En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Compte-rendu ~ Merkator - 4 Martalo 648] Le Magicien Hauz

Par gigi-de-guilde - ABONNÉ - 21 Mars 2018 - 00:05:29
4 Martalo 648 - 21h07 - Autel du Lenald Blanc

Le 4 Martalo 648 à 21 heures 07 s’étaient rassemblés moults aventuriers et limiers, qui avaient répondu à la demande d’aide de la disciple d’Ecaflip dénommée Tae. Celle-ci se distinguait de la foule, comme étant la cible d’une pluie de questions multiples et diverses qui avait démarré une bonne demi-heure avant le rendez-vous, tant certains aventuriers étaient impatients d’en découdre.
 
Certains de ces individus s’étaient d’ailleurs fait passer le mot, invitant d’autres personnes qu’elles avaient jugées aptes à aider. L’Ecaflip expliqua alors la situation dans laquelle elle était : Une bande de voleurs avait dérobé une machine Steamer dont elle avait fait la commande. Cette bande aurait été menée par un disciple de Féca dénommé Hauz; personne qui avait posé de nombreuses fois des problèmes à Tae, allant même jusqu’à tenter de l’assassiner. Il était désormais temps d’en finir, et l’Ecaflip demanda à ses recrues d’interroger les bandits alentours pour retrouver le Féca et de lui faire des rapports fréquents. Elle préconisa de rechercher dans les lieux où les bandits passent le plus clair de leur temps : à la sortie du cimetière pour attaquer les passants, ou bien dans les divers ateliers abandonnés qui leur servent généralement de repaire. Tandis que quelque uns partirent en direction des ateliers, la majorité des limiers partirent en direction du cimetière.
 4 Martalo 648 - 21h17 - Sortie du cimetière 
 
C’est à une démonstration de rapine qu’assistèrent les limiers à leur arrivée à la sortie du cimetière. Une innocente victime passant dans le coin était visiblement agressée par trois bandits qui rôdaient dans les alentours. C’est en suivant leur instinct héroïque, ou peut-être la soif de sang et de sauvagerie dont une grande partie des Douziens font preuve, que les limiers se ruèrent à l’assaut des trois bandits. L’affrontement, bien que chaotique et sanglant, s’était conclu par la victoire des limiers, permettant ainsi à l’innocente victime rouée de coups de s’enfuir en titubant et à l’inquisition de débuter. Mais que demander ? Leur cervelet du Douzien moyen, attiré par la violence, ne leur permit que de poser des questions aux réponses évidentes. Ainsi, ils purent apprendre que les trois agresseurs étaient des bandits en plein exercice de leur fonction, pratiquant le pillage pour subvenir à leurs besoins. Quelques esprits plus éclairés permirent cependant aux limiers d’en apprendre un peu plus sur Hauz. Ce dernier aurait visiblement établi domicile dans une caverne au Sud-Est de la sortie du cimetière, caverne par laquelle certains limiers étaient passés pour rejoindre les lieux. 
 
Ils décidèrent alors de rejoindre Tae, pour lui faire part de leurs découvertes... et d’autres choses.

4 Martalo 648 - 21h41 - Autel du Lenald Blanc

 C’est par une série de hauts faits énumérés à haute voix et avec l’accent Bwork que commençait le rapport des limiers : Cassage de dents de bandits, fracturation d’innocentes victimes, entre autres. Voyant Tae mécontente d’apprendre qu’ils n’avaient apparemment pas proprement interrogés les bandits, une pluie d’excuses diverses vinrent s’abattre devant l’Autel du Lenald Blanc. Quelques uns avaient eu la sagesse de mentionner la présence d’un Mur bloquant une caverne, où Hauz aurait établi son repaire. 
 
