FR EN ES PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Les Récits d'Invention #11

Par [Ankama]DOFUS - COMMUNITY MANAGER - 17 Février 2022 - 16:00:00
AnkaTracker Blog News

Il y a un petit quelque chose de différent dans l’air ces derniers jours. Ce n’est pas le vieux couple du coin de la rue, si ce n’est peut-être que la matriarche s’égosille un peu plus que d’habitude. Vous ne parvenez pas à mettre le doigt sur ce qui vous chiffonne jusqu’à ce qu’un bouftou quelque peu sale vous barre la route qui mène aux champs des Ingalsse. Vos yeux s’écarquillent ; ce n’est pas de la saleté et vous savez ce qui flotte dans l’air : du rose ! Fuyez, malheureux !

Cette onzième édition des Récits d’Invention proposée par le Conseil des Sadeurs vous propulse sur le devant de la scène (métaphorique) de l’auberge d’Amakna : il est temps de vous remémorer votre adolescence pour aider un pauvre craqueleur à trouver le courage d’avouer ses sentiments.
Sortez votre plume, cachez ce rougissement que je ne saurais voir, et contez votre meilleure histoire d’amour à ce pauvre être de pierre.

CONCEPT

Les Récits d’Invention (RI) sont des concours d’écriture destinés à l’ensemble de la communauté : chacun est invité à proposer sa participation, il ne faut pas avoir peur de vous lancer ! Que devez-vous faire ? Comme pour les précédentes éditions, rien de bien compliqué ! Cette fois-ci, vous devrez mettre à l’écrit vos efforts pour convaincre un craqueleur que son histoire d’amour avec un Craqueleur Poli est plus que possible !

Pour influencer le choix du pauvre hère, il vous faudra ni plus ni moins conter votre propre histoire d’amour originale ou improbable pour lui faire réaliser que tout est encore jouable !
Vous devrez également prendre en compte les participations précédentes avant de narrer votre récit, en incorporant peut-être certains éléments de leurs histoires à la vôtre.

Vous avez jusqu’au 6 mars 2022, à 23h59 (GMT+1) pour envoyer votre participation en répondant sur le sujet suivant :

PRÉCISIONS SUR LE THÈME

Votre personnage doit respecter le cadre qui est posé dans le premier message du sujet RP. Cela a principalement quatre incidences :
  • Le contexte : Lithoboule est un craqueleur qui en pince pour un autre, mais pense son amour impossible. Son ami Léo Gogie, demande aux aventuriers présents de lui raconter une histoire d’amour inspirante pour montrer au craqueleur qu’il a ses chances et qu’il faut oser.
  • Le cadre : Vous vous situez actuellement à la taverne d’Amakna. Il ne vous sera pas possible de faire bouger le craqueleur de là où il est assis et Léo Gogie ne souhaitera pas s’éloigner de son ami.
  • L’histoire à raconter : Celle-ci ne devra pas être une des histoires connues du Monde des Douze, Léo Gogie ayant déjà fait le tour des plus populaires sans succès, il préfère que l’histoire soit originale et touche le narrateur ou la narratrice d’une façon ou d’une autre.
  • Le temps : le récit se déroulera en temps réel, les deux compères restant à l’auberge d’Amakna un certain temps. Il est donc possible d’aborder le Craqueleur à n’importe quelle heure de la journée, en soirée lorsqu’il y a du monde, durant la nuit quand il est seul, ou encore au matin au soleil levant, à vous de choisir.

RÈGLES GÉNÉRALES

  • Votre participation ne doit pas dépasser 2 500 mots.
  • Il est de circonstance de faire référence aux autres participants et à leurs histoires. En revanche, ne faites pas agir les personnages d’autres joueurs si ceux-ci ne vous ont pas donné leur accord préalable.
  • Si une autre participation est hors sujet ou engendre des événements allant à l'encontre du règlement des RI#11, vous pouvez ne pas la prendre en compte.
  • Il est strictement interdit de faire intervenir directement un ou des personnages de l’univers du Krosmoz.
  • Les Conditions Générales d'Utilisation (CGU), du fait du caractère officiel de cette animation, doivent être respectées. Attention notamment à vous souvenir, lors de l’écriture de votre histoire, que Dofus est un jeu PEGI 12.
  • Si besoin, vous pouvez utiliser des images, ainsi que des fichiers audio. Nous invitons les personnes qui proposeraient des participations audio à publier la transcription écrite de leur récit et à faire en sorte que l’audio demeure d’une durée raisonnable afin de rester dans des limites de temps de lecture et d’écoute acceptables.
  • Une participation ne pourra pas être le fruit de la collaboration de plusieurs personnes et, dans tous les cas, il ne pourra y avoir qu’une seule participation par personne.
  • Si vous souhaitez écrire sans toutefois que votre participation ne soit prise en compte par le jury, merci de l’indiquer directement sur votre participation.
  • Un(e) gagnant(e) ne peut pas transmettre ses lots à un autre joueur. Un autre compte que le compte utilisé pour participer peut recevoir les récompenses, à condition qu'il soit certifié au même nom.

COUP DE POUCE/CONSEILS

Votre personnage : Vous pouvez être un aventurier de passage, un pilier de comptoir, barde à vos heures perdues ou encore réparateur de carreaux de la taverne. 
La forme du récit : Vous avez le libre choix de la forme de votre récit. Votre imagination et les règles sont vos seules limites pour la rédaction.
Les protagonistes : Lithoboule ne vous tiendra malheureusement pas une longue conversation. Perdu dans sa peine de coeur, il ne vous répondra que de vagues craquements et son regard restera continuellement perdu. Il semble en tous cas comprendre ce que vous dites. Léo Gogie, lui, est cependant un public plus enjoué, mais ce n’est pas lui qu’il faut toucher avec votre histoire.

RÉCOMPENSES

Les trois coups de cœur du jury remporteront chacun un [Anneau Dyssée] conférant le titre de « Pilier de Comptoir » en jeu ainsi que 3 Sharivatons. Le premier coup de cœur remportera en plus un thème de Havre-Sac Sain Ballotin.

JURY

Pour cette édition, le Jury est composé de :
  • L'Équipe d'Animation DOFUS
  • Eutecto
  • Markus Ephialtes
  • Toko-Rakle / Théochaos

Comme pour tous les Récits d’Invention, la première participation sera écrite par le Jury afin de permettre aux participants d'avoir un exemple, une amorce. Le Jury notera les participations selon différents critères, notamment le respect du background officiel, la maîtrise de la langue française, la prise en compte des autres participations, et, surtout, l’originalité !

Si vous souhaitez consulter l’édition précédente des Récits d’Invention, c'est par ici.

Surtout, prenez plaisir à écrire !

Bon courage et bonne chance à tous,

Le Conseil des Sadeurs.
Réactions 54
Score : 2789

"Je participe" redirige sur la page d'accueil du forum.

0 -1
Score : 1552

Je comprends mieux pourquoi le Havre-Sac Saint Ballotin n'est pas disponible en boutique désormais... Il ne sera réservé qu'à une seule et unique personne. 
C'est vraiment regrettable...

EDIT: Pour Paglopglop#6633, mon message est surtout empli de déception, passionné que je suis de Havre-Sac, je me rends compte qu'ils ne ressortent que très rarement malheureusement...

Dernièrement le HS Nowel qui n'est pas ressorti, le HS Pandala dont beaucoup attendent le retour avec grande impatience...  Maintenant celui-ci, mon seul espoir est que celui-ci soit mis à disposition du plus grand nombre, mais permette également au grand vainqueur du concours ci-dessus de le remporter gratuitement. 

Cordialement.

1 -3
Score : 8468

Ca n'a rien à voir. La thématique de ces Récits d'Invention (RI) permettait de faire remporter un havre-sac du même thème, rien de plus, il ne faut pas voir le mal partout.

