FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Score : 2594

[En cours ~ Multiserveur] Promenons dans les Landes, tant qu'le loup n'y est pas...

Par [Mal-Jabar] - MAÎTRE DU JEU - 19 Juillet 2017 - 23:04:52

17 Joullier 647 ~ Hel Munster


Une nuit tranquille se profilait : la lune était déjà levée, la plupart des enfants dormaient, et les températures étaient douces. C'était sans compter un couple à l'allure étrange qui se présenta aux aventuriers au Brakdad Café. De leurs propres dires, ils étaient marchands : la famille Ouille, "une simple famille vendant des choses légales acquises de manière pas tout à fait légales". Des dires de certains aventuriers présents ce soir-là, le mot "contrebandier" était bien plus adapté et bien plus simple pour décrire les activités du couple.

Les aventuriers comprennent bien la nature des activités de la famille Ouille.  Peut-être ne sont-ils pas si sots.


Ils souhaitaient recruter, dans ce café discret et peu fréquenté par les gardes de Brâkmar, quelques personnes afin de les aider dans leur prétendue activité professionnelle. Les patrouilles avaient récemment été renforcées aux portes de Brâkmar, et c'était le contrôle assuré des marchandises pour quiconque se présentait un peu trop chargé, ou avec un chariot. Curieusement, il s'agissait là d'une situation que les Ouille souhaitaient éviter...
Ils proposèrent aux aventuriers le plan suivant : plutôt que d'y aller seulement eux deux avec un énorme chargement qui attirerait à coup sûr l'attention des gardes, ils souhaitaient diviser leur contrebande en petits colis et confier ces colis aux volontaires qui pourraient ainsi passer les patrouilles sans risque de se faire repérer. Le tout moyennant une petite rétribution à la fin, pour services rendus. Certains aventuriers se laissèrent tenter, et ils partirent dans les sous-sols de Brâkmar afin de récupérer la marchandise. Un à un, les aventuriers prirent une partie de la contrebande, et tentèrent de sortir de la cité en passant inaperçu auprès des gardes. Le point de rendez-vous avait été fixé près de la porte est de la cité Pourpre, au pied d'une vieille tour abandonnée.

Malheureusement pour les affaires du couple Ouille, ils n'avaient pas recruté les aventuriers les plus intelligents du quartier. Plusieurs essayèrent de se précipiter à la même porte, de manière groupée, parfois même en courant. Il n'en fallut pas plus pour attirer l'attention des gardes, qui se chargèrent de confisquer la contrebande. Certains réussirent tout de même à passer à l'aide de petits stratagèmes, comme Inadvertance qui soudoya un des gardes de la porte nord. Au final, une bonne moitié des marchandises fut confisquée par les patrouilles attentives de la cité Pourpre. D'ailleurs, ces dernières n'ont absolument pas récupéré les marchandises pour elles-mêmes. Ceux qui vous disent ça sont assurément de mauvaises langues.

"Une bourse de Kamas ? Vous pouvez passer."


Les Ouille continuèrent leur aventure, certains de récupérer un jour ou l'autre leurs marchandises confisquées. Ils rassemblèrent tout ce que les aventuriers avaient pu passer à travers les mailles du filet et se mirent en route vers la Caverne des Fungus. Sur le chemin, ils distribuèrent des masques aux aventuriers pour lutter contre les effets secondaires -maux de tête, trous de mémoire...- des spores émis par les champignons géants, et expliquèrent la raison de leur venue dans cette région reculée : récolter certains de ces spores dans des petites fioles. Une marchandise très prisée selon les Ouille : que ce soit pour des assassinats, des vols, des cambriolages... ces spores trouvaient toujours facilement leur utilité... et leur client ! Sans compter qu'un alchimiste expérimenté pourrait facilement en faire un gaz ou une potion mortel.