La disciple d’Ecaflip avait eu vent de la présence de ce Mur d’un des limiers qui avait préféré faire cavalier seul, en se rendant dans l’un des ateliers. Ce dernier avait l’intuition qu’il fallait ouvrir la caverne, et avait réquisitionné une bombe dans l’un des repaires de bandits qu’il avait repéré au Sud-Ouest, afin de le faire sauter. La charge était cependant trop petite, et il en fallait au moins une autre, selon l’estimation d’un des limiers, prétendu expert en explosifs. Les limiers savaient désormais ce qu’il leur restait à faire : récupérer de quoi ouvrir la caverne dans les repaires de bandits alentours.  

4 Martalo 648 - 21h50 - Repaire : Atelier de sculpteurs 

C’est dans un petit atelier sentant la sciure de bois que les limiers découvrirent un bandit montant la garde, visiblement dérangé par l’afflux massif de Douziens dans ce qui lui servait de repaire. Celui-ci était déjà ennuyé par la venue de limiers quelques minutes plus tôt : Deux Iopettes à la tenue traditionnelle, une disciple d’Enutrof chevauchant une créature hideuse ainsi qu’un Sacrieur habillé de fourrures de toutes origines lui avaient promis coups et blessures s’il ne leur faisait pas part ce qu’il savait. Les nouveaux limiers étaient bien partis pour en faire de même, au grand regret du garde bandit. 
 
Tout comme les précédents limiers, ils s’interrogèrent sur l’étrange caisse entreposée dans l’atelier. Le bandit refusa de la leur montrer et de les laisser l’inspecter, malgré son infériorité numérique flagrante. Sous les menaces montantes, il accepta de leur léguer à la condition qu’ils tueraient son chef. Par chance, les limiers l’avaient déjà rencontré… et amoché. Il s’agissait du chef des bandits en embuscade à la sortie du cimetière. Sachant la condition du bandit simple à réaliser, ils s’en allèrent lâchement s’acquitter de leur part du marché en achevant l’homme agonisant encore. Étonnement, même ses acolytes se réjouirent de sa mort.

Apportant la tête de leur victime, les aventuriers purent l’échanger au bandit contre sa caisse sans qu’aucune violence, en ces lieux tout du moins, ne soit faite. En essayant de la soulever, ils se rendirent compte que celle-ci était anormalement légère, mais surtout qu’elle s’effritait peu à peu, avant qu’une sorte d’aura protectrice vienne l’entourer, explosant la caisse peu après. Les aventuriers avaient visiblement déclenché quelque chose, mais ne savaient pas encore quoi. Seuls quelques Féca parmi eux avaient remarqué que l’aura était le produit d’une magie assez similaire à la leur. Certains pensaient ne pas avoir avancé dans les recherches sur l’ouverture de la caverne et se dirigèrent vers le Sud-Ouest, en quête d’un autre repaire de bandits. D’autres avaient l’intuition que la caisse avait un lien avec le Mur bloquant la caverne et se dirigèrent vers celui-ci

 4 Martalo 648 - 21h29 / 21h58 - Repaire : Atelier de boulangers

 Seuls deux des limiers avaient pensé qu’une boulangerie pourrait servir de repaire de bandits. Trois boulangers sombres avaient élu domicile cet atelier, dans lequel ils travaillaient machinalement sans spécialement réfléchir à améliorer leur condition, qui paraissait désastreuse au vu de l’état des lieux. Le premier des deux limiers était passé peu après le premier rassemblement à l’Autel du Lenald Blanc. Il essaya, avec perfidie, de proposer aux boulangers de gagner plus d’argent en révélant des informations sur Hauz et la machine qu’il détenait, vantant le prétendu mérite - tristement inexistant - que les artisans avaient. Sa méthode ne lui permit cependant d’obtenir qu’une poignée d’informations que les autres limiers auront appris au cimetière. 

