FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Le Nowel des Favoris de Shariva.

Par [Mu-Janji] - MAÎTRE DU JEU - 08 Janvier 2020 - 23:36:10

La nuit du 24 descendre était paisible dans Lhambadda, du moins aussi paisible que peut l’être une nuit dans le Manoir du Marquis après les festivités de la soirée. Les effervescences de Nowel ayant toujours été très contagieuses, tous les recoins étaient décorés de guirlandes vertes, rouges, musicales ou encore constrictrices.

Les rumeurs auraient fait part d’araknes avec des bonnets de Nowel et d’autres plus folles encore d’une Malma Jeste dans une tenue festive, sans parler de celles évoquant la teinture en blanc de la barbe de Malvadar pour l’occasion. D’autres prétendent que c’est un stratagème pour justifier ses poignées d’amour hivernales.

Quoi qu’il en soit, les aiguilles allaient se rejoindre une deuxième fois sur le cadran en ce jour si spécial. C’est au son du carillon que de petits éclats de voix se firent entendre sur le toit.

- Analyse de la toiture. Je confirme à cent pour cent l’absence de cheminée Catchet.
- Oh non, comment on va faire pour entrer Rlank ? On doit mettre les cadeaux sous le sapin ! Vite vite vite !
- Nous pourrions descendre et suivre l’itinéraire le plus direct, par la porte d’entrée.
- On doit faire comme le Papa Nowel ! Oh, regarde, la fenêtre du grenier ! On peut passer par là !
- Présence de toiles d’araknes, mes rouages n’aiment pas les toiles d’araknes.

Malgré les protestations du petit robot, le jovial Sakaï Firefoux se glissa, non sans difficulté à cause du gros sac de cadeaux qu’il tirait, au travers de la fenêtre.

Le Manoir, ils le connaissaient par coeur. Aussitôt au pied du sapin dans un coin du rez-de-chaussée, ils prirent soin de joliment disposer tous les cadeaux, quand bien même certains semblaient protester, peu emballés à l’idée de l’avoir été.

- Vas-y Rlank, on peut déclencher la phase finale du plan !
- C’est parti mon Catchy. Enclenchement du protocole « C’est Nowel ». Augmentation de la puissance sonore de cinq cents pour cent.
- Oui oui ouiiiii ! C’est Nowel ! C’est mon protocole préféré !
- Protocole engagé. Ding ! Ding ! Ding ! Oh-oh-oh ! JOYEUX NOWEL les enfants ! Oh-oh-oh ! Fin du protocole.
- Youpiiiii ! Vite, on doit partir Rlank ! Sinon ils vont découvrir que c’est nous !

Suite à ce raffut et aux diverses protestations audibles un peu partout dans le Manoir, les deux compères prirent la fuite pour retourner dans la boîte d’où ils venaient.
Sous le sapin se trouvait à présent un cadeau pour chacun des résidents de Lhambadda.

Dans un emballage rouge orné d’un élégant ruban vert en velours, Malvadar-Jandric trouvera un ouvrage à la reliure en cuir de crocodaille intitulé « 100 recettes Pazteks de pastèques ». Un livre de recettes en langue étrangère qui lui réservera probablement nombre de surprises culinaires.

Le nom de Morre-Jivant était annoté sur un paquet bleu comme la nuit criant avec le noeud rouge à son sommet. Le filou et fin voleur y trouvera un rossignol flambant neuf avec une étiquette le certifiant volé à une voleuse de talent.

Le cadeau de Mal-Jabar n’en finissait pas de remuer dans son emballage ressemblant davantage à une camisole de force. Une fois les présentations faites, elle découvrirait que le jeune Iop qui était à l’intérieur est un page qui s’appelle Marc et qu’il a été sollicité pour garder les pages du Carnet Rose de la Favorite.

Une boîte noire ornée d’un chou argenté laissera le loisir à l’explorateur Makian-Jelik de découvrir un compas qui semble avoir un bien tumultueux passé. Une petite note jointe au cadeau lui précise en ces termes : « Ce compas indique toujours la mauvaise direction. Puisses-tu la prendre ou non en connaissance de cause ».

