donner un violent coup de tête au sram qui s'étala par terre.

-Tu vas payer, grand père ! rugit le sram qui se jeta sur lui.

Dans la lutte acharnée qui s'ensuivit , le sram prit quelques mauvais coups mais réussit à étrangler l'enutrof .
Après l'avoir dépouillé , il se releva et se tourna vers ses anciens compagnons :
-Ne faites jamais confiance à un sram les amis ! au plaisir de ne jamais vous revoi... ARGHHH !

Le sram venait d'être terrassé par le rayon obscur d'un xelor qui s'avança dans la pièce. Il détacha immédiatement l'osamodas et l'aida à se relever .

-Alors mon cher , ça n'a pas été trop dur de les amener jusque ici ?
-Pas du tout maître , répondit celui ci d'un ton servile , ils sont aussi cupides et stupides les uns que les autres , hi hi hi !.
-Tu as bien travaillé, comme d'habitude . Je te laisse t'amuser avec le iop , je m'occupe du sadida.
-Merci maître , remercia l'osamodas . Je sens qu'on va ... s'éclater lui et moi ! Hi hi hi !

Il traîna le iop , qui hurlait des injures et se débattait comme un fou furieux , hors de la pièce , laissant seuls le mystérieux xélor et notre pauvre Rambaudelaire.

-Je te réserve une fin ... intéressante mon cher ami ... Viens donc voir ça ... Il amena le sadida dans une annexe de la salle , qu'une machine étrange, avec des tuyaux et des engrenages partout , occupait.

-Laisse moi t'expliquer le fonctionnement de ma dernière invention ... Vois tu , l'eau sous pression dans le réservoir A entraîne un engrenage qui met en mouvement ...
Les sadidas sont peu aptes à comprendre les explications techniques , aussi Rambaudelaire ne comprit pas un mot de la longue explication du xélor , à part la phrase finale :
... ce qui aura pour résultat de donner un mouvement de balancier à ce pendule tranchant que tu vois ici ... Il descendra alors lentement mais inexorablement vers ton cou ! Tu auras une heure pour penser à ce que tu veux tandis que le pendule se rapprochera ...

Le xélor installa le sadida sur une espèce de table ou il l'attacha solidement . Après avoir réglé quelques paramètres de son étrange machine , il prit congé du sadida en disant :

-Bon ! Je resterai bien pour bavarder un peu, mais j'ai rendez vous avec une certaine sadidette que tu connais bien ...
Il faudra que je lui annonce la terrible nouvelle de ta mort, tué par des chafers. La pauvre aura besoin d'une épaule sur laquelle pleurer , et qui sait , d'un peu de réconfort ... hi hi hi . Allez, au revoir !

Et il laissa seul le pauvre Rambaudelaire . Celui ci , résigné fit le bilan de sa courte vie, pour conclure qu'il était trop jeune pour mourir et que la gelée verte était meilleure que la gelée rouge quoiqu'un peu acidulée.

Il se fit aussi les réflexions suivantes, pour si jamais il se réincarnait :

-ne faites jamais confiance à un sram ,
-ne fumez jamais de kaliptus en chevauchant une dragodinde ,
-n'abusez pas des boissons pandawas ,
-ne laissez jamais un xélor complètement timbré vous attacher à une machine de torture.

Score : 412
Bien que ne jouant plus, je ne résiste pas à participer juste pour le plaisir.
Nemis

____________________

« Mange ta soupe » ordonna madame Moure.

Leon continua de touiller son bol d’un air morne, observant chaque morceau de légume surnageant dans le potage avec suspicion. Il souleva un morceau de poireau jusqu’à sa figure et plissa les lèvres. Elle n’allait quand même pas lui faire croire que manger ça était bon pour sa santé. Pas si bête. Encore une idée tordue des parents pour torturer leurs enfants.

« J’en veux pas » affirma-t-il en repoussant soudainement son bol.

La réponse ne se fit pas attendre. Vlan !
La mère Moure n’avait pas son pareil pour assener une taloche, son fils le savait bien. Et pourtant il s’y attendait et avait tenté d’esquiver. En vain.

Il glissa alors de son tabouret, la main pressée contre sa joue brûlante, il était certain qu’on pouvait y distinguer la marque bien détaillée de la main maternelle, et s’enfuit vers la porte donnant sur la rue, à trois pas de là. Il l’ouvrit à la volée et se précipita dehors s’arrêtant juste un instant le temps de crier à sa mère :

« Je te déteste ! Et je déteste ta soupe ! J’aimerais que tu sois morte ! »

Et la porte claqua derrière lui, bloquant à nouveau le brouhaha nocturne du port.
---------------------------------
Lorsque Leon rentra chez lui, le jour suivant, il n’en menait pas large. Il avait toujours envié les autres enfants, ceux qui avaient deux parents, ceux qui se plaignaient sans cesse de l’amour trop démonstratif de leurs mères et des remontrances bourrues de leurs pères. Leon ne connaissait pas ça.

