FR EN DE ES IT PT
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Carnet de bord de l'Alone Team

Par Prichelieu - ABONNÉ - 23 Juin 2020 - 22:48:48
Carnet de bord d'Erik :

Premier jour :
Aujourd'hui, j'ai atteint ma majorité. Pour mon anniversaire, papa et maman ont invités mon grand-père Lamenoire, qu'on appelle Grand-Lame. Mon frère Aitrise m'a aidé à souffler mes bougies. Nous avons aussi invités nos deux meilleures amies, Alice et Yrtille, ainsi que notre cousin Oustache. Nous avons fêtés tous les huit mon anniversaire, puis Grand-Lame devait s'en aller tuer un Tengu avec son père, Grand-Papy. Avant de partir, il m'a dit que mon frère et moi, on avait l'âge de partir à l'aventure. Il m'a dit aussi qu'il fallait qu'on choisisse une divinité, puis que nous nous envolions de nos propres ailes, comme il l'avait fait à notre âge.

J'étais excité à l'idée de partir à l'aventure. Le soir même, mon frère, mon cousin, nos deux amies et moi nous sommes enfermés dans ma chambre, et avons regardé le catalogue des divinités, que nous avions piqué à maman. Lorsque je suis tombé sur la page du Dieu Iop, je me suis rappelé une anecdote que Grand-Lame m'avait raconté, sur son propre père, disciple du Dieu Iop. Il avait dit qu'il avait réussi, sur un coup de colère, à arracher les cinq membres du Tengu en un seul coup ! Il est vrai que les iops sont réputés pour leur force ! Mais ils étaient aussi réputés pour foncer dans le tas aveuglément, ce qui ne me correspondait pas. J'ai finalement choisi le Zobal, deuxième nom du Dieu Sadida. Yrtille a décidé de vénérer le Dieu du temps, Xelor, et Oustache, amoureux des chats, a choisi le Dieu Ecaflip. Quant à Aitrise et Alice, ils étaient les cerveaux du groupe. Ils voulaient servir un dieu malin. Ainsi, ils sont devenus respectivement steamer et roublarde.

Nous avons récité les formules nous permettant de devenir définitivement adeptes du Dieu que nous avions choisi, puis, à minuit, nous sommes partis tous les cinq par la fenêtre, vers de nouvelles aventures !

Deuxième jour :
Nous ne pouvions pas nous attendre à ce qui allait venir. Un bruit strident a retenti, et nous avons changé de monde. Dans celui où nous sommes atterris, plus aucun aventurier ne vivait. Notre maison avait disparu. Seules quelques grandes gens qui ne bougent jamais (pnj) étaient encore là. Mais nous ne nous sommes pas démontés, et avons commencé à visiter ce nouveau monde qui était devenu le nôtre.

Nous avons commencé par parler à l'oiseau qui était devant nous, et avons fait les différentes quêtes qu'il nous proposait. Nous nous sommes retrouvés assez vite avec une panoplie du débutant, et devions choisir un élément dans lequel nous spécialiser. Nous avons décidé de tous choisir un élément différent : j'ai pris la terre, Alice le feu, Yrtille l'air, Airise l'eau, et Oustache, indécis, a préféré tous les essayer. Nous rappelant ce que Grand-Lame nous avait raconté à propos d'une panoplie de Boune, que nous pouvions acquérir en faisant les différentes quêtes d'Incarnam, nous avons décidé de commencer par nous occuper de celle-ci. Pour gérer les différentes quêtes, nous nous sommes rendus compte que nous avions besoin de ressources, qui ne peuvent se récupérer que grâce à un métier. Ainsi, je suis devenu pêcheur, alors que mon frère a appris les arts du bûcheron, Yrtille ceux de l'alchimiste et Oustache a commencé une carrière de paysan.

