En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[CR ~ Danathor] Le coffre de la discorde

Par [Maux-Jypcien] - MAÎTRE DU JEU - 15 Juin 2017 - 22:08:20


Parfois, l’influence des Mérydes peut causer bien du tumulte et le 3 juinssidor ne fit pas exception à la règle puisque Mikart - Méryde de la zizanie - semble avoir réussi à influencer quelques Amaknéens.
Peut-être avez-vous entendu parler de l'histoire de ces deux mineurs, Echiop et Gourdil-Piochebrillante, qui ont voyagé de zaap en zaap à la recherche d’aventuriers. Pourquoi ? L’un disait vouloir lutter contre des pillards et des bandits, l’autre évoquait un trésor bien gardé, l’un présentait une gloire dans le combat, l’autre annonçait de grandes richesses à ceux qui se joindraient à lui. Mais les deux évoquaient bien le même endroit : une grotte située entre le campement des bworks et le village d’Amakna.


Les troupes s’organisaient, les braves de Gourdil-Piochebrillante étaient dirigés par Uxy et rejoints de mineurs sombres, tandis qu’Echoip préférait garder le contrôle du groupe fraîchement nommé « Les Piocheurs de l’extrême » en compagnie de Solcisson. Le face-à-face eut finalement lieu devant la grotte, les deux groupes s’observaient, se provoquaient et attendaient celui qui ferait le premier pas. Mais c’est finalement l’arrivée de Bohn-Piosh qui débloqua la situation : ce mineur ne semblait pas être au courant de l’histoire. Il ne voulait que la paix et ne désirait pas voir une rixe sanglante éclater sous ses yeux. Il proposa donc un petit défi aux aventuriers. Leurs deux groupes devaient trouver le chiffre exact auquel pensait le troisième mineur et celui qui le trouverait remporterait l'affrontement.


Les têtes devinrent rouges, les iops abandonnèrent. Ce sont finalement les défenseurs de Gourdil-Piochebrillante qui trouvèrent le bon chiffre : 9 ! Quoi de plus normal pour un énutrof que de choisir le plus gros chiffre ? Mais les « Piocheurs de l’extrême » qui étaient en désaccord avec le résultat forcèrent l’accès. Surprise pour certains, soulagement pour les autres : la grotte était vide, aucun trésor à l’horizon. Pourtant, Echoip était bien sûr de lui et son groupe se mit la recherche du fameux coffre promis, sous les rires de Gourdil-Piochebrillante et des siens qui se moquaient de les voir chercher pour rien.
« Aïe ! », cette plainte fut entendue sous les pieds d’un aventurier peut-être en léger surpoids. Cela s'avéra être son moment de gloire : il avait trouvé le trésor caché et sous des cris de joie, il fut déterré. Horreur cependant, celui-ci n’était pas un banal coffre - un coffre qui fait « Aïe ! » n’est déjà pas très normal me direz-vous - il semblait en vie et très agressif ! Les pleutres s’enfuirent tandis que les plus courageux sortirent leurs armes en poussant des cris de guerre, l’heure était enfin à l’affrontement.


Seul contre huit, le coffre ne se laissa pas faire et les aventuriers tombèrent tour à tour, augmentant la tension régnant dans la grotte. Certains appelèrent à la fuite, cet ennemi était-il invincible ? Mais c’est finalement à bout de souffle que les deux derniers, encore debout, réussirent à le calmer.
Le repos fut de courte durée, car Heine-Decque - chef d’une patrouille amaknéenne - venait d’arriver sur les lieux, informé par une vieille dame assez mécontente. Gourdil-Piochebrillante fut aussitôt encerclé et les autres sommés de ne pas provoquer plus d’ennuis. Ne voulant pas finir au cachot, le mineur se présenta comme étant la victime de cette histoire, mais le le chef des gardes demanda l’ouverture du coffre.
À la surprise générale, un milicien fut trouvé à l'intérieur dudit coffre. Il portait le matricule « 69 » et appartenait à la patrouille « Koquine ». Les mineurs affirmèrent ne rien savoir sur cette histoire, mais furent quand même accusés d'enlèvement.


Fidèles à leurs chefs et n’ayant pas reçu de récompense à leurs efforts, les aventuriers montrèrent les armes aux soldats, malgré une tentative de corruption avec des bonbons fondus, il était impossible de les calmer. Un nouvel affrontement eut lieu, bien que rapidement réglé : affronter la garde d’Amakna n’est pas une bonne idée. Soixante-neuf et Heine-Decque étaient bien trop puissants pour eux. Décidant qu’assez de temps avait été perdu, un puissant gaz fut libéré dans la salle et les aventuriers s’éveillèrent dans les geôles de Brâkmar.
La prison était pleine, bien trop pleine. Heine-Decque n'eut d'autre choix que de libérer les prisonniers en trop et les mineurs profitèrent de ce laps de temps pour s'enfuir, mais d'un malencontreux coup de hallebarde assené par un garde, ils furent envoyés en « destination inconnue ».


Les masques tombèrent : il ne s’agissait pas de gardes d’Amakna, mais bien ceux de la Cité Pourpre ! Ils achetèrent le silence des aventuriers avec des petits coffrets. Cela, en plus des friandises, était bien suffisant. Finalement, que faisaient-ils là ces miliciens ? La réponse est simple « C'est magique, bordel... »

Leurs chefs morts, le trésor vidé, les aventuriers n’avaient plus rien à faire ici et partirent petit à petit.
 
Animation de Malma-Jeste (Echoip) et Maux-Jypcien (Gourdil-Piochebrillante).
Avec la participation de Malvadar Jandric (Heine-Decque), Morre-Jivant (Beaucoup-Argent - le coffre / Matricule 69) et de Mu-Janji (Bohn-Pioche).
 
Merci à Seekah pour la modération.
 
Et un grand merci aux joueurs de Danathor pour leur superbe participation !
Réagir à ce sujet