En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Compte-rendu ~ Merkator - 17 Martalo 649] La voix maritime

Par gigi-de-guilde - ABONNÉ - 02 Avril 2019 - 01:34:36
17 Martalo 649 - 21h30 - Avant-poste sous marin 
 
 
C’est sur une personne dénommée Guy que portaient la plupart des discussions dans cet avant-poste sous-marin. Qui était-il ? Que faisait-il ? C’était tant de spéculations sans réponses, qui n’avaient d’utilité pour la jeune Francesca Palazzo qu’un moyen de passer le temps en attendant les dernières personnes qui répondraient à son appel. La demoiselle aurait en effet découvert un objet magique au fond des océans. Il s’agissait d’un coquillage qui avait la particularité d’être à la fois scintillant mais surtout parfaitement inamovible. L’intuition la poussait à le récupérer et à l’étudier, c’est pourquoi elle décida d’embaucher les aventuriers dans la pièce pour l’extraire. Elle les mena alors devant lui, pour qu’ils se mettent à l’oeuvre. 
 
17 Martalo 649 - 21h33 - Lieu du Coquillage 

 Arrivés sur place, les aventuriers tentèrent en premier lieu et sans réfléchir, d’appliquer les coutumes des bworks de la surface : Ils essayèrent de frapper l’objet, le pousser et l’insulter. Cela fut sans succès : Il était nécessaire de l’étudier. Francesca Palazzo leur demanda alors de chercher dans les environs dans l’espoir de trouver des informations sur le coquillage et sur ce lieu, dont l’un des aventuriers était suspicieux de la grande statue de crabe qui était étrangement bien sculptée. 


17 Martalo 649 - 21h41 - Enquête 

Les enquêteurs se séparèrent en de multiples groupes pour couvrir leurs recherches dans la partie submergée de la Cité de Sufokia ainsi que dans le domaine des Tritons. Si certains d’entre eux avaient découvert ce qu’il semblait être un cimetière, d’autres avaient fait connaissance avec trois créatures qui avaient éventuellement des informations sur le coquillage. Elles semblaient cependant toutes préoccupées par une urgence, qui nécessitait également de l’aide.

 A l’Ouest du domaine des tritons, une Sirène dénommée Lauréal était inquiète du devenir de petits animaux marins. Ceux-ci avaient été capturés par un chasseur, et l’esprit de la Sirène était trop préoccupé par leur libération pour aider les aventuriers. Ce Chasseur, du nom de Ernest Rape, se trouvait au Nord-Ouest de la partie submergée de Sufokia. Il avait en effet capturé des petits pichons afin d’appâter un Grofond particulier, qu’il devait faire disparaître des profondeurs de Sufokia pour honorer un de ses contrats. Ce Grofond, d’un nom imprononcable, nageait au Nord-Est de la ville submergée, craignant la lumière et ne pouvant aller plus loin. Il prétendait avoir le pouvoir d’obtenir quelques fragments de la connaissance des créatures organiques qu’il dévorait; incluant leurs secrets. Il souhaitait goûter à quelques écailles et cheveux de Sirène avant de partir dans les mers du Nord. Son pouvoir était probablement réel, puisque bien qu’il lui manquait de nombreux mots de vocabulaire, il était en mesure de communiquer avec plus ou moins de précision dans le langage de la surface.

 

 Les enquêteurs étaient pris dans une boucle de négociation fort compliquée. Ils demandèrent des services à chacune des créatures, mais aucune ne semblait prompte à les aider avant d’être aidé en premier lieu. Ils décidèrent alors, après de nombreux allers-retours, d’ôter la vie du Grofond à 22 heures 04, afin de débloquer la situation. 
Ils rapportèrent une preuve de la mort de la créature abyssale au Chasseur Ernest Rape, qui accepta de libérer les animaux en retour. Dans la précipitation, ils oublièrent cependant de l’interroger. Les aventuriers amenèrent les pichons auprès de la Sirène qui, heureuse, accepta de les aider en retour. Elle leur expliqua que le coquillage était lié à six gardiens, et que prononcer leur nom permettrait d’invoquer une bulle; bien qu’elle n’y soit jamais arrivée. Elle expliqua également qu’il y aurait un sanctuaire au Nord-Est du domaine des Tritons dédié à ces gardiens. Il s’agissait en effet du cimetière que certains enquêteurs avaient découvert au préalable. La Sirène termina par décrire les personnalités des gardiens, mais la plupart des aventuriers étaient déjà retournés auprès du coquillage, afin de faire un rapport de la situation et de tenter d’énoncer le nom des gardiens, sans qu’aucune réaction ne se produise. Déçus mais déterminés, ils se dirigèrent vers le Sanctuaire des gardiens.

