En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[CR ~ Multiserveurs] Les Mystères de Lhambadda.

Par [Malvadar-Jandric] - MODÉRATEUR FORUM - 04 Février 2014 - 20:06:41

[html]

;background-repeat:no-repeat;background-position:center;text-align:center;">
Vous qui lisez ceci,
vous êtes désormais associé à notre mission et devez en garder le secret.

Connaissez-vous la Maison des Mercenaires d'Astrub, édifiée non loin au Nord du Portail Zaap de la Cité ?
Celle-ci est en travaux depuis un an maintenant.

La rumeur raconte qu'elle a été achetée par un riche personnage méconnu de tous,
et que le Conseil d'Astrub lui-même n'aura rien fait pour conserver le titre de propriété.
La Demeure autrefois publique nous est aujourd'hui interdite d'accès à cause de soi-disant travaux.
On la dit même rebaptisée « Lhambadda » ! Toute cette plaisanterie doit cesser !

Il nous faut agir ! Et prestement ! Bientôt, très bientôt, nous allons chambouler l’ordre des choses.
Attendez le signal. Préparez-vous pour notre action commune.
Nous allons plus tard cette semaine enfoncer les portes de ce bâtiment verrouillé pour en exposer tous les secrets.

Nous vous contacterons dans quelques jours. Scrutez le ciel d'Astrub toute la semaine :
vous comprendrez notre appel lorsque jailliront mille éclats d'or dans le ciel.
À ce moment-là seulement, vous dirigerez-vous vers les Portes Nord d'Astrub,
et suivrez la route jusqu'au Coin des Minus Habens.
Nous vous attendrons.
Un Ami.
[/html] 
Réactions 1

[html]

Avec quelle audace vous êtes-vous décidés à attaquer Lhambadda ?
Quel grand projet vous êtes-vous mis en tête au moment où vous avez lu notre invitation ?
Vous duper aura été si facile. Écoutez !

Votre aventure a commencé par un petit mot, quelques suggestions sur un fond d’invitation. Bien après, des journées plus tard, le ciel d’Astrub s’est couvert d’or, les nuages eux-mêmes lâchant nonchalamment de la poudre dorée à notre commandement. Oh ! Ces fées d’artifice étaient merveilleuses et l’aspect inégalé de leur éclatement s’apercevait même dans le lointain ! Le signal était ainsi lancé et vous tous rejoignirent celui qui bientôt allait vous guider dans une quête passionnante.

L’homme était de bonne carrure et inspirait la confiance. Accompagné de sa vaillante machine, il devait vous inculquer la motivation nécessaire à l’accomplissement de votre tâche. Coquins ! Vous désiriez entrer en Lhambadda, quitte à en arracher la porte avec une magie qui vous dépasse ! Nous vous défendions de pénétrer en ce lieu de mystère et de façon très prévisible vous vous êtes ligués pour arracher nos verrous. Et que vous étiez nombreux ! Plus de deux mille, me souffle-t-on !

375185IntroductionLhambadda1.png


La quête était fort simple et à la hauteur de chacun d’entre vous : la machine avait besoin de quelques Matériaux de rare et étrange facture. Ceux qui les possédaient se trouvaient loin, bien loin de vous. Il vous fallait choisir, chercher, fouiller et dialoguer. Vous avez dû combattre, marcher, piétiner même. Tout était bon pour vous modeler à nos exigences et vous préparer au tumulte qui allait suivre.

Nous vous avons conseillé de parcourir mille donjons et vous avez suivi l’instruction. Nous vous conseillions de naviguer parmi les eaux troubles des tourbières et vous y avez même nagé. Voyez comme Shariva s’immisce dans chacun de vos actes, comme elle prépare le spectacle autour de vous.

891026IntroductionLhambadda2.png


Vous avez enfin réclamé à quelques loufoques personnages les Matériaux nécessaires à la réussite de votre plan. La machine en avait besoin et souffrait de leur absence. Elle devait gagner en pouvoir pour servir vos intérêts et enfoncer les magnifiques portes de Lhambadda. Et nombreux vous reveniez de cette quête les mains remplies de ces précieuses munitions qui bien plus tard amplifieraient votre erreur.

L’engin fin prêt, c’est au signal que vous vous êtes regroupés pour lui ouvrir la voie jusqu’à Lhambadda. Vous traversiez Astrub comme des héros ! Eh ! Vous n’avez même pas vu que les Miliciens souriaient et savaient déjà à quel jeu trouble vous vous mêliez. Vous pensiez jouer aux brigands, mais tout doucement vous deveniez les architectes de votre tumultueuse erreur. Par centaines vous vous êtes amassés devant Lhambadda, la mine fière et l’esprit vaillant. Quoi ? Vous désiriez conquérir cette maison, n’est-ce pas ?

Eh bien non !

179056IntroductionLhambadda3.png


Qu’on se le dise : Lhambadda est insaisissable. Nous sommes apparus devant vous, sur le terrain où vous prépariez votre affront. Qu’il était beau, notre sceau magique dressé tout autour de la maison en cette étonnante occasion ! Votre engin, aussi puissant qu’il pouvait l'être, ne pouvait pas défier la volonté incarnée du Marquis et vous laisser percer au-travers du cocon de la douce Shariva. Il était encore bien trop tôt ! Et une fois certains de l’incapacité de votre machine à contrarier nos plans, nous l’avons facilement détournée de son objectif premier… Et le tumulte pouvait alors être déclenché !

Quelle a été votre réaction en apprenant que votre vilain plan servait en fait nos intérêts ? Vous avez collecté les outils nécessaires à notre charmante fête ! Notre emménagement à Lhambadda ne devait pas passer inaperçu après tout, vous nous comprenez. Nous avons sciemment purgé la machine de ses Matériaux et ceux-là vous ont assailli sans ménagement ! L’engin énorme lui-même a fondu sur vous à notre commandement alors que vous portiez encore votre air ahuri.

Mais vous avez prévalu et repoussé la petite menace.

854993IntroductionLhambadda4.png


La machine hors de contrôle et ses Matériaux n’ont pas résisté à votre bravoure. S’il y a bien un trait que nous vous accordons bien volontiers, aventuriers, c’est votre Compétence. Vous avez su divertir Astrub, vous avez aussi parfaitement joué votre rôle dans l’inauguration de Lhambadda ! Il vous a fallu alors goûter à nos caprices, à notre humour douteux et au bruit criard de nos rires avant d’apprendre que le Manoir n’ouvrirait ses portes qu’à ce jour, le onze flovor de l’an six cent quarante-quatre.

Allez, ne nous boudez pas. Vous êtes nos invités ! Vous avez une mine adorable d’ailleurs. Pourquoi n’entrez-vous pas prendre le thé ? C'est ouvert ! Nous sommes sûrs de nous retrouver pour d’autres péripéties. Qui sait ? Peut-être ne nous sommes-nous jamais croisés ? Peut-être n'avez-vous que rêvé notre rencontre et que tout reste à animer ? Ce n’est rien ; reprenez votre souffle.
Vous nous verrez bientôt à Lhambadda.

Le Tumulte prend place, chers amis ! Que Shariva rie !
[/html]
Réagir à ce sujet