1 -2
Score : 660

Parlons peu, parlons bien... Parlons d'amour ! wub

Non, sérieusement, connaissez-vous un seul sujet qui soit aussi... universel ? Exploité par les écrivains en tous genres, les artistes de tous poils, les poètes de tous bords ? Aussi galvaudé ? rolleyes

Est-ce que vous pensez franchement qu'il est encore possible de raconter une histoire d'amour qui soit vraiment originale ? Une histoire qui n'ait pas déjà été racontée, qui soit capable d'émouvoir et qui - pire encore - soit susceptible de (vous) faire espérer que vous rencontrerez, vous aussi, le Grand amour (si ce n'est déjà fait) ? ohmy

Alors, voilà, certes, c'est la Saint Ballotin cette année (comme l'année dernière, d'ailleurs, et comme l'année prochaine...) et c'est vrai que c'est un thème qui intéresse tout le monde en théorie (sauf les gros casse-bonbons dépressifs qui n'ont pas de coeur) mais bon, tout de même... Est-ce que vous avez connaissez un seul sujet qui soit plus difficile que celui-là ? fear

C'est pas que je sois opposé aux challenges, vous savez ? Non c'est vrai, j'aime bien les défis moi aussi. Mais là... mute

Bref, je vais sûrement la tenter mais, franchement... (Pourquoi tant de haine ?) angel

1 0
Score : 1349

Il faut quand même tenter !

Évidemment, on ne parle pas non plus d'écrire le prochain best seller original, mais rien n'empêche d'utiliser l'univers de Dofus pour y apporter un petit twist !

0 -2
Score : 44

Allez, cette fois je vais essayer de ne pas me mettre à écrire au dernier moment…

0 0
Score : 1349

Ça sonne comme une résolution de nouvelle année ça :p

Bon courage, on attend ta participation avec impatience !

0 -1
Score : 1349

Hé bien, vous êtes déchaînés !

Le jury doit attendre pour commenter vos participations mais vous de votre côté pouvez déjà vous y mettre !

Merci beaucoup déjà pour ces écrits, j'ai hâte de les lire !

0 -1
Score : 66

Bonjour, bonsoir,

J'aimerai envoyer un fichier audio pour accompagner le récit que j'ai rédigé.

"Si besoin, vous pouvez utiliser des images, ainsi que des fichiers audio".

Je n'arrive qu'à envoyer un lien google drive sur la réaction forum. Y a-t-il d'autres moyens plus agréables, plus faciles pour les lecteurs de lire un fichier audio ?

Merci pour vos réponses ! 

0 0
Score : 1349

Hello!
Nous avions eu des participations audio via Youtube ou avons "l'habitude" de Soundcloud de notre côté.

1 0
Score : 660
Commentaires

Ayant posté ma modeste participation, je peux passer aux commentaires de vos récits, sans crainte que l’on me reproche d’être plus prompt à la critique qu’à la prise de risques...

Le sujet

Je vous ai déjà dit ce que je pensais de la thématique qui a été retenue (franchement pas des plus faciles), mais je n’ai pas vraiment commenté le sujet à proprement parler.

Mais, ATTENTION (pour ceux qui n’ont pas encore posté leurs récits) : les commentaires qui suivent sont le résultat de mon analyse personnelle : vous êtes en droit de ne pas la partager (et, d’ailleurs, je peux me tromper...)

Le sujet nous est exposé au moyen d’un monologue où Léo Gogie s’adresse aux clients de la Taverne d’Amakna qui, à l’instar des spectateurs d’une pièce de théatre, découvrent un craqueleur amoureux, assis sur une baquette…

Le lieu :
Après vérification, le seul endroit où il y a une « banquette » dans la Taverne d’Amakna est la salle se trouvant au rez-de-chaussée, à gauche, où brûle un feu dans une grande cheminée. C’est donc là que ça se passe, puisque les consignes sont : « Il ne vous sera pas possible de faire bouger le craqueleur de là où il est assis et Léo Gogie ne souhaitera pas s’éloigner de son ami. »

Description :
Il n’y a pas de comptoir dans cette pièce, qui est plus un endroit calme où les clients vont discuter à l’écart du bruit de la grande salle (du moins c’est comme ça que je l’analyse). C’est sans doute ce qui explique que l’Osamodas s’excuse du « boucan » occasionné par les craquements de son ami ? Donc, tel que je le comprends, les « clameurs des piliers de comptoirs » proviennent de la salle d’à côté (où il y a un comptoir), la musique venant nécessairement de la grande salle située au 1er étage...

Donc, parmi les éléments factuels qui peuvent être insérés dans le récit mais qui ne doivent en aucun cas être contredits, on a les éléments suivants (j’en ai peut être oublié un ou deux?) :
  • vous êtes dans cette salle, aux célèbres coussins de couleur orange et toute la taverne est décorée avec des fanions de couleur rose (je vous laisse imaginer le contraste des couleurs…)
  • deux canapés (ou « banquettes ») se font face, séparés par une grande table basse
  • un grand feu brûle dans la chemiée, tandis qu’il fait froid dehors (ça nous a été précisé)
  • la pièce située juste à côté n’est séparée de celle-ci que par un simple paravant, si bien que les clients qui s’y trouvent doivent pouvoir, eux-aussi, entendre les histoires qui sont racontées
  • tandis qu’en bruit de fond, on entend de la musique qui vient probablement de la salle de spectable, située de l’autre côté du bâtiment, au premier étage, et des « clameurs » proviennent de la grande salle (où se trouve le comptoir), elle-même séparée de ce salon par le vestibule.

Si je ne suis pas clair, allez vous promenez dans la taverne, ce sera aussi simple...

Le temps : La consigne est la suivante : « Il est possible d’aborder le Craqueleur à n’importe quelle heure de la journée, en soirée lorsqu’il y a du monde, durant la nuit quand il est seul, ou encore au matin au soleil levant ».

Donc, concrètement, l’histoire commence dans la journée (on ne sait pas à quelle heure précisément) et se termine au plus tard le lendemain au petit matin.

L’histoire à raconter : Léo Gogie s’adresse à nous autres (participants), en nous disant : « Peut-être que certains d’entre vous ont vécu une histoire dont la sincérité et la passion pourront le convaincre que son amour est possible ? »

Donc, concrètement, c’est ça le sujet :
  1. raconter une histoire d’amour que l’on a vécu (du moins que le personnage narrateur a vécu) et non l’histoire de quelqu’un d’autre
  2. qui pourrait convaincre Lithoboule que son amour est possible.
Il ne s’agit, donc, pas nécessairement d’une histoire d’amour impossible, mais de remonter le moral du craqueleur, en lui racontant une histoire qui lui permette d’espérer que son histoire à lui se finisse bien.



« l’amorce » (Eutecto)

Après relecture, elle est pas si mal cette amorce. Au départ je m’étais dit qu’elle faisait un peu double emploi avec le monologue de Léo Gogie mais, finalement, elle remplit bien son rôle :
  1. elle nous donne un exemple de récit, pour nous permettre de commencer en nous raccrochant à quelque chose
  2. sans aucune description des lieux (pour ne pas nous souffler la réponse à la question : « Où sommes-nous ? »)
  3. sans aucune indication de temps (pour nous laisser libre de choisir l’heure qu’il est)
et sans nous raconter, non plus, une histoire trop originale, que quelqu’un d’autre aurait voulu raconter (pour ne priver personne d’un bon récit).

Donc, finalement, cette amorce est bien, en ce sens qu’elle remplit son rôle. Mais je suis resté sur ma faim : j’aurais aimé que ce marchand se présente (qu’il nous dise son nom, son métier, ou du moins ce qu’il vend, etc.) et, surtout, qu’il nous confirme qu’il a bien été heureux en amour ; qu’il ne regrette pas d’avoir épouser cette Ouginak, malgré les difficultés qu’ils ont pu rencontrer, etc.

C’est, certes, sous-entendu dans le récit, mais j’ai trouvé ça un peu court sur la fin...



Hebi

Une première participation ?

Je regrette les quelques fautes qui parsèment ton récit : ça pique les yeux !

Sinon ton histoire est bien mais elle aurait pu être un peu développée : comment s’appelle cet aventurier et en quoi consistait son « travail » dans l’équipe de Bella Béton ? Qu’a-t-il fait à ses côtés pendant 7 ans et pourquoi n’a-t-il jamais trouvé les mots pour lui déclarer sa flamme ? Il a bien dû se demander si la Iopette partageait ses sentiments ? Qu’en a-t-il déduit ? A moins qu’elle ne fut déjà en couple avec quelqu’un d’autre ?

Bref, j’aurais aimé en savoir un peu plus...



Naka-toast

Comme les récits précédents : pourquoi est-ce que tu ne nous donnes pas les noms de tes personnages ? (C’est une nouvelle mode ?) C’est frustrant, tu ne trouves pas ? Et c’est d’autant plus incompréhensible que ce crâ est un habitué de la Taverne : les gens doivent bien savoir comment il s’appelle, non ?

