FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Les récits d'invention #5

Par [Ankama]DOFUS - COMMUNITY MANAGER - 24 Janvier 2019 - 18:00:00
AnkaTracker Blog News

Il est l’heure de sortir votre plus belle plume pour cette cinquième édition des Récits d’Invention organisé par le Conseil des Sadeurs.

Shariva

Racontez aux autres voyageurs votre plus belle histoire de chasse ! La vieille Diane est à la retraite depuis 10 ans et elle voudrait qu’on lui rappelle ses sensations d’antan. Plaisir, partage et récompenses à la clé !

LE CONCEPT

Les Récits d'Invention (5e édition) sont destinés à l'ensemble de la communauté. Faites-vous de la place dans l’auberge de Mandine, et contez des péripéties particulièrement intenses que vous avez vécues sur le thème de la chasse. Publiez votre création sur le topic RP de la Taverne du Bwork qui Crache avant le mercredi 6 février à 23 h 59.

Les trois coups de cœur du jury remporteront chacun un Anneau Dyssée conférant le titre de « Pilier de Comptoir » en jeu ainsi qu’un lot de capsules de sortilèges. En outre, un Thème de Havre-sac Nimotopia sera attribué au premier coup de cœur.


PRÉCISIONS SUR LE THÈME

Votre personnage doit respecter le cadre qui est posé dans le premier message du topic RP. Cela a principalement trois incidences :

  • Le lieu : vous ne pouvez pas partir de l’auberge car un blizzard mortel a lieu dehors, et vous devez vous référer au plan fourni pour visualiser l’agencement des pièces et des meubles. Il n’y a pas d’autres pièces, hormis l’étable qui se trouve à l’extérieur avec les commodités. L’auberge n’est pas censée accueillir autant de monde et il n’y a qu’un seul lit décent. Vous avez ensuite une totale liberté pour inventer des éléments qui sont susceptibles de se trouver dans une auberge de passage.
  • Le temps : l’intrigue commence en début de soirée avant dîner. Vous pouvez la faire évoluer jusqu’en fin de soirée. Le blizzard a commencé dans la matinée, mais il se peut que votre personnage soit là depuis plus longtemps.
  • Les personnages : vous pouvez faire intervenir Mandine, qui est la propriétaire des lieux. Elle est bourrue, bonne cuisinière, et plutôt taciturne. Diane, quant à elle, évite de se déplacer à cause de sa jambe, et reste dans un fauteuil près de la cheminée. Vous ne pouvez naturellement pas tuer ces personnages, ni les dénaturer par des réactions qui seraient disproportionnées vis-à-vis de leur caractère. Vous êtes libres d’inventer d’autres personnages.

LES RÈGLES GÉNÉRALES

  • Votre participation ne doit pas dépasser 2 500 mots.
  • Il est encouragé de se référer aux autres participants, en revanche ne faites pas parler les personnages d’autres joueurs si ceux-ci ne vous ont pas donné leur accord préalable.
  • Le respect des Conditions Générales d'Utilisation, du fait du caractère officiel de cette animation, doit être appliqué.
  • Si besoin vous pouvez utiliser des images, ainsi que des fichiers audio.
  • Une participation ne pourra pas être le fruit de la collaboration de plusieurs personnes et, dans tous les cas, il ne pourra y avoir qu’une seule participation par personne.

LE COUP DE POUCE

Voici quelques conseils qui vous permettront de vous lancer dans l’aventure !

  • Votre personnage : dans le cadre de cette animation, vous incarnerez un personnage qui racontera sa version du thème. Il peut naturellement s’agir de votre personnage principal, mais aussi d’un tout autre rôle que vous inventerez pour l’occasion, peut-être est-ce un simple paysan, un botaniste de Bonta, un cartographe de Brâkmar, peut-être n’est-il pas humanoïde, peut-être n’est-il pas seul, peut-être a-t-il une façon de s’exprimer particulière, etc. Tout cela ne dépend que de vous !
  • La forme de votre récit : nous n’en disons pas plus pour ne pas vous aiguiller sur des pistes trop précises, mais sachez que le récit à la première personne, par exemple, n’est qu’un moyen parmi d’autres de transmettre une histoire.
  • L’interprétation du thème : une compréhension littérale du thème paraît tout à fait logique, mais il est aussi possible de jouer sur les mots de l’intitulé du sujet, voire de créer un quiproquo. Tant que les origines de votre récit sont le fruit d’une réflexion autour du thème proposé, il ne vous sera fait aucun reproche à ce niveau.

LE JURY

Pour cette édition, le Jury est composé de trois membres du Conseil des Sadeurs :

  • Varjo [La Main du Valet Noir]
  • Scriabine [La Main du Valet Noir]
  • Markus-Ephialtes [Nedora Riem]

Comme pour tous les Récits d’Invention, la première participation sera écrite par le Jury afin de permettre aux participants de se lancer.

Le Jury note les participations selon différents critères, notamment le respect du background officiel, la maîtrise de la langue française, la prise en compte des autres participations, et surtout leur originalité !

Première intervention Ankama

En réponse à  MokhtarVII

Oui , c'est celui-là !

Voir le message dans son contexte
Réactions 97
Score : 2050

Thème de HS nimotopia= thème coqueline? Car je l'ai déjà

0 0

Oui , c'est celui-là !

Score : 375

Pas des choses plus importante a faire que cette ....... ?

0 -2
Score : 6566

Développe donc, tisdubroly, on brûle de connaître les raisons de ton message inachevé...

Les Récits d'Invention sont organisés, animés et gérés par des joueurs, pas par Ankama. Aucun développeur n'a dû prendre sur son précieux temps de travail pour que cette cinquième édition puisse voir le jour.

Es-tu rassuré ?

3 0
Score : 750

Intéressant, je vais m'empresser d'écrire quelque chose ! ^^ Par contre j'ai peur de faire trop (impliquer des Pnjs plus ou moins important du jeu, et puiser des idées à droite, à gauche qui existent probablement déjà.)

0 0
Score : 950

Hello, est-il possible que tu m'ajoutes en ami sur l'Ankabox ? J'aimerais discuter avec toi pour faire dire une réplique ou deux à ton personnage, mais "Le message n'a pas pu être envoyé, vous devez figurer dans la liste d'amis du destinataire kra-tastrophe pour lui envoyer un message privé Ankabox."
D'avance merci,
Cow

0 0
Score : 1444

Bonsoir !

Qui dit "cinquième édition" dit... dit... ? Bah dit "cinq questions" ! Non, personne n'dit ça ?

Tant pis, j'pose mes questoches quand même :

1. Un récit rédigé sous une forme de narration externe sera t-il comptabilisé dans votre notation ?

2. Le jury compte t-il adopter le point de vue de Diane pour baser une partie ou toute sa notation (à savoir quelqu'un qui "voudrait qu’on lui rappelle ses sensations d’antan" - à titre personnel cela me donne une impression de restriction du sujet si tel est le cas, mais après tout c'est p'têtre aussi le but) ?

3. Ce topic-ci nous indique que notre personnage peut être présent dans l'auberge avant même la survenance du blizzard (du moins si j'ai bien compris !), cependant le texte introductif du sujet RP présuppose que notre personnage déchausse ses bottes en poils de boufmouth tandis que la tempête hivernale fait rage et que le havre de bois fait carton plein. Les deux restent-ils envisageables ?

4. Les minikrones dissimulées dans le havre-sac nimotopia ont-elles été braconnées par l'un des protagonistes de ces futurs récits ?

5. Si je retire trois chachas à la mère Michel, combien reste t-il de koinkoin(s) dans la cage de Mémé ?
 

2 -1
Score : 2068

Bonjour Soute ! Alors, je vais répondre à tes questions, sur base de ce que Scriabine m'a dit en interne :

1. Le mode de narration est libre, tu peux donc très bien utiliser la narration externe !

2. Le Jury ne se place pas dans la peau de Diane, il appréciera donc autant la forme (la partie du récit qui se déroule dans l'auberge) que le fond du récit (la partie concernant la chasse). Diane n'attend pas un type de récits en particulier, il faut donc simplement penser à ne pas la laisser indifférente.

3. La description du contexte RP concernant l'arrivée à l’auberge ne peut pas s'appliquer strictement de la même façon à tous les participants, elle pose juste l'ambiance générale dans laquelle un aventurier lambda est arrivé.

4. La récompense du HS n'a pas de lien RP avec l'animation.

5. Tout dépend de combien de koinkoins il y avait au départ !

1 0
Score : 60

J'aimerais pas un costume carnaval pour aller avec ma coiffe eheh

0 0
Score : 4667

Ça aurais été à l'epoque du lycée, j'adorer écrire, mais la moins. Dommage : l

0 0
Score : 822

Bon courage a toutes et tous

0 0
Score : 3851

le thème est sympa bien que trop classique. Mais je ne participerai pas. 2500 mot c'est beaucoup trop court

0 0
Score : 1910

Le cap des 12 participations est atteint en seulement quelques jours ! Merci aux premiers courageux pour leur entrain autour de cette cinquième édition des Récits d'Invention. Nous souhaitons vous donner quelques précisions qui pourraient vous être utiles :

- Afin d'éviter de surcharger le topic RP, nous vous encourageons à écrire vos commentaires ici-même plutôt qu'à la suite des participations !

