FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Terminé ~ Multiserv.] La constellation de Malma Jeste

Par [Malma-Jeste] - MAÎTRE DU JEU - 22 Novembre 2017 - 00:02:45
Réactions 5
25 novamaire 647

Cher toi,

C’était une journée particulière aujourd’hui, même pour la Favorite que je suis. La matinée avait commencé calmement avec quelques heures d’étude, dispensées par Malvadar et Morre, suivies d’une leçon en compagnie de Mada ; une matinée très académique. Cet après-midi avait, par contre, été plus mouvementé : Mage nous a demandé d’aller faire chercher quelques provisions sans nous donner assez de monnaie pour tout acheter… Il nous aura fallu ruser pour tout lui rapporter. J’ai ensuite passé une bonne partie de mon temps à me cacher de Mal qui cherchait à faire essayer des costumes de Nowel à tout le monde… Je frissonne à l’idée de devoir porter un ridicule costume pour Nowel, mais si ça fait plaisir aux autres…Bref.
 
Plus tard dans la soirée, nous avions un rendez-vous important avec Manie et Mu. Nous étions censés être dans nos chambres, alors il a fallu que l’on s’éclipse en douce pour ne pas avoir à fournir d’explications… Cela aurait été délicat, tu comprends bien.

Lorsque cet été nous avons acheté ces traités d’astronomie aux Ouille, nous les avons étudiés avec Manie. Et nous avons fait une découverte impressionnante et merveilleuse… Une machine très spéciale en technomagie steamer dont il fallait dérober les plans.

Nous avons donc donné rendez-vous à des aventuriers, à la taverne du Chabrûlé à Brâkmar. Le message était rédigé en ancien brâkmarien, cela me permettait de déjà faire un tri sur la troupe nous accompagnant ; et surtout, j’ai un amour certain pour cette calligraphie élégante. En entrant dans la taverne, je les ai tous observés : assis nonchalamment, discutant joyeusement, léchant les bottes de l’un ou l’autre. Ils m’étaient déjà pénibles. Heureusement que Manie était avec moi.

Nous leur avons expliqué le programme de la soirée malgré les bavardages désagréables. En réalité la première partie du programme était un autre test de confiance dont Mu était complice, ça allait être très drôle. Nous devions soutirer quelques informations à un vieux de la Cité : Altaïr. Il se trouvait à l’hôtel de vente des métiers. Afin de nous déplacer discrètement dans Brâkmar, nous avions dérobé quelques uniformes de miliciens. Une fois les aventuriers habillés et divisés en deux groupes, nous sommes allés vers le centre-ville. Certains se prenaient presque pour de vrais miliciens, je dois bien avouer qu’ils étaient bons acteurs à défaut d’être discrets.

En arrivant à destination, un milicien, Matt-Rikule, demanda les matricules de certains de nos soldats. Il se présenta comme étant le 13-21-10-1-14-10-9. Jahyden et Neo-Tornado inventèrent des matricules et à ma grande surprise ça fonctionna parfaitement. Pas très malin ce milicien, il nous laissa entrer sans problèmes. Le vieil Altaïr semblait plongé dans ses parchemins. Nous l’avons directement apostrophé, tu comprends bien… nous n’avions pas trop le temps. Il a d’abord refusé de nous donner notre information et a hurlé après la milice qui envoya tout le monde dans les geôles de la Cité Pourpre. Nous avons eu le temps de disparaître avec Manie, que c’était drôle de voir les aventuriers paniquer et se faire arrêter en voulant fuir. Mu, déguisé en milicien, avait fait un travail admirable.

Une fois le calme revenu, pendant que Manie surveillait la porte, je me chargeai d’envoyer le vieux au paradis des parchemins après avoir obtenu mon information. Ma sœur fila à Sufokia commencer les recherches pendant que j’allai à la rencontre de nos petits prisonniers : très charmant spectacle que de les voir à la limite de l’étouffement, les uns sur les autres. Ils parlaient, juraient tous en même temps dans un brouhaha désagréable ; ils étaient ridicules, haha !
Je notai les noms des traîtres à éliminer dans le futur, ceux qui ne savaient pas tenir leur langue. Je crois qu’ils ne s’attendaient pas à un autre test, c’était une réussite. Au moment où Mu s’est fait repérer, je suis apparue pour en finir. Cela avait déjà bien assez duré.

