En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Pandore] Goul'traque

Par gearbutcher - ANCIEN ABONNÉ - 29 Octobre 2017 - 15:00:52
Ce miordor, à 21h00, rendez-vous dans la salle de théâtre du manoir de Lhambadda en [4,-21] !
Au menu, un tout nouveau jeu vous sera proposé et nous pourrions conclure cette soirée par des histoires d'horreurs dont vous avez le secret.

Explication des règles :
Une personne sera désignée comme goule au début de la partie. Les goules se distinguent par le port d'une tête de Citwouille.
Au début de la partie, cette goulet a un stock de coiffes. Le but est de goulifier les autres joueurs.
Pour goulifier un joueur, une goule doit lui lancer un échange. Pour éviter de se faire goulifier, les joueurs humains doivent donc courir de partout et se cacher.
A chaque goulification, lors de l'échange, la goule attaquante donne quelques coiffe à sa victime pour qu'elle puisse en équiper une et partir ensuite à la chasse aux humains à son tour.
Les participants ne seront pas obligé de toujours courir pour échapper aux goules, des abris de fortunes seront disponibles de temps à autres pour qu'ils puissent se reposer.
Ces abris changeront au cours de la partie. Vous serez prévenus par le canal recrutement.
Exemple : (/r) La cuisine n'est plus sûre mais quelque chose semble éloigner les goules du grenier !
La partie se termine lorsqu'il ne reste plus qu'un survivant.

Il sera interdit de se mettre en havre-sac pour échapper aux autres, je compte sur vous pour jouer le jeu.
Il sera interdit de se lancer des défis pour échapper aux goules.
0 0
Réactions 1
Score : 1189
Compte-rendu de l'animation
En cette sombre soirée d'Halouine, Diane Simetra du clan Nedora Riem organisa une soirée placé sous le signe de l'horreur.
Pour commencer, elle proposa un jeu aux personnes présentes : La goul'traque.
Elle imagina une mise en situation pour expliquer le fait qu'une goule se trouve dans le manoir de Lhambadda et que la goulification se propage aussi facilement que par le toucher :

Dans les toilettes du manoir, de nombreuses expériences ont été menées par les Favoris de Shariva.
Ils ont récemment fait des tests sur différentes goules avec des résultats tous différents :
Des goules roses, à poils, à plumes, des goules sans dents et j'en passe !
Cependant, une de leur expérience à mal tournée.
Une goule fut plus dangereuse que les autres et des apprentis Favoris en subirent même les conséquences : au moindre contact avec une personne, celle-ci se voyait prise de convulsions, de bave dégoulinante, la peau noircissant ...

Certains joueurs ont pensé faire un lien avec la malédiction des ballotins.

S'en sont alors suivi trois parties de goul'traque.
Diane fut la goule primordiale la première fois, puis Theochaos et enfin Jiraya.