- Les Récits d'Inventions sont une animation communautaire qui vise à créer une sorte de continuité entre les récits. Dans cette idée, vous êtes naturellement encouragés à vous servir du cadre posé par les participations précédentes, mais également à ne pas définir vous-même l'issue de l'animation en vous octroyant la victoire, car vous ne serez peut-être pas l'heureux(se) élu(e) de Diane !

0 0
Score : -47

Petit coup de coeur sur le récit de Maloranran, agréable à lire et bien illustré .. L'illustration de la taverne avec le havre-sac est géniale, surtout le petit clin d'oeil consistant à représenter les protagonistes précédents ! Bravo à lui et hâte de lire les autres, thème très sympa smile 

0 0
Score : 1444

Merci à toi, j'suis bien content que ça plaise !
Idéalement je voulais poster à la toute fin pour être sûr d'avoir l'ensemble des personnages des différents récits... mais bon, j'avais la crainte que quelqu'un d'autre ne s'oriente sur la piste de la chasse d'eau du couuup... du coup je vais sortir l'argument :  " c'est une vue de l'esprit, ce n'est pas grave si tous ne sont pas là : c'est juste qu'il ne les voient pas tous blablabla ! " n.n

0 0
Score : 2050

Arf j'avais aussi eu une idée de quiproquo avec la chasse d'eau mais du coup... Ça m'ote un peu le goût de faire mon récit ça serait moins fun et faire un "plagiat" n'est pas mon truc! Bonne chance aux participants !

0 0
Score : 1444

Mouerf désolé d'apprendre cela - et en même temps y a une part en moi qui se dit "ouuuuuf, t'as eu chaud p'tit père !".

Après rien ne t'empêche de continuer sur ton envie de toilettes. Tous les goûts sont dans la nature et certains aimeraient peut-être pouvoir trouver deux récits narrant ce bel objet !

0 0
Score : 168

Quand serons transmis les résultats du concours ? :p

0 0
Score : 1444

Les participations sont clôturées le mercredi 6 février à 23h59 - autant dire le 7 février, hein :] - et ensuite il faudra très certainement attendre une bonne semaine pour avoir l'annonce des résultats.

Tout cela est très hypothétique puisque cette édition connaît un nombre très important (et très appréciable) de participations... donc autant d'écrits à juger, décortiquer, analyser, noter. Et commenter si la plume est de leur côté !

Du coup, techniquement on pourrait partir sur une annonce des résultats à compter du 13 février... mais m'est avis qu'un peu plus d'attente est à prévoir ! Sauf si les membres du jury sont en réalité des machines de guerre steamoboostées ?

0 0
Score : 6566

Je payerais cher pour comprendre la soudaine popularité de cette cinquième édition des Récits d’Invention... :blink:

Pensez-vous (vous, les participants) que ce soit dû à la période ? A la réduction du nombre de topics ? A la clarification des règles ? A la simplicité du thème et du décor ?

C'est tellement impressionnant, enthousiasmant et encourageant : c’est oufffff ! wub

De base, bravo à toutes et à tous pour vous être intéressés aux RI et pour avoir osé y participer, c’est tellement motivant et jouissif de voir un tel engouement !
Bravo et merci, aussi, d’avoir pris le temps de donner du vôtre, que vous soyez participants, organisateurs ou commentateurs… ^^

Hahaha, les membres du jury vont prendre teeeeeeellement cher en devant lire et relire les participations d’un tel succès ! Plaignons-les, même si c’est une très bonne nouvelle…wink

Histoire qu’ils ne soient pas les seuls à rédiger des appréciations (que j’espère constructives) et même si vous avez déjà commencé, les uns les autres, à échanger sur vos récits respectifs (c’est trop bieeeeen, continuez de faire vivre les RI ainsiiii), je me suis fendue de quelques commentaires après la lecture de vos participations.

Ceux-ci n'engagent que moi : il s’agit de mon avis et de mon ressenti personnels, mais il est, à mon sens, toujours sympa d'obtenir un retour sur l'une de ses productions !

Sur ce, commentons, mes bons (en à peu près 4987 mots) !

 


C’est donc toi qui as ouvert le bal et, d’entrée de jeu, tu as choisi de sortir l’artillerie lourde en faisant apparaître et intervenir des célébrités et PNJ du Monde des Douze !

Tu l’as dit, c’est la première fois que tu participes à des récits d’invention et, vu que cela n’était pas explicitement précisé sur le topic du règlement, tu ne pouvais pas savoir qu’il était formellement déconseillé (pour ne pas dire interdit) d’utiliser des personnages du background officiel. Ils ont leur propre histoire et nul n’est autorisé à modifier celle-ci, même un tout p’tit peu !

Nous voilà donc avec ton alchimiste de Yazz’, qui n’aurait rien à envier à Peter Pan. Le personnage est sympatoche (mention spéciale pour l’utilisation de la coule), sans pour autant avoir trop de relief. L’évocation de son passé et de sa profession aurait été encore plus renforcée si tu avais fait usage de descriptions supplémentaire, afin de véritablement donner une « présence tangible » à ton personnage (bon, tu me diras, vu qu’elle a tout d’une ombre, il est tout à fait logique qu’elle ne marque pas forcément les esprits).

Tu as occupé la place la plus difficile en osant participer la première, c’est toujours très compliqué : tu as la primeur du récit, aucune autre perche à saisir que celle tendue par l’amorce et il faut trouver une anecdote qui te plaît et susceptible de plaire aux autres. Ça fait beaucoup, mais tu n’as pas démérité !

Attention, quand même, à la relecture : il est important de passer par une telle étape « par respect pour le lecteur, et par respect pour ton propre texte ». Les coquilles ont tendance à impacter l’immersion de ton lectorat. Ceci étant dit, j’espère que tu auras pris du plaisir dans cette première participation et que tu récidiveras bientôt !
 
 
Encore un nouveau-venu, yeaaaah ! Bon, d’entrée de jeu, tu poses une ambiance et, ça, c’est cool. A ceci près que quelques coquilles viennent émailler ta participation et font craqueler le vernis de son atmosphère. Relis-toi, relis-toi, relis-toi !

Oui, à force de se relire, on finit par ne plus voir ses erreurs, tu aurais raison de le signaler. D’où l’intérêt de laisser un texte en plan quelques temps et d’y revenir plus tard, mais les Récits d’Invention jouent avec l’urgence de participer avant qu’une participation ne soit rendue caduque par une autre, ce qui peut compliquer la chose…

Revenons-en à ton récit d’un personnage qui gagnerait beaucoup de points dans une partie de bingo des clichés : le héros à l’aura tourmenté, porteur d’une tenue inadaptée à son environnement, pourvu de pouvoirs dépassant l’entendement et au charisme hors du commun…

J’te cacherai pas que j’ai soupiré plusieurs fois tant tu énumérais les poncifs du genre (mentor exceptionnel, vengeance, réplique gnangnan). Mais on a tous commencé ainsi, rassure-toi !

Non, si j’ai eu l’impression de lire un énième récit d’aventure réchauffant les sempiternelles mêmes idées, c’est sur la fin que tu as eu une fulgurance : lorsque tu t’es approprié l’environnement de ces Récits d’Invention. Lorsque tu as donné un passé à Diane.

Ça, tu vois… Ce micro-passage… Ça m’a fait oublier le reste. Non, disons plutôt que le reste n’importait plus.

A diverses reprises, tu as décrit l’impact que tu donnais aux mots de ton personnage sur son auditoire. Parfois, ça tombait bien tandis qu’à d’autres moments ça (me) donnait l’impression que c’était forcé dans la mesure où tu voulais nous convaincre que « si, si, ça produit cet effet-là, je vous assure ». Cela peut paraître rassurant de se dire qu’en l’écrivant ça s’imposera comme tel, mais il serait peut-être plus fort de laisser tes lecteurs s’approprier ton récit sans que tu ne leur tiennes la main. Comme le dernier passage ! C’était top ! La force du sous-entendu, du non-dit, était hyper efficace ! Tu nous donnais le choix de comprendre ce que nous voulions !

Il n’y a pas besoin de nous tenir par la main pour nous expliquer quelle devrait être notre réaction lors de la lecture de ton histoire. Enfin, je dis ça, ce n’est que mon avis : tu en feras ce que tu voudras.

Y a un sacré potentiel narratif, et je trouverais dommage que tu le « sous-exploites » (le terme est fort et mal choisi). Après, j’ai tendance à occulter le fait que c’est la première fois que tu te prêtes au jeu, mais, bordel, si c’est à ça que ressemble ta première tentative (surtout la fin), j’ai bien-bien hâte de lire les suivantes !
 
 
Punaise, encore une nouvelle tête ! Trop bien ! Par contre, autant ta grillade à la brâkmarienne semble combler les estomacs, autant son histoire ne me paraît pas correspondre à ce qui était attendu d’elle : où se trouve le récit d’une chasse, là-dedans ?
Ton trio a une sacrée (triple) personnalité ! Tu as su faire en sorte que chacun de ses membres se démarque des autres, tant au niveau de leurs caractères respectifs que de leurs apparences.