Bref, je passe sur le texte écrit en rouge (normalement, sauf quand c’est un enseignant qui corrige la copie d’un de ses élèves, c’est plutôt une insulte d’écrire en rouge, mais bon…) et sur la présence d’un comptoir dans cette pièce (c’est un peu gênant pour la continuité de l’histoire, parce que, si les autres participants intègrent cet élément dans leur récit, ils auront « validé » la présence d’un comptoir, là où je ne crois pas qu’il y en ait...).

Que cette histoire soit délirante ne me dérange pas : il y en a toujours une ou deux dans les RI et ça n’est pas un obstacle au fait qu’elle puisse s’intégrer aux autres récits. Elles permettent même, parfois, aux autres participants de rebondir, en s’appuyant sur tel ou tel élément, etc.

Globalement, j’ai trouvé que c’était plutôt bien écrit et j’ai bien aimé cette idée du kralamoure bleu qui n’est amoureux que d’un seul des kralamoures roses : c’est mignon.

Mais, par contre, franchement : un crâ qui raconte une histoire d’amour en sortant des… KRAlamoure de son sac ! Rassure-moi, ce n’est tout de même pas un hasard ? Et, pourtant, rien : pas un seul sous-entendu à ce jeu de mot des plus évidents… (snif).
1 -1
Score : 1349

Merci d'avoir joué le jeu en commentant! biggrin

0 -1
Score : 660
(suite des commentaires)

Lulubenne

Houlaaaa… Là ça envoie du lourd ! Pour être honnête, je suis carrément jaloux de ne pas avoir eu cette idée à ta place. Mais, de toutes façons, je n’aurais pas sû l’exploiter avec autant de talent.

J’aime beaucoup ton écriture et je n’aurais que deux critiques :
  1. A la façon dont tu introduis ton histoire, ton personnage principal est tout même très inquiétant et il fait un peu peur. Aussi, j’ai été surpris quand, d’un seul coup, tout le monde se retient d’éclater de rire. Est-ce que, finalement, il ne fait pas si peur que ça ? Et, d’ailleurs, comme il leur interdit de rire (d’un ton menaçant), on suppose que ce n’est pas la première fois que son auditoire se moque de lui ? Bref, j’ai eu le sentiment d’une contradiction entre la peur qu’inspire un tel personnage et le comportement de son entourage. Ou, du moins, j’ai eu du mal à cerner à quel point il doit paraître ridicule pour son auditoire, ce qui suffirait à le rendre moins effrayant ?
  2. Je suppose que, pour faire peur, ton personnage devait être quelqu’un de tristement célèbre… Mais, de là à choisir l’homme à tout faire d’Otto Mustam : n’est-ce pas un peu trop ? Est-ce qu’il n’aurait pas été suffisant qu’il soit un célèbre bourreau de Brakmar (sans avoir à « exploiter » un personnage du Jeu) ?

Pour le reste, j’ai vraiment adoré : bravo et merci pour ce récit.


RoseNoire

J’ai bien aimé l’idée que ton personnage se retrouve assis là un peu par hasard, après s’être précipité sur la première place libre, avant de découvrir son erreur et de, malgré tout, raconter une histoire au craqueleur.

L’histoire en elle-même est plutôt bien menée, mais il y a malheureusement trop de références au Jeu : tu n’es pas censé parler de « guilde », de « meneurs » et encore moins de « Panoplie Tengu ». C’est dommage, parce que cela enlève beaucoup à ton récit qui aurait pu, sinon, gagner en profondeur.

Enfin, peut être que certains trouveront que l’éniripsa bontarienne qui tombe amoureuse d’un iop brakmarien ça fait un peu cliché mais, personnellement, ça ne m’a pas dérangé. J’ai trouvé que c’était bien écrit et agréable à lire : pour moi c’est l’essentiel.


-Tag-Heur-

Comment ? Il fait déjà nuit depuis un moment ? Alors ça, c’est vraiment pas de bol : la journée est déjà finie dès la 6ème participation (en comptant l’amorce)… Il ne va pas falloir trainer les amis : dépêchez-vous de raconter votre histoire si vous voulez être sûrs de passer avant le lendemain matin ! tongue

Bref (cette petite taquinerie mise à part), j’ai bien aimé ton histoire. Que ton personnage principal déclare sa flamme devant le craqueleur (et devant tout le monde d’ailleurs), j’ai trouvé que c’était une bonne idée. Par contre : on n’y croit pas. Non pas que ce soit mal écrit (au contraire), mais ta Brita est complètement ivre ! Peut-on vraiment croire les propos d’une ivrogne dans un tel état ? Et, d’ailleurs, en réaction, Nya ne savait plus où se mettre, mais elle n’avait pas l’air particulièrement émue…

Alors, je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’il n’y a que deux explications possibles :
  • soit elle a l’habitude que son amie raconte de trucs délirants quand elle est saoûle et, donc, elle n’y croit pas un mot ;
  • soit elle ne partage pas les sentiments de son amie Huppermage.

Mais, l’un dans l’autre, cette histoire d’amour m’a l’air bien compromise et je doute que le craqueleur ait été convaincu par de tels arguments...


Sperrylite

Ton récit est très bien écrit. C’est agréable à lire et on a envie de poursuivre pour apprendre l’histoire de ce zobal. Mais, malheureusement, il ne nous la raconte pas.

Peut être la raconte-t-il à Lithoboule ? Ca n’est même pas certain…

Bref, le zobal ne raconte pas son histoire d’amour et, donc, les consignes ne sont pas respectées. C’est dommage.


Fantomine

C’est ma 5ème participation aux RI je crois et (pour ceux d’entre vous qui découvrent ce concours d’écriture) je me suis mis une petite contrainte supplémentaire : celle d’utiliser systématiquement mon personnage principal comme narrateur. Cela donne un fil conducteur à mes différents récits, tout en m’obligeant à me débrouiller pour que l’ensemble soit cohérent avec ledit personnage, etc.

Sur cette 11ème édition je ne suis pas particulièrement fier de moi. Je vous avais déjà fait le coup de la sramette qui utilise ses charmes pour détourner l’attention et d’un objet de valeur qui disparaît à la fin : rien d’original.

Rien d’original, non plus, du côté de l’histoire... Je ne crois pas être hors-sujet, mais mon récit n’a rien d’encourageant pour le craqueleur : elle ne lui permet pas vraiment d’espérer quoi ce soit. Grosso-modo, Fantomine lui explique avoir vécu une situation pire que la sienne, ce qui devrait soit-disant le rassurer, l’argument usuel étant : « si j’y suis arrivé, alors, pourquoi pas toi ? ». Sauf que, justement, elle-même n’a pas réussi son histoire d’amour impossible.

Et, pire encore, contrairement à l’éniripsa de Hebi qui dit au craqueleur (en résumé) : « Ne commet pas la même erreur que moi », Fantomine, elle, ne regrette rien. Elle fait, ainsi, la démonstration qu’il existe bien des histoires d’amour impossibles : rien de vraiment encourageant pour Lithoboule...


enguerr

Que ton personnage retire ses ailes avant d’entrer dans la taverne et qu’il ait personnellement servi Otto Mustam… ça ne me semble pas adapté, mais ce n’est pas grave. Et, au début, j’avoue à voir eu du mal à comprendre l’intérêt de toute cette ménagerie (Pourquoi ton osamodas a-t-il invoqué toutes ces créatures avant d’entrer dans la taverne ?), mais je reconnais que ça rajoute une petite touche d’humour.

Quoi qu'il en soit j’ai trouvé que c’était bien écrit et j’ai bien aimé l’histoire de cette sacrieur qui tue ses concurrentes et qui, finalement, arrive à s’imposer avec le temps. C’est effectivement une belle démonstration d’amour, cependant… Est-ce que ton osamodas en est réellement amoureuse ? Elle dit avoir « fini par l’accepter » : c’est un peu léger comme sentiments, non ?

Et, donc, finalement ce sera mon seul regret : que ton osamodas (dont on ne connaît pas le nom, non plus) ne semble pas avoir été vraiment amoureuse et qu’elle ne nous ait pas raconté avoir vécu le grand amour. Est-ce que Lithoboule va réellement se contenter d’être « acceptée » par son craqueboule, après construit son amour, tofu après tofu ? pensive


eric0505

Oui, alors là… c’est carrément un gros délire ! D’ailleurs, ça devrait être interdit un truc comme ça : tu nous mets carrément tous minables avec ta participation : tandis que nous (humblement) on se contente de raconter une histoire, toi tu t’offres le luxe de nous faire une musique d’ambiance et d’inclure une illustration à ton récit… wub (C’est de la triche !) 