Incarnam avait certainement changé, depuis que Grand-Lame l'avait parcouru, parce que les différentes quêtes qui permettaient d'acquérir la panoplie ne pouvaient plus se lancer en même temps. Finir une permettait l'accès à la suivante. Cela nous a beaucoup retardé. Ainsi, nous avons fait une première fois le donjon pour rien, puisque la quête permettant de récupérer le chapeau ne s'était pas lancée. Nous nous sommes donc dirigés vers le Chef de Guerre Bouftou, dont Grand-Lame nous avait parlé, pour récupérer une seconde clef. Mais les Dieux ont certainement fait une erreur en créant ce monde, puisqu'Yrtille, qui avait exactement le même niveau et les mêmes quêtes que nous, ne pouvait pas lancer la quête qui permettait de récupérer la clef ! Heureusement, j'en avait dropé une dans le premier donjon, et ait pu la lui donner, récoltant un bisou qui rendit Alice folle de jalousie.

À la fin de la journée, nous avons repéré une seconde erreur des Dieux. Au milieu d'une série de quêtes, Aitrise ne pouvait pas lancer celle lui permettant de récupérer la ceinture. Et il fallait gérer cette quête-là pour débloquer les quêtes qui permettaient de récupérer l'amulette et la cape. Nous avons tout de même finis les quêtes sans lui, et étions bien embêtés : nous n'avions que quatre panoplies complètes pour cinq.

Troisième jour :
Au réveil, Oustache nous avait dit qu'il avait bien réfléchi pendant la nuit. La panoplie lui donnait trop d'intelligence, et il soignait donc ses ennemis, autant qu'il les blessait, avec son pile ou face. Il a donc décidé de donner sa panoplie à Aitrise, et nous sommes descendus à Astrub pour lui droper une panoplie du piou jaune.

Un nouveau changement a certainement également eu lieu à ce niveau là, puisque nous n'avons pas réussis à droper un seul item d'une panoplie du piou, alors que chaque membre de la famille l'avait fait sans problème. Alice a donc appris le métier de bijoutier pour lui crafter son anneau et son amulette, alors qu'Oustache a lui-même appris le métier de cordonnier pour faire ses bottes et sa ceinture.

Nous sommes alors tombés devant un grand dilemme. En effet, Grand-Lame nous avait dit que pour devenir tailleur, il fallait triompher des dangers du donjon des forgerons. Cela signifiait-il que nous devions arriver jusque-là tête et dos nus ?

Nous avons donc décidé de continuer à combattre des pious jusqu'à avoir assez de plumes pour qu'Yrtille passe directement au moins niveau 30 dans le métier de tailleur, quand elle pourra le commencer.

_________________________

L'histoire ci-dessus a été écrite en Juillet 2012.

_________________________
Bonjour à tous.

L'histoire ci-dessus est le premier chapitre d'une longue série que je vais essayer de poster ici une fois par semaine, si cela vous plait. Il s'agit du carnet de bord de la team d'un défi que je me suis lancé il y a huit ans. Ce défi n'est toujours pas terminé, et le jeu a beaucoup changé. Vous pourrez voir comment ces changements ont pu inflencer mon aventure.

En voyant venir la maj 2.7, il y a huit ans, j'ai eu une idée des plus folles. J'ai décidé de profiter des donjons modulables pour jouer au jeu, parallèlement à ma team principale, d'une manière très originale. Je sens que je commence déjà à vous embrouiller dès les premières lignes, alors je vais essayer de vous expliquer clairement.

Règles :
Sur cinq comptes, j'ai créé un personnage, sur un autre serveur, dont je ne dirai pas le nom pour des raisons que vous comprendrez en lisant la suite (bien qu'il ne soit pas très dur à trouver). Parallèlement à ma team principale sur Meriana (Kuri, à l'époque), je devais monter cette petite team de cinq, mais avec des règles très spéciales : je dois faire comme si ces cinq personnages étaient les cinq seuls du serveur. Cela m'impose les règles suivantes :
-> interdiction de ramasser quoi que ce soit, par terre ou dans une poubelle
-> interdiction de lancer ou d'accepter un échange avec un personnage qui ne fait pas partie de ma team
-> interdiction de rejoindre ou d'ouvrir un combat à un personnage qui ne fait pas partie de ma team
-> interdiction d'utiliser les hôtels de vente
-> interdiction d'utiliser les modes marchands
-> interdiction de parler, peu importe le canal (ça c'est galère !)
-> interdiction d'utiliser le craft sécurisé avec un personnage qui ne fait pas partie de ma team
-> interdiction de participer au Kolizeum (depuis qu'il est interserveur, je peux !)
-> interdiction d'agresser ou de défier un personnage qui ne fait pas partie de ma team
-> interdiction d'agresser un prisme ou un percepteur
-> interdiction de rejoindre une guilde créée par un personnage qui ne fait pas partie de ma team
-> créer une guilde est autorisé, mais y inviter un personnage qui ne fait pas partie de ma team est interdit
-> je me suis autorisé à acheter des items sur le grand bazar, puisque ce n'est pas lié au serveur
-> je me suis autorisé à changer de classe (en huit ans, mes goûts ont changés)
-> et vous verrez que je me suis aussi autorisé à ajouter un sixième perso à cette team, qui suit évidemment les mêmes restrictions que les autres