Bon, le coup de la gamine hyper badass et orpheline désirant venger la mort de ses parents, c’était assez peu innovant… Mais celui de donner une histoire à ton petit groupe ainsi qu’un nom (essayer les Lershock-Mehols, c’est les adopter), c’était rafraîchissant !

Le fait d’avoir trois personnages permet pas mal d’interactions : deux se chamaillent pendant que le troisième compte les points ou arbitre le tout, ça rythme l’ensemble, ça permet de respirer et de s’attacher à tes chasseurs de primes.

L’enquête était un plus non négligeable : elle permettait de voir du pays, de créer une certaine tension, une attente quant au raisonnement qui permettrait la résolution finale. Par contre, on en cause du coup du coupable qui n’est autre que le meurtrier de la famille de Sytincte ? C’était tellement improbable… ou téléphoné, au choix. Mais vraiment pas indispensable, à mon sens, tant ça cassait l’intérêt de tout ce qui avait précédé.

Attention, quelques intrus se sont glissés dans ton texte (=12.0pt!

Prends garde, toi z’aussi, à ne pas t’approprier les personnages du background officiel en leur prêtant des intentions et/ou des actions qui ne sont pas les leurs.

En tout cas, et pour finir, je suis impatiente d’en découvrir davantage sur l’univers des Lershock-Mehols ou d’autres personnages de ta création, mon cher Tawson ! happy D’emblée, tu commences avec un jeu de mots. Huhuhu, ça promet !

Bon, dommage que le nom d’Ouaulestrite n’apparaisse plus du tout après le titre…

A la lecture de ton récit, je me suis dit : « Ah, ça y est ! On commence à entrer dans le coeur de la compétition, ils se mettent à envoyer du lourd… »

Ta description des lieux, des ambiances (dans l’auberge, essentiellement) et la scénographie que tu as su mettre en place permettaient de s’immerger profondément dans ton histoire.

Tes traits d’humour (ah, quel grand sourire à la lecture de ton « et comme vous le savez, tout est au Nord de Brâkmar ») donnaient un tout autre ton à ta participation, vu qu’ils étaient distillés avec parcimonie, malgré le caractère pesant de la mission de tes deux personnages.

A ce sujet, bravo et merci pour le comportement premier de Haskari ! C’était très bien trouvé (pas convaincue par l’anglicisme du flashback, mais le reste était ‘achement bon) et j’ai regretté qu’elle ne garde pas cette façon de s’exprimer lorsqu'elle se mit à narrer l’aventure, en jouant avec la fumée de sa pipe. Palkinto était, je trouve, moins travaillé. Plus lisse que son acolyte…

Finalement, je ne m’y suis que très peu attachée, voire pas du tout. C’est rien d’autre qu’une mule, en fait !

Encore merci pour tes très bonnes idées !
 
  Le créature ? huh Et ce n’est qu’une des nombreuses coquilles qui auraient pu être évitées. Par pitié, la relecture est importante, ce n’est pas une perte de temps, passez-y tous, s’il vous plaîîît… TT_TT

J’ai trouvé l’ensemble assez inégal. Déjà, je ne comprends pas pourquoi le journal de bord apparaît d’un seul coup à côté de Diane alors que sa propriétaire se trouve près du piano et il m’a fallu plusieurs lectures pour (peut-être) comprendre que Mékraby II était un écureuil (me trompé-je?).

Il y a des passages qui présentent de bonnes idées : déjà, rien que le coup de la recherche d’un écureuil géant suite au mensonge d'un Roublard était bon. La liste des « indices » était très drôle, mais…

Mais j’ai eu l’impression qu’il manquait beaucoup d’informations dans l’histoire et qu’il fallait chercher à les déduire pour tenter de comprendre ce que tu désirais nous raconter. C’est, sans doute, ce qui ne m’a pas permis de bien rentrer dans ton récit…

C’est dommage, parce que tu donnais l’impression de vouloir bien faire et de (te) faire plaisir ! Râââh, que c’est frustrant !
 
 
Aaaaaargh ! La concordance des temps, punaise ! La concordance des temps ! Comment profiter du récit si l’on passe du présent au passé simple dans la même phrase ? Relisez-vous, bouhouhouuuuu ! TT_TT

Dès le début, ton histoire m’a fait penser à un épisode de la série animée Aux trésors de Kerubim dans laquelle le héros découvre un bébé koalak qui lui porte la poisse, huhuhu ! D’ailleurs, ce que tu racontes est très-très visuel et (me) donne l’impression d’une successions de gags tout droit sortis d’un cartoon.

Bon, dans cette participation également, des personnages officiels (le Koulosse, rien que ça) ont été utilisés et leur histoire modifiée, c’paaaaaas bien ! Vilain !

Pour en revenir à ton récit, j’étais très intéressée par ton traitement de l’archimonstre. Tantôt je ne voyais en cette dragodinde qu’une bestiole ordinaire, tantôt des situations m’incitaient à penser qu’elle était plus que cela… C’était assez particulier, je ne sais d’ailleurs toujours pas comment me positionner à ce sujet. Ce qui n’est pas forcément un mauvais point, loin de là !

Par contre, la morale sur la copine-trophée me laisse trèèès dubitative...
 
 
Haha, finalement, quelqu’un a pensé à transposer la chasse au dahu à l’univers dofusien ! ^^

Ceci étant dit, je dois avouer que je n’ai aucun début de ressenti quant à ce que tu viens de pondre.

Autant j’ai apprécié l’évolution de la couleur de la tenue de ton personnage : du rouge on passe au rose (l’âge et l’expérience délaveraient-ils ?), autant je ressors de cette lecture en restant sur ma faim.

Oui, ce doit être ça : et maintenant, quoi ?

Tu construisais un univers à ton personnage de Fantomine en lui inventant un passé, des histoires annexes, etc. Cela me donnait envie d’en apprendre plus à son sujet, c’est indéniable. Cependant, cette histoire de traque a pris le pas sur tout le reste.

Il était question d’un « dévoreur d’âmes » sans trop que le concept ne soit expliqué (« ça dévore les âmes des morts » : certes, mais comment le représentes-tu ? Comment imagines-tu un tel phénomène ? Quelle est TA vision/version d’un tel processus?).

Fantomine passa du statut de chasseresse à celui de proie, sans trop d’intensité car, en un paragraphe, cela n’avait plus aucune importance. On n’avait (je n’avais) pas eu le temps d’intégrer ce changement et ses implications, de ressentir les conséquences et les dangers d’un tel revirement de situation que TADAAAAAM une équipe d’inconnus s’était déjà portée à son secours.

Tout bien réfléchi, je crois que ce que je retiens de tout ça, c’est qu’il s’agit d’un couloir dans lequel s’ouvre une série de portes ouvertes sur des histoires, des possibilités alléchantes, mais par lesquelles ton personnage ne passe jamais, se contentant d’y jeter, de temps en temps, un fugace coup d’oeil. Le tout va d’un point A à un point Z, nous faisant miroiter le reste de l’alphabet sans jamais vraiment s’attarder sur ce dernier.

C’est peut-être allé trop vite à mon goût. D’où cette sensation étrange, ce goût d’inachevé, à la fin de la lecture de ton récit.

Ce dernier promettait plus, tellement plus, que ce que sa conclusion précipitée permettait ! WTF ? Qu’est-ce que… ?

Alors, déjà, une participation audio est une petite révolution en soi, tant c’est rare, mais lorsqu’il s’agit d’une pareille pépite, pfouuuuu…

La diction, l’ambiance sonore, la narration, les tics verbaux, l’UNIVERS que tu as su créer. Rôhlala… Il n’y aurait trop de superlatifs pour causer de ta participation. Le résultat a carrément un caractère professionnel !

Ta maîtrise de l’outil est indéniable et la rapidité de l’exécution du tout inspire le respect (après coup, la découverte de ton identité explique bien des choses).

Tout ça, c’était pour la forme. Mais qu’en est-il du fond ? C’est blindé d’humour, d’audace et de… et de tout, quoi ! Punaise !

PAR CONTRE, s’il y avait un bémol à pointer du doigt, ce serait le fait que tu te sois octroyé la victoire en dépit de l’impossibilité d’une telle prise de décision.

Bon, en louvoyant un peu, on pourra toujours arguer que Diane avait décidé de jouer un tour à Bredouillard en lui refourguant, effectivement, de la vulgaire camelote, afin de savoir s’il la percerait à jour, elle aussi.

Ah, et fais attention : il n’était nullement fait mention d’un barman, mais ce n’est que très secondaire. Ah, le champ lexical des sens ! L’immersion au premier plan ! La description précise, efficace, directe, mais, en même temps, qui invite à la rêverie.

Le contraste entre ton personnage qu’on croirait tout droit forgé dans le métal ou sculpté dans la pierre et le contenu très visuel et printanier de son récit est frappant ! C’est de la belle ouvrage !

Mention spéciale pour la description des sortilèges et habitudes de combat (coucou les sangliers qui poussent toujours leurs adversaires contre des éléments du décor) ainsi que pour l’évocation des lointaines traques. Un chouette retour en arrière. Pas spécialement nostalgique, mais qui permet de se dire : « Ah, oui, c’est vrai que ça existait, ce n’est pas bête du tout d’y avoir songé ! »
 
 
Heliarosa

[commenté en privé]
 
Mais quel agacemeeeeeent !