Le groupe s'aventura jusque dans les cavernes et s'arrêta devant un énorme champignon géant, haut de plusieurs mètres, entouré par une source d'eau, avec de nombreuses proéminences blanches qui émettaient des spores : cela ne faisait aucun doute, c'était un des plus beaux champignons de la région. Le groupe s'arrêta et commença à récolter des morceaux du champignon, ainsi que les spores qu'il produisait. Tout se déroula bien... jusqu'à ce qu'une prêtresse du culte d'Ougah et son assistante apparaissent. Elles assurèrent que ces champignons avaient été invoqués par des membres du culte pour intensifier l'élan de l'écosystème, et ainsi rendre hommage au Dieu Ougah. Autant dire qu'il était inacceptable pour elles que des aventuriers réduisent de telles merveilles à de simples marchandises. Le groupe se passa de leurs commentaires et continua sa récolte, préférant l'appât du gain au respect du divin. Il n'en fallut pas plus pour provoquer les foudres de la prêtresse et de son assistante. Elles s'attaquèrent à un petit nain à la tête provocatrice du nom d'Adof, puis au reste du groupe.

Les aventuriers découvrirent assez rapidement qu'ils avaient pris une mauvaise décision : en abimant le champignon géant, ils avaient relâché d'énormes nuages de spores, et on ne pouvait pas dire que les masques fournis par les Ouille étaient d'une excellente facture. Ils furent rapidement pris de vertige, de maux de tête, et de crampes aux ventres... un état peu idéal pour combattre. Ils filèrent rapidement, la queue entre les jambes.

Un peu moins de la moitié des fioles de spores tout juste récoltées furent brisées pendant le combat. Finalement, ils sont bel et bien un peu sots.


Le couple Ouille guida ensuite les contrebandiers d'un soir vers un endroit reculé des Terres Désacrées : ils devaient rencontrer là-bas leurs commanditaires pour leur vendre les marchandises et les fioles de spores. Un lieu de rencontre particulier, mais qui comme le Brakdad Café, avait le mérite d'être éloigné des patrouilles de Brâkmar ou des yeux indiscrets. Quelques minutes après l'arrivée des aventuriers, deux encapuchonnés se présentant comme Mal-Jabar et Manie-Jance, Favoris de Shariva, apparurent. Bien qu'ils jugèrent la qualité de la marchandise tout à fait respectable, ils déplorèrent toutefois la quantité : moitié moins que prévu. Mal-Jabar brisa une fiole de spores, faisant s'évanouir instantanément les aventuriers présents, déjà affaiblis par le combat contre les deux membres du culte d'Ougah. Lorsqu'ils reprirent conscience, quelques minutes plus tard, chacun pu trouver dans la paume de sa main le paiement prévu, donné par les Favoris... probablement amoindri, vu la quantité des marchandises.
Juste avant de briser une fiole de spores et de mystérieusement disparaître, les Favoris font remarquer qu'il y a moitié de moins de marchandises que prévu : les aventuriers n'ont pas été très doués...
Réactions 5
Score : 158
Alors que vous lisez votre quotidien préféré, vous ne pouvez vous empêcher de remarquer la recrudescence d'articles en provenance des quelques associations de protection des goules que vous connaissez.

LA VOIX DES GOULES


La famille Ouille soupçonnée dans une affaire de contrebande de goule.

Le 20 joullier 647,  un rassemblement massif a été signalé en soirée dans le Brakdad Café. Plusieurs témoignages ont amené les autorités à soupçonner un rassemblement pour braconnage.
« Ils étaient nombreux et ils venaient tous pour chasser des goules. Il y avait même un grand gaillard qui prétendait que c'était son métier. » nous explique un témoin.
«Il y avait beaucoup trop de monde pour que je puisse voir les organisateurs de près. J'en ai entendu certains parler des Ouilles mais je ne suis pas sûr...», ajoute-t-il.

Une voyageuse de passage dans l'établissement a pu nous expliquer les détails de l'organisation de cette chasse « Quand tout le monde s'est calmé, ils ont expliqué qu'ils avaient un plan : ils comptaient prendre des déguisements de goules magiques à l'aide d'une marque noire dans une maison du Village de Gisgoul. » témoigne-t-elle.
« Je me suis douté qu'il y avait quelque chose de louche. Quand ils ont parlé de s'enduire de sang pour cacher notre odeur, j'ai décidé de m'en aller » a ajouté notre témoin anonyme.