 
17 Martalo 649 - 22h22 - Sanctuaire 
 
Les aventuriers arrivèrent au sanctuaire. Cinq stèles étranges y étaient disposées : L’une d’entre elles était au centre et les autres se trouvaient au Nord-Ouest, Sud-Ouest, Sud-Est et Nord-Est de ce lieu. Inspecter les stèles avait révélé aux aventuriers une inscription sur chacune d’entre elles.  Que fallait-il en conclure ? Les aventuriers réfléchirent ensemble de longues minutes, énoncèrent à de multiples reprises le nom des gardiens nommés par la Sirène, tentèrent d’entourer les stèles de leurs corps et allèrent même jusqu’à se recueillir, sans succès.
A 22 heures 30, l’un d’entre eux décida de s’approcher de la stèle centrale et de lire tout simplement l’inscription dessus, “Violent”, à voix haute. Une voix retentit alors :

“Au nom de la grande gardienne, moi, Ejee cinquième du nom, refuse de vous soumettre mon épreuve.” Il y avait finalement une réaction. Elle était décevante, mais les aventuriers savaient au fond d’eux qu’il fallait réitérer l’expérience avec les autres stèles.
Ils décidèrent de s’attaquer en premier lieu à la stèle du Sud-Ouest, en criant à 22 heures 31 l’inscription “Indécis” devant elle. Une voix se retentit alors : 

“Au nom de la grande gardienne, moi, Baltik quatrième du nom, vous soumet cette épreuve. Quelque chose manque dans cette mer. Elle ressemble à la mienne, mais quelque chose manque. Pouvez-vous me montrer quoi ?” 

Ils étaient alors mis à l’épreuve, mais réussirent l’épreuve grâce à leur créativité : A l’aide d’une magie étrange, ils vomirent un liquide coloré sur la stèle, et la voix approuva leur réussite en leur répondant :

‘Chantez “Ou-ah-ouh” pour que les courants partant vers le Sud-Ouest soient favorables’.

Les aventuriers se ruèrent alors au coquillage scintillant pour chanter cela. Sans succès, ils décidèrent de retourner au sanctuaire pour invoquer les inscriptions des autres plaques.

A 22 heures 35, ils lirent l’inscription “Bileuse” face à la stèle du Nord-Ouest. Une voix retentit alors : 

“Au nom de la grande gardienne, moi, Caspihenn premier du nom, vous soumet cette épreuve.Je me souviens de ce symbole. Il arborait tous les étendards de la plus grande île de ma mer. Il ressemblait à ceci, mais j’ai l’impression qu’il manque quelque chose, pas vous ?”

Un symbole rouge apparut sur le sable. Les aventuriers remarquèrent rapidement qu’il représentait un flocon incomplet. Mais que fallait-il en faire ? Peu convaincus, ils tentèrent de colmater les trous que ce flocon présentait. Leur intuition était juste, car la voix approuva leur réussite par les mots :

‘Chantez “Ho-ou-oh” pour que les courants se dirigeant vers le Nord-Ouest vous soient favorables.’ 
Sans plus attendre, ils se lancèrent à l’assaut de l’épreuve suivante, énonçant à 22 heures 43 le mot “Légère” en face de la stèle au Nord-Est. Une voix retentit alors, énonçant :

“Au nom de la grande gardienne, moi, Rosse deuxième du nom, vous soumet cette épreuve.
Près de ma mer, je me souviens de ce PHARE. Il était majestueux, solide, vieux, très beau.
La plage arborait un OS, grand, vraiment, d’une créature morte de chaud.
Mais la plus influente personne de la plus grande île de ma mer à un jour subi un triste SORT, vraiment grand, très dévastateur.
Au final, dites-moi, que suis-je dans tout ça ?”
Les aventuriers avaient reconnu dans ces dires l’île de Saharach, mais cela ne leur menait nul part. Malgré leur réflexion intense, ils échouèrent à cette épreuve, comme leur indiqua la voix après de longues minutes. Bien que déçus, ils ne se laissèrent pas abattre et poursuivirent pour l’épreuve suivante. 
 
