FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[CR ~ BRUMEN] LA FÊTE DE NOWEL

Par [Malma-Jeste] - MAÎTRE DU JEU - 26 Décembre 2017 - 15:26:16

Il était une fois lors d’une soirée de descendre, une jeune fille attendant impatiemment, dans le froid de l’île de Nowel, des aventuriers. Elle se tenait devant l’atelier des jouets, prête à accueillir les personnes recrutées par son chef. Dayssi Stante était l’assistante personnelle et préférée de Daytante, célèbre organisateur de soirées. De Pwâk à la Sain Ballotin en passant par Halouine, ses fêtes étaient réputées pour être de grande qualité.

Daytante avait reçu une demande d’organisation de fête de Nowel. Il avait commandé des costumes de qualité chez les meilleurs tailleurs, des décorations précieuses, de la peinture exceptionnelle pour faire des décors sublimes. Tout devait être parfait et tout était rangé dans une grande caisse que, malheureusement, Daytante laissa sans surveillance. Certains membres de la bande des glutins sous la direction de Gluglustucru s’emparèrent de la caisse en question. Selon eux, il était hors de question de laisser une fête de Nowel avoir lieu. C’est ainsi que certains aventuriers ont croisé Daytante cherchant de l’aide aux différents zaaps du continent et les envoyant sur l’île de Nowel, devant l’atelier ; Dayssi Stante les attendait devant l’atelier. Elle les accueillit chaleureusement, sympathisant avec l’un ou l’autre. Daytante arriva enfin, accompagné des derniers aventuriers. Il expliqua ses mésaventures avec les glutins, avouant à quel point son contrat pour la fête était important. Certains aventuriers honorables comme Ilamaï acceptèrent derechef d’aider l’organisateur alors que d’autres demandèrent une contrepartie. Qu’à cela ne tienne, Daytante leur promit une invitation à la fête spéciale de Nowel. Il congédia son assistante et informa les aventuriers de sa découverte : là où il avait laissé la caisse, il avait trouvé de la paille. Très vite, les aventuriers décidèrent de se rendre près de l’étable de Redolphe.

Le glutin Majeuh Enta se trouvait devant l’étable à côté d’une caisse, dégustant un sucre d’orge l’air absent. Il fut interpellé par Nilacina qui le tira de ses songes. Les aventuriers et Daytante arrivèrent ensuite. Il fallut ruser pour que le glutin daigne rendre la caisse. Exylo lui proposa de jouer, Madrazes et d’autres le menacèrent : le glutin les enroula dans des boules de neige jusqu’à l’entrée de l’île. Finalement, c’est ceux qui tentèrent de le soudoyer au moyen de sucreries qui eurent gain de cause.

Le glutin se décida à parler : avec ses copains ils avaient bien volé la caisse mais ils s’étaient départagé l’objet du larcin. Pris d’amitié pour les aventuriers présents, il accepta d’aider à récupérer le reste des affaires volées. Il emmena tout le monde voir Arrosah, l’artiste de la bande vivant à l’est de l’île.

Arrosah était joueur en plus d’être menteur. Il craignait qu’on lui reprenne la peinture et refusa d’admettre la vérité. C’est Majeuh Enta qui arriva à le convaincre de rendre la peinture. Arrosah n’accepta qu’à une condition : un jeu de son invention avec quelques pots de peinture. Il donna des énigmes aux aventuriers et ces derniers furent invités à former la réponse. Arrosah s’amusait à leur jeter de la peinture, le spectacle était plaisant. Après tout, sur l’île aux cadeaux, quoi de plus normal que des jeux amusants ? Arrosah rendit, après le jeu, les pots de peinture fermés sans dire quelle était la seule couleur restante
Les aventuriers, Daytante et Majeuh Enta se dirigèrent vers l’endroit où le glutin comédien, Laniline, prenait plaisir à répéter. Il s’agissait d’un glutin adorant le théâtre. C’est en pleine déclamation que le groupe le surprit. Laniline n’était pas très content et ne manqua pas de le faire savoir. Il refusa, en plus de tout, de rendre les costumes volés : il en avait besoin pour la préparation de son prochain spectacle. Cette fois, les bonbons et le chocolat ne suffirent pas à convaincre le glutin. Amateur d’art, il se laissa tenter par un concours de chanson. Kaalvin, Attirail et Etrange entonnèrent des chansons de Nowel fantastiques qui rendirent le glutin enjoué. Laniline chanta avec eux se laissant emporter par les couplets et les refrains. Profitant de son inattention, un aventurier emporta la caisse de costumes discrètement plus loin. Daytante et les autres s’en allèrent petit à petit.

Daytante emmena les aventuriers devant la caverne de Nowel pour préparer la fête du mieux possible avant l’arrivée du client. Les préparatifs avaient à peine commencé que le chef de la bande des glutins révoltés, Gluglustucru, déboula en colère. Il foudroya Majeuh Enta du regard lui promettant de le corriger dans les règles pour s’être lié d’amitié avec des aventuriers. Il voulut reprendre les différentes caisses et voyant que les aventuriers ne souhaitaient pas les lui rendre, il se braqua et lança une offensive. Pour une fois, ce ne sont pas les gentils qui remportèrent le combat. Mais l’histoire ne se termine pas mal pour autant. Le chef des glutins espéra avoir fait assez peur aux aventuriers et s’en alla, affirmant avoir d’autres chats à fouetter et des glutins à châtier, car après tout :

Majeuh Enta avait rendu la caisse et sympathisé avec les aventuriers.
Arrosah avait dilapidé la moitié de la peinture et avait rendu le reste.
Laniline s’était fait voler les costumes, obnubilé par les chants de Nowel.
Ce conte de Nowel a une fin bienheureuse et se termine sur une touche de fantaisie propre aux Favorites de Shariva. Malma Jeste et Manie-Jance étaient en réalité les clientes de Daytante. Voilà quelques semaines qu’elles avaient prévu de faire une belle surprise de Nowel pour Mal Jabar – adoratrice de la joie et du rose. Les deux jeunes Favorites arrivèrent sur les lieux de la fête et inspectèrent les décors, les costumes. Tout était parfait pour accueillir Mal, qui arriva peu de temps après, ravie de voir tout le monde vêtu de rose. Les aventuriers souhaitèrent un joyeux Nowel à Mal’, Manie et Malma donnèrent des cadeaux. La fête se poursuivit jusqu’à ce que les Favorites retournent chez elles, continuer la fête en comité légèrement plus restreint.

De ce conte, ne retenons qu’une chose : « Le plus joli cadeau est le don du bonheur, et le monde est plus beau quand on offre son cœur. L’amour nous apprend que Nowel est bien plus que le jour des cadeaux : c’est l’occasion d’aimer tous ceux qui nous sont chers. Chantons notre bonheur pour qu’à jamais Nowel vive dans notre cœur. »

Merci à la communauté de Brumen d’avoir partagé ce moment de fête en notre compagnie.

D’après une idée de Malma-Jeste et Manie-Jance, avec la participation de Mal-Jabar, Malvadar-Jandric, Maux-Jypcien & Mu-Janji.
Réagir à ce sujet