Une fois préparé, le groupe d'individu se serait massivement dirigé de manière éparse dans le Village de Gisgoul.
 

 earth SILENCE CA GOULE  earth


Goule qui marche de plus en plus, termine chez les fungus !

Cette semaine, notre envoyé spécial a décidé de rentrer dans le vif du sujet pour nous expliquer au mieux la sensation de la vie de goule. Il y a suivi un groupe d'aventurier au travers du Village de Gisgoul pour aller s'y transformer en l'une de ces douces créatures. Son secret ? Toucher une marque noire dissimulée dans une demeure.
 

« Voyez-vous, la vie de goule n'est pas simple, il faut savoir suivre les ordres des goules les plus grandes pour ne pas terminer en projectiles. Dans cette tribu, le rangement en ligne semblait être l'arrangement parfait pour établir l’ascendance des dominants »

« Devenir goule ne fait pas tout. Il y a tout un rite autour de l'odeur qui nécessite une marche longue et dangereuse jusqu'à la Tour de Gisgoul. Il s'ensuit alors un rituel, toujours axé autour d'une religieuse linéarité, où les jeunes goules doivent s'enduire du sang sacrificiel. »

« Une fois cette étape passée, la goule peut enfin rejoindre le groupe principal à Katrepat pour s'y épanouir pleinement. Il peut cependant arriver qu'un troupeau s'égare ou se fasse chasser. Dans ce cas, ils finissent souvent dans les geôles de Brâkmar où ils se fondent parfaitement avec la décoration. »

« Pas de panique ! Les goules réussissent très régulièrement à s'échapper ! Je vous dis donc à la semaine... Prochaiiiiine ! »
 

3ph34r MILLIONS DE GOULES


Les goules, espèce en expansion ces derniers temps, nous laissent entrevoir l'une de leurs perles rares, la gracieuse Gougoule.

Imposante mais sensible, Gougoule est souvent prise pour cible par ses congénères goules. La technique pour l'approcher est d'y aller à pas doux, sans bruit.
Elle se laissera alors doucement attraper et caresser. Gougoule peut cependant compter sur ces joyeux amis Goultimes pour la défendre lorsqu'elle est ennuyée : gare aux goules !

Notre correspondante, Surfaisante, représentante de l'association des goules maltraitées, nous rappelle à quel point ces créatures sensibles sont sujettes aux agressions des aventuriers et braconniers. Ensemble, luttons contre les violences gratuites.

Qui sait, un jour nous comprendrons peut-être un peu mieux leur mystérieuse façon d'agir, comme ce rassemblement dans un lieu isolé  avec des êtres encapuchonnés à qui ils vouent certainement un culte. En l'échange de leurs congénères, comme la Gougoule, ces étranges encapuchonnés apparemment nommés Favoris leur offrent des petits jetons apparemment sans valeur.

À bientôt !


Merci à la communauté de Domen pour ces bons moments partagés !

Merci à [Falkenauge][Matheryo][Nehrat], [Seekah] et [Sisuphos] pour la modération.

Animation de [Mal-Jabar] avec [Malma-Jeste][Malvadar-Jandric][Manie-Jance][Maux-Jypcien],[Morre-Jivant], et [Mu-Janji].
Score : 60
Archives de la famille Ouille,
Par Hande-Ouille

Ce document retrace les événements du deux fraouctor 647, lors de la commande dédiée aux Favoris de Shariva.

Jusqu’alors, les aventuriers s’étaient en partie débrouillés pour rendre service à notre famille, c’est pour cette raison qu’une fois encore, nous avons fait appel à eux.
Le travail du jour ne demandait pas particulièrement des guerriers, mais plutôt des gros bras qui ne posaient pas trop de questions. Il était question d’une livraison de marchandise jusqu’à la taverne située dans la Désolation de Sidimote.