C’est à 22 heures 55 que les aventuriers annoncèrent le mot “Pénible” devant la statue du Sud-Est. Une voix retentit alors :
“Au nom de la grande gardienne, moi, Amundsenn troisième du nom, vous soumet cette épreuve.
Voyez-vous, dans ma mer, le futur émerge, tiré par les prouesses technologiques de la  jeunesse. Le passé, lui, coule au fond de l’oubli, teinté par le mysticisme et et par des légendes encore inconnues. Entre les deux figure le présent. C’est d’ailleurs dans celui-ci que vous pourrez me trouver le mien.”
Les plongeurs ont rapidement compris qu’il fallait retrouver une offrande. C’est malheureusement un disciple de Iop qui a eu la chance de trouver le cadeau à offrir. Il avait décidé de saccager l’enveloppe du cadeau, ainsi que la concoction que celui-ci contenait. Mais par volonté de réparer ses erreurs, il déposa devant la stèle ce qu’il restait de l’offrande, ce qui concluait alors l’épreuve par la résonance des mots :
‘Chantez “Ha-Hi-Ya-Hi-Ya” afin que les courants partant vers le Sud-Est vous soient favorables’ 
Les aventuriers avaient alors de nouvelles expériences à tester près du coquillage. Ils chantèrent à tue-tête pendant de longues minutes devant le coquillage ces nouvelles paroles apprises au sanctuaire, sans succès. L’un d’entre eux se rappela cependant que chaque gardien avait énoncé un numéro d’obtention de leur nom. Il énonça alors près du coquillage les noms suivants dans cet ordre : Caspihenn, Rosse, Amundsenn, Baltik et Ejee 
17 Martalo 649 - 23h30 - Dernier rempart 
 
Énoncer le nom des gardiens avait invoqué ce qu’il semblait être une bulle au loin, ce qui confirmait certaines informations reçues de la Sirène. Que fallait-il en faire ? Un début de réponse s’était révélé dans l’instant, grâce à l’un des aventuriers hurlant “Ha-Hi-Ya-Hi-Ya” aussi fréquemment que les marchands d’offres en or dans la cité de Bonta.
 La bulle s’était alors dirigée vers le Sud-Est. Les aventuriers avaient alors compris l’utilité des champs qu’ils avaient appris. Par une intuition fortuite, ils étaient certains qu’emmener la bulle au coquillage permettrait d’obtenir une réaction. Ils avaient cependant un problème : Ils n’avaient pas en leur possession le chant du Nord-Est, qui semblait au premier abord indispensable pour amener la bulle à bon port. Cependant, ils découvrirent grâce à l’aventurier hurleur une autre propriété de la bulle : Elle semblait rebondir sans éclater au contact d’obstacles. C’est donc à l’aide des chants des autres points cardinaux et de leurs corps qu’il purent atteindre leur objectif. 
 
Le coquillage était désormais libéré de son emprise magique, mais tel était aussi le cas de sa gardienne. Un crabe femelle géant était alors sorti du sable afin d’empêcher Francesca Palazzo de le récupérer. Vaillamment défendue par les aventuriers qui sortirent victorieux malgré de considérables pertes, la commanditaire avait pu récupérer le bien convoité. De retour à la surface, c’est dans l’auberge de la jeune blonde qu’une récompense financière bien méritée fût octroyée aux braves gens ayant répondu à son appel. Les petits pichons, heureux d’avoir été sauvés par les aventuriers, sont également remontés temporairement à la surface pour les remercier.


