FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 

[CR ~ Ush] Au Coeur de la Recherche

Par [Manie-Jance] - MAÎTRE DU JEU - 02 Octobre 2017 - 19:34:09
Sur l'un des panneaux d'affichage de la Milice du Château d'Amakna, vous voyez un visage de plus parmi les avis de disparition. Mais un message, par-dessus l'un des parchemins, attire votre attention. Pour une fois, vous décidez de vous arrêter devant ce triste panneau.
 
 
Ush - Le 5 octolliard, à 19h
___________________________________________________________________
 

Jour 168
Le vent d’octolliard apportait la fraîche brise de l’automne alors que les arbres changeaient la couleur de leur manteau. Les passants, pressés de retourner au chaud, restaient un peu moins longtemps dehors, ne remarquant pas toujours qui ils croisaient… ou ne croisaient pas. En ce temps plus frais, une affiche avec mon visage circulait sur les panneaux d’affichage du Château d’Amakna. Apparemment, j’étais porté disparu et on me recherchait depuis le mois de septange.


Moi, Leirsa, le chercheur que tout le monde pensait fou ? De ce que j’ai pu en comprendre, tout un branle-bas de combat a eu lieu pour organiser mon sauvetage. Si, après coup, je n’avais pas eu cette discussion avec Eniamaque, membre du Cœur du Tumulte, je n’aurais jamais su quelle aventure elle a traversée avec environ deux cents personnes pour me retrouver. Peut-être même que je n’aurais jamais été retrouvé sans cette initiative de leur part. Voici donc leur récit, écrit par la plume de Leirsa, pour que jamais notre histoire ne soit oubliée.


En cette soirée du 5 octolliard 647, un rassemblement eut lieu au zaap du Château d’Amakna. Malgré le froid, plusieurs personnes se sont mobilisées pour répondre à l’appel de l’aventure. Eniamaque était tombée sur les restes de mon journal de bord, et comme j’étais porté disparu, elle pensait que mes recherches sur les mondes parallèles m’avaient emporté ailleurs. Voulant prouver cette théorie, elle souhaitait retracer mon parcours à travers les pages que j'ai écrites dans l’espoir de me retrouver – ou de reproduire mon potentiel exploit. Tout ce qu’il restait de mon journal abîmé était trois malheureuses pages, mais qui ont mené l'équipe de rescousse vers une première piste : Asiram, mon ex-femme.
Jour 2 : Depuis hier, je pense bien que je tiens un nouveau sujet de recherche ! Il me suffit seulement de vérifier quelque chose et je pourrai commencer et détailler le tout dans ce journal de bord.

Jour 8 : J’ai cru au départ que j’étais fou mais mes sens ne m’ont pas trompé. Plusieurs signes me montrent que j’ai peut-être raison, mais comment le démontrer ?

Jour 33 : Plus d’un mois que j’ai commencé, et je sens que j’avance peu. Asiram, ma douce et tendre, pense que je cours après de vaines chimères, mais je n’abandonnerai pas ! Je suis sûr que je peux prouver l’existence de mondes parallèles.



Soute-a-bagage suggéra qu’Asiram pourrait leur donner plus d’informations sur mes recherches. Allant à sa rencontre, les aventuriers tentèrent d’obtenir plus de renseignements sur mes théories, mais elle était difficile, la chipie. Se sentant rapidement envahie, elle refusait de parler à quiconque se trouverait trop près d’elle. Un murmure de désapprobation parcourut la foule, mais il fallut tout de même établir une sorte de périmètre de sécurité autour d’elle… c’est typique de son caractère. Bref, avant qu’Azaroc ne menace de s’énerver pour donner de l’air à Asiram, tout le monde était à bonne distance d’elle et l’interrogatoire pouvait enfin commencer. La noble dame ne cacha pas qu’elle s’était vengée de moi après notre divorce en arrachant des pages dans mon journal. Toutes mes recherches, éparpillées ! J’étais complètement indigné en l’apprenant et il en fut de même pour quelques aventuriers qui ont le respect du travail des autres à cœur. Non mais pour qui se prend-elle ? Nous étions en désaccord sur notre vision de notre monde et sur la possible existence de mondes parallèles. Elle ne partageait pas mon avis et a tout fait pour que mes théories ne s’ébruitent pas. C'est pour cette raison qu'elle avait arraché mes pages pour les éparpiller aux quatre vents, profitant de l'occasion pour en garder et en laisser quelques-unes en souvenirs à mes anciens serviteurs.