Un coffre massif fermé par de multiples verrous et déposé sur un coussin attend sagement avec une indication quant à son contenu : « Ceci est une mine anti-impersonnel explosant aléatoirement lorsqu’on marche dessus. Tu pourras ainsi faire exploser des personnes en leur disant que ce n’est pas contre eux ». Mizan-Jouh saura probablement comment en faire usage.

Malma-Jeste et Manie-Jance auront le plaisir de trouver plusieurs cadeaux à leur nom avec une lettre. « Aller vous décrocher des étoiles n’était pas possible, alors on vous a ramené des étoiles du ciel, des étoiles du sol et des étoiles de l’eau ! »
Les étoiles du ciel se révèlent être un paquet de fées d’artifice rassemblées par les aventuriers à raison de leur favorite à chacun. Les étoiles du sol se présentent sous la forme d’une bande mémoire de Rlank montrant les événements qui ont eu lieu. Les aventuriers se sont rassemblés pour créer dans le sable des structures en forme d’étoiles, y ajoutant des constellations de neige. Les étoiles de l’eau sont deux étoiles de mer déboussolées qui se demandent pourquoi elles sont emballées dans des aquariums. Elles se nomment respectivement Asterroïdea et Cometea d’après les étiquettes sur les vitres.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Très tôt au matin du 25 descendre, Malma Jeste se promenait dans le manoir Lhambadda en affichant un air sombre. Elle avait l'habitude d'être la première debout et devait trouver à s'occuper en attendant le réveil des autres Favoris. Un bruit strident et une drôle de petite voix hurlante lui firent froncer les sourcils tandis qu'elle se demandait qui avait eu l'audace de s'aventurer chez eux en pleine nuit pour leur faire ce qui ressemblait à une blague.
Malma poursuivit son chemin jusqu'au grand sapin décoré, celui-là même qui lui faisait faire une moue sitôt placé dans son champs de vision. Ses sourcils froncés s'arquèrent de surprise en découvrant de multiples paquets colorés sous le sapin. Elle s'agenouilla près des cadeaux emballés et les observa minutieusement, parfois avec un air suspicieux et allant jusqu'à en secouer certains. Elle tomba alors sur une série de cadeaux accompagnés d'une lettre destinés à sa sœur et elle-même. Elle eut un maigre sourire en pensant à la joie de Manie-Jance qui découvrirait les cadeaux en question et se releva prestement avant de prendre la direction de la chambre de sa sœur pour la réveiller.

Manie dormait à poings fermés lorsque Malma entra dans sa chambre. Il fallut un certain temps à cette dernière pour réussir à sortir la dormeuse de son lourd sommeil, mais les mots magiques « Il y a des cadeaux pour nous sous le sapin » suffirent à la faire se redresser d’un bond dans son lit avec un grand sourire. Les yeux encore fermés, elle chercha frénétiquement ses lunettes sur sa table de chevet, que Malma eut la gentillesse de lui tendre. Il ne lui en fallut pas plus pour sortir du lit, encore en pyjama, et d’entraîner sa sœur au pas de course vers le sapin. Des cadeaux ? Pour elles ? Comme c’était chouette ! Elle savait bien que Malma avait été sage cette année, et cette pensée la réjouissait au plus haut point.

Devant l’arbre tumultueusement décoré et la montagne de cadeaux qui se tenait à ses pieds, Manie ne put s’empêcher de pousser un cri de joie avant d’aller fouiner parmi les paquets colorés. Cela fit sourire Malma de voir que sa sœur était en train de faire exactement comme elle un peu plus tôt, mais avec plus d’entrain. Elle fut sortie de ses pensées par le mot écrit à leur attention que Manie lui montrait pour qu’elles le lisent ensemble, et bien vite un cadeau tomba dans ses bras.
Malma regarda le paquet avec une pointe d’incertitude et finit par le déballer petit à petit, tandis que Manie avait déchiré le papier du sien comme une enfant et brandissait déjà des fées d’artifice variées. Dans son cadeau, Malma trouva la bande-mémoire de Rlank montrant des images des aventuriers formant des étoiles dans le sable. Des Douziens avaient contribué à lui faire un cadeau pour Nowel ? Bien qu’elle les appréciait peu, ce cadeau la fit sourire.
La pauvre eut bien peu de temps pour se remettre de ses émotions que la main de sa sœur l’attirait vers le sol pour qu’elles déballent le dernier cadeau à deux, y découvrant les étoiles de mer Asterroïdea et Cometea, selon ce qu’indiquait l’étiquette. Décidément, la personne qui leur offrait ce beau cadeau savait comment leur faire plaisir.