 Le second limier était arrivé bien plus tard, venant tout droit de l’atelier des sculpteurs, quelques kamètres au Nord. Celui-ci s’intéressa à la caisse gardée par les boulangers. Tel un bwork, il tenta de s’en emparer par la force, sans même réfléchir à un moyen de négocier. Les boulangers, pris au dépourvu, n’eurent d’autre choix que de se défendre pour ne pas se faire rouer de coups, en vain. Le limier, essayant de toucher la caisse en vue de l’inspecter, la fit se briser. Des dommages collatéraux de l’affrontement avaient endommagé la caisse, qui de la même manière que celle de l’atelier des sculpteurs, libéra une aura qui vint faire exploser la caisse quelques instants après. Ayant eu le même résultat qu’auparavant, il repartit à la recherche d’un autre atelier.

  4 Martalo 648 - 22h00 - Repaire abandonné : Forge 

Une poignée de limiers s’étaient empressés vers une bâtisse en ruines au Sud-Ouest de la caverne. Le lieu semblait être une ancienne cache de bandits, qui était désormais en train d’être fouillé de fond en comble par un disciple d’Ecaflip au poil roux. Celui-ci prétendait être un prestidigitateur en voyage et était arrivé dans ce lieu abandonné par hasard, profitant de l’occasion pour vérifier s’il n’y aurait pas quelque matériel utilisable pour ses représentations. Il était d’ailleurs en possession d’une bombe, outil qui intéressa de prime abord les limiers qui cherchaient un moyen de pénétrer dans la caverne. 

 Le félin prétendait que la bombe lui appartenait, et qu’il l’avait posée le temps qu’il fouille les lieux. Les joueurs l’interrogèrent également sur l’étrange caisse qui, pour une raison étrange, se distinguait des autres par la poussière qui refusait de s’accumuler dessus. Il avait envisagé de l’utiliser dans une de ses représentations, au vu des propriétés singulières de celle-ci : légère et fragile. Lorsque les joueurs lui demandèrent s’ils pouvaient obtenir les deux objets, il leur proposa une vente à dix-sept millions de kamas. Insurgés, les limiers commencèrent à le menacer. Malgré avoir revu son prix à la baisse à maintes reprise, les aventuriers semblaient de plus enclins à lui casser la figure. Effrayé, il accepta de laisser les biens aux limiers, à la condition qu’ils ne révélaient à personne sa présence en ces lieux, afin qu’il puisse continuer sa fouille en toute tranquillité. L’un des aventuriers récupéra la bombe et l’autre tenta d’ouvrir la caisse, pensant découvrir quelque chose d’intéressant à l’intérieur. Une aura étrange vint entourer cette dernière, libérant une explosion de lumière peu après, ne laissant derrière elle que quelques cendres de la caisse.

 4 Martalo 648 - 22h08 - Sanctuaire de Hauz 

Tandis que les caisses se désagrégèrent les unes après les autres, le Mur bloquant l’entrée de la caverne réagissait. Sans le savoir, leur destruction était synchronisée avec l’effacement d’une sort d’inscription runique inscrite dessus. Les trois caisses détruites, le Mur se déplaça, générant un tremblement et un énorme vacarme dans les environs. Les aventuriers savaient alors que la caverne était ouverte, et se précipitèrent à l’intérieur de celle-ci. 

 Un squelette d’animal était au sommet d’un pilier de pierre au centre de la pièce, laissant penser que la bête avait tenté d’échapper à quelque chose avant de mourir. Quelques cordes et sacs étaient entreposés au fond de la pièce, ainsi qu’une étrange machine, vers laquelle les aventuriers portèrent leur attention. Il devait probablement s’agir de la machine Steamer que la commanditaire de leur mission recherchait. Celle-ci n’était pas en marche, et pour une raison inconnue, certains limiers se mirent à débattre sur les méthodes pour l’activer. La grille au fond de la pièce descendit alors, faisant apparaître la silhouette d’un disciple de Féca, contrarié au premier abord par la présence massive de Douziens en ces lieux. 
 
