FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

participation Récits d'Inventions #10 Version complète hors concours

Par Gothapprentice#2947 - ANCIEN ABONNÉ - 05 Avril 2021 - 14:26:22
Chose promise, chose due :

Voici le texte complet, trop long pour le concours. Je me suis permis quelques ajouts suite à vos retours. Bonne lecture.


Nul ne savait vraiment où ils se trouvaient.

Dans un petit village,  aux confins de Frigost, Mina aurait pu voir tomber de nombreux membres de son clan. Cependant, malgré cet environnement hostile, les habitants de ce petit village de quelques âmes avaient reçu une aide inespérée. Ce village ne payait pas de mine. Mais un ancien groupe de mercenaires avait décidé de s'installer ici. Ainsi, depuis sa plus tendre enfance, Mina observait avec fascination les chasseurs revenants de leur expédition et leurs traîneaux chargés des carcasses de créatures qui avaient été abattues par leurs soins. Même le plus féroce des hordes de smilomouths ne semblait pas pouvoir faire face aux redoutables techniques de l'homme à la Cape Noire.

Il semblait tout particulièrement impressionner Mina. Il portait toujours une ample cape noire et gardait constamment la main gauche posée sur son sabre. Son regard était d'un bleu profond et semblait empli d'une certaine tristesse. Mina avait pour habitude de l'accueillir à chaque retour d'expédition. Curieusement, il la laissait porter son sabre jusqu'à la taverne. "Quelle magnifique" arme pensait-elle. Un jour, elle aussi serait capable de brandir une telle arme.

Là, assis devant l'âtre, il regardait danser les braises tout en mastiquant un bout de viande de boufmouth fumé. De nombreuses rumeurs couraient dans le village quant à l'origine de Cape Noire. Nul ne connaissait son nom et cela semblait l'arranger. Une fois seulement, un membre de son groupe avait laissé échapper son nom devant Mina...

Griffe... Griffe... Griffe...

Drôle de nom pensait Mina. Pourquoi gardait-il toujours la main gauche sur son sabre ? Mina agitait son bâton, faisait mine de brandir une imposante épée. " Je suis Mina, la terreur des champs de batailles !! Mercenaires, chargez !! Ce soir, nous partagerons les kamas et nous fêterons notre victoire."

Une main douce, mais ferme saisit Mina par l'épaule. Elle leva alors les yeux. Griffe baissa alors le col de sa cape de la main droite et il dit ces quelques mots.

"Mina, suis, moi. Il est temps que je t'offre ta première arme. Demain, tu seras l'une des Nôtres. Tu devras choisir ta voie. Ce n'est pas un choix simple. Mais, si tu le désires, tu pourras devenir une redoutable guerrière."

Mina avait l'air particulièrement enthousiaste. Elle, devenir une grande guerrière, c'était la seule chose dont elle avait toujours rêvé.

"Dans chaque bataille, le talent du guerrier s'exprime pleinement lorsqu'il fait corps avec son arme. Mais, parfois, la victoire ne tient qu'à un fil. Les Cras te diront qu'une flèche bien placée peut apporter la victoire. Mais s'ils rataient leur cible... En vérité, souvent, il faut compter sur sa bonne étoile. Ou, plus simplement, il faut compter sur la Chance."

"La Chance ?"

Mina semblait surprise.

Elle avait pu voir des Iops brandir d'énormes épées. Si lourdes que peu de guerriers aient pu les brandir.

Elle avait pu voir la résistance des Pandawas lorsqu'ils buvaient leur lait de bambou.

Elle avait pu voir les Cras et la redoutable précision de leurs flèches.

Mais elle n'avait jamais entendu parler de la Chance d'Ecaflip.

"Ma divinité tutélaire, Ecaflip, veille sur les miens. La Chance et le Talent jouent à part égale dans chaque victoire. Même une situation qui semble désespérée peut basculer en un éclair. J'ai survécu à de nombreuses batailles grâce à sa bénédiction. Certains disent même que nous avons neuf vies...

Quoi qu'il en soit, je suis sûr que tu sauras faire le bon choix. Aussi, voici ma modeste contribution au début de ce qui sera sûrement une magnifique aventure."

Griffe ôta alors la cape qu'il n'avait jamais ôté auparavant. Autour de son coup, accroché à un collier pendait une dague. Elle était ornée de gravures finement travaillées. 

"Voici ta toute première arme. Cette dague ne paie pas de mine mais son tranchant est affuté. Avec ça, un coup bien placé et ton ennemi sera à ta merci. Puisse Ecaflip guider tes pas et te prêter longue vie."

Griffe-lui avait montré la voie. Le choix de Mina était maintenant entre ses mains.

Griffe sortit alors une pièce de sa poche. 