Au Brakdad Café, Mague et moi-même avons donc débuté une inspection des volontaires. Ils avaient pour la plupart des têtes de gladiateurs, mais il n’y avait pas d’autres choix et nous étions déjà en retard sur les prévisions. Sinon, ils pourront toujours servir d'escorte.

La suite du plan consistait à rejoindre la mine du volcan, là où Fripe nous attendait avec l'équipement nécessaire : des casques de mineur obtenus spécialement pour l'occasion afin d'éviter les pertes d'aventuriers ou pire... de matériel. C'est qu'il est facile de mourir dans le noir par ici.

Une fois tout le monde équipé, il fut temps de se plonger dans les profondeurs. La précieuse marchandise y était stockée et prête à la distribution. Les explosifs se trouvaient près de la surface, mais les bombes - plus dangereuses - étaient cachés plus loin. J’ai bien cru, plus d’une fois, qu’avec la chaleur et les habitudes de certains à courir dans tous les sens, que nous allions faire exploser l’endroit. Par Sacrieur, heureusement, ce n’est pas arrivé.

Le plus dur restait à venir : traverser la route 666 sans tomber sur une patrouille de gardes.
Je ne sais pas si ce point peut être considéré comme une réussite ou un échec : nous avons rencontré en chemin un milicien Brâkmarien des plus étrange. On aurait dit qu'il était sourd et très myope : aucune réaction à notre présence et il suffisait de passer à quelques mètres de lui pour en devenir invisible à ses yeux.

Tout se déroulait bien, beaucoup de trop bien… Il a fallu qu’un malheur arrive en route. Une sorte de gaz a envahi l’air alors que nous passions près des sources toxiques, mais il ne s’agissait pas d’un gaz habituellement dans la région : il était soporifique.
Une fois réveillés, nous étions de l'autre côté du volcan... sans la marchandise ! La famille Ouille avait été volée et le responsable allait le regretter !

Des traces de pas conduisaient vers l'est, mais dans le doute Fripe a pris seul la direction de l'ouest, il fallait rester prudent.

La notre s’arrêtait net devant une cascade de lave et… plus rien, l’impasse la plus totale. Alors que nous pensions avoir été bernés, l’un des aventuriers – sûrement un des plus malins – a découvert un passage derrière la coulée : une cachette parfaite pour ce voyou ! De plus, très intéressante pour nos futurs produits.

Nous y avons rapidement trouvé notre voleur, entouré de nos produits. Malgré ses mensonges et ses fourberies, nos accompagnants étaient bien trop en colère contre lui et l’affrontement eut lieu pendant que nous récupérions avec les autres tout ce que nous pouvions.

C’est avec une désagréable surprise que nous vîmes qu’il en manquait plus de la moitié, le gredin avait eu le temps d'en revendre… ou d’en perdre. Ceux qui n’étaient pas dans l’affrontement nous ont donc aidé à porter les restes, en plus d’une cargaison de bouteilles de bonne qualité, pour nous excuser auprès des Favoris.

Le bandit mort, les produits dans nos bras, il était sérieusement temps de les rejoindre avant qu’ils ne s’impatientent trop. Il vaut mieux éviter que ces gens s'ennuient, c’est dangereux paraît-il.
D’ailleurs, notre client - Mizan Jouh - nous attendait au Brakdad Café au lieu du rendez-vous donné et bien mécontent...

Rapidement rejoint par Makian Jelik, un autre Favori de Shariva, la discussion a été particulièrement glaciale. La perte des marchandises a été lourde à encaisser de plus, l’alcool n’a eu aucun effet : ils refusèrent de nous payer le prix initial et en formèrent un nouveau « Il ne reste que la moitié des caisses, nous laisserons donc la moitié d’entre vous en vie. »
Heureusement pour nous, nos chers gardes du corps, plus utiles à distraire qu’à travailler proprement ont pu les occuper. Mague et moi avons ainsi pu fuir au plus loin.

Suite à ces événements, il est conseillé de se montrer discrets par rapport aux deux Favoris Makian Jelik et Mizan Jouh. Les autres contrats peuvent cependant être honorés.