Qui était-il ? Quelle était l’utilité de la machine ? Ce fut tant de questions que le Féca prit plaisir à répondre. Déclinant son nom, puis lançant discrètement un sortilège, il activa la machine, qui se mit à libérer lentement mais sûrement, des vapeurs incolores et presque inodores. Un par un, les aventuriers s’écroulèrent; et une sorte de flammèche éthérée s’extraya de leur corps. Leur âme se sépara de leur corps, protégé de la mort mais surtout emprisonné par une aura magique Féca. Certains réalisèrent la gravité de leur situation et parvinrent à s’enfuir de la caverne. Quant aux autres, leur destin aurait été de servir le disciple de Féca jusqu’à ce qu’il leur accorde la liberté… s’ils étaient restés dociles. 

4 Martalo 648 - 22h19 - Autel du Lenald Blanc 

Les limiers qui avaient réussi à s’échapper intacts de la caverne retournèrent à l’Autel du Lenald Blanc, afin de lui expliquer qu’une machine dégageait des vapeurs toxiques qui firent s’écrouler les autres aventuriers pour séparer leur âme de leur corps. Dubitative au premier abord, c’est avec stupéfaction que la féline constata la réalité des faits lorsqu’une armée de ce qu’il semblait être les esprits décrits par les limiers se rassembla dans les alentours.
 
Comme elle l’avait observé autrefois au port de Madrestam, le spiritualisme était en effet l’une des spécialités de son ennemi du jour, et la présence d’autant d’esprits ne pouvait que signifier que les limiers intègres disaient la vérité. Cependant, il n’était guère possible de les entendre distinctement, tant leurs pensées divergeaient. Il fallait donc les guider, pour que les âmes agissent toutes de concert. Sachant les limiers intègres capables de retrouver le chemin vers la caverne, Tae avala une pilule et demanda tout de même aux esprits de lui montrer le chemin jusqu’à celle-ci, afin de voir s’ils étaient capables d’agir de concert. Ils s’exécutèrent avec harmonie et discipline afin d’amener la féline à l’endroit où ils pourraient retrouver leur condition naturelle. 
 
4 Martalo 648 - 22h29 - Sanctuaire de Hauz 

C’est dans une caverne illuminée par de multiples autres flammèches éthérées et jonchée de corps inertes que pénétra la disciple d’Ecaflip, suivie très rapidement par d’autre esprits. Son adversaire était désormais à sa portée, mais l’Ecaflip savait qu’elle mènerait un duel sur le terrain de prédilection de son opposant. Elle espérait que les âmes étant restées dans la caverne en avaient appris un peu plus sur Hauz et ce lieu, et après une joute verbale, commençait à appeler les esprits pour l’aider à remporter la victoire, la carte qu’elle avait lancé pour démarrer le combat n’ayant eu aucun effet notoire.
 Les esprits lui indiquaient très rapidement qu’un gaz toxique émanait de la machine Steamer, et que Hauz était prémuni de tout effet délétère grâce à une aura générée par des protections magiques placées sur des dalles au sol. Il fallait donc les détruire. Quand vint le choix de la première dalle à détruire, les opinions des âmes divergèrent. “Gauche”, “Droite”.

L’enchaînement des deux propositions était si chaotiquement entrelacé que la féline se mit à hésiter, ne sachant pas exactement quelles étaient les intentions des esprits. Ils réalisèrent que le doute n’était pas permis, et décidèrent de concert qu’il fallait écraser et détruire la dalle à la gauche de Tae.  Les âmes se mirent d’accord pour détruire les dalles en sens anti-horaire et de détruire la dalle centrale en dernier si nécessaire; car ils avaient eu vent de la présence de pièges dans la salle, et soupçonnaient cette dernière d’être piégée. Lors de cette série de destruction, Tae fut exposée au gaz, s’affaiblissant peu à peu. Les quatre dalles aux extrémités détruites, Hauz était toujours revêtu de son aura. Les âmes indiquèrent à Tae de détruire la dalle centrale, mais omirent de la prévenir de leurs suspicions pour qu’elle se protège au préalable.

