FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Qu’est-ce qui clash ? #3 : Pas Francisque !

Par [Ankama]DOFUS - COMMUNITY MANAGER - 16 Août 2019 - 16:00:00
AnkaTracker News

Tandis que les serveurs Temporis battent leur plein, les maîtres d’armes des milices de Bonta et Brâkmar, Amayiro et Oto Mustam, se livrent un duel qui privilégie la plume à l’épée. Et ça peut faire tout aussi mal… Découvrez cet affrontement qui frappe parfois en dessous de la ceinture, mais qui permet, au détour d’une calomnie, de réviser le background des deux grandes cités…


 

Cher Oto Mustam,

…austère et mesquin, auxiliaire du Mal, automate autocentré et sans âme…
 
Bien le bonjour !
J’ai grandement apprécié ton dernier courrier ; un peu comme un père qui tombe sur un mot de son fils et y décèle toute la candeur de la jeunesse, une douce naïveté teintée d’une touchante stupidité. Tu as quoi ? 95 ? 100 ans ? Tu verras quand tu auras mon âge… Tu joueras à un autre niveau. Si tu survis jusque-là, bien évidemment !
 
Ta lettre m’a une fois de plus fait le plus grand bien. Elle m’a rappelé qu’il vaut définitivement mieux faire partie de « La Blanche » que d’une bande de sombres idiots. Et pour répondre à ta question de savoir si j’avais déjà entendu parler du Brâk’Maraudage, non… attends… oui, du Brâk’Marathon, je crois… la réponse est évidemment : NON.
 
Simplement, parce qu’il figure autre chose sur mon almanax le 12 descendre. Je crois que l’événement inscrit est – deux points, ouvrez les guillemets – : « La fête des Sombres Bouffons ». Il s’agit d’un spectacle de rue populaire et bas du front dans lequel de piètres individus vêtus de couleurs obscures, interprétés par des comédiens bontariens, retracent grâce à de grotesques marionnettes le parcours sans envergure d’une bourgade sans intérêt qui se compare à une prodigieuse nation, espérant ainsi qu’un peu de prestige l’éclabousse… mais en vain. Ça cartonne à Bonta !
 
J’ai noté – avec un peu d’amertume, je dois te l’avouer – que tu remettais en cause ma virilité, mon courage et mon honneur. Un coup bas qui ne m’étonne guère finalement… Mais laisse-moi te poser une question : où étais-tu en 554, quand Djaulça, c’était un adversaire !prenait d’assaut Bonta ? Où étais-tu lors de cette vraie, grande et épique bataille de bonhomme ?
 

Je vais te le dire, car je le sais…

Juinssidor 554. L’appel d’Ilyzaelle. Pour moi, la plus belle contre-attaque de Bonta dans son conflit avec Brâkmar. L’ennemi était grand. Les chances étaient minces. Je dois avouer que j’avais la boule au ventre… C’était ma première grande bataille. J’avais vingt et un ans, une femme et un petit gars qui m’attendaient à la maison, craignant pour ma peau. Une bataille sans merci qui a abouti à la mort du Prince de la Cité Sombre, occis par Léorictus, le roi de Bonta, qui s’empara de la couronne du monarque obscur. Un cadeau empoisonné… Mais, ce n’est pas cette histoire-là que je veux te raconter.
 
Sur le champ de bataille, j’y ai croisé le fer avec un adversaire qui valait un peu plus que le commun des Brâkmariens. Il se défendait avec quelque chose qui se rapprochait presque de la noblesse et de la véhémence. Notre duel dura, encore et encore. Tant et si bien, que nous avons fini par n’être plus que deux à être debout dans les environs. Je n’étais pas en grande forme et je n’avais pas le niveau que j’ai aujourd’hui, sinon j’en serais venu à bout en quelques secondes… Mais à cette époque, nous avons tout donné sans réussir à nous départager. Le temps de reprendre notre souffle, nous avons continué la lutte, mais avec des mots. Un peu comme nous le faisons ici… Il avait un peu d’humour, je le lui concède. J’ai fini par apprendre qu’il avait une femme et un petit gars à qui il avait fait la promesse de rentrer à la maison.
 

Je l’ai aussitôt prévenu qu’il devrait leur écrire dès maintenant pour les avertir qu’il avait menti, comme tout bon Brâkmarien qu’il est. Qu’il suffisait que nous reculions de quelques pas en même temps pour nous éloigner, de faire demi-tour et de marcher dans l’autre sens durant une centaine de kamètres : il aurait alors quelques minutes pour griffonner un mot à sa famille. Il a accepté de le faire uniquement si j’en faisais autant.
 
Nous avons convenu qu’après ça, si nous nous recroisions, nous finirions ce que nous avions commencé : que l’un de nous deux tuerait l’autre, qu’il aurait alors pour mission de fouiller dans sa poche, de récupérer sa lettre et de la faire parvenir aux siens. C’est ce que nous avons fait. Du moins, la première partie, celle qui consistait à nous séparer pour écrire à nos proches, car… je ne l’ai jamais revu.