 Remerciements

L’organisation, composée de :
Tae, scénariste de l’événement, ayant joué le rôle de Francesca Palazzo, commanditaire de la mission, la Vile Créature, Grofond en quête de saveurs ainsi que le Mirage étrange, offrande pour l’une des épreuves du sanctuaire;
Jiraya-Yuno, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle du Coquillage, objet convoité par l’aubergiste, des plaques de Caspihenn (Nord-Ouest), Rosse (Nord-Est) et Ejee (Centrale) du sanctuaire;
Fumax, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle de la plaque d’Amundsenn (Sud-Est) du sanctuaire;
Xel-Terror, assistant à la réalisation, joué le rôle de la plaque de Baltik (Sud-Ouest) du sanctuaire;
Kra-boss, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle de Ernest Rape, chasseur de primes;
Lilifou, assistant à la réalisation, ayant joué le rôle de la sirène Lauréal;
Rachel, assistante à la réalisation, ayant joué le rôle de la Bulle Magique;
[Malma-Jeste], assistante à la réalisation et Maître du Jeu, ayant joué le rôle de la Gardienne Crabe;
Remercie l’intégralité des joueurs ayant participé à l'événement !


Informations techniques
Début de l'événement: 21h30
Fin de l'événement: 23h57
Durée : 2h27
Nombre de participants: 26
Contact Ankabox: gigi-de-guilde 

Bonus : Le saviez-vous ?
  • Les tombes Eliotropes représentant les plaques du sanctuaire ont été préparées seulement quelques minutes avant le début de l’événement, à cause d’une mauvaise estimation du nombre de combats pour perdre toute l'énergie des personnages.
  • “Ha-Hi-Ya-Hi-Ya” a été le chant le plus utilisé durant l’événement.
  • Les organisateurs se sont fait agresser par les monstres de la zone plus d’une dizaine de fois !
  • L’organisation a décidé à la dernière minute d’octroyer un succès à l’épreuve d’Amundsenn, bien que l’offrande ait été ternie par son détenteur.
  • Le flocon rouge disparaissait de la carte dès lors que l’on quittait celle-ci; et était invisible pour toute personne arrivant sur la carte après son apparition. Il était donc impossible pour quelqu’un n’ayant pas entendu l’énoncé de l’épreuve de le voir.
  • La Vile Créature a fait une référence au meurtre de ses congénères par des Crâs, pratique désormais courante. L’expression "Tous les Crâs, sortez de la map" aura été répétée massivement en retour.
  • Le coquillage était mal placé, mais les joueurs sont arrivés sur la carte avant qu’il ne puisse se replacer.
  • Le skin de la Bulle Magique possédait une hitbox plus grande qu’une case. Cela a été l’une des contraintes qui a poussé l’organisation à faire des déplacements de trois cases.
  • Le nom des gardiens correspondait effectivement à des noms de mers, comme remonté par l’un des participants : il s’agit de la mer Baltique, la Mer de Ross, la mer Caspienne, la mer Egée et la mer d’Amundsenn.
  • Connaissant le nom des gardiens grâce aux informations que la Sirène Lauréal ou la Vile Créature pouvait donner, il était possible de trouver assez facilement l’ordre d’énonciation de ceux-ci sans passer par le sanctuaire. Les initiales des gardiens donnaient, énoncés dans le bon ordre, le mot CRABE (Caspihenn, Rosse, Amundsenn, Baltik, Ejee). Cela n’aurait seulement cependant servi qu’à invoquer la bulle.
  • La bulle, “c’est pas Touchparak”.

Bonus : Solution de l’épreuve de Rosse 

Il s’agit de l’épreuve échouée par les participants. L’intitulé est le suivant :
“Au nom de la grande gardienne, moi, Rosse deuxième du nom, vous soumet cette épreuve.
Près de ma mer, je me souviens de ce PHARE. Il était majestueux, solide, vieux, très beau.
La plage arborait un OS, grand, vraiment, d’une créature morte de chaud.
Mais la plus influente personne de la plus grande île de ma mer à un jour subi un triste SORT, vraiment grand, très dévastateur.
Au final dites-moi, que suis-je dans tout ça ?” 

Il fallait répondre “Très grand, vraiment vraiment beau.” afin de résoudre l’énigme.

L’explication est la suivante : il fallait suivre les descriptions des lettres en majuscules. Une lettre possédait un mot correspondant. Par exemple, PHARE est décrit comme Majestueux, Solide, Vieux, Très, Beau car P vaut Majestueux, H vaut Solide, A vaut Vieux, R vaut Très et E vaut Beau.
Il fallait donc, en faisant les associations lettres-mots, trouver une description pour Rosse, le gardien de cette épreuve, c’est-à-dire indiquer les équivalences des lettres R, O, S, S et E dans cet ordre.
4 0
Réagir à ce sujet