J'ai peut-être oublié certaines règles, mais vous avez compris le principe. Cette manière de jouer est extrêmement difficile, longue et chiante. Vous aurez remarqué que, pour avoir des items corrects, il me faut moi-même les crafter, et donc monter tous les métiers.

Note pour ceux qui auraient envie de m'imiter :
Cette manière de jouer pousse à la solitude, à l'anti-communautaire, et à l'anti-esprit d'équipe. Je vous déconseille fortement de jouer de cette manière à plein temps. Il n'y a pas de meilleur moyen pour devenir fou. C'est pour cette raison que je le fait parallèlement à ma team principale. En fait, je joue normalement sur Meriana (Kuri, à l'époque), et quand je m'ennuie, je passe sur l'autre serveur avancer un petit peu ma team de cinq. Il vaut mieux jouer avec mes règles un petit peu de temps en temps que en permanence pendant un an.

Points positifs :
Je pense que vous avez très vite compris les nombreux désavantages qu'impliquent ces règles. Cependant, je doute que vous ayez trouvés des points positifs. C'est pourquoi je vais les énumérer ci-dessous :
-> Je ne dépense pas de kama, hormis pour les zaaps et les zaapis, alors que j'en gagne en combattant et en faisant les quêtes. Je deviendrai riche, à terme.
-> Ma team comporte les cinq seules races de personnage que je n'ai pas sur ma team principale. Cela m'apprendra donc à les jouer.
-> Une fois mon défi gagné, je pourrai transférer ces personnages sur Meriana, complétant ainsi ma team, et récupérant ainsi les kamas amassés.
-> Ces règles proposent une manière de jouer complètement différente, et augmentent infiniment la difficulté du jeu. Si on le trouvait trop facile, il y a là de quoi s'amuser !
-> Si je m'ennuie sur Meriana (ancienement Kuri), je passe sur l'autre serveur et avance la petite team. Ainsi, je ne m'ennuie jamais.
-> Imaginez seulement la fierté que vous pourriez avoir si vous réussissez à monter une team comme cela ? N'est-ce pas une raison suffisante pour essayer ?

Quelques derniers détails :
Maintenant que je vous ai expliqué les règles que j'ai décidé de suivre, voici quelques décisions que j'avais prises, au tout début. Je suis revenu sur nombre d'entre elles, au fur et à mesure de l'aventure.

-> Mes personnages sont un éca, un zobal, une xelette, une roublarde et un steamer. Je vais les appeler ici, respectivement, Oustache, Erik, Yrtille, Alice et Aitrise. Si vous ne comprenez pas le sens de ces noms, ajoutez "Lam" devant chacun d'eux, cela vous aidera sûrement.
-> Comme je l'ai déjà dit, j'aurai besoin de nombreux métiers. J'ai décidé de ne pas faire de forgemagie, étant un job secondaire. Je peux également me passer du chasseur, du boucher, du poissonnier et du boulanger (et oui !), puisqu'il me suffit de m'asseoir pour regagner ma vie (du moins à l'époque), et au pire, je peux utiliser des potions. Je ferai tout de même un pêcheur, que je ne monterai certainement pas, puisque j'ai besoin de goujons dans les premières quêtes. Pour ce qui est des armes, j'ai décidé de n'utiliser que des épées et des marteaux, pour diminuer le nombre de forgeurs à faire. Le forgeur de marteau est obligatoire pour le marteau du bricoleur. Je n'aurai donc pas besoin de sculpteur non plus.