Une mine explosive blessa grièvement la féline, qui se mit à hurler de douleur. Le disciple de Féca avait cependant perdu sa protection, et tenta de s’extirper de la zone de gaz dans laquelle il pourchassait la disciple d’Ecaflip. Voyant l’aura retirée, Tae lanca au Féca une carte enflammée, mais celle-ci ne l’avait qu’à peine égratigné. Les esprits suggérèrent de faire en sorte que Hauz suffoque dans son propre gaz. Par une série d’instructions, ils menèrent Tae à le bloquer à l’intérieur jusqu’à ce qu’ils s’écroule, et à en sortir le plus vite possible par la suite.

 Reprenant son souffle près du sol puis buvant une potion, la disciple d’Ecaflip vit l’esprit de Hauz s’extraire de son corps. Il fallait donc l’empêcher de se rétablir, ou de laisser au moins cette hypothèse possible. Après tout, la féline n’était pas certaine que les limiers réintégreraient leur corps une fois le Féca mort, bien qu’elle espérait fortement que ce ne serait pas le cas. Il n’y avait pas le temps de réfléchir, et détruire le corps du Féca était la solution la plus simple pour que, si jamais son âme reviendrait dans son corps, y repartirait aussitôt.

Plongeant de nouveau dans le gaz, elle lacéra de ses griffes aiguisées le corps du Féca. Il fallait également arrêter la machine, mais tristement, elle lui avait été dérobée avec son mode d’emploi, qu’elle n’avait clairement pas le temps de retrouver. A contrecoeur, elle dût également détruire la machine Steamer qui avait pris des mois à être élaborée. Le gaz se dissipait alors, et l’esprit de Hauz s’envola peu à peu, tandis que ceux des limiers réintégrèrent leurs corps, la prison protectrice du mage Féca se dissipant. Tae félicita les limiers de leur aide précieuse, et les couvrit d’éloges… jusqu’à ce que l’un d’entre eux aborda la question de la récompense. Elle inventa une histoire comme quoi il était dangereux d’apporter des sommes d’argent colossales dans un territoire infesté de bandits, et proposa aux limiers d’aller chercher leur récompense le lendemain, “dans la soirée”, “dans centre-ville de Sufokia”. Elle s’extirpa de la situation d’une potion de foyer, tout d’abord par nécessité car du poison coulait dans ses veines et que des soins lui étaient nécessaires, et parce qu’elle ne désirait plus revoir les limiers pour ne pas leur payer la récompense promise.
Remerciements 
L’organisation, composée de :
Tae, scénariste de l’événement, ayant joué le rôle de Tae, commanditaire de la mission;
Jiraya-Yuno, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle du Bandit-Ktatur, gardien de l’atelier des sculpteurs;
Iplaypokemoneveryday, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle du Mur bloquant l’entrée de la caverne d’Hauz;
Alys-Stark, assistant à la réalisation, ayant joué les rôles du Bandit-Coot dans la forge abandonnée, ainsi que la Victime-Innocente attaquée au cimetière;
Vfor-Vendetta, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle du chef bandit Bandit-Escobar;
Aalucard et Vedg, assistants à la réalisation, ayant joués les rôles du Bandit-Al-Capone et du Bandit-El-Chapo, qui vinrent en aide à leur chef lors de l’attaque du cimetière;
Stheal, Akribo et Jahlive, assistants à la réalisation, ayant joués les rôles du Bandit-Muffin, Bandit-Chokolatine et Bandit-Kroissant, les boulangers sombres;
[Malma-Jeste], assistante à la réalisation et Maître du Jeu, ayant interprété le personnage de Hauz, antagoniste de l’événement;
[Kuvittele], pour sa modération active durant l’événement;
Remercie l’intégralité des joueurs ayant participé à l'événement !