Déjà, au niveau de l’entrée en matière avec ce « La majeur partie » qui donne le ton de tout ce qui suivra… Je te préviens, je suis Énervement.

C’est surtout l’attitude parfaitement désinvolte de ton personnage qui m’a horripilée (si c’était l’effet escompté, tant mieux) : le coup du Xélor invulnérable (on le fait saigner, mais c’est juste histoire de dire) qui ne respecte rien ni personne, et certainement pas le cadre du récit global : « Bonjour, je détruis absolument toute l’auberge au fur et à mesure de mon histoire »…

Il ne manquerait plus que tu sortes le coup du Raulebaque final et… PUNAISE ! T’as osé ! C’est tellement péniiiiiible !
Ça revient à ne pas assumer tout ce que tu as écrit auparavant, en mode Ctrl+Z, et ça ouvre la porte à toutes les exactions : « Pas grave, je ferai un Raulebaque après coup ».

Peut-être as-tu trouvé l’idée amusante et surprenante (et je te le souhaite), mais c’est bigrement dangereux comme façon de procéder.

Bon, je t’en tiens moins rigueur que je ne le voudrais parce que tu as finalement sauvé le ragoût et que tu as donné à ce dernier une importance qui faisait défaut au reste des participations.

Non mais, franchement, comme si les personnes présentes allaient ne pas se rendre compte que la taverne dévastée (le comptoir réduit en mille morceaux, par exemple) avait retrouvé son état d’origine… Pfff, j’te jure...

Ah, bravo ! On peut dire que ton récit ne m’aura pas laissée indifférente ! wink Comment qu’tu causes du ragoût d’Mandine ! Non mais tu vas t’calmer, ouais !?

Je n’ai pas compris la raison des mots passés en gras, ni même pourquoi Crocabulia change régulièrement de genre…

Tu aurais sans doute gagné à te relire davantage, cela t’aurait permis d’éliminer quelques coquilles et l’immersion en aurait été améliorée !

Les réflexions au sujet des adeptes d’Enutrof sont succulentes, le jeu de mots sur Moëlle est aussi simple qu’efficace et la composition de l’équipe m’a intriguée. S’agissait-il de véritables pseudonymes de joueurs ou bien de noms créés pour l’occasion ?

Tantôt ton intégration du panel de sortilèges de ton personnage passait crème, tantôt c’était moins agréable : je pense notamment au fait que tu évoques sans fard les pelles du Jugement et Massacrantes alors que tu intégrais bien mieux à ton histoire ton Coffre Animé « déjà bien rempli » (par exemple).

Tes parodies de chasseurs de trésors étaient très amusantes et tombaient à pic, bien ouéj, mais fais gaffe aux noms des PNJ officiels.

A propos de nom, pourquoi celui de la Compagnie du Hibou Doré était-il souligné ? Souhaitais-tu intégrer un lien ? Parce que, en tout état de cause, c’est pile-poil ce qui manque actuellement vu que c’était le moment de lui caser un petit coup de pub… ^^

La série de questions décalées était chouette et permettait de souffler un brin avant de reprendre le fil des pensées et des paroles de ton chasseur d’oeuf draconique.

T’aurais un peu plus travaillé le tout (relecture, dosage des éléments de gameplay, phrasé du narrateur, équilibre entre les phrases pensées et prononcées), j’pense que l’impression globale aurait été encore meilleure. C’est prometteur ! Très bonne chose que de faire référence aux autres participations en citant quelques phrases sans pour autant leur donner la moindre importance : ça permet de t’inscrire dans le récit collectif sans pour autant dévier du tien. On a bien l'impression que Pacôme est focalisé sur ses pensées et sa prise de distance face aux événements environnants est palpable.

C’était ‘achement sympa de proposer un récit de chasse via un personnage annexe sans pour autant renoncer à ton héros (cela avait d’ailleurs déjà été tenté dans une participation précédente, mais de façon inversée).

En revanche, je n’ai pas été convaincue par l’utilisation des illustrations. Seules deux d’entre elles apportaient une valeur ajoutée à l’ensemble, à mon sens : la reconstitution des lieux (j’apprécie beaucoup l’idée et l’investissement dont elle témoigne) et les Pensées sur la cuvette (et non pas Penché sur la lunette).

La chute de l’histoire était bonne, y a pas à dire. D’ailleurs, en parlant de chute, comment Pacôme s’est-il dépatouillé pour revenir chez Mandine avec une patte en moins (ou presque) ?
 
  Alors, déjà, mort aux pavés. Aère ton texte, par pitié !
C’est beaucoup trop massif en l’état : on a l’impression de se prendre un parpaing en pleine poire… TT_TT

Sauter des lignes et créer des paragraphes te permettra de fluidifier la lecture de ton récit et améliorera donc sa compréhension ainsi que l’immersion de ton lectorat. Perso’, j’vois un tel mur, ça me coupe l’envie de lire quoi que ce soit… Ce qui est dommage puisque le but est, justement, de découvrir ton histoire !

Je n’ai pas compris pourquoi tu imposais la date du 30 novamaire 648 (30 novembre 2018) à tout le monde… Qu’a-t-elle de particulier et pourquoi revenir dans le passé ? Surtout que tu ne parles du Méryde associé qu’en introduction et que celui-ci n’a pas spécialement d’importance dans ton récit. D’accord, c’est le Méryde du givre, mais il peut se manifester à un autre moment dans l’année que durant le jour qui lui est consacré, non ?

Je regrette que tu n’aies pas tenu compte des récits précédents : tu parles d’une auberge aux tables désertes alors que c’est visiblement loin d’être le cas, au vu des participations précédentes, même si l’on pourra arguer que ton récit se déroule en amont de tous les autres. Sauf que non parce que tes personnages pénètrent chez Mandine pile au moment où Diane lance son concours. Du coup, c’est bien dommage ! sad

Ogrest pointe le bout de son (gros) nez alors qu’il n’a pas encore beaucoup fait parler de lui, mais l’introduction du gibier dont il était question dans le titre permet de se focaliser sur autre chose que cette incohérence temporelle.

Le mélange entre un croque-mitaine et un épouvantard est sympatoche en plus d’amener à un questionnement pas piqué des hannetons : « Comment vaincre la peur ou le rêve ? »

De surcroît, le nom de la créature en fait quelque chose de très… J’sais pas… De très grou-grou, de tout trognon… Bref, quelque chose qui fait penser aux gentils bonshommes de neige tout en rondeurs et en volume avec des sourires figés, mais joviaux, et une cawotte en guise de nez !
Du coup, imaginer pareil bestiau en un monstre assoiffé de sang crée un certain décalage qui n’est pas inintéressant du tout !

Bon, le coup du « il faut tuer la Mort » ne m’a pas emballée plus que ça, même si la thématique peut être stimulante à traiter.

J’ai trouvé que ça faisait trop pour ce dont il était déjà question. Le Bonhomme de Rêve est déjà bien assez relevé comme défi sans que tu n’aies besoin, en plus, d’en faire une personnification de la Camarde. Il se suffit à lui-même, à mon sens, et n’avait pas besoin de ce sursaut de dangerosité.

L’histoire du jeune homme de la légende qui s’avère être le vieux Sacrieur, mouais… Non, pas forcément utile : ça ressemblait davantage à une envie de résoudre toutes les sous-intrigues, tous les mystères que tu avais créés (alors que tu aurais très bien pu laisser l’histoire de l’amoureux éploré en suspens, cela aurait renforcé ton récit en terme de profondeur : toutes les questions ne doivent pas forcément trouver une réponse, loin de là).

Par contre, bien-bien sympa cette idée de barbaque ensorcelée ! La chose est très rigolote et ouvre un tas de possibilités et de questionnements : une personne végétarienne pourrait-elle en consommer ? Y a-t-il besoin d'un assaisonnement ?

Continue de t’éclater comme tu viens de le faire : tu as de la suite dans les idées ! wink
 
 
J’ai beaucoup apprécié le fait que tu fasses du concours de récits l’occasion d’un moment de partage autour d’une grande table. C’était hyper communautaire et ça créait une atmosphère bien différente de celle que tu avais préparée, de prime abord. D’autant plus que tu as enchaîné plusieurs références aux autres participations et, ça, c’était drôlement cool.

Autant c’était hyper chouette d’avoir enfin la description d’un personnage banal, autant j’ai rapidement déchanté en découvrant le coup du « bleu nuit, presque violet » de ses yeux. Rôhlala…

Bref. Sympa comme tout, cette partie de l'histoire que tu as tissée autour du sortilège du Nécronyx et du Kolizéum  !

Cela étant, ce que j’ai préféré, c’est le sous-entendu de ton histoire de chasse. Elle n’est abordée qu’à demi-mots et, pourtant, la suggestion est si forte qu’il est difficile de ne pas imaginer la traque de Senzho, ses recherches pour débusquer le responsable de la mort d’Alisa, etc.

En gros, tu laisses notre imagination faire tout le boulot à ta place et, ça, c’est aussi rusé qu’impressionnant.