Il dit ses quelques mots :

" Si tu as un doute sur un choix, joue le à pile ou face."

Il attrapa alors la pièce qu'il venait de lancer d'un mouvement vif.
Puis, en un éclair, il projeta des cartes d'un mouvement si rapide qu'elles allèrent se planter dans l'écorce du vieil arbre qui était derrière lui.

Il se mit alors à sourire à Mina.
Il pensait en lui-même à un vieux Sadida qu'il avait côtoyé jadis.
Il n'aurait sûrement pas apprécié ce qu'il venait de faire à cet arbre. 

Mina se réveilla en sursaut. Elle s'assit alors sur son lit. Encore à moitié endormi, elle fit quelques pas, se dirigea vers la fenêtre et ouvrit les volets. Un doux soleil caressait son visage. Quel était donc cet étrange rêve qu'elle venait de faire ? Est-ce que ce village lointain avait vraiment existé ? Le froid lui avait semblé si réel ... Dehors, son village était si paisible. Pas de neige, pas de smilomouths, pas de Griffe ...

Juste le Soleil, les champs, la forêt et les mines.    

Bizarrement, sur sa table de nuit, un pendentif avait été déposé. Elle le passa autour de son cou. Un dague y était accrochée. Semblable à celle de Griffe. Juste à côté, une vieille pièce était posée. Mina fut tirée de ses pensées par le cri d'un villageois.

"Appelez un Eniripsa ! Nous avons un blessé, il faut faire vite." Le sort de celui qui était mal en point était scellé depuis longtemps.

 Un vieil Ecaflip venait de tirer sa révérence. Un genou à terre. La main gauche posée sur son arme. Le vieux félidé venait de passer de vie à trépas. Sa lame était émoussée et sa vieille cape partait en lambeaux. Son corps était couvert de cicatrices. Il avait rassemblé ses dernières forces pour réussir à rejoindre son village. Un de ses anciens compagnons d'armes, un vieux Sadida reconnut alors son vieil ami. La pauvre créature avait cherché à regagner la maison où il avait grandi jadis. Ses forces l'avait quitté avant qu'il ne puisse atteindre son but. Autour de lui, un groupe de villageois commença à se former.  

Une mort aussi brutale aux Piles de Kontouar était quelque chose de rare. Il y avait bien eu quelques accidents dans les mines ou encore la mort du doyen du village, Papou. Mais jamais Mina n'avait été confrontée à cette situation. Elle avait mille questions à poser à Griffe. Elle n'aurait jamais de réponse. Papou aurait bien pu lui expliquer des choses à propos de son rêve. Il disait souvent à Mina que les âmes sont liées...

Parlons de la foule. Ô, quelle foule...

Ils étaient nombreux. Des disciples de toute les des divinités du monde des Douze. Tous se perdaient en conjectures. Certains ne voyaient ici que la fin d'un celui qui n'avait pas su se retirer des champs de batailles à temps. D'autres se demandaient pourquoi certains douziens avaient un tel attrait pour le combat. Un imposant Iop regarda le cadavre et prononça ces mots. "Voilà ce qui arrive à ceux qui choisissent la mauvaise divinité." La parole du Iop provoqua un silence glaçant. Un Ouginak réagit au propos du Iop d'une manière assez sèche. "Tu n'es qu'un sot. De plus, le manque de respect dont tu fais preuve envers ce guerrier n'est pas digne d'un vrai Iop."

Le vieux Sadida intervint "Par pitié, Arrêtez cela. Ce n'est ni le lieu, ni l'endroit pour une telle discussion."

Mina se faufila alors pour s'approcher de la dépouille figée. Le vieil Ecaflip avait le sourire aux lèvres. Son vieil ami Sadida ne put retenir ses larmes. Tant de combats menés, tant de fois, ils avaient échappé à la Mort. Mais le temps passé à combattre avait usé le pauvre félidé.

Un moment, Mina resta interdite. Elle prit son courage à deux mains pour demander au vieux Sadida : "Quel était son nom ?"

Le vieux Sadida ne répondit pas. Mina reformula alors sa question.

"Quel est son nom ?"

Le vieux Sadida décida alors de lui répondre.

" Ce vieux gredin s'appelle Griffe. Nous avons combattu côte à côte. Je ne sais pas pourquoi il portait toujours cette stupide cape noire. Il aimait dire que rien n'est plus doux que le soleil des Piles de Kontuoar. Sa lame était jadis reluisante. Maintenant, ce n'est plus qu'un vulgaire bout de ferraille."

Le vieux Sadida s'interrompit puis reprit.

"Jadis à Frigost, nous avions trouvé un endroit reculé où nous faire oublier.
Griffe était du genre sanguin. Une vraie tête de mule.
Il n'avait pas froid aux yeux. Enfin, je dois..."