[HRP]Nous remercions la communauté de Silouate pour ces joyeux moments et leur implication, ainsi que [Justyss] pour la modération !

Avec la participation de [Antre-Acite], [Malma-Jeste], [Makian-Jelik], [Maux-Jypcien] et [Mizan-Jouh].

Maux-Jypcien
Score : 561
14 fraouctor 647 ~ Agride

La fin de journée pointait le bout de son nez et alors que le soleil finissait doucement son cycle pour laisser place à la lune, une petite fille attendait sagement ses parents non loin des portes de la Cité Pourpre. Ambre Ouille était la digne fille de son père : toujours à l’affut des bonnes affaires – légales ou pas - susceptibles d’enrichir sa famille. C’était ainsi : chez les Ouille on vend légalement des produits obtenus illégalement. Ambre attendait son père qui devait lui apporter des marchandises, mais elle croisa quelques aventuriers qui, intéressés par son affaire du soir, décidèrent d’accompagner la demoiselle. 

Fripe Ouille arriva un peu essoufflé, mais non moins content de voir sa fille ; il lui confia des caisses d’armes qu’elle devait livrer à un chasseur du campement non loin du Bourg de Katrepat. Chez les Ouille, il n’y a pas d’âge pour travailler et la petite fille se mit en route accompagnée d’une belle bande d’aventuriers guidée par Sleiyde et Hygnace - désignés sous-chefs de troupe pour l’occasion. 


Près du campement des chasseurs de goule, un milicien brâkmarien bloquait la route et refusait le passage à tout à chacun. Certains aventuriers eurent envie de forcer le barrage, mais d’autres – plus mesurés - tentèrent de négocier avec lui sous l’œil calculateur d’Ambre Ouille. L’officier désagréable finit par se laisser corrompre par quelques bourses de kamas et la troupe arriva dans le campement afin de remettre au chasseur, Sadekuv, sa marchandise. Le chasseur montrait fièrement sa dernière proie en cage : une goule énorme. Il félicita la jeune Ouille pour son bon travail et inspecta les armes en argent qu’elle venait de lui apporter. La qualité était là, c’était indéniable. Après les politesses d’usage échangées, la jeune Ambre changea de ton et demanda au chasseur de lui prêter quelques armes. En effet, plus tôt dans la semaine elle avait reçu une demande spéciale venant des clients habituels de la famille : 666 litres de sang de goule. La petite dernière de la famille Ouille ayant un peu plus d’esprit que son frère – Hande – ne parla pas de cette affaire voyant par là le moyen de gagner de l’argent dans le dos du reste de sa famille : une véritable âme de Roublard, cette Ambre ! 

Voyant le nombre d’aventuriers du côté de la jeune fille, Sadekuv accepta de troquer quelques armes en échange du corps des goules qu’ils saigneraient. Tous prirent alors la direction du sanglant Bourg de Katrepat avec beaucoup d’engouement. 

Ambre donna ses consignes, il fallait trouver des goules avec un beau gabarit pour récupérer le plus de sang possible. On trouva une première espèce de Kérigoule sur une place de grande taille. Prise de panique par le nombre d’aventuriers arrivant près d’elle, elle volait d’un coin à l’autre de la place. Heureusement, quelques braves aventuriers réussirent à l’immobiliser et Arhibo récupéra tout son sang. La deuxième goule se trouvait tranquillement dans une enseigne vendant des cercueils de qualité lorsque Tiarra, Sheiira et Tya lui sautèrent dessus pour remplir encore plus le tonneau contenant le sang de goule. Ambre était satisfaite, mais il en manquait encore. En arrivant près de la fontaine de sang du Bourg, une très grosse goule semblait se reposer. Des aventuriers foncèrent aussitôt sur elle, mais la goule ne se laisse pas faire : elle était très coriace ! Alors que quelques personnes s’engouaient du spectacle offert par la goule et les combattants, d’autres comme Emyn Muil interrogeaient Ambre Ouille sur ses clients. La jeune fille expliqua qu’elle ne les connaissait pas vraiment mais qu’ils avaient passé des commandes pour le moins étranges depuis quelques semaines : des explosifs, des spores d’Ougah donnant des hallucinations, des goules vivantes et maintenant du sang de goule en grosse quantité. Pendant ce temps la goule avait été affaiblie par un premier groupe d’aventuriers et c’est un deuxième qui se lança dans les affres du combat. Ce groupe triompha de la bête en n’oubliant pas que sans le premier, ils n’auraient pas pu en arriver là. C’était un beau travail d’équipe. Ambre notait mentalement le nom de toutes les personnes lui ayant été utiles, peut-être aurait-elle besoin d’eux à l’avenir ? 