_________________________

Concernant le premier chapitre que vous avez lu, vous avez pu y découvrir mes premières difficultés, dont la principale :
-> Comment faisaient les premiers personnages des tout nouveaux serveurs ? Ils faisaient le donjon forgeron sans coiffe et sans cape ? C'est étrange, tout de même, non ? Je sais qu'avant cette époque, on pouvait droper les items, et que maintenant, on n'a plus besoin de faire le donjon forgeron pour être tailleur... mais entre les deux époques ?

A la fin de ce premier chapitre, mes personnages vont du lvl 19 à 22. Ils xp et dropent aux pious tant que je ne m'abonne pas. Ils feront ensuite des bouftous pour avancer les métiers de cordonnier et de bijoutier.
0 0
Réactions 64
Score : 44

Enfin ! j'ai de la lecture  wiiiiiiii, tu m'a fait patienté longtemps avec tes anecdotes avant de partager le Carnet de Bord de l'AloneTeam  avec les dofusiens , j'attends la suite avec impatience ^^

1 0
Score : 694
Carnet de bord d'Oustache :

Quatrième jour :
Lorsque nous nous sommes réveillés, ce jour là, nous avons sentis une étrange différence, dans ce monde. La barrière magique qui nous empêchait de nous éloigner d'Astrub semblait avoir disparu. Nous avons alors décidé d'en profiter, et de descendre vers le Sud.

Nous avons traversé le Château d'Amakna, dans lequel nous avons trouvé un nouveau Zaap. Continuant vers le Sud, nous avons bifurqué à l'Est pour découvrir le Zaap du port de Madresdam. Retournant ensuite à l'Ouest, nous avons visité l'église d'Amakna, puis sommes descendus jusqu'au Zaap du coin des bouftous, qui s'appelait autrefois le champs des Inglasses, et encore avant, la Milifutai. Nous avons monté notre campement légèrement au Sud de celui-ci, et y sommes restés quelques jours.

Du cinquième au huitième jour :
Durant tout le temps que nous avons passé dans le coin des bouftous, nous avons chassé beaucoup de ces créatures laineuses. Dés qu'un nouveau troupeau arrivait, nous lui avons sauté dessus pour le piller. Nous avons mis en place une stratégie très amusante. Plus que combattre, nous jouions à un "tower-defense" : Alice faisait des murs de bombe entre les ennemis et nous, pendant qu'Aitrise plaçait sa tourelle. Le temps que les ennemis fassent tout le tour du mur, la tourelle et nous les décimions.

Nous avons assez rapidement réussi à droper une première panoplie du bouftou, excepté le marteau que nous n'avons pas trouvé. J'ai enfilé cette panoplie, remplaçant ainsi la demi panoplie du piou jaune. Quelques autres items sont tombés, mais pas en assez grande quantité pour que les bonus de la panoplie dépassent ceux de celle du Boune.

A la fin du huitième jour, nous avons levé le camp, pour nous remettre à visiter. Nous sommes montés vers le Nord-Ouest pour y découvrir le Zaap du village d'Amakna. Mais en chemin, nous nous sommes arrêtés au temple Iop, et y avons tous affronté le dopeul. Nous en sommes tous sortis victorieux, et avons ainsi gagné deux doplons chacun. Le premier nous a servi pour prendre le trousseau de clefs, le second pour le sort spécial de notre classe.

Neuvième jour :
Ce jour là, les barrières magiques autour d'Astrub sont réapparues. Nous sommes alors allé à la taverne, et avons aperçu, devant celle-ci, un guerrier qui semblait avoir une quête importante à confier. Lorsque nous lui avons parlés, il nous a appris qu'il nous fallait d'abord prouver notre valeur devant la conseillère Archie et le chef mercenaire de la prison avant de retourner le voir. Nous avons donc commencés cette tâche.