Après ces trois parties,  les personnes présentes se sont racontées des histoires d'horreurs de leur propre invention :
TheochaosMon histoire... se termine sous un grand et beau soleil d'automne.
Mais avant cette douce journée à l'air frais où la mélancolie nous gagne... Une sombre nuit s'est déroulée.
Une famille sans problèmes, bien qu'un peu isolée, vivait quelque part dans les hauts des hurlement.
Avant que votre esprit n'aille vite en conclusion, je vais quand même préciser qu'ils n'ont jamais eu vraiment de problème avec les mulous.
Cette famille vivait paisiblement, mangeait à sa faim et n'avait jamais connu d'enfant malade ou malheureux.
Le bonheur est chose fragile dont il faut profiter. Tout a basculé cette nuit-là.
Les deux enfants de cette famille, âgés d'une dizaine d'années, étaient partis jouer en pleine nuit.
Ils s'amusèrent beaucoup. Longtemps. Finalement, ils s'amusèrent beaucoup trop longtemps.
La nuit était sur le point de terminer sa courte vie journalière.
Alors qu'ils jouaient en rigolant, ils se tournèrent tout deux vers une petite lueur, venant d'un peu plus loin, derrière quelques rochers.
Pris de terreurs, car ils connaissaient l'origine de cette lueur, ils se mirent à courir.
Ils fonçaient, pleuraient, hurlaient à l'aide à leur parent... Mais la lueur était bien trop rapide... Beaucoup plus rapide qu'eux.
Alors qu'enfin, ils parvenaient à côté de chez eux, leur maison arrivant dans leur champ de vision...
La lueur les rattrapa.
Leurs chairs brûlèrent sur leur os, leur sang bouillonnait et seuls leurs horribles cris de douleurs et de désespoirs face à leur mort imminente pouvaient rendre compte de l'atrocité qu'ils subissaient.
Ils finirent poussière, dénués de toute humanité.
C'est ainsi... Que les deux enfants vampyre perdirent la vie. Le soleil, ce matin-là, les avait rattrapés.
Cette histoire termine sous un beau soleil d'automne.JirayaC'est l'histoire d'une jeune iopette s'appellant Cali, et qui vivait à Astrub.
Le soir D'Halouine, farceuse qu'elle est, elle voulu faire peur aux villageois.
Elle vola, la veille, une potion dans l'atelier d'alchimie de mage Ax.
Une potion qui permettait de se transformer en meulou garou le temps d'une nuit...
Le 31, vers 20h, elle se cacha dans des buissons à l'entrée des portes de la cité.
Elle avala le contenu du flacon, puis... Rien ne se passa.
Elle pensa alors que la potion ne marchait pas, puis, décida de rentrer chez elle, triste de ne pas avoir pu faire peur aux astrubiens.
Sur le chemin de la maison, elle fût prise d'un gargouillement, venant de son petit bidet.
Elle avait faim... Très faim. Il était 21h00.
Une fois à la maison, la mère de Cali, Alcali, appela sa fille pour le souper.
A table, elle mangea pour l'équivalent de six personnes, affamé, elle redemanda à sa mère une part.
Alcali, se demanda si sa fille était dans sa période de... Vous savez... de "monstruation."
Puis, s'exécuta à la tache, en nourrissant sa fille.
A 23h, Cali alla se coucher. Mais n'eut point envie de dormir.
Au contraire, elle se senti si énergétique qu'elle sortie discrètement de chez elle la nuit pour se défouler.
Elle rejoignit ses amies, qui étaient déguisées en monstre, folklorique et hideux.
D'ailleurs, toute la citée d'Astrub se mit sur leur 31 pour l'occasion. Allant des blagues les plus banales aux plus sophistiquées.
A 23h55, une des amies de Cali lui demanda de l'accompagnée dans les toilettes car elle avait peur.
D'y aller toute seule...
Cali, protectrice qu'elle est, l'aida donc... Et toute deux se retrouvent dans les toilettes.
Cependant, Cali, ne se sentait pas bien non plus. Elle fut prise de spasme et fonça également dans une des toilettes à proximité pour vomir.
Son visage la démangeait tellement qu'elle enfonça ses ongles dans sa peau et, à force de se gratter, du sang en sorti. Elle vomit tout son repas et se frappa le bide, de toutes ses forces.
Une étrange transformation physique se faisait suivre.
Des poils blancs recouvraient sa peau et sa mâchoire laissait entrevoir des canines pointues.
De longues oreilles apparaissent et sa voix n'était plus la même...
A vrai dire, c'était plus un... *Aouuuuuuuuu*
Ses yeux devenus rouge, elle était emplie d'une faim insatiable.
Elle se regardait dans le miroir et pleura intérieurement, comprenant sa bêtise. Mais c'était trop tard. Sa lucidité disparut en même temps que ses habits, pour devenir une bête sauvage.
La copine de Cali, venant de finir ses emplettes, sorti des cuvettes et s'approcha du lavabo...
Et... Constata quelques poils blancs. Elle appela Cali, inquiète, mais n'eut aucune réponse.
L'amie de Cali sentie une ombre derrière son dos et, vit une énorme silhouette. Elle n'eut le temps de crier...
La bête avait déjà attrapé son visage de ses grandes pattes.
Cali sortie les griffes et, la découpa littéralement en deux...
Avant de partir voir les prochaines "victimes"...
Laissant derrière elle..., une longue nuit de cris.
Astrub se souviendra toujours de ce jour d'halouine.
Fin.

Diane

L’histoire que je vais vous raconter se déroule dans une colonie de vacances pour enfants.
Cette colonie se trouve dans une maison vers la forêt d’Amakna et était dirigé par un vieux couple.
Durant l’une de ces colonies, d’étranges évènements se produisirent…
Pendant une nuit, une petite fille cria très fort ce qui alerta le vieux couple.
Arrivant dans la chambre pour voir ce qu’il se passait, il virent la petite fille assise sur son lit et l’entendaient prononcer des phrases inintelligibles.
La femme s’approcha de la fille pour tenter de la recoucher et elle y parvint sans problème, comme si l’enfant était toujours en train de dormir.
Le lendemain, un enfant eu un…accident.
Il urina sur lui.
Bien que le couple rassurait l’enfant sur le fait que ce n’était pas grave et que cela pouvait parfois arriver, les autres enfants, eux, se moquaient de lui.
Voulant s’isoler pour pleurer, l’enfant alla dans la salle de bain.
Le couple toqua alors à la porte pour entrer mais celle-ci était fermée à clef.
« Ouvre-nous s’il te plaît, ne reste pas seul. »
« Mais… je n’ai pas fermé à clef… »
« Nous ne pouvons pas entrer, tourne le verrou s’il te plaît. »
L’enfant s’exécuta et, effectivement, la porte était bien fermée.
Plus tard, alors que personne n’était dans la salle de bain, celle-ci se ferma de nouveau à clef toute seule.
De plus, il arrivait aussi que des bougies s’éteignent toute seule…
A la fin de la colonie, le vieux couple indiqua aux parents de la petite fille qu’elle avait possiblement eu une crise de somnambulisme.
Les parents furent surpris et dirent qu’ils surveilleraient à l’avenir si cela se reproduisait…
Mais elle n’eu jamais de crise…


 
1 -1
Réagir à ce sujet