Afin d’appuyer son prétendu argument, Asiram désigna la flamme qui crépitait à ses pieds. Elle demanda aux aventuriers de lui procurer ce qui nourrit une flamme : du bois. En guise de démonstration, elle leur permit de nourrir le feu, qui se propagea en grandissant tout autour d’Asiram. Son explication pour toutes ces étincelles ? Elle affirma que tout feu non maîtrisé grandit et devient incontrôlable, au même titre que des théories criées à qui veut l’entendre, les décrivant comme un danger. Vous vous rendez compte ? Et après cela, elle leur donna la page qu'elle m'avait volée, satisfaite de son effet.
Jour 42 : Asiram est vraiment découragée par mes recherches, et nous nous disputons de plus en plus souvent. Elle ne partage pas du tout mes théories, mais je suis certain de voir de mes propres yeux d’autres mondes ! Suis-je le seul ?

En quête de nouvelles pages pour mieux comprendre l’avancement de mes recherches, le groupe demanda à Asiram où étaient ses larbins, à qui elle avait en avait donné une partie. Elle les redirigea vers Madrestam, où ils vivaient tous. Comme il y en avait plusieurs, la foule se divisa pour aller les retrouver.


Mes quatre anciens serviteurs étaient effectivement à Madrestam, dans des lieux différents. Ils avaient chacun une page de journal, mais ne comptaient pas la donner si facilement. Mon informateur voulait entendre un ragot ou une information importante pour ses registres. Je le reconnais bien là, toujours à l’affût des informations qui circulent. Le secrétaire, pour sa part, voulait que ses visiteurs respectent le temps. Anciennement responsable de mon emploi du temps, je l’ai probablement rendu fou à ne plus l’écouter me presser pour mes rendez-vous. De son côté, le gardien de mes anciens animaux voulait que chacun prouve de connaissances suffisantes de la faune pour être certain qu’il ne donne pas sa page à des ignares. Enfin, la femme de ménage voulait entendre des histoires d’aventures, pensant que je ne serais plus jamais là pour lui en raconter. Pauvre femme, elle me manquera, c’était probablement la seule qui savait apprécier mes récits.
Jour 75 : Ce matin, je suis absolument certain d’avoir vu un gâteau à la place de mon horloge sur ma table de nuit. En tendant le bras, j’ai pu en attraper un morceau. Un battement de cils et mon horloge était revenue, mais j’avais toujours un bout de gâteau dans ma main. C’est un premier pas vers la traversée des mondes, j’y arriverai coûte que coûte !

Jour 99 : Je n’aurais jamais pensé qu’une rencontre hasardeuse ait pu autant me porter chance ! Je viens de me faire un nouvel ami qui semble bien s’y connaître en univers parallèles, c’est sûrement le début d’une longue collaboration.

Jour 124 : Asiram m’a quitté aujourd’hui… Mais mon ami m’assure que nous nous rapprochons du but. Nous serons bientôt capables de traverser dans un autre monde, et je prouverai à cette chipie qu’elle a tort.

Jour 137 : Je n’ai plus aucune nouvelle de mon ami depuis plusieurs jours, j’en suis inquiet. Peut-être notre projet lui fait peur, désormais que nous sommes sur le point de prouver mes théories ? Tant pis ! Cela ne m’empêchera pas de continuer. Seul.



De retour au point de rassemblement, Noirjack organisa la mise en commun des pages récupérées. Chacun mit la main à la pâte pour s’assurer que les informations récoltées soient comprises de tous, et après une analyse minutieuse de leur contenu, ils se rendirent compte qu’elles n’en disaient pas très long sur mes recherches, mis à part ce que j’avais écrit sur un de mes amis qui m’aidait dans mes recherches. Rwandall releva ce point et suggéra de tenter de retrouver cet ami en question, mais par où commencer ? Ma femme de ménage avait parlé d’un Eliotrope poussiéreux qui venait souvent me rendre visite, Tasagna fit le lien entre cet homme et mon ami, mais ces informations étaient encore trop maigres. Il leur fallait aller trouver des indices ailleurs. Eniamaque proposa de commencer les recherches par ce qu’elle avait deviné être ma maison lors de la fouille du quartier.


Arrivés devant ce qui ressemblait effectivement à ma maison, une fouille des lieux commença. Il ne leur fallut pas longtemps pour découvrir des traces de pas qui les mena un peu plus au nord. Et que trouvèrent-ils une fois sur place ? Un Eliotrope poussiéreux, malencontreusement coincé dans un grillage ! Il se nommait Patou-Ltem. Il fallut un certain temps aux aventuriers pour le libérer, mais en combinant leurs forces pour repousser le grillage retenant la jambe de Patou, ils parvinrent à le dégager. L’interrogatoire pouvait commencer, mais Patou semblait plus disposé à discuter de détails sans réel lien avec mes recherches. Il prenait plutôt plaisir à leur faire croire que nous avions une relation. Que de diffamation, mensonges ! Malgré les sourcillements, les moqueries et autres traumatismes, je félicite chacun d’avoir su garder son sérieux. Ma réputation sera peut-être ainsi sauvegardée.