Et, CE N’EST PAS TOUT !

Ecoutez : «  Mais alors qu’avez-vous fait ? Avez-vous suivi votre cœur en quittant cette guerre sans intérêt ? »

Vous l’entendez ? Ce n’est pas vraiment un vers, encore moins un alexandrin, mais tout de même… On s’en approche.

Alors voilà, ce sera mon seul regret : si ton pandawa (et pas le narrateur, seulement ton pandawa) s’était exprimé en alexandrins, alors, ton récit aurait été parfait : tu aurais mêlée la musique, le graphisme et la poésie à ton récit, pour en faire un œuvre d’art complète… Sérieusement, je regrette que tu n’ais pas été jusqu’au bout de ton idée : tu étais à deux doigts !

Donc, voilà… à côté de ton histoire, la mienne me semble bien conventionnelle…

Merci pour ce récit.
1 -1
Score : 449

Hello ! Merci pour ce retour ça fait super plaisir ! A vrai dire c'est la première fois que je fais ce genre de chose et j'ai eu un peu peur de poster ma participation du coup ça me rassure un peu :p 

Pour répondre à tes questions, je raconte simplement mon histoire sur Dofus et tout est authentique ! J'ai participé à ce concours : "L'amour est dans le play " en 2009 ou 2010 (Après vérification il me semble que c'était en 2012) je ne sais plus exactement. Il fallait participer avec son coinjoint en jeu et n'en ayant pas j'ai fais ma participation avec cet arbre. J'ai vraiment perdu mais j'ai été dans les coups de coeur et le mariage avait été célébré en jeu par un MJ. (J'avais envie d'y faire un clin d'oeil :p)

Et pour le reste, ça colle à mon personnage en jeu. Je suis bel et bien Brakmarien, appartenant à l'ordre de l'esprit malsain et j'ai toujours trouvé que la série de quête de brakmar nous faisais un peu passer pour le "toutou" d'Oto Mustam. Mais comme cela fait quelques années que je joue de façon beaucoup plus occasionnelle et bien je vois mon personnage comme un vieillard qui n'a d'effrayant que sa vie passée et sa "réputation". 

C'est vrai qu'en me relisant je me dis que j'aurais pu être plus clair sur certains points et donner un peu plus de détails. Je ferai mieux la prochaine fois ! <3<3

Et si je peux te donner mon avis sur ton récit en retour, j'ai bien aimé te lire ! Il y a de belles "images" dans ton histoire et certains points collent bien au coté Sram mais je trouve justement un peu dommage de ne pas avoir joué un peu plus la dessus.

Par exemple l'histoire d'une Sramette qui en découvrant l'amour aurait été persuadée de s'être fait empoisonée. Elle aurait été prête à assassiner n'importe qui pour trouver l'antidote à ce poison inconnu. (C'est juste le premier truc qui me vient hein xD)

Bon en soit c'est juste une question de choix de scénario mais comme dit plus haut, j'y connais pas grand chose du coup c'est un peu dure de juger l'écriture elle même.

1 0
Score : 1349

Bonjour !

Toute l'équipe vous remercie chaleureusement pour votre participation !
Nous sommes en train d'évaluer les différentes oeuvres, et nous devrions être capables de vous annoncer les résultats à la fin de la semaine.

Nous publierons également à ce moment là la conclusion, et nos commentaires devraient (normalement) suivre.

Encore merci !

Markus Ephialtes

1 0
Score : 231

J'peux pas répondre à Fantomine directement alors j'le fais comme ça. Pour le fait qu'on ne voie pas tout de suite ou elle veut en venir, c'était prévue j'imagine toujours mon personnage comme ça. (Oui car il est directement inspiré de mon osamodas in game).
Et pour le fait qu'elle ne dise jamais vraiment qu'elle l'aime, j'suis partagé parce que c'est un peu elle aussi. Elle parle de ce qui importe pour elle, et ce qui importe c'est de rester ensemble. Elle se fout totalement d'affirmer son amour. Et elle le dit sur la fin qu'elle ne se sépare plus jamais d'elle maintenant. Après est ce que ça aurait été mieux si elle l'avait affirmé haut et fort, je sais pas ça aurait pu. Mais bon maintenant qu'c'est écrit c'plus important ;-)

0 0
Score : 660

J'ai l'impression que ce "sujet" n'a pas été ouvert correctement et que c'est pour ça que tu n'as pas pu me répondre : tu as dû intervenir dans le "devblog" directement (ou quelque chose comme ça). Bref...

Oui, effectivement, maintenant que c'est posté c'est trop tard pour revenir en arrière... Les commentaires sont là en plus, pour nous permettre de nous rendre compte de la perception qu'on eu les autres de nos récits. Cela peut aussi nous aider à faire mieux la prochaine fois... (en espérant te retrouver aux prochains RI). wink
 

0 -1
Score : 1349

Bonsoir !

Je suis vraiment désolé, un des membres du jury est en plein déménagement et ne sera pas capable de rendre ses notes aujourd'hui. 

Nous attendrons encore un peu avant de revenir vers vous avec le classement final et nos commentaires, j'en suis vraiment navré.

Je ne peux toutefois que vous remercier chaleureusement de vos participations. Il y en a de vraiment très belles et je suis très heureux de vous avoir tous lus !

Encore merci, et je l'espère à très bientôt !

Markus Ephialtes

4 0
Score : 660

[Je profite que les résultats ne sont pas sortis pour poster mes derniers commentaires... angel ]


Bacille-de-koch

Ahhh… Enfin une belle histoire d’amour ! En plus, elle est bien écrite cette histoire : la façon dont tu as intégré les autres récits, dès le début, nous met à l’aise d’entrée de jeu et, ensuite, tu nous emmènes en douceur au dialogue final entre le feca et son amoureuse (LA scène tant attendue) dont, finalement, on ressort satisfait.

Parce que oui, en fait, j’imagine que ça se passe souvent comme ça : on n’a pas besoin de déclarer ses sentiments, l’autre les connaît déjà (tout au plus est-il content d’en avoir la confirmation ?). Et quelle meilleure démonstration d’amour que ce feca qui est pressé de rejoindre l'élue de son coeur ?

Et puis, entre nous, c’est ça qu’il lui faut à Lithoboule : quelqu’un qui lui dise à quel point on est heureux quand on aime et qu’on est aimé en retour. Finalement, je crois que c’est le meilleur moyen de le convaincre que s’il veut en profiter, lui aussi, il faut qu’il ose déclarer sa flamme.

Enfin, je n’aurais qu’une ou deux critiques (toujours les mêmes) :

  1. on ne connaît pas les noms de tes personnages (je trouve que ça manque ; ça les rendrait plus vivants)
  2. les références au Jeu sont en trop (que ton feca se vante d’avoir été dans une dimension divine, passe encore, mais qu’il raconte avoir récupéré « les dés du Chaloeil à la fin du combat » et que Léo Gogis ne réagisse même pas à cette affirmation ; comme si c’était à la portée de tout le monde…)

Mais cela reste accessoire et ça n’enlève rien à la qualité de ton récit.


Cow-Smique

Whahou ! Super : un spectacle de marionnettes ! Un univers portatif qui transforme toute la salle de la taverne en une scène de théatre, nous transporte de l’autre côté du continent amaknéen et nous transforme en spectateurs… Comme il d’usage dans le théatre classique, cette pièce est écrite en cinq actes (ce qui fait très professionnel). Et il n’y a pas de dialogue ce qui, étrangement, rend la scène encore plus crédible : comme si ce théatre de marionnettes était une sorte de longue-vue magique et que nous étions les spectateurs d’une histoire vraie.
Et puis, bien sûr, il y a un entracte (il fallait y penser !).

Bref, je n’ai qu’un mot à dire : MAGNIFIQUE ! wub

Il y a longtemps que je n’ai pas été au théatre et ton spectacle m’a donné envie d’y retourner : merci.

J’aurais une ou deux critiques, malgré tout :
  1. Il y a peu d’intégration des récit précédents. Je reconnais que c’est plus difficile quand on arrive à la fin, mais bon… Je trouve que ça manque un peu.
  2. Et la fin me semble être en trop : ton spectacle est superbe et se suffit à lui même. On n’a pas besoin que le xélor nous fasse un dessin (et encore moins qu’il nous fasse la morale). Je crois que tu aurais pu t’arrêter à la fermeture du rideau, là où, tout simplement, tu as écrit le mot « fin ».