Son père, Iop ait son âme, avait disparu en mer juste avant sa naissance, obligeant sa mère à l’élever seule, assumant tant bien que mal le rôle des deux parents. Leon l’admirait pour ça, il en connaissait peu qui soient aussi durs à la tâche que sa mère, et même s’ils n’étaient pas riche, elle avait toujours réussi à leur conserver un toit sur la tête et à les nourrir à leur faim. Même si c’était presque toujours de la soupe et que le lard y était rare.

Mais ce jour-là, Leon redoutait l’accueil qui lui serait fait. Il avait passé la nuit précédente blotti sous un filet de pêche qui ne valait pas la couverture de son lit et bien qu’il ait retardé autant que possible le moment de rentrer à la maison, il ne souhaitait nullement repasser une nouvelle nuit dehors. Mais sa mère devait être en fureur après les mots qu’il avait osé lui lancer.

Devant la porte, il inspira un grand coup, ferma les yeux, appuya sur la gâche en retenant son souffle et fit un pas à l’intérieur.

Rien ne vint. Ni gifle ni remontrance , ni même un simple son montrant que son entrée avait été remarquée.

Leon ouvrit à demi un œil. En apercevant sa mère assise à la table de la cuisine, il se détendit un peu. Elle paraissait calme, il pouvait peut-être s’approcher pour s’excuser sans crainte. Avec une détermination qu’il était loin de ressentir, il marcha jusqu’à la table et se glissa sur son tabouret, face sa mère.

Le bol de soupe froide n’avait pas bougé de sa place et semblait regarder Leon avec reproche. Il releva les yeux, cherchant ceux de sa mère, mais elle fixait la table sans bouger, ses longs cheveux bruns bloquant la lumière et l’ombre masquant les traits de son visage. Était-elle toujours en colère ? Était-elle tellement fâchée qu’elle préférait l’ignorer ? Avait-elle seulement remarqué son arrivée ?

Leon s’éclaircit la gorge avant de se lancer : « Hum, Maman ? Je suis désolé. Pour ce que j’ai dit... je ne le ferai plus. Et je mangerai toujours ma soupe, je te le jure. »

Toujours aucune réaction.

« Maman ? »

Leon baissa à nouveau les yeux, cette fois pour cacher les larmes qui menaçaient de s’en échapper. Les cris et les coups il avait l’habitude, mais ça c’était nouveau. Jamais il n’avait déçu sa mère au point qu’elle préfère se comporter comme s’il n’était pas là. Ses excuses étaient pourtant sincères, mais peut-être que sa mère ne les croyaient pas ? Leon allait lui prouver que ce n’étaient pas des paroles en l’air juste pour esquiver la punition qu’aurait dû lui valoir son éclat de la veille.

Il saisit sa cuillère avec détermination. Et la plongea dans le bol de soupe. Il dut faire appel à toute sa volonté pour avalée cette première cuillerée. La soupe était froide, figée par endroits, avec des morceaux de graisse gélatineux sur les bords. Leon préféra alors avaler le reste le plus vite possible, sans regarder, sans même mâcher lorsqu’un morceau de légume ou de viande mal broyé heurtait son palais. Cette soupe froide était son épreuve, son moyen de se faire pardonner, de retrouver l’amour bourru de sa mère. Alors il s’obstina, il mangea cette soupe préparée par sa mère et qu’il aurait dû manger hier.

Quand enfin il eut fini, il reposa sa cuillère et regarda à nouveau sa mère, plein d’espoir. Elle resta immobile et silencieuse. Leon sentit son inquiétude grandir. Ce n'était pas normal.

Mais alors que Leon allait se lever pour faire le tour de la table et vérifier si sa mère se sentait bien, elle ouvrit la bouche et commença à marmonner. Au début Leon ne comprit pas ses paroles, vague mélopée qu’elle semblait répéter. Mais les mots, petit à petit, se firent plus distincts :

« Mieux vaut être sourd que d’entendre son fils dire ça. Mieux vaut être aveugle que de voir son fils agir ainsi. Mieux vaut une soupe dans laquelle je mets tout mon être. Peut-être l’appréciera-t-il alors. »

Et un rayon de soleil traversa alors la fenêtre et se posa sur le visage de madame Moure, permettant à Leon de voir enfin son visage.

Deux orbites vides fixaient le bois de la table. Deux traînées rouges de chaque côté de sa tête venaient se perdre dans les plis de son cou.
Score : 785
Plus que deux jours avant la fin de cet event!
Deux jours dîtes vous? Non, quatre!
En effet, les membres responsables des Jeux Sordides ont décider d'allonger leur fourchette et de laisser l'event se prolonger jusqu'au


Dimanche 16 Novamaire à Midi!


Les délibérations auront lieu jusqu'à 16heures, et l'affichage des résultats se fera à la fin de ce sujet.

Nous attendons vos vidéos,images,histoires audios et/ou contes écrits avec impatience!
 
Score : 2727

Oh c'est génial,, j'avais peur de ne pas avoir le temps de rédiger mon histoire. Merci pour ce prolongement.

Score : 1173

Mdr j'espère qu'il n'y aura pas plus de 5 participant comme ça on aura tous un lot biggrin
Sinon bonne a tout les autre participants happy 

Réagir à ce sujet