Archie nous a emmené voir plusieurs personnes, dont le chef mercenaire qui lui, nous a confié plusieurs tâches. La première était de donner une raclée à une racaille, disciple de la version Zobal du dieu Sadida, tout comme Erik. Nous l'avons fait sans mal. La seconde était de remettre dans le droit chemin trois gobelins, au Sud d'Astrub. Toujours pas de problème. La suivante était de vaincre un certain nombre de monstres de différentes races. Nous avons commencés par braver les dangers du donjon des champs, y tuant ainsi une bonne moitié des monstres demandés. Nous sommes ensuite allés dans la forêt d'Astrub pour les autres, et nous avons fini par tuer les deux craqueleurs.

Lorsque nous sommes revenus voir le chef mercenaire, il avait encore une mission à nous confier : réussir les quêtes de trois de ses collègues. Le premier demandait de tuer des pichons, le deuxième des plantes, et le troisième des bouftous. Nous avons battus les plantes sans problème, mais les pichons se trouvaient au delà de la barrière magique, ainsi que les chefs de guerre bouftou. Nous avons donc décidé de continuer à affronter des pious en attendant que la barrière magique nous empêchant de s'éloigner d'Astrub s'ouvre à nouveau.
_________________________

L'histoire ci-dessus a été écrit en Août 2012.

_________________________
Et voici leur première semaine d'abonnement wink
J'ai été très étonné qu'autant de quêtes aient été ajoutées pour pouvoir commencer la quête "le tour du monde". Je pensais la faire directement mais j'ai été énormément retardé par les quêtes préalables.
J'ai aussi été surpris de pouvoir droper les items bouftous mais pas les items pious. Je crois que j'étais sur une MàJ intermédiaire, où certains items avaient été retirés des drops, mais pas tous.

A bientôt pour la suite de leurs aventures !
0 0
Score : 44

coollll

 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Alice :

Dixième jour :
En feuilletant un peu les livres de théologie, nous apprîmes que les dieux avaient donnés aux mortels quelques défis. Lorsque nous vîmes que certains d'entre eux portaient sur l'île céleste d'Incarnam, nous décidâmes de prendre notre courage à deux mains, et d'y retourner.

Là haut, beaucoup de gens requirent notre aide. Des gens qui n'étaient pas là, lorsque nous étions passés au début de notre aventure. Nous enchaînâmes donc toutes leurs quêtes, puis fîmes deux fois le donjon, afin de relever le défi des dieux.

Ainsi, nous pûmes enfin acquérir la panoplie du Boune qui nous manquait, et nous gagnâmes également un magnifique bouclier chacun.


Onzième jour :
Lorsque nous redescendîmes de nouveau sur Astrub, nous voulions faire une pause. Nous nous dirigeâmes donc vers la taverne, et s'installâmes autour d'une table, sirotant une bière. Nous parlions alors de notre avenir. Nous nous imaginions dans quelques années, armés jusqu'aux dents, à défoncer un Kolosso...
 
Et puis tout à coup, nous décidâmes de mener ce rêve à réalité. Et notre organisation commença. Je devins Mineur, Bijoutier et Forgeur d'épées. Erik devint Pêcheur, Forgeur de hâches et s'apprêta à se faire enseigner le bricolage. Oustache devint Paysan, Cordonnier et s'apprêta à apprendre le métier de Forgeur de boucliers. Yrtille devint Alchimiste, Forgeur de dagues et s'apprêta à devenir Tailleur. Et Aitrise devint Bûcheron, Forgeur de marteaux et Sculpteur de bâtons.

Puis nous établîmes la liste de toutes les ressources dont nous allions avoir besoin pour nous entraîner dans tous ces métiers. Je ne vais pas tout écrire ici, mais nous avions besoin de plus de 10000 exemplaires de chaque ressource bouftou, plus de 50000 Fers et Bois de Frêne...

Troisième semaine :
Nous avions décidés de commencer par récupérer nos plumes de piou. Il nous fallait au total 2444 plumes de piou de n'importe quelle sorte, et 2444 graines de sésame.