Ambremath

Et bien oui, j’ai bien aimé ton histoire. Entre nous (franchement), ce n’est pas super bien écrit ; ce n’est pas très original non plus et… (comment dirais-je ?) ça ne fait peut être pas très « sérieux »... Mais j’aime bien.

J’ai trouvé que c’était plein de gaîté, de « fraicheur », avec beaucoup d’humour ; le plaisir de raconter une histoire pour le plaisir, dans un esprit « bon enfant » typiquement dofusien !

J’aime bien la morale sous-jacente aussi (A moins que j’extrapole ?) : « il n’y a pas de mal à se faire du bien ». Ou, peut être même : « C’est un bonheur d’être amoureux, alors pourquoi s’en rendre malheureux ? » (ou quelque chose comme ça). Une façon de voir la vie du bon côté (une philosophie pandawashu ?) où, tout compte fait, on n’est pas là pour se torturer les méninges et si ta craqueboule elle ne veut pas de toi, alors… autant être fixé tout de suite, non ?

Des critiques ? Ben, en fait, pas vraiment : l’écriture mériterait sans doute d’être « retravaillée », pour être un poil plus fluide à la lecture, en supprimant quelques expressions toutes faites, ici ou là… Mais, dans l’ensemble, j’ai trouvé que c’était réussi et que toutes les consignes étaient respectées.


chocolat-chaud-froid

Mouaif… D’entrée de jeu, on ne comprend pas trop pourquoi tout le monde fait silence sur un simple « soupir » d’une vieille iopette assise devant une bierre, en attendant qu’elle « daigne » raconter son histoire… C’est la Reine Frigost ou quoi ? Nan, parce que, sinon, tu aurais pu nous expliquer pourquoi (ou comment) elle attire l’attention de son auditoire… Enfin, elle au moins elle a un nom (Shasha) : merci pour ça !

Sinon (comme d’habitude), les références au Jeu ne me semblent pas appropriées (Guiles, Donjon, zaap, etc.). Et puis, là.. non (tu n’as pas lu les autres récits ?) : Lithoboule n’est pas assis sur un tabouret, ça fait des heures qu’il est dans son canapé ! Et il n’a encore jamais « parlé » : depuis le début il émet des « craquements »…

Bref, non, je regrette mais je ne suis pas convaincu. L’intérêt de cet exercice consiste à faire une sorte de récit « communautaire » : toutes les histoires doivent se suivre et former, ensemble, une grande histoire. Et, pour que ça fonctionne, il faut que ce soit cohérent, que tu prennnes en compte tous les petis détails des récits précédents (qui sont autant de contraintes supplémentaires pour ceux qui écrivent en dernier…). Et, si tu ne « joues pas le jeu », alors je trouve que ton récit perd tout son intérêt.

C’est dommage… 


limaginaire

23 :43:26 ! ll y en a qui aiment les risques... tongue

Ecrire en dernier est plus diffile (bien sûr), mais là ça commence bien : ton personnage a pris du recul par rapport aux autres (ça change). D’ailleurs, elle est « derrière le paravant » : donc, on voit bien où elle se trouve et ça c’est cool aussi. Et en terme d’intégration des autres récits tout va pour le mieux (ouf !) : Lithoboule est bien en train de massacrer sa banquette, il a une chope de boue et ne parle pas (il cracotte !). Et (merci à toi) ton personnage a un prénom (et même un nom !) : Vhana Lën (jeu de mot douteux, ça fait du bien ; je respire….).

Que dire du reste ? C’est bien écrit, agréable à lire et même si (pour un guitariste) ton histoire n’a rien d’original (elle non plus) ce n’est pas grave : l’essentiel n’est pas là finalement, mais plus dans la sincérité du récit.

Alors, malgré la grande qualité de ton écriture (ou à cause d’elle?), j’aurais tout de même une ou deux critiques :
  1. Une fois que Vhana a raconté son histoire, le petit côté « sermont final » est en trop : je crois que Lithoboule n’a pas besoin qu’on lui dise ce qu’il doit faire, mais seulement de retrouver confiance en lui et le « vas-y mon lapin, courage ! » me semble être en trop.
  2. Ca manque de sentiment, aussi, sur la fin, non ? Alors, oui, certes, la jolie fecatte a apporté beaucoup de chose à Vhana mais… et l’amour dans tout ça ? Est-ce que cela se réduit à ça : à ce que l’on s’apporte mutuellement, aux choses que l’on fait ensemble ? Ou bien est-ce qu’il n’y a pas beaucoup plus (en beaucoup plus simple) : le plaisir d’être ensemble (même si l’on ne fait rien), de vivre des choses ensemble (même si elles n’ont rien d’exceptionnelles), d’avoir des souvenir ensemble… ?

Voilà, pour être excessivement critique, je dirais que ton récit devient trop « technique » sur la fin : tu maîtrises parfaitement l’exercice et tu veux « cocher les cases ». Mais, avec une telle aisance dans l’expression écrite, je pense que tu aurais pu faire mieux : nous raconter la plus belle des histoire d’amour (une histoire à nous en faire mourir de jalousie, par exemple ?). rolleyes

****

[Fin des commentaires : j'espère que vous ne les aurez pas trouvé trop sévères et que, d'une manière ou d'une autre, ma perception de vos récits vous apportera quelque chose. Merci à tous pour vos participations, en espérant vous retrouver à la prochaine édition. kiss ]
2 0
Score : 2625

Hey
Merci pour ton retour

A vrai dire ça me touche énormément, je ne pensais pas pouvoir avoir cet impact, tu m'en vois ravi.

Après lecture de tous tes retours, je pense que tu n'as pas à t'en faire concernant la "sévérité" de tes commentaires, et n'as pas non plus à te confondre en excuses (auprès de Sperrylite par exemple) après lui avoir dis qu'il ne respecte pas la consigne.
C'est simplement faire preuve d'exigence, et au-delà de ça, c'est à ceux qui ne souhaite pas écrire un récit dans le cadre du concours, mais simplement écrire pour le plaisir de préciser qu'ils n'interviennent pas dans le même contexte.

Cow'

0 0
Score : 372
Bonjour bonjour ! Comme Fantomine, je profite du fait que les résultats ne soient pas encore annoncés pour commenter vos belles participations ! Depuis que je participe aux RI, je suis toujours contente de lire les avis des autres participants/lecteurs, alors j'ai voulu m'essayer à la chose... Bonne lecture ! 

Hebi :

Coucou Hebi ! On dirait qu’il s’agit de ta première participation, bravo !
J’ai trouvé la morale de ton histoire simple et mignonne : elle aurait mérité à être un peu plus développée ! Ton récit part d’une bonne idée mais s’arrête en bon chemin, c’est dommage ~
Pour d’eventuelles prochaines participations, n’hésite pas à prendre le temps de bien te relire, de trop nombreuses fautes peuvent avoir tendance à sortir tron lecteur de l’histoire que tu lui contes (évidemment, nous ne sommes jamais à l’abri que fautes d’inatention !).
Aussi, pour étoffer tes récits, n’hésite pas à décrire un peu plus ton personnage, l’endroit où il se trouve, ses actions… Bref, fais-en un personnage qui vit !
J’ai beaucoup aimé la dernière phrase de ton Eniripsa, elle est très bien trouvée, et elle traduit vraiment l’état d’esprit de ton personnage… Bien joué.
Au plaisir de te lire dans une prochaine édition !

naka-toast :

J’ai juste a-do-ré ta participation !
Le sujet a été travaillé d’une manière tellement inattendue, c’est super agréable à lire, c’est fluide, il n’y a que très peu de fautes et les consignes sont respectées… Les réactions des autres clients du bar et les actions de ton personnage rythment le dialogue, c’est agréable !
Un grand bravo pour ton texte et pour la manière dont tu as tourné le sujet qui nous était donné !