Au fil des questions dont les réponses furent difficiles à obtenir, l’Eliotrope finit par révéler ce qu’il savait sur moi, à condition qu’on lui offre un gâteau. Une fois chose faite, il était enfin disposé à parler. Même si notre dernière rencontre remontait à longtemps, il pouvait leur dire que j’appréciais les lieux isolés pour faire mes recherches, peut-être dans les environs de Cania. Sortant une carte, ils se mirent d’accord pour fouiller une maison très éloignée dans les Pics de Cania.

Et que trouvèrent-ils dans cette maison abandonnée, perdue au milieu de nulle part ? Moi ! C’est là que la confusion prit le dessus. J’étais persuadé d’avoir changé de dimension, d’être entré dans un monde parallèle. Plus d’un mois auparavant, je me trouvais dans ma demeure du Château d’Amakna et subitement, je foulais le sol d’un endroit isolé que je ne connaissais pas : des champs, des pics, des rochers et divers monstres de pierre. J’étais tout d’abord fasciné et ravi que mon expérience ait fonctionné et je m’étais aussitôt mis à l’étude de ces nouvelles créatures que je ne connaissais pas, mais j’ai rapidement été ramené à la réalité lorsque ces aventuriers m’expliquèrent qu’ils n’ont jamais changé de dimension pour me retrouver, seulement que j’étais très loin du Château.

Comment avais-je atterri là ? Comment tout cela était possible ? La meilleure personne pour répondre à ces questions était… Patou-Ltemp. Étant un Eliotrope, il m’avait berné depuis le début, en me montrant plein de choses à travers ses portails. Moi qui croyais voir une autre dimension, il ne s’agissait que d’autres lieux dans le monde, vus à travers des portails. Je me suis senti trahi, je voulais réparation, et mes sauveurs semblaient du même avis. Ils s’attaquèrent à Patou dans le but de lui donner une bonne leçon, mais ce dernier se montra plus malin. Au moment où le combat devint compliqué pour lui, il disparut à travers un portail. Je me retrouvai alors démuni de plus amples explications, mais je me repris assez rapidement : il était hors de question que je me laisse abattre. Après tout, on venait de me sauver et de me ramener à la réalité. Je ne remercierai jamais assez tous ces gens d’être venus me chercher.

Malgré ce tissu de mensonges, j’avais élaboré toutes sortes de théories et accompli diverses expériences qui avaient le potentiel de me mener quelque part. Je ne compte pas abandonner et je prouverai un jour aux mondes entiers que les univers parallèles existent. Puisse la prochaine fois où on voit mon visage sur le panneau des disparitions être parce que je serai parti… ailleurs.
_____________________________________________


L’équipe d’animation remercie la communauté d’Ush pour sa participation et son enthousiasme, à bientôt pour une prochaine aventure !

D’après une idée de Manie-Jance, avec la précieuse participation de Mage-Jaurdom, Morre-Jivant, Malma-Jeste et Mu-Janji.
7
Réactions 15
Score : 1
Lol
 
0
Score : 1
Mniam
 
0
Score : 43
AH !
0
Score : 6
Qu'est-ce que c'est ?
0
Score : 5
wtf
0
Score : 1
mdrr
 
0
Score : 3
Kifache ?
 
0
Score : 1
les mouches volent care
0
Score : 81
lool
0
Score : 27
??????
 
0
Score : 1
Mais encore ? lol
0
Score : -4
Nul... 2h30 de perdu pour une histoire completement bidon, et en plus j'ai meme pas eu le Sharivaton a la fin mdr Super L'event !
-3
Score : 40
Merci beaucoup pour cet évent. J'ai bien aimé la fin, c'était marrant! biggrin
Voici la récompense pour ceux qui veulent savoir ce qu'on a reçu: https://prnt.sc/gtrm0c
0
Score : 2226
Merciii pour votre animation sur notre nouveau serveur ! On a appris pas mal de choses intéressantes qu'il faudra creuser encore un peu pour avoir le fin mot de l'histoire. Nous avons vécu une belle histoire et on a même eu un Sharivaton... :3  A refaire, c'était bien marrant wub
0
Score : 365
Je surenchéris, merci pour cette histoire à conter et cet accueil sur Ush !
En espérant vous revoir bientôt !
1
Réagir à ce sujet