Nous établîmes notre campement devant ma statue de classe, puis nous attaquâmes tous les pious que nous voyions, afin de les déplumer. Notre technique de combat était simple, rapide, et efficace. Oustache se plaçait au milieu des ennemis, effectuait une 'Roulette', et une 'Perception', afin d'augmenter sa force de frappe, lançait une 'Chance d'Ecaflip' pour s'immuniser au cataclysme qui allait venir, et effectuait un 'Tout ou rien' qui abattait tous nos ennemis en moins d'une seconde. Il était rapide, efficace, et nous n'avions plus qu'à achever les survivants.
Vers la fin de la semaine, notre quantité de plumes allait bientôt être suffisante. Nous n'allions pas tarder à changer de zone, pensant récupérer les graines de sésame manquantes sur des tofus.

_________________________

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Mai 2014.

_________________________
Il s'est passé presque deux ans entre le début de mon aventure et cette partie ; j'avais fait une grosse pause. Pendant ces deux ans, les quêtes d'Incarnam ont été revues, et les succès sont sortis.

Ma principale difficulté était que, pour faire face aux bots, Ankama avait limité certaines quêtes d'Incarnam à 2 fois par jour et par IP. Cela signifie, qu'avec 5 persos, il m'a fallu TROIS JOURS pour valider CHAQUE QUÊTE ! Heureusement qu'à ce moment là, avec mes cours et mes projets, je ne jouais de toute façon pas plus de cinq minutes par jour.

En fait, si j'avais arrêté cette team pendant si longtemps, c'est parce qu'Ankama avait retiré tous les items dropables (à l'exception des panoplies très bas niveau). Ce qui signifie que mêmes les panoplies scarafeuille ou de Pandala devaient obligatoirement être craftées. Cela m'avait découragé, mais j'ai finalement décidé de m'y remettre quand même.
1 0
Score : 44

cool

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Aitrise :
Mon frère Erik voudrait qu'on mette chacun à jour un carnet de bord... Mes camarades s'en donnent à cœur joie, Alice s'amuse même à y incorporer des photos prises de notre aventure... Mais moi, ça me gonfle, je suis un scientifique, un matheux, pas un littéraire...

Alors du coup, comme c'est moi qui m'occupe de nos comptes, je vais les insérer dans mon carnet, comme ça, Erik sera content et il arrêtera de me demander d'écrire !

______________________________

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Mai 2014.
0 0
Score : 6

cool
 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Yrtille :

Quatrième semaine :
Bonjour mon petit journal ! Je suis désolée, je ne t'écris pas autant que je le voudrais. Depuis que je suis partie à l'aventure avec mes copains, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour moi... Mais maintenant, ça va mieux ! Erik et moi, on est en vacances. On laisse les autres bosser.

En fait, pour tout t'avouer, on a tiré ça à la courte-paille. Ce qui s'était passé, c'est que nous avions tous décidé de pouvoir porter les panoplies de Pandala. C'était notre premier grand objectif ! Alors du coup, il fallait qu'on apprenne plein de métiers, pour pouvoir les confectionner. Mais pour pouvoir nous entraîner dans ces métiers, il nous fallait tout plein de ressources, qui s'obtiennent sur les monstres, mais aussi grâce à d'autres métiers. Enfin bref, ça, c'est vaguement ce que j'ai compris des explications d'Aitrise...

Mais en clair, le fait est que cette semaine, on avait décidé de laisser quelques temps les bouftous tranquilles, et de récolter quelques ressources autrement. Alors Oustache es parti dans les champs d'Astrub, Aitrise dans la forêt d'Astrub et Alice dans l'exploitation minière. Et Erik et moi, on est resté à la taverne pour jouer aux cartes.

Quand ils sont revenus, on a bu plein de bières ensemble, parce qu'on était super fiers d'eux ! Ils avaient récoltés chacun plus de 3000 ressources ! Et puis là, bah on s'apprête à retourner taper sur du bouftou. J'espère qu'Oustache va nous en laisser un peu, cette fois.


______________________________

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Juillet 2014.