Le garde-rien faisait un peu trop de zèle, il a fini dans la lave sous l’œil admiratif de certains aventuriers ; note tout de même que j’en ai vu deux-trois manquer de tomber dans les pommes. Je les ai libérés pour la suite de la soirée en laissant l’opportunité aux lâches de partir… Curieusement, ils restèrent tous. Un Huppermage en armure, Lutrak, a fait toute une tirade que je t’avoue avoir écoutée à moitié. Je n’aime pas le bruit lancinant des pleurnicheurs : « nous ne sommes que des pions ». Il m’a presque fait mal au cœur… Il ne doit pas savoir que nous sommes tous des pions jouant au grand jeu de la vie ; heureusement que ses compagnons étaient moins sensibles. Mu a beaucoup aimé que l’on parle de jeu d’ailleurs, il était tout fou.

Nous avons tous quitté les gêoles pour nous rendre à Sufokia, à la taverne du Ripate. Je venais de recevoir un message de Manie qui nous y attendait. Elle n’avait pas trouvé Hesperus ; ce lâche devait se cacher quelque part. Mais avec l’aide de la troupe, nous aurions rapidement fait le tour de cet endroit ignoble et ensoleillé pour retrouver les plans du Vesperium. Nous étions en train de parler lorsqu’une drôle de boule de feu bleue s’est matérialisée devant nous, nous lançant sur un jeu de piste pour aller à la rencontre d’Hesperus. Je dois bien avouer que l’aide de Nilacina, Ultiger, Sephiroth et d’autres a été très précieuse.
Nous sommes arrivés dans la bibliothèque de Sufokia : Hesperus se tenait devant nous. Il était très jeune, trop jeune pour être l’inventeur du Vesperium. Il a affirmé qu’il n’avait pas les plans, qu’il ne voyait pas de quoi nous parlions. Au cours de la discussion, nous avons appris que son papi s’appelait également Hesperus, Hesperus Huit. Lui, le jeune, s’appelait Dix. C’était donc son descendant et il pouvait ne pas avoir les plans, mais on m’informa qu’il avait l’air de cacher quelque chose derrière lui. Alors que nous nous approchions, il nous a attaqué dans la bibliothèque. Heureusement, le combat ne fut pas trop dur : ils n’étaient pas trop mauvais ces aventuriers. J’ai récupéré les plans en offrant la possibilité à Hesperus Dix de rejoindre ses ancêtres, là-haut dans les étoiles.

Avec Manie, nous avons pris congé des aventuriers en leur donnant quelques sharivatons. C’est bien parce que Manie a insisté ; oh et puis, je n’aurais pas aimé avoir une dette envers eux. Nous sommes rentrés délicatement chez nous, je crois que personne n’a remarqué notre absence. Le plan fonctionne parfaitement bien pour le moment.

Désormais en possession des plans du Vesperium, personne ne pourra m’empêcher de déranger l’ordre des étoiles pour fabriquer ma constellation…

La constellation de Malma Jeste.
 
Nous remercions la communauté de Julith pour son incroyable participation et sa bonne humeur fabuleuse !
D'après une idée de Malma-Jeste, avec la très précieuse aide de Mage-Jaurdom, Manie-Jance, Maux-Jypcien, Morre-JivantMu-Janji et Antre-Acite.

Merci à [Seydlex] pour la modération.
 

Merkator - 28/11

Serveur : Merkator
21h30
Le 28 novamaire 647

Cher petit journal,

Je viens d’avoir la frayeur de ma vie. Il y a un instant, j’étais à peine entrée dans ma chambre que Malvadar passait sa tête par l’entrebâillement de la porte pour me souhaiter une bonne nuit d’un ton un peu curieux. Tu sais, je le trouve fort bougon ces derniers temps. Il est sans arrêt plongé dans ses recherches dont il se refuse à me dire quoi que ce soit, mais je ne m’en plains pas. Le fait qu’il soit très occupé me permet de sortir tranquillement. Mage était d’une bien drôle d’humeur aujourd’hui : à la fois inquiet et contrarié de l’attente d’un courrier. Quand il est comme ça, je n’aimerais pas être à la place de MuMorre est bizarre ces temps-ci, en plus il a réussi à répondre mieux que moi à un jeu sur l’astronomie. Je parie qu’il a triché et qu’il l’a fait exprès pour me fâcher.
 