Merci, merci, et bravo pour ce joli coup !
 
 
Ton personnage est délicieusement attachiant : on se prend facilement à aimer le détester. Il est odieux, snobinard et emprunté et il est d’autant plus jouissif de le voir souffrir en sachant cela.
Son enquête olfactive, sa chasse au bon goût, est joliment et finement tournée, bien que son issue arrive avec de trèèèès gros sabots.

‘va falloir potasser la première personne du singulier et les temps du passé, par contre. Autant la première moitié de ton récit s’écoulait sans encombres, autant la fatigue se faisait sentir dans la seconde. « Je ...a » n’existe pas, grmblbl !

Quoi qu’il en soit, félicitations pour cette superbe idée. Pari réussi, l’ensemble fonctionne vraiment bien et il me tarde de te lire à nouveau…wink
 
 
Oh, une tête connue ! ^^

C'est à la fois cool que tu aies participé et osé participer, et à la fois moins cool que tu n’aies absolument pas tenu compte des autres participations.

Ton histoire ne s’inscrit, de ce fait, absolument pas dans la continuité du fil commun et, « pire », vient couper celui-ci à plusieurs reprises. Lorsque tu annonces qu’aucun aventurier présent n’a d’histoire à raconter et que personne n’est assis à la table solitaire, par exemple.

A un moment, tu évoques la lance posée par Draen lors de son entrée dans l’auberge sauf que… Sauf que ce n’était nullement indiqué auparavant.

Tu as (apparemment) voulu narrer l’histoire la plus badass possible, avec un adversaire de légende et une tension de folie. Sauf que… Sauf qu’à trop vouloir en faire, y a certain passages qui sonnaient « creux ». Et encore, ce n’est certainement pas le bon terme.

Disons qu’ils ne résonnaient pas de l’écho de l’angoisse et de la dangerosité auquel on aurait pu s’attendre : si Draen se tient devant Diane, c’est qu’il a survécu à son combat titanesque.
Dès lors, il n’y a plus aucune appréhension, plus aucune incertitude quant à l’issue de son duel face au Brise-Monde.

On se doute que, dans le meilleur des cas, il a vaincu la créature et que, dans le pire des cas, il a pris la fuite. En connaissant l’issue du match, la tension disparaît.

Les scènes d’action sont, somme toute assez peu immersives, et c’est dommage car tu avais matière à proposer plein de choses ! Là, les adversaires se foncent dessus et s’esquivent en quelques phrases. On n’a ni le temps d’entrer dans le combat, ni celui de le vivre, alors qu’il y aurait eu matière à davantage décrire les passes d’armes (t’avais largement la place de le faire) !
Qui plus est, tu sembles également fâché(e) avec la conjugaison de verbes à la première personne du singulier aux temps du passé, c’qui casse les pattes à un possible début d’immersion.

Là où l’histoire devient bien-bien chouette, c’est lors de la révélation finale ! L’antagoniste méritait bien sa réputation et l’implication d’une telle découverte nourrit l’imagination du lectorat en l’inondant de sous-entendus et de questionnements : que va-t-il se passer ? Que risquent les autres ? La vache, est-ce que l’auberge va être rasée ? Pourquoi Draen voudrait-il devenir la proie, alors que ce rêve n’a jamais été amené sur le tapis, même indirectement, auparavant ?

A la fin de ton histoire, Draen semble placer la traque (ou le fait d’être traqué) au-dessus de tout, tandis que, tout le long de son récit, il mettait davantage l’affrontement entre le chasseur et sa proie au centre de son intérêt pour la chasse.

Je trouve ça un brin incohérent et dommage, parce que tu étais capable d’amener de façon plus fouillée ce besoin viscéral de vivre une traque chez ton personnage. En rééquilibrant le rapport de force entre la description des capacités de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Maudit-Nom, la « stimulation » de la traque et l’affrontement physique.

Du coup, le tout me laisse une impression en demi-teinte : pour une histoire préparée dans ton coin, je m’attendais à quelque chose de plus « fignolé », histoire de compenser, justement, l’absence d’interactivité avec le reste des participants ! TT_TT
 
4 0
Score : 168

Salut tout d'abord bravo a toi d'avoir trouvé le courage de lire toutes ses histoires et d'avoir fais un retour wink
Je tiens a dire que le texte a été relu et il devrait (je l’espère) y avoir moins de fautes.
Tu l'as bien compris j'avais peur qu'un autre me "pique" la chasse à l'homme ^^ Et je ne l'ai pas fais relire par un autre avant de le publier car je voulais qu'il soit 100% authentique dans ses bons et ses mauvais côtés xD
Je ne suis pas surpris d'avoir été cliché sur plusieurs passages après tous j'aime ça wub Pierre Bottero J.K. Rowling Christian Jacq et bien que beaucoup plus subtil Robin Hobb ont été les lectures qui m'ont le plus marqué forcément ça transparaît dans mon texte ^^
Comme dirait Orelsan : "Les vérités sont compliquées, les clichés sont stables"
Quand je parle de la foule j'essaye avant tout de parler de Diane et montrer que ses réactions sont différentes.
Après tout je ne peux pas finir comme je l'ai fais si je n'ai pas parlé un minimum de Diane !
Mais si je parle uniquement d'elle ma fin devient (je trouve) téléphoné.
J'avoue ne pas avoir considéré que la salle soit le lecteur.
Bien qu'a un moment je ne parle même plus de la salle mais uniquement de Diane et de "l'étranger" alias XxX-Dark-Sasuke-de-la-mort-XxX wink
Merci pour ton retour et ravis que malgré de nombreuses imperfections la fin ai réussi a rattraper le tout :p
P.S : J'ai vus que tu as fais de très nombreux post je m'en vais de ce pas y jeter un coup d’œil

0 0
Score : 190

Et de vingt participations, yeaaaah !

Et, de surcroît, enfin une participation saisissant la perche tendue par le contexte : les amateurs de Tarantino ont fini par se manifester. ^^

C’est à la première relecture que j’ai fini par comprendre que Palkinto jouait aux fléchettes avec quelqu’un d’autre que Haskari. Ma méprise venait certainement du fait que ton personnage, à l’instar de Haskari, était également un Xélor (même si lui est un homme). Du coup, lorsque ce Xélor est devenu un personnage « central » de ta participation, je n’ai pas compris d’où il sortait ni comment il avait été introduit (heureusement, la relecture à l’aune des révélations de la première lecture y a remédié)…

Après, je comprends que les personnages adeptes du Grand Chronomaître soient particulièrement intéressants à mettre en scène : ils permettent de très jolies et surprenantes descriptions ! Peut-être aurait-il fallu encore plus marquer la nuance entre Haskari et ton Xélor, davantage les différencier pour limiter les possibilités de confusion (horaire, huhuhu) ?

Les clins d’oeil et autres références humoristiques ponctuaient très-très-très agréablement ton récit, sans verser dans l’excès, et c’était un plaisir de les découvrir : de la plus évidente à la plus discrète, il y en avait pour tous les goûts. Je me suis régalée, bravo !

Lorsque la brochette passait du statut de viande froide à celui de grillade juteuse, peut-être aurais-tu dû préférer « mordit » à « croqua »... Ce second verbe donnait une texture cassante et séchée à la bidoche, contrairement au moelleux-juteux que tu décrivais juste avant.

Le coup de génie (TON coup de génie), à mon sens, a été de jouer sur l’opposition Bonta-Brâkmar. Le fait d’amener cela sur le tapis, via la rivalité entre Rarax et Quint, poussant l’assemblée (et, surtout, les lecteurs) à devoir choisir un camp, à se reconnaître dans l’une ou l’autre des cités, était teeeeeellement bien tourné, prenant et, surtout, IMMERSIF. On se devait de ne pas rester indifférent à la situation, on s’identifiait aux personnages, au choix moral qu’il fallait réaliser pour ne pas être mis à l’écart par ton récit : « Alors, je suis plutôt pro-Bonta ou Team Brâkmar ? Dans quel camp me ranger ? »
C’était hyper bien joué et pensé de ta part, merciiii !
Du coup, un tel état de fait te permettait de jouer, comme tu l’as fait par la suite, sur les réactions de la salle, sur l’envers du décor : il t’était possible de balayer les idées reçues, d’enfoncer les clichés. Quelle riche idée, vraiment !

Bon, par contre, que Mandine s’oppose à ce qu’un règlement de comptes ait lieu dans son auberge alors qu’un type y avait dézingué un autre quelques histoires plus tôt, ça m’a fait tiquer : avais-tu si bien tenu compte des autres participations, au final ? J’sais pas, mais ça m’a un tantinet éjectée de ton récit.

T’as dû te régaler à caser les dialogues et situations de The hateful eight. Du moins, c’est l’impression que tu m’as laissée. Un enthousiasme contagieux, peut-être ?