D’un regard complice, les sœurs des astres eurent une idée. Manie alla placer l’aquarium au pied d’un mur pendant que Malma s’affairait à coller les images des étoiles de terre juste au-dessus de celui-ci. À deux, elles complétèrent leur œuvre en y ajoutant les fées d’artifice. Leur constellation était improvisée, mais les sœurs la trouvaient belle, et dans leurs yeux brillaient encore des milliers d’étoiles.


Dans un écrin humide de coton, sur un socle en bois sombre verni, Maux-Jypcien trouvera un gland qui attirera étrangement son regard. Gravé à même le bois, est lisible « Gland d’arbre à Chacha ». À arroser une fois par jour avec du bon lailait frais.

Le cadeau de Miti-Jay est dans un bel agencement de vert sombre et de gris Mâne. Souple mais solide, le cadeau n’est autre qu’un ouvrage unique au monde dont l’auteur n’a jamais su se décider de la publication : « Comment être sûr sur Çur, susurre Çur » - Livre philosophique écrit par Çur, pour sûr.

Alhyene-Asiyon pourra vivement déchirer son cadeau beige aux couleurs de Cania, le contenu étant heureusement protégé par une maille en fer. Elle y trouvera un cercle de bois de grande taille dans lequel sont entrelacés des fils solides dans une harmonieuse symétrie. L’étiquette indiquera « Attrape-Râves Shamanique, pour chasser le mauvais esprit des raves de sa cuisine ».

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Le bruit réveilla Asiyon qui, même endormie, restait à l'affût. Ses courtes nuits étaient systématiquement dérangées par ses adversaires de l'ombre. Fermant un œil, l'alhyene décida d'attendre la convergence des autres habitants du Maelström vers la source sonore pour se lever et leur emboîter le pas.
C'est avec méfiance qu'elle jugea le cadeau à son nom, déposé mystérieusement sous le sapin du Manoir.

« C'est un piège, hin hin. Elles ne m'auront pas aussi facilement, gnihihi ! » pensa t-elle, pendant quelques secondes.

Finalement, constatant qu'elle semblait être la seule à éprouver une crainte particulière à l'égard des paquets emballés, elle se décida à prendre le sien entre ses pattes pour une inspection plus poussée. Reniflant le cadeau sous toutes ses faces, rien ne semblait indiquer la présence d'un éventuel danger. Le secouer n'avait pas été d'une grande aide supplémentaire.

« Grmblgr. Et cette couleur beige... gnyark. On dirait... » eut-elle le temps de se dire avant de s'entendre déchiqueter à pleines dents l'emballage, découvrant ainsi un curieux objet en bois protégé par de la maille.

Ne sachant trop quoi en faire, Asiyon le leva au plafond et repris son investigation. Une étiquette pendait. Ses dents se faisaient apparentes. Elle lu le message accroché à l'intriguant objet.
Soudain, une flamme prit forme dans son regard. Utilisant cette dernière, l'alhyene disposa l'Attrape-Râves en face d'elle, de sorte à le voir se faire projeter contre un mur. L'opération réalisée, elle se mit à sourire sans s'en rendre compte. Ce qu'elle avait pris pour un simple objet de bois était en train de réaliser l'impensable : capturer une ombre dans sa toile.
Elle laissa s'échapper un guttural rire haché.

« Je t'ai eue, hu hu hu ! »


La mention « fragile » figurant sur son paquet fait d’un emballage métallique laissant penser à un miroir, c’est avec précaution qu’Ark-Ame découvrira une toupie de bois enfermée dans une sphère de verre. « Cette toupie ne cessera pas de tourner tant que tu seras dans un cauchemar ». Est-ce vrai, est-ce un piège ? Qui peut-il croire ?

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Ark, indifférent à l'agitation l'entourant, s'assit en tailleur devant le paquet qui lui était adressé et, prenant conscience de l'état « fragile » de celui-ci, l'inspecta soigneusement avant de l'ouvrir. Un léger sourire émerveillé sous le capuchon commença à se dessiner, il trouva l'objet d'une grande beauté.