Ce matin, Malvadar m’a donné une leçon sur l’art et la manière de se montrer cordial malgré l’adversité. Moi aussi, j’ai trouvé ça étrange, mais bon, ce n’est pas moi qui décide, hein. J’ai voulu en parler à Manie mais elle n’avait pas de temps à m’accorder aujourd’hui, elle venait de faire une prédiction à Maux et je ne sais pas ce qu’elle lui a raconté mais le pauvre en est devenu plus blanc que la toge de Mu. Quant à Mal, elle continue avec sa frénésie de Nowel. Elle a commencé à tout décorer, il y a des guirlandes et des couleurs partout, c’est horrible. D’autant plus que ce matin, je l’ai entendue apprendre à son Lapino des chants de Nowel. Aussi, je ne t’ai pas dit mais il paraît qu’elle a trouvé une « magnifique cape de Nowel » qui m’irait parfaitement bien alors tu comprendras facilement pourquoi je l’évite un maximum…
 
L’après-midi a été calme de mon côté et j’ai pu m’éclipser tranquillement tandis que les autres avaient encore de l’occupation. J’étais dans l’obligation de me débrouiller seule avec les aventuriers ; j’espérais qu’ils soient plus obéissants que l’autre soir. Enfin, j’aime bien ceux qui ont du caractère, on a toujours des échanges délicieux avec ceux-là.
J’avais donné rendez-vous aux aventuriers dans les Landes de Sidimote, au Relais des dragodindes. J’aime bien ce coin tranquille et éloigné. Ils n’ont été que deux à arriver à l’heure : Tae et Soute-a-metaux. Tous les autres sont arrivés en retard ; à croire qu’ils ne comprenaient pas correctement le brâkmarien.
 
J’ai expliqué mon plan, je leur ai parlé du Vesperium et curieusement ils ont presque tous été emballés par le projet ; bon je t’avoue qu’il y avait quelques sceptiques dans la salle. Mais ceux qui m’ont aidé depuis le début auront leur constellation lorsque j’aurai terminé de fabriquer la mienne. Car c’est bien à ça que va servir le Vesperium : déranger l’ordre des étoiles, détruire les constellations actuelles pour en faire de toutes nouvelles dont la plus grande et la plus majestueuse sera mienne. Tu sais depuis quelques jours on se charge de récupérer des matériaux ça et là avec Manie mais il nous en manquait quelques-uns pour entamer la construction de la machine. Et comme j’étais seule ce soir-là, l’aide de ces Douziens m’a été utile. Je te l’avoue dans la confidence de ces pages, ils ont été plutôt à la hauteur, pas trop pleurnicheurs : de bons pions en somme.
 
Toujours est-il qu’il ne me manquait plus que trois matériaux pour construire le Vesperium. Le premier était un engrenage magique détenu par Arctur-Hus. J’avais été le voir plus tôt dans la semaine mais il s’était montré assez frileux à l’idée de me donner l’engrenage. C’était un Xélor solitaire, vivant dans une cave du château d’Amakna, un peu fou. Le deuxième était une quantité de poudre explosive de première qualité. Mon contact habituel, Hatria, devrait en fournir aux aventuriers sans trop de problèmes. Fréquentant régulièrement la foire du Trooll, elle se sert ingénieusement du Tunnel de l’Amour pour effectuer ses petits trafics via les bateaux. Le dernier matériel indispensable était une grosse quantité d’or très pur qui avait été découvert par Naestru. C’était une grande fan de mode, insupportable sur les bords… Elle pourrait être facilement copine avec Mal. J’ai demandé aux aventuriers de former trois groupes : l’un mené par Tae, l’autre par Kra-Boss et le dernier par Nilacina.
 