Tout ce que je sais, c’est qu’il s’appelait Ixa Mustam.
 

Eh oui !

En réalité, je connais déjà la réponse à la question : où étais-tu en 554, quand Djaul prenait d’assaut Bonta ?
 
Tu étais dans les jupes de ta mère ! Et je le tiens de ton père ! Ha ha ! Tu ne t’y attendais pas à celle-là ! D’ailleurs… ça me fait dire… Tu crois que… quelque part… le fait que j’ai botté le cul à ton père quand tu étais petit nous octroie une sorte de lien de parenté ? Eurk ! Rien que l’idée me donne la nausée…
 
 
Malgré toute la sympathie – que dis-je – l’intérêt très quelconque que j’ai pour toi, je dois tout de même t’avouer que j’ai été extrêmement désappointé à un moment de ta lettre. Je te cite : « On passe en boucle les tubes les plus gnangnan de Francisque Kabroule et compagnie ».
 
Tout d’abord, il n’y a pas de « et compagnie » qui tienne. Il n’y a qu’un seul et unique Francisque Kabroule. Point. D’autre part, le qualificatif « gnangnan » me paraît très négatif et donc, inapproprié à l’artiste. J’ai eu le grand honneur qu’il me dédie une chanson. Il s’est inspiré de ma vaillance et… de ce poids, cette fatalité que je porte à chaque bataille : je ne sais pas si c’est le destin (ou tout simplement parce que je suis trop doué pour le combat), mais… je ne peux pas mourir. Malgré tous les puissants adversaires que j’ai pu rencontrer, malgré les aléas de la guerre et les compagnons qui tombent sur le champ de bataille, je ne peux pas mourir. Oh… et pis allez ! Je t’en cite une partie :

 

Moi je n’étais rien et voilà qu’aujourd’hui,

Je suis le gardien de Bonta, même la nuit, je peine à mouriiir.

Vous pouvez détruire tout ce qui vous plaira,

Je n’ai qu’à appeler tous les gens de Bonta pour tout reconstruire,

Pour tout reconstruire, je peine à mourir.

Elle a dû faire toutes les guerres

Pour être si forte aujourd’huiiii, Bonta a fait toutes les guerres…

Même les pourriiies… eh bah, moi aussiii !

 

J’espère qu’avec ces quelques vers, tu comprendras.
 
On peut se tacler autant que tu le souhaites, toi et moi… mais on touche pas à Francisque !

Farouchement,
AMAYIRO
Maître d’armes de la milice de Bonta
 
 


Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir la réponse d’Oto Mustam !

En attendant, n’hésitez pas à commenter pour ou contre Brâkmar, à réviser vos classiques de la chanson française et à passer un bon jeu avec Temporis III !

Réactions 24
Score : -16

Grave prope !

2 -4
Score : 2383

Nerf Sacri
Ouverture des zones alliances
Bonus effort de guerre

6 -4
Score : 272

Bug des succès qu'on peut pas accepter
Crash intempestif
Event temporis
Chasses buguées

6 0
Score : 14

Drôle et amusant ^^

2 -2
Score : 6848

Petit point background :
Amayiro ne peut pas mourir ?
Etant partisan de la cité sombre, quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne sur ce fait ?

(fils d'un dieu ? Béni par un dieu ?)

2 -1
Score : 1224

ça interesse qui sérieux ?

2 -1
Score : 25

J'adore les lunettes thugs, ca passe creme avec cette experience de jeu detestable, ca va qu'on a toujours aimé votre jeu, c'est votre seul mérite.

3 -1
Score : 31

Énorme, trop cool comme truc ces lettres. Je trouve sa bien un peux d’humour, et le background et juste immense dans l’univers dofus. Merci beaucoup et continuez comme ça ^^

2 0
Score : 4457

J'adore ! ((Knor) encore).

Très bien écrit, tres fun, un peu de BG qui régal !


 

1 0
Score : 30

Tellement Cool vos mise a jour !! Tu joues et deux jours après tu te tapes un rollback histoire de recommencer parce que c'est cool ! (2eme entre 1.29 et la en a peine un mois c'est niquel)

0 0
Score : 365

Ceux qui veulent se plaindre, allez le faire sur les forums consacrés, y en a de plus en plus alors ne pourrissez pas en plus ceux qui n'ont rien à voir avec l'expérience de jeu! Si y en a que ça amuse foutez-leur la paix!

D'ailleurs moi ça m'amuse.

Ps: Si vous détestez autant que ça ce jeu, arrêtez simplement d'y jouer, les mmo heroic fantasy, c'est pas ça qui manque...

8 -1
Score : 2383

pour quelqu'un qui joue pas sur temporis c'est culotté

2 -6
Score : 6978

Pas mal du tout comme toujours ! Et donc, nous connaissons l'identité du papa Mustam :3 Et l'identité du petit bout d'Amayiro, c'est quiiiiii ? Je suis curieuse :3

0 0
Score : 4991

Et qu'est-ce qui crashe ? Dofus <3

0 0
Réagir à ce sujet