Pendant quelques minutes, il fit tourner délicatement la sphère entre ses mains, essayant de faire tourner la toupie, mais celle-ci finissait toujours revenir à l'état inerte. Puis il porta du bout des doigts la sphère de manière à la mettre à hauteur de son visage et se mit à la fixer.

Le discret sourire sous le capuchon s'estompa, laissant place à un visage froid et un regard perçant. Après un moment, la toupie de bois s'ébranla et se mit à tourner sur elle-même, vive et stable. Ark continua ainsi de la fixer dans sa danse pendant de trop nombreuses minutes, comme hypnotisé.

On finit par remarquer son état, il ne réagissait pas à son nom ni lorsque l'on le secouait, fixant la toupie qui tournait follement dans la sphère de verre. Quelqu'un eut l'idée de couvrir d'un tissu l'objet dans la main d'Ark. Celui-ci reprit immédiatement ses esprits sans pour autant se souvenir du quart d'heure qui venait de passer. Il demanda à garder l'objet, on lui accorda à condition qu'il garde la sphère couverte, ce qu'il accepta.


L’imposant paquet de Mig-Jorn laissera découvrir une girouette musicale complexe ornée d’une représentation métallique d’un Craqueleur des plaines miniature. L’objet a pour particularité de chanter différemment selon la direction du vent. Il a été calibré par les très talentueuses Voix du nord, Voix du sud, Voix de l’ouest et Voix de l’est de l’Orchestre Soufflarmonique de Cania.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Au matin du 25 descendre, Migjorn était assis non loin du grand sapin qui trônait à Lhambadda. Il fredonnait à voix basse un air parlant du vent de l'hiver soufflant dans de grands sapins, tout en deballant son cadeau.
Il se tut tout net en découvrant la superbe structure de la girouette. L'objet était d'une élégance sans pareille. Le Favori dévora des yeux les différents éléments qui s'imbriquaient avec complexité, ainsi que la silhouette du craqueleur des plaines.
Il ne lui fallut pas longtemps pour s'éclipser dans les hauteurs du Maelström. Les bras tendus, il offrit la girouette au vent qui s'y engouffra. Le son qui s'éleva alors dans l'air le fit frissonner. Magnifique, songea-t-il.

Ce n'est qu'après plus d'une heure passée les yeux fermés, à écouter chanter les courants aériens, qu'il consentit à redescendre. Au pied du sapin, il ne restait que quelques cadeaux. Tout le monde semblait avoir été très gâté.
Migjorn s'arma d'une plume et d'un peu d'encre afin de rédiger un petit mot en haut d'un parchemin :
"Au mystérieux Père Nowel,
Merci pour cette merveille dont je saurai honorer l'originalité. Déjà me viennent des idées qui mettront sa grâce au service du Tumulte. C'est un très beau présent."


Une enveloppe voit écrire sur sa face en lettres d’or le nom d’Amhe-Ande. À l’intérieur, il trouvera un petit carton avec marqué « Bon pour un voeu de la Fefagot ». L’autre côté du bon ressemble davantage à une carte de visite : « Je suis La Fefagot, j’exauce tous les vœux, mais seulement ceux du bois, car le bois… ».

« Attention, dangereux » : c’est ce qui attendra Adele-Arth sur son paquet beige en toile de tente rappelant celles des Riktus. À l’intérieur, elle pourra faire la connaissance du fameux « Brigadier », le tromblon à triple canon dont les trois coups sont réputés pour réussir toute entrée en scène.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Adèle avait attendu l'avènement de ces festivités avec impatience et les cris et cloches à l'étage avaient déclenché un lancement à la hauteur de ses attentes.
Une fête devrait toujours commencer en fanfare ! Sauf peut-être le jour des Étoiles Feignantes, il serait malvenu de troubler un auguste sommeil.

Quoi qu'il en soit, Nowel avait commencé et Adèle n'en raterait pas une miette entre cotillons, cadeaux et banquets. De la cave, elle était déjà au pied du sapin, mordant les talons des plus alertes de sa tumultueuse famille.
Le spectacle des cadeaux rassemblés en monticules colorés de rubans et de papier glacé avait tout pour l'émerveiller et elle se prit à vagabonder entre ces pyramides hétéroclites, petits autels érigés pour appeler la joie dans la maison de Shariva.
Une étiquette cependant attira son regard rêveur, elle y distinguait son nom sous l'inscription « Attention, dangereux ».