On m’avait indiqué qu’un certain Luxy Ferre vivait sur le Chemin du Crâne. Nous nous sommes rendus près de la grotte, le rocher en forme de crâne et nous avons décidé d’entrer à sa recherche. Cela a été assez périlleux car des pirates nous attaquaient de partout. Finalement, près du bateau du Chouque, nous avons trouvé le bonhomme détenant une longue-vue dont j’avais grand besoin pour la machine. En arrivant près de Luxy Ferre, les aventuriers l’ont entouré et lui ont ordonné de nous donner sa longue-vue. J’étais assez fière, ils étaient presque tous malmajestisés : beaucoup de classe, un soupçon de méchanceté ; s’ils avaient été moi, ils auraient été parfaits. Un combat s’est engagé, gagné de peu par les aventuriers. Bon, nous avons été obligés de le tuer, vraiment. Il ne voulait pas nous donner la longue-vue. Oh, et puis, ce n’était qu’un simple Douzien indigne d’importance. J’ai repris la longue-vue avant de pousser le corps à la mer, histoire de nous en débarrasser. 
Notons quand même qu'un certain Ilamaï a menacé d'écrire à Mage et à Malvadar... Ce serait très ennuyant s'il venait à le faire. Je vais l'avoir à l'oeil, lui. J’ai pris congé des aventuriers et je suis rentrée. Ce sont des aventures fatigantes tout de même, mais c’est pour la bonne cause. Manie sera contente demain matin de voir que nous avons désormais tout pour construire le Vesperium. Bientôt la constellation de Malma Jeste trônera fièrement dans le ciel, oh oui…


Merci à la communauté de Merkator de nous avoir suivi dans cette deuxième aventure. Votre participation a été superbe !

D’après une idée de Malma-Jeste, avec l’aide de Mage-Jaurdom, Manie-Jance, Morre-Jivant, Mu-Janji et Antre-Acite.
Merci à [Nehrat] et [Drokkalfar] pour la modération !

Brumen- 03/12 - 20h30

Le 03 descendre 647

Cher toi,

C’est un peu particulier ce soir, je me sens vraiment étrange. La construction du Vesperium a été une réussite, tu dois t’en douter, car je ne loupe jamais mes coups. Néanmoins, tout ne s’est pas passé comme prévu, mais c’est chose courante chez nous ; l’imprévisible, le Tumulte c’est ce que nous aimons. Oui, mais à quel prix ? Je crois que j’ai commis quelques erreurs ce soir et je risque de m’en vouloir quelques temps. J’ai blessé les êtres les plus chers à mon cœur.

La journée avait commencé dans la « joie de Nowel » chantée par le lapino de Mal partout chez nous. Cela faisait quelques jours que nous œuvrions pour réparer le bateau de l’île de Nowel. Pleinement contre mon gré, j’avais jusqu’à présent aidé les autres sans trop me plaindre. Après tout, cette île pouvait être agréable : voir les aventuriers se tuer en glissant sur la neige, se faire piquer par un sapik, courir comme des truches après des oranges givrées.

Il y a eu un petit temps de repos pendant lequel Mal s’est mis en tête de décorer la maison et les caves. Je la voyais sortir guirlandes, décorations, et j’avais des nausées. J’ai d’ailleurs croisé Makian qui faisait visiter le Maelström à un enfant, drôle d’idée si tu veux mon avis. Morre et Mada étaient absents, Mage se trouvait dans son labo et Malvadar toujours plongé dans ses recherches. Avec Manie, nous avons pris nos toges et nous sommes sorties en douce pour nous rendre au Roub’Bar où nous avions convié des aventuriers. Le calme et le recul de l’endroit convenaient parfaitement à notre petite réunion. J’avais essayé de déchiffrer le plan du Vesperium avec l’aide de Manie, puis de Mu, mais rien n’y faisait ; nous n’arrivions pas à construire l’engin. J’avais entendu parler d’un certain ingénieur très à la mode du côté de Tainéla et d’un bricoleur de renom logeant dans la Cité Blanche.
 