A partir de la seconde moitié de la deuxième partie, quelques coquilles commencent à faire leur apparition (la fatigue, peut-être?). C’est dommage ! sad

D’ailleurs, ça me fait songer à l’utilisation que tu fais du background officiel (notamment celui des quêtes d’alignement) : tu connais ton sujet, c’est indéniable, mais te l’appropries peut-être trop et/ou pars du principe que tout le monde connaît Rimaraf et son histoire. En parvenant à ce point du récit, je me suis dit d’emblée : « Waaaah, il a fait les quêtes et les utilise dans son histoire ! Voyons voir comment il va s’en sortir. […] Arf, mouais, mmmh, nop. »

Pour le coup, là, ça excluait plus qu'autre chose.

Tout s’est enchaîné très rapidement au niveau de la chute (de Quint et, donc, du récit). Tu m’diras, c’est le principe d’une nouvelle, hein… Les révélations nous tombèrent toutes sur le coin du museau et il fallait tenter de faire le lien entre tel ou tel personnage, telle ou telle implication de telle ou telle découverte (et pour peu que tu n’aies pas réalisé les quêtes idoines IG, t’étais hors du coup), MAIS il y a quelque chose qui rattrapait toute cette brusquerie : le fait qu'il s'agisse d’un récit dans le récit.Et ce coquin ne se révèle véritablement qu’à la relecture (trooooop sympa), bien qu’il soit décelable, par petites touches, lors de la découverte de ton histoire.

Lentement, sûrement, tu es parvenu à distiller les allusions aux sortilèges de Xélor. Ils rythment (hahaha) et minent la vie de Quint Tino, ce dernier se transformant en trotteuse de montre qui se dirige, sans le savoir, vers le 12 fatidique qui lui fera changer de vie. C’était sacrément bien dosé, très fin et bougrement intelligent comme façon de dissimuler un tel message. Merci beaucoup pour toutes tes idées ! laugh
0 0
Score : 950
Génial, c'est super sympa d'avoir un retour aussi complet pour chacune des participations !
Merci pour tout le travail que tu as fourni de lectures, relecture, d'analyse de chacune des participations.

Je plaide tout d'abord coupable : j'ai volontairement conçu un récit qui - sans forcément les nécessiter - sera bien plus clair en ayant un minimum de deux lectures. 
Par contre, loin de moi l'intention de confondre Haskari avec le Xelor qui est présenté dans mon récit. Il me semblait que la première phrase de Palkinto "Vous autres Xélors ! [...] En côtoyer une me suffit amplement..." suffisait à faire le distinguo.

MON coup de génie comme tu le dis n'est en fait absolument pas mien. Toute ma première partie est une adaptation du film de Tarantino, dans l'univers de Dofus. J'ai simplement remplacé l'animosité entre Sudistes confédérés et Union Nordiste par celle entre Brâkmariens et Bontariens.
Tu retrouveras la tirade de Yazz quasiment telle quelle dans le film, et pour le coup je l'ai copiée sans vergogne car elle permet d'installer une réelle opposition entre chacun des camps (et puis, juste pour la réf quoi !). Comme tu l'as dit, j'ai pris un réel plaisir à retranscrire tout ça dans l'auberge de Mandine, 

Concernant l'intégration des autres récits...
Pour être franc, cela fait bien une semaine et demi que mon histoire est prête, et dans l'attente de la réponse de Yazz notamment pour son accord sur la tirade que son personnage récite. Comme annoncé dans l'intro HRP, donc je l'ai simplement posté avant qu'il soit trop tard.
J'ai essayé tant bien que mal d'inclure les derniers récits :
 - le monstre de Draen que l'on sous-entend être responsable de l'état de la porte;
 - la remarque de Quint comme quoi personne n'avait de récit dont ils étaient la proie ignorant que tu venais de tous leur faire vivre ça, etc.
Effectivement, ce sont des notes très discrètes, et concernant l'intervention de Mandine, c'est juste l'inattention sur mes relectures qui ne m'ont pas fait écrire "[...]qu’un meurtre de plus y soit commis."
C'est tout bête, mais ça change tout, et je ne sais pas si j'ai le droit de modifier mon histoire suite à ton retour...

Pour ce qui est de Rimaraf et des quêtes d'alignement... C'était compliqué. Je n'ai pas réussi à en donner la saveur voulue, et qui puisses être partagée avec les non-adeptes des dites quêtes. C'est brouillon, j'arrivais pas à le tenir convenablement sans exploser le plafond de mots autorisés (étant déjà à 2850... Pas top quoi). J'espère avoir plus de facilités dans mes prochaines participations...

Enfin, sur l'histoire que Quint nous narre, c'était l'effet voulu : son récit s’enchaîne, tout va de plus en plus vite, jusqu'à arriver à une chute abrupte mais il aiguille (ahahah) tout de même le lecteur sur l'identité de celui qui le traque

Encore merci pour ton retour, un réel plaisir de le lire et de voir que tu as apprécié en grande partie mon histoire !
0 0
Score : 6566
Haaaan, cet « hypnagogique » que tu nous as casé làààà…wub

Les derniers participants se réveillent alors qu’approche la fin du délai, héhéhé !

Voilà que la famille Delajungle s’invite dans ces Récits d’Invention. A moins qu’il n’y ait également une référence au personnage de Kvothe ? Que c’est agréable !

Le roulement de « tambour-marmite » m’a d’abord fait songer à celui de Jumanji, avant de me questionner sur un possible lien avec le générique d’une série traitant de trônes, de dragons et de guerre… Il s’est avéré que la première impression était la bonne et n’était pas sans rappeler l’une des participations d’une ancienne édition des Récits Communautaires.

La narration signée et mimée est très intéressante comme exercice littéraire, car peu évidente à retranscrire sans lourdeur. C’est une bonne chose que tu t’y sois essayé ! smile

Gaffe, toutefois, tu as des « =1.5rem » qui se promènent dans ton texte et qui brisent le fil du récit…

C’est captivant, tant la description est mouvante, viscérale et ne laisse pas un seul temps-mort. Tout est dans l’immédiateté, l’appropriation du décor, la description. Les images mentales défilent et se superposent. On vit la course-poursuite à travers quatre regards : celui de Koth, celui de Moon, celui de l’assemblée et le nôtre. Le tout, SANS UN SEUL MOT, bordel !

Parce que les mots sont inutiles (y aurait juste eu matière à rendre véritablement sonore les interventions tambourinées de Manji via un lien cliquable, peut-être ?).
Parce que l’ensemble paraît « vrai », drôlatiquement exagéré, mais tellement VIVANT.

Et puis vient ce moment où tu achèves de planter magistralement le clou de ton spectacle… Ce « Tu seras un homme mon fils » kiplinguesque… Pfou, râââh, ohlala, quel frisson ! 'manquait juste une virgule, mais bon...

Là, t’avais atteint un sommet, et tu aurais peut-être pu, je crois, t’arrêter sur les répliques-hommages.

L’intervention suivante de Diane était bien trop légère pour entretenir l’atmosphère du moment, pour se maintenir au niveau de la phrase d’Ada. C’était gentil et mignon-tout-plein, hein, mais en-dessous de ce que tu avais accompli auparavant.

Ah, et c’était sans compter la dernière phrase. Là, punaise, je t’ai maudit : « POURQUOI ? MAIS POURQUOIIIII FALLAIT-IL QU’IL AILLE ABSOLUMENT ET INDÉNIABLEMENT TOUCHER AU BACKGROUND ? »

Purée, le récit passait crème : on n’avait pas l’assurance que c’était bel et bien Moon dont il était question. Après tout, il s’agissait du récit d’un personnage pouvant affirmer tout et n’importe quoi donc un témoignage totalement falsifiable.

Mais non : ta dernière phrase, exprimée par un narrateur omniscient, affirmait clairement et indiscutablement que le personnage de Moon, l’Astrosouffleur (d’ailleurs, je te remercie pour avoir mis ce surnom peu usité en valeur), avait été utilisé et modifié par tes soins.

Si tu t’étais contenté d’écrire « l'Astrosouffleur accrochait PEUT-ÊTRE avec nostalgie une mèche rousse à son arme », tu n’aurais pas du tout impacté le background officiel… Râââh, quelle frustration ! angry

En tout cas, bravo et, surtout, merci pour cette lecture : ÇA, c'est du Morgat/azertyuiopazertuiopazertyuio ! wink
Hahaha, encore une participation ! Ça ne s’arrête pluuuuus !

Oh, pitié, le coup de la silhouette qui sort de l’ombre et que tout le monde découvre avec surprise, paye ton cliché… TT_TT

Bon, ça passe mieux avec la révélation finale, même si j’ai du mal à comprendre ce que faisait ce spectre de ce côté-ci du Monde des Douze.

Cette nouvelle participation audio risque de souffrir de la comparaison avec la précédente, notamment au niveau du micro. Qu’as-tu utilisé ? Oh, et est-ce toi qui joue du piano ?

Bravo pour avoir tenté l'aventure du format audio, en tout cas, ils sont peu nombreux, ceux qui sautent le pas !

Le passage sur les godasses et le manque de classe a fait mouche : c’était drôle ! laugh

Malgré cela, le tout est assez monotone, mélancolique et plombe beaucoup l’atmosphère générale. Nous sommes à des lieues de la participation précédente, quel contraste !