Elle se jeta à genoux, les prunelles pétillantes derrière son masque de Mulou ; elle avait son propre cadeau ! Nowel était décidément la fête des surprises et des bonnes, au contraire du pichon d'aperirel.
Il était bon parfois de mettre de côté l'espièglerie pour s'ouvrir à la magie d'un instant, se dit-elle en saisissant le paquet.
Elle fut surprise par son poids, y devinant la signature du métal plein. L'ouverture se fit donc à même le sol, avec une certaine hâte.

Avec son triple canon d'acier et sa crosse toute en gravures, le « Brigadier » la laissa bouche bée.
Elle était à même de se figurer la valeur de ce présent qui aurait abasourdi plus d'un propriétaire de roulotte sur les routes de son enfance.
Conquise par ce tromblon tenant du chef-d'œuvre, l'assistante bondit sur ses pieds, l'arme entre ses bras, pour la faire tournoyer de sa main gantée avant de la caler sur son épaule, image même de la joie avec son grand sourire.

Adele Arth ne savait qui vraiment remercier, mais en cet instant heureux, elle ressentait une profonde reconnaissance.
Ainsi équipée, elle était prête à semer le Tumulte jusqu'au bout du monde !


Un cadeau en cylindre, ce n’est pas facile à emballer, et c’est ce que pourra se dire Ash-Arneman en constatant que son cadeau est couvert de petits carrés de papier découpés puis collés sur sa surface. Au terme d’un déballage ardu, il découvrira un pot de peinture de Kramkram qui reprend au pinceau les couleurs de son environnement. Parfait pour capturer une ambiance.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Attiré par le bruit, Ash se joignit à la fête en se rapprochant de ses compères. Il comprit alors, assez vite, qu'ils ne seraient pas privés de présents cette année. Cette idée le fit sourire de suite alors qu'on lui tendait un cadeau.

Celui-ci l'intrigua de par sa forme et son emballage en commençant par la forme : un cylindre. Il s'imagina assez vite ce que cela pouvait être : "De la peinture !" se dit-il avec engouement. Il ne décida pas, pour autant, d'arrêter sa réflexion et trouva de nombreuses alternatives comme un pot de pâte à modeler, une bougie pour s'éclairer dans la cave, un rouleau adhésif ou d'autre chose... Une fois à court d'idées, il se concentra sur l'emballage pour le moins artistique. C'était une espèce de patchwork de papiers cadeaux. "Que c'est beau ! L'artiste a très certainement voulu montrer l'explosion des émotions qu'il s'imaginait en nous faisant cette surprise, j'en suis convaincu !" Pas de doute, Ash commençait à se faire des idées, mais lorsque l'on parle d'art, on ne l'arrête plus.
Après quelques minutes, il s'attela à retirer, un à un, chacun des morceaux de papier. Cela prit du temps car déchirer le papier pour découvrir ce qu'il cachait n'aurait servi à rien dans son cas. Il était bien moins rapide que les autres ; même Mig-Jorn avait eu le temps de revenir de sa promenade. Toutefois, une couleur uniforme commençait à se montrer et à dévoiler le mystère qui lui trottait dans la tête depuis un petit moment, confirmant sa première idée : un pot de peinture.

Il se rendit compte que ce n'était pas une peinture comme les autres, mais une texture rare qu'il n'avait pu voir qu'une seule fois sans l'utiliser chez son mentor, il y a bien longtemps. Il savait bien que la peinture de Kramkram est un produit illégal à la vente et c'est en comprenant les risques pris pour l'obtenir que la valeur sentimentale de l'objet grimpa à ses yeux. Il se promit de ne pas l'utiliser comme ses autres pots, mais d'attendre le bon moment et la bonne inspiration. Quel cadeau !