Lulubenne :

Hello !
Je l’avais déjà mentionné dans un commentaire un peu plus haut, mais en lisant ta participation et en voyant la photo de ta conquête, j’ai tout de suite pensé à cette vidéo de l’Amour est dans le Play… et c’était toi aha !
Ton histoire d’amour est très originale, d’autant plus que tu racontes vraiment la genèse de ta vidéo (la participation au concours que tu nommes, le mariage…), c’est poétique, et j’aime quand c’est poétique
Ta participation est agréable à lire, le seul petit défaut serait, pour moi, un léger manque de ponctuation, de rythme dans tes phrases. Mais je pinaille…
Les jeux de mots des noms de tes personnages sont sympas, j’adore quand les participants trouvent ce genre de choses, c’est très « Ankamaesque » ! Et la fin avec votre petiot qui joue le rôle d’un arbre, ça m’a fait rire :’)
Autre petit point auquel il faut faire attention, j’avais moi-même fait l’erreur lors de ma première participation aux RI : évitons de mentionner des personnages du lore existants, par exemple, Oto Mustam. Mais comme tu ne le fais pas directement intervenir, ça n’est pas tellement gênant pour ton histoire.
Bravo à toi !

RoseNoire666 :

Coucou !
Tu commences ton récit en nous décrivant ton personnage, en la nommant, en nous parlant de ses actions et de l’endroit où elle se trouve. C’est une très bonne manière de commencer !
On suit l’évolution de la relation entre Rose et son beau Iop, c’est une jolie histoire et la morale fonctionne bien.
Seulement, je vais rejoindre le commentaire de Fantomine un peu plus haut : il y a beaucoup de références au jeu dans ton récit, en fait, tu nous racontes l’histoire de ton personnage en tant que « personnage de jeu » et pas en tant que « personnage de récit ». Dans la vie de tous les jours, si tu vivais dans le monde de Dofus, tu ne parlerais peut-être pas de quêtes ou de panoplie bouftou. Ce sont des mots que l’on utilise en tant que joueur. Mais on peut aussi le prendre dans l’autre sens et se dire que ça ajoute de l’originalité à ton récit ! Honnêtement, malgré toutes ces références au jeu, j’ai bien aimé lire ton histoire et j’y ai plutôt vu une histoire d’amour entre deux joueurs qu’entre deux personnages de récits.
Il y a quelques soucis de concordances des temps, n’hésite pas à relire tes phrases à voix haute pour voir si ça sonne bien où s’il y a un souci de conjugaison.
Bravo pour ta participation, j’espère te lire une fois prochaine !

-Tag-Heuer- :

Hello ! ~
Je suis contente de lire ta participation ! Tu fais partie des personnes qui m’ont donné envie de continuer de participer au RI tu sais !
Ton récit est super agréable à lire, on ne bute sur aucune phrase, il n’y a pas de fautes, la mise en page donne envie de lire, on a juste envie de glisser sur tes mots… J’ai adoré Le seul petit défaut à mes yeux est le manque de ponctuation dans les dialogues. Quelques virgules par-ci par-là aurait pu ajouter encore un peu d’émotion aux paroles de tes deux demoiselles ! Les caractères assez opposés (le calme et la joyeuserie…) de Brita et Nya m’ont bien fait rire, j’adore les répliques de chacune, je trouve leur lien original ! Elle s’apporte quelque chose mutuellement, c’est choupi
Bref, j’ai beaucoup aimé ta participation et surtout tes deux personnages, un grand bravo !

Sperrylite :

Coucou Sperrylite !
Pour commencer, laisse-moi te dire que tu as une très jolie plume ! Il y a très peu de faute et ton texte avance de façon fluide. Ton personnage est également bien construit, j’aurais aimé en apprendre encore plus sur lui !
Malheureusement, tu ne nous contes ici aucune histoire d’amour, c’est dommage, je suis sûre que ce Zobal en a vécu une très inspirante… Ton récit est court et manque un peu d’Amour avec un grand A, c’est dommage… J’ai peur que tu ne te rapproches d’un hors-sujet :’(
En tout cas, j’espère avoir l’occasion de lire à nouveau un de tes textes, vraiment, tu écris très bien !

Fantomine :

Hey Fantomine !
Tout d’abord, merci pour tes commentaires, plus haut. J’en prends note, et suis d’accord avec le fait que mon histoire manque un peu sentiments… C’est ça d’écrire à 23h parce qu’on avait oublié que la date de fin était le 6 mars, que veux-tu aha… il faut toujours que je travaille dans l’urgence x)
Je trouve que c’est une très bonne idée d’utiliser un personnage « popre » aux RI dont tu complètes l’histoire à chaque édition. C’est un joli défi ! La référence aux Piles a fait resurgir en moi de beaux souvenirs de la précédente édition.
On voit que ta participation a été relue avec soin, il est difficile d’y trouver une faute ! Tu as une belle plume, tout est vraiment agréable à lire. Ton récit est rempli de brefs moments humoristiques, j’adore ce genre de tournures héhé.
Ton personnage est bien travaillé, on le cerne très bien de par les descriptions de son physique et de ses actions ! Le fait qu’elle vole un objet à la fin, je l’ai vu venir, pour mon plus grand plaisir. Ce n’est peut-être pas original pour un Sram, mais ça rajoute encore plus d’authenticité à ton personnage et ça termine le récit sur une jolie note.
J’ai beaucoupé aimé ta participation. Bravo à toi !

enguerr :

Hello ! J’ai l’impression qu’il s’agit de ta première participation ? biggrin
Ce qui m’a tout de suite frappée, c’est la forme poétique des paroles de ton Osamodas : on dirait des vers, le nombre de syllabes n’y est pas, mais les rimes oui ! Bravo, c’était agréable à lire. Les petites touches d’humour réparties dans ton histoire la rendent vraiment sympatique, on a envie de poursuivre !
Quelques petits points négatifs : j’aurais aimé que ton Osamodas nous parle vraiment Amour, son histoire avec la Sacrieur n’est pas très développée sur ce plan… A moins que ce ne soit voulu ?
Aussi, la gestion des tirets, devant les répliques de ton personnage, est un peu maladroite. Tant qu’elle parle toujours, il n’est pas nécessaire d’aller à ligne avec un tiret !
En tout cas, j’ai tout de même bien apprécié ton histoire et je ne peux que t’encourager à participer à nouveau aux RI !

eric0505 :

Wow ! Tu nous en mets plein la vue avec toutes ces formes artistiques mêlées les unes aux autres ! Bravo, l’audio nous plonge dans ton récit, ça a dû te demander beaucoup de temps !
Ta participation est très bien rédigée, tu as une jolie plume, il n’y a pas de fautes… Bref, j’ai adoré la lire. L’intonation de ton personnage ivre m’a fait accrocher directement, tu retranscris bien l’abus d’alcool… :p
Une histoire tragique comme on les aime, c’est bien trouvé. Même si l’histoire entre ton Pandawa et sa bien-aimée n’est que très brève, tu réussis à faire en sorte qu’elle soit attachante et qu’on s’écrie « Oh non !! » quand l’akwadalienne tombe…
Un grand bravo à toi pour ta participation. Au plaisir de te lire (et peut-être de t’écouter ?) lors d’une édition prochaine !

Bacille-de-Koch :

Coucou !
Tu démarres ton récit en incluant quelques participations précédentes, c’est un très bon point !
J’ai beaucoupé aimé la dynamique de ton texte, c’est rythmé, Léo intervient, c’est drôle, bref, bien joué.
Cependant, arrivée vers la moitié de ton récit, j’ai été surprise par le « flashback » de la rencontre entre tes deux personnages. C’est toujours un procédé que je trouve un peu maladroit au beau milieu d’un récit… A moins que ce soit les deux personnages qui rejouent la scène et non un flashback ? J’ai peut-être mal interprété la chose, si c’est le cas, je m’en excuse !
Aussi, le fait que ton personnage « récupère les dés du Chaloeil » est une action assez improbable, en jeu, beaucoup l’ont fait, car Dofus est un jeu. Mais dans les RI, on essaye vraiment de s’immerger dans le monde de Dofus comme si c’était le nôtre, et dans ce cas là, vaincre un demi-dieu, par exemple, ou voyager dans la dimension Ecaflip n’est pas à la portée de tout le monde. Tu peux l’inclure dans ton récit, mais dans ce cas, il faut que le public qui t’écoute réagisse en conséquence. Ça et la mise en page un peu « bloc » (mais mettre en page sur le forum n’est vraiment pas chose aisée, c’est parfois décourageant xD) sont les seuls points qui m’ont fait un peu tiquer. Au-delà, ton récit était très prenant ! Bravo à toi pour cette belle participation.
[Edit : j'ai lu ton commentaire juste au-dessus, je comprends mieux certains de tes choix ehe]

La suite de mes commentaires de lecture arrive, je n’ai pas tout fait d’un bloc ! ~
1 0
Score : 352

Bonjour Limaginaire !
Tout d'abord, sache que ton message m'a fait très plaisir. Adellan est un personnage que j'incarnais encore il y a peu au sein de la guilde RP de la Main du Valet Noir, check donc le forum si tu souhaites en apprendre plus sur lui ! En revanche, il a été assassiné en RP quelques heures après que j'ai publié ce texte, on ne connaîtra donc jamais la suite... ohmy

1 0
Score : 2457

Bonsoir à tous, nouvelles têtes comme habitués(et oui, ça fait plaisir de croiser des visages familiers!)!