Avec toutes ces rimes en [as], tu n’as pas tenté de caser un petit « salace » ? rolleyes
1 0
Score : 2055

Déjà je le redis, merci Nar8 du temps et de l'esprit que tu mets, quasiment à chaque fois, à commenter les participations des RI. Avoir des retours sur ses écrits c'est de l'or.
Et je dis ça en sachant que de mon côté je n'aurais jamais le temps, et en fait, ni la foi de le faire, surtout sur une édition comme celle-ci !

Concernant ma participation je dois dire que je me suis décidé assez tard pour m'y mettre. Après 4 éditions je me demandais s'il fallait que je participe ou non. Et la bonne chose c'est que c'est  l'idée d'une trame qui m'a motivé ; plutôt que le simple fait de vouloir participer.
Le cadre m'a d'abord fait penser à Kvothe, un simple aubergiste d'apparence qui raconte les incroyables histoires qu'il a vécues et qui font de lui un véritable héro. Je me suis demandé comment je pourrais le transcrire à la mode dofusienne et j'ai pensé à un sadida. J'ai ensuite cherché un cadre qui serait un peu aux antipodes de l'environnement hivernal du présent et la Jungle de Moon m'a parue judicieuse pour écrire un récit de chasse. Quelque chose de sauvage.

Et petit à petit, de Kvothe mon personnage a glissé vers un Mowgli sans parole. Et voilà que je pouvais faire référence à quelques unes de mes œuvres préférées : Le Nom du Vent, Jumanji, Le Livre de la Jungle, If...
De quoi anihiler tout défaut de motivation !

Je ne peux pas le nier, je crois que c'est l'édition sur laquelle j'ai le plus apprécié la rédaction. A tel point, après réflexion, que je suis allé au delà de là où j'aurai dû stopper le récit.

Je me suis amusé en créant cette histoire qui pouvait être soit le fruit d'une imagination enfantine très développée soit la drôle de réalité. Et j'ai accentué la première hypothèse avec d'un côté, les paroles et pensées des deux figures féminines de mon histoire, et de l'autre, la manière théatrale et exagérée de Koth de faire son récit gestué.
Sauf que j'ai mon partie pris dans ce mystère. Que Moon et Koth aient joué au chat et à la souris le temps d'une après-midi dans la terrible Jungle Obscure me séduit terriblement. D'où cette dernière phrase que j'ai longuement hésité à ajouter.

Pour me défendre sur le côté modification du background officiel je pourrais dire que cette phrase reste assez floue. Je l'ai écrite volontairement de façon très détachée du reste du récit en parlant d'une "île lointaine", d'une "arme", d'"une mèche rousse" et en utilisant un terme un peu énigmatique pour parler de Moon.
Cette phrase est pour moi comme une chute bonus qui précise le point de vue de l'auteur sans trop l'imposer.

Bon mais, de fait, il s'agit plus d'un simple caprice de ma part rolleyes!

Je prendrai le temps de relire l'ensemble de cette édition et de rédiger mon petit top 3 ou 5 commenté. Mais d'ici là, merci à tous les participants, chaque récit ne fait qu'enrichir et épaissir l'histoire globale ! J'ai trouvé ce 5ème thème clair et concis, sans trop de contraintes, laissant une assez grande liberté dans la rédaction. Ça fait du bien de temps à autre un thème comme ça, entre des choses plus prise de tête. Je pense que c'était favorable à l'arrivée de nouveaux rédacteurs biggrin! Donc merci aux organisateurs et d'avance au jury : bon courage !

PS : je réalise qu'il est grand temps que je change ce nom se compte, le voir écrit par d'autres me rend malade tellement c'était une erreur de jeunesse ph34r

0 0
Score : 6342

Oui, je rejoins Paglopglop sur ses derniers commentaires :

  1. L'idée de azertyuiopazertyuiopazertyuio est tout simplement fantastique ! Et sa mise en oeuvre me paraît très réussie compte tenu de la complexité de l'exercice. Bravo à toi et merci pour cette belle histoire. wub
  2. La bande son de voyageurdesreves est superbe ! Non seulement il a dû y passer pas mal de temps, mais c'est une "création" supplémentaire : ça mériterait des points en plus ! En tous cas, l'idée est excellente et je regrette presque de ne pas y avoir pensé... biggrin
1 0
Score : 253
wub
Que dire d'autre, chère experte en dahüs ? Ca me touche ! Je ne sais pas dans quelle mesure ma tentative audio comptera vraiment pour ce qui est avant tout un concours de récits d'invention, mais je dois admettre que c'était très amusant de m'y essayer biggrin
0 0
Score : 2068

Bonjour à tous !

Tout d'abord, merci pour toutes vos participations, ça nous a fait plaisir de pouvoir lire autant de récits, et ce dès le premier jour du concours !

Maintenant que la date limite est passée, nous allons noter chacune des participations et reviendrons vers vous dans environ une semaine pour la publication des résultats. Il est cependant possible que cela prenne un peu plus de temps, notamment en raison du succès de cette nouvelle édition des Récits d'Invention !

Nous profitons de ce message d'annonce pour vous demander à vous, les participants, ce qui vous a motivés à écrire vos nombreuses histoires : est-ce la période, le thème, les consignes... voire les membres du jury ?
N'hésitez pas à commenter pour écrire vos ressentis et les raison de votre intérêt pour le concours, cela nous permettra d'en tenir compte pour les prochaines éditions des Récits d'Invention !

2 0
Score : 6342

Le sujet m'a plus m'a plu, c'est vrai. Mais, surtout, je me connecte plus souvent au site en ce moment et il y a encore quelques temps, je serais tout simplement passé à côté ! Non, je ne sais pas trop pourquoi j'ai participé cette année...
 

1 0
Score : 885
Annonce des résultats
  
Grâce à vos 22 participations, les Récits d’Inventions viennent de briser leur record de popularité. Mais cette édition ne brille pas que par ses chiffres, car la qualité était au rendez-vous dans l’auberge de Mandine !

À l’instar de son ragoût de Blop, vous avez su dépeindre mille saveurs dans l’atmosphère à-réchauffer de l’établissement. Tantôt vous avez chercher à impressionner, tantôt à témoigner un peu de chaleur, tantôt à effrayer, et même tantôt à émouvoir !

C’était exactement ce que nous attendions de vous autour de ce thème de la chasse. Car après tout, tant de choses peuvent être chassées, vous l’avez bien démontré : pas uniquement le blop des collines et le kwak sauvage.

Dans cette immense chasse au meilleur récit, le Jury en a retenu 3 qui lui ont particulièrement plu : les coups de cœur.
 
 
1er coup de cœur : Maloranran
Remporte 1 anneau Dyssée, 1 thème de havre-sac Nimotopia et 10 capsules de sortilège


[Scriabine] Quel récit ! On sort des stéréotypes avec un jeune caliméro, qui, plus par la pression sociale des autres aventuriers que par l'attrait de la récompense cherche une histoire à raconter. Le ton est très bien choisi, et l'image qui représente l'intérieur de l'auberge est vraiment réussie ! Il y a quelques autres références bien placées aux autres récits. La chute est réelle, et bienvenue car en effet à cette altitude difficile d'imaginer une chasse d'eau conventionnelle !

[Varjo] J’ai beaucoup aimé ce récit rempli d’humour et de références ! Tu as fait un choix original, non seulement en jouant sur le sens du mot “chasse”, mais aussi en donnant à ton personnage une identité atypique. Pacôme, à l’inverse de la plupart des personnages des autres participations, n’avait rien d’exceptionnel, mais possédait au contraire quelques défauts amusants ! J’ai également adoré ton image de Havre-Sac, dans laquelle tu as su illustrer parfaitement tous les personnages des précédentes participations !

[Markus] Un récit plus qu'inattendu ! Ton personnage n’avait rien demandé à personne mais il se retrouve quand même sous le feu des projecteurs, pour dire. Les illustrations (et plus particulièrement le Havre-Sac) ont plus que bien accompagné le récit et le ton que tu lui as donné. Bravo !
   
***
 
2ème coup de cœur : azertyuiopazertyuiopazertyuio
Remporte 1 anneau Dyssée et 6 capsules de sortilège

[Scriabine] C'est une belle note sucrée qui nous est servie en quasi-conclusion de cette animation. D'ailleurs tu retranscris très bien cette atmosphère de fin de soirée dans l'auberge. L'idée de faire mimer une histoire est très bien trouvée et exécutée, merci à toi !

[Varjo] Ce que j’ai apprécié dans ce récit, c’est son côté “pièce de théâtre” : tu as très bien su représenter à l’écrit les différents gestes de Koth pour qu’on puisse bien visualiser l’ensemble des scènes, qui ne manquaient pas d’action et de clins d’oeil ! Tout au long de ton histoire, tu as su instaurer et garder l’ambiance musicale et exotique de la jungle, ce qui a même permi de faire oublier, pendant un instant, le climat glacial du blizzard !

[Markus] J’ai été très surpris pendant toute la lecture de ton récit. Déjà par la présence d’un personnage muet pour raconter une histoire, mais aussi par son âge. Et encore plus fort, tu as réussi à instaurer une atmosphère incroyable, entre la musique, le mélange du décor, entre la taverne et la jungle, et tout ça avec juste un personnage ! C’était très réussi !
 