- Votrrre gonze c'est pas un pirate, il navigue que dans sa baignoirrre.
Le cadeau d’Askip-Areh, lui, est perché au sommet du sapin avec le nom de son nouveau propriétaire gravé sur son collier.
- Cinq dents sur dix dans sa mâchoirrre sont en or, cassez-lui la trrronche.
C’est une perruche nommée Perruchote, qui ne semble pas manquer de voix ni de ragots.
- Malvadar se lâche comme un grrros sale dans les sanitairrres du manoir, ooaahh.
La journée va être longue.
- Dis « miskine » et je te donne la septième Omelette de drrragon prrrimorrrdial.
Très longue.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Askip Areh serait arrivé bon dernier devant le sapin du manoir de Lhambadda.
- J'ai crrroqué seize cadeaux et l'un d'eux a rrrépondu "Aïe".
Comprenant que l'animal bavard lui était destiné, il se serait aussitôt pris d'affection pour celui-ci et l'aurait pris sous son aile.
- Les frères de la côte de Perrruchotte, ils finissent tous en compote.
Perruchotte lui aurait raconté son histoire, elle aurait survécu à l'attaque d'une krokille géante.
- Koaaa ? Aucun signe de naufrrrage à Vulkania.
Les ragots incessants de l'animal sembleraient bien plaire à Askip, qui en aurait fait une source d'inspiration pour certains de ses récits.
- La merrr monte quand un drrragon a soufflé assez forrrt dessus.
Dans la liesse des festivités de Nowel, il aurait élancé l'oiseau depuis le haut du manoir de Lhambadda. Celui-ci ne saurait apparemment pas voler.
- Sharrriva rit aussi sur le toit du manoirrr.

Du moins, c'est ce qu'il paraît. N'y aurait-il pas une part de vérité et de mensonge dans chaque histoire ?


À son tour de découvrir son cadeau, Mu-Janji trouvera un grand paquet rectangulaire et plat. En l’ouvrant, le Favori découvrira une toile, avec une lettre l’accompagnant : « À toi l’amoureux des toiles, voici une toile pour te laisser exprimer ta créativité ». Un artiste était peut-être né, à moins qu’il ne décide de recouvrir sa toile de toiles.

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Le grand Favori en armure, Mujanji, n'était pas du genre à dormir, c'était donc sans surprise qu'il était arrivé tout juste après que Malma soit repartie chercher sa soeur des astres. Se tenant bien droit dans un coin de la pièce, il avait observé chacun ouvrir ses cadeaux, émettant depuis l'ombre de sa cuirasse quelques gloussements devant les réactions des gâtés.

Il vint alors à remarquer qu'un paquet restait à ouvrir sous le magistral sapin de Lhambadda et, roulant littéralement des mécaniques pour se frayer un chemin parmi les montagnes d'emballages, il se saisit du survivant pour y lire la lettre à son adresse.
Découvrant la poétique toile qui lui avait été offerte, il s'éclipsa quelques instants de ce rassemblement festif pour rendre honneur à son tout nouveau support artistique. S'il n'était pas très doué pour les arts sur toile, il ne manquait pas pour autant de ressources.

C'est ainsi qu'il revint pour présenter son œuvre à ses comparses : sur la toile se présentaient deux empreintes faites à coup de peintures vertes et rouges, l'une circulaire avec écrit « Rlank » et l'autre avec une petite patte de canidé signée « Catchet ». Il vint accrocher ce dernier petit signe des deux compères sur le mur, non loin de la Constellation des Soeurs Désastre.

Mais ce n’est pas tout. Quelle ne sera pas la surprise des aventuriers du Monde des Douze ayant déjà croisé la route des Favoris de Shariva de retrouver sous leur sapin un petit cadeau mystérieux orné du visage de la Déesse du Tumulte ? En déballant le papier beige à ruban rouge, ils découvriront un livre. Un recueil de chants aux auteurs mystérieux :
(Nous vous souhaitons à tous un merveilleux Noël et d’heureuses fêtes de fin d’année. Pour l’occasion, nous vous offrons un coup d’oeil sur quelque chose qui n’avait jamais dépassé nos contrées mystérieuses : notre recueil de chants ! N’hésitez pas à chanter, c’est fait pour. Bonne découverte et encore une fois, Joyeux Nowel !)

L’Équipe d’Animation.
Réactions 2
Score : 1
vfcfdcdfxcgdfxcdfxcfcfcgcffgj
0 0
Score : 510

C'est Juste Sublime wub Super les gars et les filles derrière tout cela vous géraient continuer comme ça!

[Edit - [Niara] : Dofus est un jeu tous public, merci de faire attention aux images smile ]

1 0
Réagir à ce sujet