En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[CR ~ Hécate] Un quatorze joullier en Amakna

Par #[Malea-Jacta] - MAÎTRE DU JEU - 16 Juillet 2014 - 20:59:16

[html]

;background-repeat:no-repeat;background-position:center;text-align:left;">
FUITÉ, PLACARDÉ ÇÀ-ET-LÀ EN AMAKNA À LA LECTURE DE QUELQUES PASSANTS PRÉSENTS SUR LES LIEUX AVANT L'ARRIVÉE DE LA MILICE

Note de renseignements de la Garde du Roi à l'usage de Son Altesse Allister,
Château d'Amakna, le seize joullier 644.

Votre Altesse,
Par la grâce des Douze,

Considérant les missions générales et quotidiennes qui incombent à la Garde du Roi,
Considérant l’impérieuse nécessité de préserver la continuité de la Couronne,
Considérant l’impérieux devoir de la Garde du Roi de protéger l’intégrité physique de Son Altesse,


Nous nous permettons d’attirer Votre attention sur les événements survenus dans notre bénie Province, près du Château, en début de soirée du quatorze joullier. Nous épargnerons à Votre Altesse de bien désagréables souvenirs en ne revenant pas sur les raisons qui nous poussent annuellement, à cette date précisément, en collaboration avec la Milice d’Amakna, à faire preuve d’une vigilance toute particulière contre les illégitimes aspirations dissidentes d’un certain nombre de sujets, bien mal inspirés par Zuart, le Méryde de la désobéissance, et — et c’est une nouveauté, alarmante s’il en est — Shariva, la jeune déesse du Tumulte, qui entendent menacer l’ordre public, au mieux en dissimulant leur agitation sous l’étiquette fourre-tout du « Tumulte » ou, au pire, à coups de slogans factieux en faveur d'un coup d’État (Votre Altesse voudra bien considérer toute la difficulté qui est la nôtre à prononcer ces mots si effroyables, laquelle n’est motivée que par l’impérieuse nécessité de ne Vous rien dissimuler).

Or donc, après que nous eûmes aperçu une bien suspecte agitation de quelques Roublards se plaisant avec la perfidie qui leur est consubstantielle à refaire l’éphéméride, nous chargeâmes la Milice de procéder à une mobilisation générale en vue de contrecarrer toute velléité séditieuse que la propagande Roublarde aurait pu éveiller parmi la population. Nous avons la vanité de croire que nous fûmes en cela bien inspirés : un membre présumé du clan Smisse avait justement été aperçu, par nos collègues d’Astrub au service de Votre illustre Frère Fallanster, vers dix-neuf heures en train de réunir ses complices en vue d’attaquer le Château par le Nord. Nous avons alors logiquement amplifié la mobilisation et procédé à une distribution d’armures à Vos sujets qui, nombreux, ont afflué pour défendre la Couronne.

735064774.png
460031411.png469102232.png


Vous serez ravi d’apprendre que Vos sujets ont fait preuve non seulement de la loyauté la plus élémentaire envers Votre Altesse — nous n’avons enregistré que trois défections —, mais surtout d’un zèle à toute épreuve lors des exercices de préparation militaire que le garde Kordu a su mener d’une main de maître et de fer (Vous seriez, comme à l’accoutumée, bien inspiré de le propulser général en récompense de son brio).


628897363.png
701170336.png513873665.png


Sur le coup des vingt heures, notre avant-poste à l’entrée Nord du Château d’Amakna nous a signalé que, de leur côté également, la poignée de Roublards s’était préparée à l’affrontement, et leur relative désorganisation nous laissait déjà présager l’issue négative de leur dangereuse initiative, quoique leurs lames et leurs discours fussent bien affûtés.


125519518.png


Les voilà d’ailleurs qui ne tardèrent pas à lancer l’assaut, non sans une certaine inconscience — eu égard à leur large infériorité numérique — que la propagande trop efficace de ce Jacta Smisse a su oblitérer.