 
Les aventuriers étaient en retard comme d’habitude et d’une mauvaise foi incroyable. Je reconnaissais quelques visages dans l’assemblée… Certains avaient déjà répondu à mes précédents appels, tant mieux : moins d’explications à fournir. Enfin c’est ce que je croyais. Autant certains nouveaux semblaient intéressés par les étoiles, comme Augurel, d’autres étaient déjà adeptes de mon futur culte – le malmajestisme – comme Bakara. Mais certains ont eu du mal à comprendre les explications données, je pense à ce Crâ malin comme un Iop… Enfin soit. Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué dans : je veux ma constellation parce que je l’ai décidé. Je voyais bien les sceptiques dans la salle mais ils n’avaient que peu d’importance. Ils changeraient d’avis en me voyant construire le Vesperium. Avec Manie, nous avons expliqué le problème rencontré pour la construction de l’engin. Nous avons demandé aux aventuriers de former deux groupes car nous étions prises par le temps.
 
Manie s’est donc rendue en mission d’infiltration à Bonta pour enlever Zenite le bricoleur de renom. D’après ce qu’elle m’a raconté, ils ont été « fabuleux, merveilleux » mais bon Manie est trop gentille, je lui dis souvent… Ils auraient été pourchassés dans la cité par un drôle de milicien.

De notre côté, nous avons trouvé Nebuleuh à Tainela et curieusement, il nous a proposé de nous suivre à condition de jouer une partie de son jeu. Il tenait à le tester avant de le commercialiser. Les aventuriers ont insisté pour faire ce qu’il demandait. Nous avons sélectionné une dizaine de joueurs qui se sont avancés sur un plateau de jeu un peu trop coloré. J’ai trouvé ce jeu très marrant et j’ai même réussi à faire croire à Ilamaï, l’Éliotrope, qu’il pouvait parier avec moi après qu’il se soit fait éjecter du jeu, tout comme Rwandrall. Quelle erreur de le croire… Ma disciple, Bakara, s’est fait voler la victoire par Nya à cause d’un problème avec le dé de Nebuleuh. Ce jeu avait bien besoin d’un ajustement avant sa commercialisation.
 
Après la partie, nous avons embarqué Nebuleuh et nous sommes allés au zaap de la montagne des Craqueleurs où nous avions rendez-vous avec Manie et sa troupe. Oh, ils sont arrivés après nous mais au moins nous avions les plans, les matériaux et les ingénieurs capables de construire le Vesperium. Nous les avons regardés assembler le tout avec beaucoup de précision, de concentration et petit à petit ma machine devenait grande et belle devant nos yeux émerveillés à Manie et moi. J’ai demandé quelques conseils à Soute, un aventurier qui avait l’air plus diplomate que les autres, pour ordonner aux deux hommes d’aller plus vite. Je fais des progrès sur ce point-là, je trouve. Alors que Nebuleuh donnait un dernier coup de marteau sur la machine, Zenite fit une annonce qui a un peu bouleversé le reste de la soirée. Visiblement, il était écrit en tout petit, sur le plan, que la machine pouvait être un risque pour le Monde des Douze. Et là, Manie a décidé que nous devions tout arrêter pour ne pas mettre nos vies et celles des autres en danger. Elle était prête à remettre en question notre plus grand rêve à cause d’une série de principes que je trouvais assez dénués d’importance. Elle me parlait « d’âmes innocentes » mais ce n’étaient que des aventuriers, ils ne valaient clairement pas la peine que j’arrête mon projet. Certains étaient en accord avec moi mais la majorité décida de suivre l’avis de Manie. Il était compliqué de se mettre d’accord, personne n’avait envie de me faire plaisir. Maintenant, je regrette un peu ce que j’ai fait. J’ai envoyé Manie et les aventuriers à la bibliothèque d’Amakna pour faire des recherches sur le Vesperium avant de l’utiliser ; ils ne savaient pas que j’avais déjà emporté tous les livres traitant d’astronomie et qu’il s’agissait d’une ruse.
 