La nuit froide et sombre était maintenant bien engagée et le rendez-vous avec les clients se faisait imminent. Tout le monde prit la direction du lieu de rendez-vous : un coin près d’une falaise, non loin du bourg et à l’abri des regards indiscrets. Ambre avait bien hâte de conclure le marché et elle comptait bien en obtenir le prix fort de ce sang si précieux. Ainsi alors que les derniers aventuriers se cachaient, trois encapuchonnés montaient doucement les marches de pierre menant à Ambre et ses compagnons d’aventure. Une toge bleue, une toge verte et une toge rouge. Morre Jivant, Miti Jay et Malvadar Jandric venaient d’arriver devant la jeune Ambre Ouille. Morre Jivant s’avança vers la jeune fille, la salua et vérifia la marchandise : tout était là, c’était parfait. Il parla un instant avec ses confrères en leur expliquant que le sang était pour un autre Favori, Mage Jaurdom, qui en avait besoin pour son laboratoire. Ambre se plaça entre le Favori et le tonneau, exigeant un prix plus élevé que celui d’origine ce qui ne sembla guère plaire à Morre Jivant. Ce dernier s’enquit des nouvelles de la famille et apprit avec un grand intérêt que la demoiselle était là, seule, sans avoir prévenu ses parents. Les deux autres Favoris s’amusaient de l’attitude de la fillette et de celle des joueurs qui faisant toujours mine de se cacher. Morre Jivant voulut donner une charmante – quoiqu'un peu triste – leçon à la plus jeune fille de la famille Ouille. Il l’entraina doucement vers le bord de la falaise en lui contant la beauté des environs alors que pendant ce temps Miti Jay venait se placer derrière en la poussant froidement dans le vide. C’est ainsi que se termina la courte vie d’Ambre Ouille.

Les favoris emportèrent le tonneau sans prêter attention aux cris horrifiés des aventuriers . Ils disparurent dans la nuit en laissant derrière eux un symbolique petit jeton doré, signe des Favoris de Shariva, en guise de paiement. 



Nous remercions la communauté d’Agride pour sa participation aussi ingénieuse qu’agréable.
Merci à [Falgoryn], [Kuvittele] & [Matheryo] pour la modération.
Avec la participation de Malma-Jeste, Malvadar-Jandric, Miti-Jay & Morre-Jivant
Score : 629
Vraiment nice l'event ce soir sur mériana, mais ptite proposition pour le rp, on nous demandait d'être discret et de nous cacher, hors il y avait des potions/parchemis permettant cela, je veux bien sur parler des objets de dons d'alignement lié à l'ordre de l'oeil attentif, serait il prévu un jour de les réintroduire? (honnêtement c'étais juste pour ça que j'avais fait les 70 quêtes à l'époque). 

Merci
Score : 1923
Evénement sympa malgré que la guilde Xolam a fait des siennes.
Entre membres qui désire " se faire bannir " et gâche l'événement en spammant / insultant etc...

Et ceux qui comme croquetete ci-dessus se permettent de faire des commentaires alors qu'ils spam émote lors qu'il faut se cacher.

Enfin voila quoi, n'oublions pas qu'il y a des enfants sur Dofus sleep
Grâce à tout ces troubles-fête nous n'avons eu qu'un jeton sur deux.

Un peu déçu. Malgré ça l'événement était génial.
Réagir à ce sujet