Informations techniques 
Début de l'événement: 21h07
Fin de l'événement: 23h03
Durée : 1h56
Nombre de participants: 50+
Contact Ankabox: gigi-de-guilde 

Bonus : Le saviez-vous ?[/left]
  • Les bandits du cimetière étaient sur place bien avant le début de l’événement, contrairement à la victime, qui n’est apparue qu’à partir de 21 heures 15.
  • Il s’agissait de la première expérience dans l’animation sur Dofus pour six assistants.
  • Il était possible, au début de l’événement, de passer outre le Mur en cliquant sur le déclencheur de la porte qui était derrière. Cela a été ultérieurement bloqué au cours du déroulement de l’événement, à cause de l’afflux massif de joueurs ayant outrepassé le blocage souhaité de l’entité de cette manière.
  • “C’est infernal” aura été prononcé par [Malma-Jeste] un total de quatre fois au sein de l’équipe de l’animation.
  • Cet événement était initialement prévu pour Octolliard 647, mais a dû être retardé pour des raisons techniques.
  • Le glyphe extensible bleu du monstre “Carter le Pillard” a été envisagé d’être utilisé en premier lieu pour représenter la propagation du gaz lors du combat final. Le sort était cependant inutilisable, car présentait des restrictions trop importantes.
  • L’événement sert de passerelle entre l’arc d’événement du clan Ana, démarré en 645, et l’arc Palazzo, se déroulant dans Sufokia et ses environs.
  • Le nombre de participants était si élevé que la carte du combat final a été mise automatiquement au silence par le jeu. Une élévation des permissions aura été nécessaire pour que le personnage de Tae puisse tout de même s’exprimer.
  • Un grand nombre de participants aura réussi à retrouver Tae au centre-ville de Sufokia le lendemain pour lui réclamer la récompense promise. La féline a dû bloquer la porte de sa demeure avec divers meubles pour limiter l’afflux d’aventuriers cupides.
  • Quelques références à l’oeuvre “Le magicien d’Oz” étaient disséminés sous plusieurs formes dans cet événement : Le nom de l’antagoniste était une référence à la personne recherchée par l’héroïne de cette oeuvre. Les vils bandits logeant à l’atelier des sculpteurs représentaient le bûcheron sans coeur, les boulangers niais représentaient l’épouvantail sans cervelle, et l’Ecaflip craintif de la forge abandonnée représentait le lion sans courage, personnages clefs du “Magicien d’Oz”.
  • Le combat final présentait quelques références à la Première Guerre Mondiale, où la Poilue Tae essayait de tenir face aux expositions de gaz émises par la tactirelle de son opposant. Le combat a également eu lieu sur la carte [14,18].
  • Quelques messages cachés étaient disséminés dans le rectangle de parchemin donné par Tae, dans l’amorce de l’événement.
  • Un assistant à l’organisation s’était glissé parmi les participants, sous la couverture d’un chacha, afin de prendre diverses captures d’écran.
  • La caverne pouvait s’ouvrir de trois façons différentes : en déstabilisant les générateurs runiques contenus dans les caisses, en explosant le Mur avec suffisamment de bombes, ou en récitant le mot de passe que Hauz avait défini pour son ouverture. Bien que la quantité de bombes réunies était suffisante, les trois caisses activées au préalable ont débloqué l’accès avant l’activation des explosifs.
  • Le mot “conçois”, employé par l’un des boulangers, a été censuré par le client du jeu, à cause de sa première syllabe..
  • Le Bandit Ktatur était autrefois l’un des comparses d’un Sram dénommé Ban, décédé en 645.
  • “Pshht”, aura été l’expression la plus reprise des joueurs. #TeamPshht
9 0
Réactions 3
Score : 17

Merci pour ton implication et la super soirée passée à faire l'animation ! 

0 0
Score : 6376

Le parcours créé par les esprits est génial ! ohmy

1 0
Score : -9

Pshhhhhhhhhhhhhhhhhht.

0 0
Réagir à ce sujet