Je n'ai pas trouvé l'inspiration pour ce sujet, mais ayant beaucoup apprécié d'avoir des retours sur l'édition précédente, je ne suis dit que ce ne serait que justice aux participants de leur offrir un petit retour wink 

Voici ma petite fournée de commentaires, en espérant que vous les apprécierez comme j'ai apprécié vos récits. (Je ne suis pas membre du jury, loin de là, ce sont davantage à des ressentis et impressions personnelles que vous aurez droit ^^).


Eutecto
Je ne suis pas certain qu’il soit d’usage de commenter l’amorce (gentiment proposée par un membre du jury), mais soit lançons-nous ! L’histoire que nous livre ce marchand de la rencontre avec sa future femme ouginak, elle a tout pour plaire.

On est ému en lisant l’approche du marchand (très bonne utilisation des points de suspension, tout est dans le non-dit), on sourit aux côtés des collègues du marchand en imaginant le rougissement de celui-ci.

Le déroulé des rendez-vous suivants est attendrissant, on a l’histoire qui sous nos yeux à la lecture des échanges initialement discrets, laissant justement le temps à nos protagonistes de se rendre compte de la teneur de leurs sentiments. Le vœu de quitter la tribu et le baiser qui suit, ils sont tous deux si bien amenés !

Enfin, entre la petite « morale » sur ce que nous apporte l’autre et la toute dernière phrase, on n’aurait pas pu rêver d’une meilleure amorce je pense.


Hebi

Ce qui m’a touché dans le récit de cet Eniripsa, c’est la douceur de celui-ci. Juste ses premières prises de paroles, il est tout poli et tout doux notre narrateur du jour. Son histoire d’amour, qui reste somme toute assez conventionnelle, mériterait d’être un poil développée, on veut en savoir plus malgré sa fin douce-amère.

Et la remarque sur les mots des Eniripsas, elle est bienvenue !


Naka-toast

Pour un récit sur le thème de l’amour, je ne m’attendais certainement pas à me retrouver à lire les élucubrations d’un cra pêcheur. J’ai cru un moment qu’il allait nous parler de la passion pour la pêche, voire même de son amour pour son instrument (sa canne à pêche hein, rien d’autre…). Tant de fausses pistes avant d’arriver à la présentation des kralamoures. 

Et pourtant, ça marche, l’illustration des propos du pêcheur par ses kralamoures fonctionne.

PS : Pour un kralamoure unique, encore heureux qu’on puisse dire qu’il fasse « unique en son genre ». Ce genre de petit détail me personnellement fait toujours plaisir à lire.


Lulubenne

Ouuh, c’est qu’il fait peur ce « Gardien des tortures ». Les participations précédentes sont bien intégrées à ce récit, on frissonne un moment pour Bella en craignant le pire, on évoque le marchand et on suffoque à l’odeur des kralamoure, c’est finement joué.

A nouveau une histoire d’amour qui sort des sentiers battus, c’est rafraîchissant. Bonus pour tous les jeux de mots autour du bois, de la forêt et autres, ils sont appréciables (et pour ma part appréciés : «se laisser abattre, les racines de notre amour, la gueule de bois, la pousse du petit… ». Quand on connaît le visage de la dulcinée, cela change quelques petites choses. (La moule est dans le pré, il fallait oser mais cela m’a fait sourire). La dernière petite phrase est joliment tournée, et termine habilement le récit.


RoseNoire

Une autre histoire dans laquelle on n’a aucun mal à se plonger, on imagine sans mal les pérégrinations de Rose et de son Iop dans le monde des Douze. Le petit passage sur les voyages à pied plutôt qu’en zaap, ou la maison équidistante de Bonta et Brakmar sont des bons points.
Rose vit d’amour et d’aventures, comme la fin de son récit tend à le rappeler, et je leur souhaite le meilleur, avec encore beaucoup de combats et victoires partagées.


-Tag-Heuer

Brita et Nya, un couple tout feu tout flamme semble t’il ! Brita est haute en couleurs (c’est le moins qu’on puisse dire en constatant ses frasques et sa langue bien pendue (Nya bénéficie, à ce sujet, de tout mon respect). L’épisode du bain de boue est inattendu mais colle bien au personnage.

Le récit de la rencontre entre Brita et Nya, tout parsemé de références aux différents sorts disponibles en jeu dispose, à ce titre de tous les éléments pour me plaire.
En parlant du cœur à un craqueleur, « c’est bon signe si il craque dans l’heure »… j’applaudis.

Courage à Nya, elle ne doit pas s’ennuyer une minute aux côtés de Brita.


Sperrylite

Un autre personnage intéressant que cet artiste zobal ! Il manie les mots et les concepts comme personne (vraiment), et son intervention auprès de Lithoboule est des plus agréables à lire. On devine sans peine une nouvelle histoire torturée avec le masque en mémoire d’Anna, mais ce mystère sied bien à cet aventurier masqué.

Juste une petite question, l’Eniripsa interrompue ne fait pas référence à une autre participation, si ?


Fantomine

Quelle histoire tragique que celle que nous narre Fantomine. Si de prime abord, on retrouve la sramette joueuse des Piles (notamment dans sa façon de jouer avec son public masculin, Leo compris), son histoire reste bouleversante. Elle en a vécu des choses, et les réactions physiques et éclairages psychologiques qu’elle nous offre (le temps qu’il lui a fallu pour comprendre), on se doute bien que ça n’a pas dû être rose tout les jours.

Trois passages marquants pour moi: « vous savez maintenant que je vous ai menti… » et tout ce qui en découle, alors qu’elle engageait son récit en prétendant avoir connu l’amour. A présent qu’on connaît la vérité, ça fait quelque chose.« 

Qu’il sache qu’en l’assassinant il avait condamné notre amour à mort. » Petite claque.

Et enfin, tout le parallèle établi entre la pierre et les sentiments. Nouvelle claque.


Enguerr

On pourra dire ce qu’on veut, cette Osamodas a une manière bien à elle de présenter et de faire les choses. L’apparition de la « Sacrieure déjantée » comme elle se plaît à l’appeler, et la manière dont celle-ci a pu se rapprocher de l’héroïne du jour me laisse un peu perplexe, même si l’interaction entre les deux est amusante à imaginer ( un petit côté stalker pour recevoir des coups de fouets, à propos vive les coups de fouets #paroledesacri).

Néanmoins, l’utilisation très visuelle des invocations représente un très bon point du récit. L’appel à la patience et la présentation de l’amour qui se construit jour après jour est aussi bien amenée et écrite.

Eric0505

Yves Resse, fier guerrier Pandawa… Une nouvelle histoire tragique à rajouter à celles déjà racontées dans la taverne. Le coup de foudre sur le champ de bataille, les quelques références à l’environnement pandalien (le silence des grenufars…), tout ça fonctionne très bien.

Gros coup de cœur sur le son d’ambiance proposé qui mélange un petit passage épique qui colle sans mal à la mise en place des guerriers sur les champs de batailles à des notes plus mélancoliques et plus douces lorsqu’a lieu la rencontre. Il n’y a pas qu’Yves et son amour qui sont projetés hors du champ de bataille l’espace d’un instant. (La dernière minute m’émeut tout particulièrement, avec les nots au piano et la fin tout en délicatesse). La mise en forme du récit est également diablement efficace, on distingue aisément paroles et actions dans ce récit.

Les petits proverbes de Shao Lynn sont également appréciés, il fallait s’y attendre je pense avec un craqueleur à convaincre. « Goutte à goutte, l’eau creuse la pierre. » Pas mal du tout pour une première (seulement?!) participation !