293639579.png9382664310.png
521485677.png


Nous devons ensuite battre notre coulpe pour notre incapacité à calculer leur véritable nombre car, les suivant immédiatement, c’est bien une centaine de bandits stipendiés qui déferlèrent à l’entrée Nord du Château, non sans tomber cela dit nez-à-nez avec la cinquantaine de miliciens embauchés pour la soirée qui purent jouer efficacement de la hallebarde et ainsi les réduire à néant. Restaient les Roublards (qui étaient plutôt des Roublardes, étrangement) et leur chef qui, nous devons bien l’avouer, opposèrent une résistance bien plus coriace. Nous avons en effet perdu quelques hommes dans la bataille, que nous voudrions voir décorés à titre posthume.


8205183213.png


C’est donc avec une certaine difficulté, que nous ne voudrions en aucun cas Vous dissimuler, que nous sommes venus à bout du meneur de la faction Roublarde, qui est parvenu à s’échapper cependant que nous avons pu mettre quelques-unes de ses complices au pain sec et à l’eau dans les geôles du Château.


2273318112.png


;background-repeat:no-repeat;background-position:center;">Nous estimons le coût total de l’opération, comportant le prêt et l’entretien d’une centaine d’uniformes et la solde des Miliciens mobilisés hors de leurs heures de service, à environ deux millions de kamas prélevés sur le budget des opérations d’urgence. Nous nous entretiendrons vraisemblablement dans les jours à venir avec l’un de vos intendants pour discuter d’une augmentation des fonds exceptionnels alloués à l’occasion du quatorze joullier.


Nous pouvons à présent effectuer le bilan de ces événements du point de vue diplomatique et militaire.

Nous avons jugé bon de ne vous contacter qu’aujourd’hui car nous devions laisser l’agitation décanter une journée pour prendre le temps d’activer nos réseaux de renseignements et nos hommes infiltrés auprès des Smisse, afin d’être en mesure de vous confirmer que les événements survenus en cette funeste journée ne sont pas de nature à modifier les équilibres internes de la Province — nous n’avons pas noté d’augmentation significative du nombre de dissidents à l’occasion du quatorze joullier —, ni ne remettent en cause d’une quelconque manière les relations qu’entretient la Province avec les instances Roublardes. Nous sommes formels, Votre Altesse, nous n’avons trouvé aucune preuve dans nos archives que le dénommé Jacta Smisse, à l’origine du complot, ait une filiation autre que fantaisiste ou absolument éloignée avec Vil Smisse. Sauf à penser à une formidable rouerie roublarde, ce que rien ne permet pour l’instant d’étayer, Jacta Smisse est bien un élément isolé, déconnecté des Smisse qui comptent, agissant — aussi étrange que cela puisse paraître — pour son propre compte et qui n’a, selon toute vraisemblance, obtenu aucun assentiment en haut lieu.

Dès lors, considérant les intérêts bien compris de la Province, nous déconseillons à Son Altesse d’envisager des représailles contre les Smisse, de même que nous ne voyons pas de raison de faire preuve de davantage de méfiance envers les Roublards que celle que la connaissance de la nature de ces individus n’impose absolument. Tout au plus faudrait-il à notre sens s’assurer de la fidélité des chefs des hordes de bandits de l'Est de la Province ; conclure avec eux quelques accords financiers pourrait peut-être éviter de les voir filer aux mains du premier Roublard venu.

En présentant à son Altesse ses plus plates et profondes excuses pour son incapacité à prévoir plus en amont ce complot,
Assumant sa pleine et entière responsabilité et s’affirmant prête à appliquer les mises à pied que Votre Altesse dans son irréfragable sagesse jugera bon d’infliger au régiment en pénitence,


183512gardesign.png



Morre-Jivant, Malea-Jacta. Merci à Maatastrea et Rikhen pour la modération !
[/html] 
Réagir à ce sujet