Tae, Nya et Jiraya-Yuno ne me faisaient pas confiance et n’ont pas suivi Manie. D’un côté, ils avaient raison. J’ai filé en emportant le Vesperium pendant que Jestique et Jestide – mes hommes de main cachés non loin de là – emportaient Zenite et Nebuleuh. Je suis passée par la maison en très grande vitesse, j’ai croisé Maux qui se réveillait d’une sieste et Mu que j’ai invité à me suivre. Mon frère de la discorde est toujours d’humeur à semer le chaos. De plus, ce n’est pas tous les jours que l’on peut dénaturer tranquillement la nature. Nous sommes allés à Incarnam et nous avons installé le Vesperium et tout ce qu’il fallait pour le faire fonctionner. Nous avons laissé Nebuleuh s’enfuir, son jeu avait un semblant d’avenir. Zenite quant à lui a voulu jouer et a perdu contre Mu. Ce sont des choses qui arrivent.
 
 
Les vils aventuriers qui m’avaient vue filer ont tous été le dire à Manie, qui n’a d'ailleurs pas tardé à me retrouver, accompagnée de Maux. Que voulez-vous, on ne peut vraiment avoir confiance en personne dans ce bas monde. Ils ont essayé de trouver mille arguments pour nous faire changer avec Mu. Je crois aussi que Manie n’a pas trop aimé que Mu fasse de Zenite son dîner, mais bon. Toujours est-il que les aventuriers ont voulu m’empêcher de mettre en route le Vesperium, alors Jestique et Jestide se sont interposés, en vain. Mais nous étions encore deux avec Mu, nous pouvions le faire. Pendant que nous nous disputions, Manie a menacé de faire appel à Mage ou à Malvadar. Et contre toute attente, Mage est arrivé devant avec un air déçu et un regard empreint d’une colère froide. Il nous a fait part de ses reproches devant tous les aventuriers, c’était terriblement gênant. Je m’attendais à ce qu’il ordonne de tout arrêter mais au contraire, il nous a demandé de choisir quoi faire, rapidement ; le cas échéant il me jetait du haut des falaises.
 
Alors, parce que j’aime ma sœur plus que tout, parce que je ne veux pas décevoir nos aînés, j’ai détruit le Vesperium pour ne pas l’utiliser. Le tout devant les yeux des aventuriers douziens ; je n’ai jamais été aussi gênée. Mage s’est excusé auprès des aventuriers en leur offrant un Sharivaton et nous sommes rentrés tous les cinq à la maison.

Les paroles de Mage résonnent en moi sans cesse. Il avait vraiment l’air déçu et d’une colère froide très impressionnante. Sans les aventuriers présents, je crois qu’il nous aurait balancés dans le vide sans pour autant nous tuer. Mais cette colère était justifiée. Après tout, lui comme les autres font tout pour nous élever et nous le leur avons mal rendu ce soir. En rentrant, je suis allée dans le bureau de Malvadar qui avait été informé de tout, bien entendu. À ma grande surprise, il m’a dit qu’il était inutile de revenir sur les éléments fâcheux mais plutôt de se concentrer sur tout le reste dont il était assez fier. Bon, je dois encore être un peu plus prudente quand il s’agit d’arranger mes affaires ; il ne serait clairement pas content d’avoir trop à faire avec les autorités. Mais j’ai bien vu la lueur de fierté pour ce que nous avons accompli. Il m’a beaucoup interrogée pour comprendre, voir quelles choses améliorer à l’avenir. Bon, ne pas laisser traîner les corps, je le savais, rien de nouveau et ce n’est pas pour rien que Mu m’accompagne. J’ai perdu une grosse occupation de mon temps avec le Vesperium, je vais devoir trouver autre chose à préparer. Il faudrait que je fasse quelque chose pour me faire pardonner de Mage… Peu importe le moyen, je vais bien trouver quelque chose qui lui plaira.

Ah dernière chose, Morre, si tu lis cette page arrête tout de suite. J’ai retrouvé les pages arrachées dans la bibliothèque et Mada m’a dit que c’était toi. Tu vas me le payer très cher si quelqu’un les a lues.
Nous remercions la communauté de Brumen pour leur participation à la dernière trame de cette trilogie.

D'après une idée de Malma-Jeste, avec l'aide précieuse de Mage-Jaurdom, Mal-Jabar, Manie-Jance, Maux-Jypcien, Morre-Jivant, Mu-Janji & Antre-Acite.
Toujours un grand merci à l'équipe de modération !
Réagir à ce sujet