Bacille-de-Koch

La scène d’exposition permet de donner un peu plus de corps au récit, en permettant d’instaurer une dynamique de groupe entre les trois compères (et elle fait aussi tout simplement plaisir à lire, même si tous les persos ne seront pas au centre de l’histoire d’amour).

L’idylle entre le Féca et l’Ecaflip est crédible et touchante, et, je l’avoue, j’ai croisé les doigts pour lui lors du dernier lancer de dés. Je vous laisse imaginer ma mine en découvrant le résultat… Heureusement que tout est bien qui finit bien pour lui et que l’Ecaflip était également intéressée.


Cow-Smique

Alors là, c’est fort ! Réussir à évoquer l’amour à travers un spectacle de marionnettes, et sans aucune paroles, il fallait y penser. D’autant plus que le résultat est bluffant, les nombreux détails permettant de nous représenter sans mal les différentes scénettes. L’histoire en elle-même est bien écrite, et l’immersion par le spectacle de marionnettes est vraiment au rendez-vous.

Merci pour cette histoire originale (dans tous les sens du terme ! ^^).
PS Et une histoire qui finit bien pour les parents du mystérieux Xélor, on en avait bien besoin à la taverne après quelques unes plus lourdes narrées auparavant.
PS2 : le spectacle et la mise en scène m’ont fait penser à la manière qu’aurait eu Malice (un personnage des Archives de Roshar de Brandon Sanderson) de participer aux Récits d’Invention… Et ça, c’est (à nouveau) très fort !


Ambremath

Et un couple de plus, un ! Pandawa et Sadida, il fallait y penser. Les aventures de la disciple Pandawa et son élevage (trop vite avorté) de bwaks m’ont fait sourire. La scène dans laquelle elle demande conseil à un Roublard (peut-on vraiment imaginer une source de conseils disons moins discutable ?), elle peut tout à fait prendre place dans la vie de tous les jours (premiers émois, recherche de conseils auprès des amis…). C’est (je crois) le premier récit qui y fait référence, et ça marche.

Le petit rappel du kralamoure permet une référence à un récit précédent, ce qui est bien vu. (Entre nous, le cra aurait pu faire davantage attention à ranger son fatras, mais n’est pas Xelor de Cow-smique qui veut).

Enfin, jolie petite  pointe d’humour en découvrant l’avenir de la relation ! Là encore, ce sont des choses qui peuvent arriver, et qui permettent de rapporter une touche crédible au récit.


Chocolat-chaud-froid

Une Iopette et un Huppermage, une brâkmarienne et un bontarien… Une histoire qui aurait pu rencontrer beaucoup d’obstacles, mais qui se termine bien pour notre petit couple. L’histoire d’amour prend un peu vite, et aurait pu gagner à être un petit peu développée, même si les péripéties au sein du monde des Douze peuvent rapidement s’imaginer (« vaincre les monstres les plus redoutables… »). Peut-être une aventure vécue par le couple aurait permis d’étoffer un peu le caractère des persos. Même si dans l’ensemble, le récit reste agréable à lire.

Shasha donne tout l’air d’être un personnage qui sait comment tenir son public en haleine, comme ses actions tendent à le confirmer.  Petite interrogation, d’où sort le papier portant le message de Shasha, et comment est-il parvenu jusqu’à Litho ? Le fait de laisser une note pourra néanmoins redonner du courage au craqueleur une fois cette folle soirée derrière lui, et ça, c’est malin.

PS : J’ai été surpris d’entendre Lithoboule parler le douzien dans ce récit (et j’ai un peu peur que cela ne joue contre le récit auprès du jury).


Limaginaire

Un craqueleur amoureux aura suffit à attiser la curiosité de Vhana Len, et voici le point de départ pour une nouvelle histoire d’amour. Grand bien lui a pris de partager la sienne.

Ici, on a presque deux histoires d’amour qui se chevauchent, d’une part l’amour de la musique de Vhana, et d’autre part l’amour pour Marie.  Un premier amour qui sert de base (oserai-je dire de braises ?) pour un autre amour, c’est beau ! D’autant plus que notre couple fonctionne et que les deux protagonistes apprennent l’une de l’autre. « Quand on aime, on apporte à l’autre » et les quelques lignes qui suivent sont vraiment bien écrites et font plaisir à lire.



Et voilà, c'est tout pour moi!
Merci à tous pour vos histoires, elles sont toutes appréciables et appréciés. Il y a toujours eu ce petit quelque chose qui a su me toucher avec ce thème pas évident qu'aura été l'amour dans le monde des Douze.

Très bonne continuation à tous!

2 0
Score : 660

Merci pour ce "petit retour" @chopperkun ! wink

Je suis tout de même bluffé par ta capacité à synthétiser ton analyse, à trouver les mots justes en si peu de phrases : bravo. smile
Et, bien sûr, je suis content que mon récit t'ait plu. huh

0 0
Score : 352

 

Juste une petite question, l’Eniripsa interrompue ne fait pas référence à une autre participation, si ?
 


Coucou Chopperkun, et merci pour ton commentaire très agréable à lire !
Non en effet, c'était une pure invention de ma part qui aurait également pu servir d'accroche au suivant smile
0 0
Score : 8468

Bonsoir !

Y a-t-il une nouvelle date de prévue pour la publication des résultats de cette onzième édition des Récits d'Invention ?

1 0
Score : 2625

Bonjour Paglopglop ! 

Y a-t-il une date de prévue pour tes retours ou tu ne te prêtes pas à l'exercice de la critique cette édition ci ? 
C'est toujours un plaisir de lire tes retours ! 

En te souhaitant une belle journée 

Cow'

0 0
Score : 1550
*dépose sa visseuse et la notice de montage de sa table basse et jette un oeil par ici*

Bonjour tout le monde ! Pardonnez le petit délais pour la publication des résultats, il est de mon fait !

Sans plus vous faire attendre, voici les résultats des différentes notations des membres du jury :
En première position, c'est tout en musique et motivée par le courage de franchir le pas même quand les signes sont contre vous que limaginaire siège à la première place !
En seconde position, la mort et l'amour dans l'âme, elle aura captivé l'attention et les regards avec son histoire condamnée dès son début, j'ai nommé Fantomine !
En troisième position, la décision a été rude, si rude que nous nous retrouvons avec une égalité totale ! Nous retrouvons donc l'enchanteur spectacle de marionnettes de Cow-Smique dont la représentation exceptionnelle nous a laissés pendus à ses fils, et finalement Bacille-de-Koch qui a tout joué sur un coup de dé pour ravir le coeur de sa bien aimée.

Un grand merci à vous tous, individuellement, pour vos participations qui font vivre chaque édition, chaque thème, dans l'esprit de vos lecteurs et du jury. C'est un très beau moment pour nous tous et nous ne pouvons que vous encourager à réitérer l'expérience pour les éditions prochaines et ravir le coeur du jury, qu'il soit de pierre ou d'artichaut !

Les commentaires individuels de chaque jury (à l'exception de l'équipe d'animation) arrivent à la suite de ce message.
3 0
Score : 660

Félicitations à limaginaire (à Cow-Smique et Bacille-de-Koch aussi, bien sûr wink ) : c'est une 1ère place totalement méritée ! biggrin

Je suis impatient de lire le "récit final", pour savoir ce que Lithoboule aura tiré de toutes ces histoires, ainsi que les commentaires à venir, bien sûr (en espérant qu'il y en aura le plus possible).

Enfin, merci aux organisateurs et membres du Jury pour leur travail. kiss


(Edit - Il n'est pas nécessaire de créditer mon compte d'un Anneau Dyssée : j'en ai déjà un, ce qui me suffit.)

 

0 0
Score : 2625

Bonjour ! 

Félicitations aux gagnants ainsi qu'à tous les participants ! 

Y a t-il une date de prévue quant aux retours des Jurys et à la conclusion de l'histoire d'amour de notre petit Lithoboule ? 

A moins qu'il ne soit lui aussi en plein déménagement ? 

D'avance merci 

Cow'

1 0
Score : 53

En tout cas merci à tous pour vos retours et Félicitations aux gagnants! ^^ ça a été un plaisir de vous lire et de participer pour la première fois à ce genre de défi d'écriture, et j'espère avoir l'occasion de réessayer ^^ 
Si je trouve le temps de revenir sur vos récits correctement, j'essaierai de me prêter à l'exercice des commentaires aussi, mais en tout cas merci encore à tous ! <3

1 0
Réagir à ce sujet