    ***
3ème coup de cœur : Heliarosa
Remporte 1 anneau Dyssée et 4 capsules de sortilège

[Scriabine] Une pause lyrique dans cet océan de récits, ça détend ! D'autant que tu te permets de faire le point sur les interventions précédentes, ce qui est très appréciable. Je regrette que tu ne soies pas allée plus loin sur ce fameux thé à la rose : ses arômes, son histoire, etc. Ç'aurait pu être sacrément dépaysant !

[Varjo] Ton histoire, en plus de faire référence à toutes les participations qui la précèdent, se distingue des autres par ses rimes et son côté poétique ! Mais ce n’est pas tout, car ce que j’ai trouvé original dans ton récit, c’est qu’il est basé en grande partie sur un dessin, qui résume d’ailleurs très bien la fin de ton poème. Centrer le récit sur du thé permet aussi de diffuser une atmosphère paisible, ce qui change par rapport aux autres participations !

[Markus] Je dois dire que le côté poétique, les références aux participations précédentes, le dessin qui nous fait bien visualiser la scène étaient très appréciables. Le tout se combinait plutôt bien ! Une participation très bien réussie, d’autant plus qu’elle nous laissait une pause bien méritée parmi les autres participations, avec en prime quelques bons souvenirs de nos débuts dans Dofus !


 
 
Mais ne souffrez pas de ne pas y figurer, car il était si difficile de départager ces 22 participations ! Et comme récompense symbolique pour votre investissement lors de ce concours, vous trouverez dans votre inventaire un précieux Sharivaton. Prenez-en soin.

Nous espérons que cette édition aura pu satisfaire l’appétit des vétérans, tout en servant d’initiation aux nouveaux qui ont rejoint le club des inventeurs de récit.

Côté organisation nous pouvons remercier la fantastique équipe d’animation, et particulièrement Malvadar Jandric qui fait preuve d’une efficience hors pair, ainsi que d’un sens de l’urgence apprécié. De la même manière Maux Jypcien a apporté une intense contribution sur un court laps de temps.

Sans oublier Ankama, qui a grâcieusement offert les récompenses de cette animation, ainsi que la communication sur les différents supports officiels. Merci Nazkan !

Et merci à vous, bien entendu, de vous être prêtés au jeu ! Nous vous attendons pour la prochaine édition, et nous serons très attentifs aux retours que vous avez à faire sur cette animation, dans le but de l’améliorer.

 
6 0
Score : 6566

Du coup, à l'instar des anciens Récits Communautaires, seuls les trois coups de coeur du jury ont droit à un commentaire ? :blink:

 

0 0
Score : 76

Il s’agit là de la plus belle réussite des récits d’invention depuis son lancement, et du point de vue d’un observateur extérieur, je remercie participants, membres du jury et de l’équipe d’animation, et j’adresse mes félicitations aux gagnants. Bravo à tous !

Je ne pense pas ajouter grand-chose par rapport à ce qui a été dit au-dessus quant aux raisons de ce succès, principalement le grand coup de pub’ d’Ankama (Twitter, pleine page du site…) et le thème judicieusement choisi offrant une source d’inspiration quasiment illimitée.

Voilà pour la partie positive. Maintenant, les critiques.

Je trouve vraiment dommage, pour un thème aussi porteur, d’avoir eu des règles aussi maladroites, voire douteuses.
Il était sous-entendu, d’un point de vue RP comme HRP, que les participations sur le sujet principal s’enchaînaient en fonction de l’ordre de prise des paroles des personnages. Aucun souci pour moi, bonne idée. Mais dans ces cas-là, il semblait clairement plus judicieux d’imposer aux participants la reprise directe de l’histoire laissée par son prédécesseur (en appelant au bon sens des gens, évitez par exemple de mettre le feu à l’auberge ou de laisser 25 cadavres) plutôt que d’« encourager les références aux autres participations », phrase qui peut être interprétée de mille façons et source criante d’inégalité entre les participations.

Je prends l’exemple du (des) premier(s), qui ont dû se contenter de la (des) seule(s) participation(s) avant eux pour construire leur récit, et qui perdent probablement des points vis-à-vis du jury dans ce domaine.
Là, on va me sortir « on a été indulgent sur les premiers » ou « c’est pas pris en compte dans la notation », et je répondrais : mais quel intérêt de le demander, dans ces cas-là ?

C’est tout simplement un frein créatif ; bah ouais, personnellement je trouve dommage de modeler mon récit, de repenser des passages, quitte à laisser plusieurs (dizaines de) mots, pour y intégrer celui des autres sans être sûr d’y gagner au résultat final.
Dans la même veine, les supports de récit. J’entends par là les illustrations et les participations auditives. Je ne sais pas trop comment ils sont pris en compte dans la notation (d’ailleurs, si jamais il existe, serait-il possible d’avoir le barème et les notes des participations ? En privé, cela va de soi), mais là encore il s’agit selon moi d’une source d’inégalités : si ces supports sont bonifiés, autant le dire clairement histoire que tout le monde en profite.
Là encore, comme pour le point précédent, je trouve dommage de devoir adapter son récit histoire de pouvoir y inclure screens ou voix (ayant lu toutes les participations, je peux affirmer que certaines ne s’y prêtaient absolument pas) pour y gagner sur le résultat.

Alors bien sûr, je vais peut-être un peu loin et il ne s’agit pas de jouer sa vie pour quelques mots ou quelques points, mais quand même, ça a certainement influé sur le résultat ; dans le sens où ceux qui ont volontairement attendu d’être les derniers avaient devant eux 20 participations dans lesquelles piocher (autant d’un point de vue strictement littéraire que d’un point de vue RP) pour intégrer à leur récit celles qui y collaient le mieux.
Même chose pour ceux qui ont participé sans aucun support. Et ça, c’est inégal.
D’ailleurs, au regard des gagnants, on constate qu'ils se trouvent presque tous dans la deuxième moitié des participations (sauf Maloranran, mais dans son cas il était quasiment écrit noir sur blanc que celui qui interpréterait « chasse » autrement gagnerait le concours, et sans rien enlever à la qualité de son récit, il a simplement été le premier à poster) et disposent presque tous (sauf azertyuiopazertyuiopazertyuio, mais là c’était le dernier à poster, coïncidence ?) de supports visuels à leur récits.

Et parce que je critique avant tout dans un but constructif, quitte à vouloir encourager l’interaction entre les participants, pourquoi ne pas avoir carrément autorisé les participations à plusieurs ? Au contraire, ça aurait été très intéressant de voir un récit bien ficelé s’étirer sur deux ou trois textes. Juste comme ça, on peut imaginer une aventure racontée tour à tour par un de ses protagonistes, une situation dans l’auberge vécue tour à tour par plusieurs personnes, qui pouvait offrir des perspectives narratives plus qu’intéressantes, etc…
Le thème s’y prêtait pourtant parfaitement.Il suffisait alors aux participants de déclarer leur récit comme une participation, et au jury de la prendre en compte comme telle (avec un système de bonus/malus, par rapport aux participations individuelles, parce c’est quand même plus simple d’être à plusieurs ? On peut imaginer plein de choses).
Pour les récompenses, distribuer quelques anneaux en plus en cas de victoire ne doit pas coûter beaucoup plus à Ankama.

Et tant qu’à parler du jury, je vais faire le connard de service à exprimer tout haut ce que tout le monde a pensé tout bas, mais c’est quand même dommage d’avoir un temps de délibération, comme le dit si justement Paglopglop, aussi long que celui du concours (22 textes à 3, c’est quand même pas la mort).

Voilà, et bien qu’il puisse transparaître le contraire, je dis tout ça sans aucune rancœur vis-à-vis de qui que ce soit (je n’ai même pas participé), et surtout pas des gagnants, mais bien dans le but de contribuer à améliorer les prochaines éditions.

Désolé pour le pavé, et encore merci à tous !

Arca’

6 -5
Score : 2416

Salut !

Puisque je suis concernée -en plus d'être consternée par tant de bêtise-, j'aimerai quand même te faire remarquer que l'élément principal de ma participation était le poème en alexandrins, et pas le dessin puisque ce dernier était simplement ma source d'inspiration -ce qui méritait une mention, au moins pour celle qui me l'a offert. Ton commentaire est légèrement dévalorisant puisque t'as l'air de sous-entendre que c'est le dessin qui m'a fait gagner la troisième place. Il n'y a pas eu de calcul pour savoir quand poster mon texte, non plus, je te rassure. 

Le reste de ta critique est un peu bancal puisque lorsqu'on relit les règles et les coups de pouce, tout est écrit de manière claire pour quiconque a passé le CM2 : celui qui participe sans lire tout ça, tant pis pour lui. La base d'un concours c'est d'en lire les règles, de poser des questions et de faire en sorte de remplir les critères. 

22 pavés à lire à trois c'est peut-être pas la mort quand on n'a rien d'autre à faire de ses journées mais je suppose qu'ils ont pas attendu si longtemps volontairement par flemme ou par plaisir malsain de faire attendre les gens. C'est peut-être un peu trop facile de juger là-dessus, non ? 

Et ne t'en fais pas pour la rancœur, c'est pas grave. happy

Bon après-midi. 

2 -2
Réagir à ce sujet