Un groupe de guerriers s'était approché de Mina et du vieux Sadida. Ils étaient huit. Huit élèves, Huit disciples, Huit amis. Le vent raconte bien des choses à qui sait l'écouter. Ils avaient tous parcouru un long chemin afin de recevoir le dernier enseignement du maître Griffe. Le vieux Sadida regarda Mina avant de ramasser la dépouille de son vieil ami avec l'aide des Huit.

Puis, il prononça ces mots :

"Tous les vieux aventuriers ont des tas d'histoires à raconter. Nous les racontons, encore et encore. Mais le mieux reste de vivre sa propre histoire. Tu croiseras sûrement des compagnons de route qui deviendront des amis. Prends soin d'eux, ils en feront de même."
Mina se sentit confuse. Puis, elle se reprit.

"J'ai trouvé ça !" cria t elle. Le Sadida se retourna et vit le collier. Il se contenta de répondre :
" Garde le précieusement, c'est un porte-bonheur."

Griffe fut enterré auprès des siens avec les honneurs. Il repose maintenant dans le petit cimetière du village des Piles de Kontuoar. Mina et les autres villageois assistèrent à la cérémonie. La lame de son sabre fut fondue et retravaillée par le forgeron du village. En somme, il donna une nouvelle vie à celle-ci. La lame ainsi obtenue fut alors confiée au plus brillant des Huit.

Il ne restait maintenant quelques jours avant la venue des sept prêtres. Au bord de la Soif, Mina s'amusait à faire des ricochets sur l'eau. Un, deux, trois. Avec de l'entraînement, peu être, pourrait-elle réussir à en faire quatre. "Plus que quelques jours..." pensa t elle. Mina fouilla alors ses poches et retrouva sans difficulté la pièce. Un mouvement de pouce propulsa la pièce dans les airs et Mina la rattrapa en vol avec une facilité déconcertante.
Mina remit alors le pendentif autour de son cou. Elle était enfin prête à faire son choix. Elle allait devenir adulte, choisir sa divinité tutélaire.

Hier encore, Mina jouait à chacha perché avec ses amis. Ensemble, il avait construit une cabane à l'orée des bois. Ensemble, ils avaient joué dans la Soif lorsque que la chaleur de l'Été était trop forte. Ensemble, ils avaient combattu des armées de monstres imaginaires. Mina avait grandi, mais elle savait en elle-même qu'elle ne perdrait pas ses amis. Et quand bien même ils furent séparés, avec la Chance, ils finiraient toujours par se retrouver.

La veille de la cérémonie, Mina revécut en rêve un moment passé avec Papou.

Du haut de ses cinq ans, assise en tailleur avec les autre enfants du village, elle l'écoutait parler. Tout cela lui semblait assez complexe, mais il évoquait une histoire de lien entre les âmes. Il est vrai que Papou usait et abusait allègrement de la production locale de cidre, en plus dans son habituel alcool maison. Ah, ce bon vieux Papou. Lui et sa gourde de lait de bambou, ses histoires de rêves, de partages de souvenirs... Les élucubrations d'un Pandawa un peu trop ivre pour être écoutées. Comme à la fin de chacune de ses histoires, Papou distribua des friandises aux enfants pour récompenser leur bon comportement pendant ce qui aurait du être un leçon. Mina allait croquer dans son shigelax à la pomme juste au moment où elle se réveilla.

"Dommage..." pensa t-elle. Je regoûterai bien aux friandises que me donnait Papou. 

Puis, tout à  coup, tout lui sembla plus clair. Tout comme elle avait pu revoir Papou, elle avait pu être invitée dans les souvenirs de Griffe le temps d'un songe. Le temps que Griffe rende son dernier souffle. Mina semblait perturbée par tout cela. Les idées se bousculaient dans sa tête. Elle prit alors une grande inspiration. Après tout, est ce si important de tout comprendre ? De toute façon, elle avait une toute autre idée en tête. Retrouver la cachette où elle gardait jalousement son stock de shigelax.

Un petit plaisir avant de prendre une grande décision.

Je ne connais pas encore le choix de la petite Mina, mais nul doute que ce sera le bon. Ce choix sera le bon car ce sera le sien. Je sais aussi que les Huit seront présents pour veiller sur Mina sans même qu'elle ne s'en rende compte. 

Petite Mina. Ou plutôt devrais je dire Mina. Va et vis ton aventure. Le vent me la racontera. Peu être même que quelqu'un écrira ton histoire. Qui sait ?  


Edit: Je suis vraiment un chèvre. J'aurai pu tout mettre et m'y prendre plus tôt. Ca m'apprendra x).
1 0
Réagir à ce sujet