______________________________
Monter trois métiers de récoltes au niveau 30, sans être abonné, avec les serveurs toujours complets, et les bots qui rodent, je vous assure que ce n'était pas toujours une partie de plaisir wink

Mais bon, cette team avance à son rythme, et ça c'est cool !
0 0
Score : 44

cool^^
 

0 0
Score : 694
Orhkitu - Enregistrement n° 1 :

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Qui suis-je ? Où suis-je ? Que suis-je ? Ce sont les premières questions que je me suis posées, en me réveillant. Ais-je perdu la mémoire ? Non, je n'en ai pas l'impression... C'est comme si je venais d'apparaître, là, comme ça. Sans passé, sans but, sans destinée. Je dois me reposer. J'espère en apprendre plus sur cet endroit, demain.


Orhkitu - Enregistrement n° 2 :

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Après un rapide tour des environs, il me semble que je me trouve sur une île céleste. Les légers balancements portent à croire que cette île se trouve sur le dos d'un dragon. Mais qu'est-ce qui me fait dire cela ? Ais-je seulement déjà vu un dragon ? Cela me rappelle le rêve que j'ai fait cette nuit... Je voyais un jeune Eliatrope, aux côtés du Dieu Iop lui-même, combattre en énorme monstre vert. Les six dragons primordiaux semblaient aider le monstre. L'Eliatrope, lui, utilisait les six Dofus Eliatropes. La puissance qui émanait de ce combat faisait trembler le Monde des Douze dans sa totalité. Et l'espace d'un instant, le jeune Eliatrope était un Dieu, lui aussi. L'enfant Dieu. Des ombres sortaient de lui. Comme s'il venait de créer un nouveau peuple. Une nouvelle race. Oui, c'est cela. Voila ce que je suis. Un Eliotrope !


Orhkitu - Enregistrement n° 3 :

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Cette île me fait faire beaucoup trop de cauchemars. Je dois la quitter. Il n'y a personne, pas une âme qui vive. Là bas ! Un dirigeable ! J'espère que je trouverai des gens sur le continent...


Orhkitu - Enregistrement n° 4 :

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

Une fois quitté l'île céleste, je me suis retrouvé dans une ville. Astrub, qu'elle s'appelait. J'y ai rencontré cinq personnes. Ils prétendent qu'ils pensaient être les cinq seuls disciples de ce monde. Ce ne peut tout de même pas être vrai ?? Quoi qu'il en soit, je resterai avec eux. Ils m'ont l'air fort sympathiques. J'ai eu un moment d'hésitation, lorsqu'ils m'ont demandés mon nom. Devais-je leur dire que je n'en avais pas ? Que je n'étais qu'un amas d'énergie de wakfu, échappé d'un combat trop épique pour notre compréhension ? Non. Je devais m'en trouver un. J'ai regardé les avis de recherches, et les panneaux publicitaires, juste à côté de moi, dans Astrub, pour trouver une idée. C'est en apercevant le nouveau projet de l'Agence Tourisque dans la Vallée de la Morh'kitu que je l'ai décidé : désormais, je serai Orhkitu.
 


______________________________


PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Décembre 2014.

______________________________

Avec la sortie de l'eliotrope, j'avais décidé d'ajouter un sixième perso à mon alone team. Je vous rassure, c'est le dernier ajout de personnage wink
0 0
Score : 44

cool
 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Erik :

Trente-et-unième jour :
Cela fait désormais un mois que nous avons quitté notre monde. Les liens entre nous se sont resserrés. Même Orkhitu a trouvé sa place parmi nous. Nous parlons parfois de notre famille, le soir, au coin du feu. Nous nous demandons ce que sont devenus Grand-Lame, et puis nos parents. Hier, j'ai fait un rêve horrible les concernant. J'espère qu'ils vont bien.

Trente-huitième jour :
Cette semaine, nous avons récupéré tout plein de ressources. Alice a miné, Oustache est parti faucher du lin, pendant qu'Aitrise coupait du bois. Nous avons désormais suffisamment de ressources pour progresser dans nos métiers d'artisanats, mais également pour nous fabriquer nos secondes panoplies.

Yrtille, Orkhitu et moi, nous étions encore bloqués à Astrub. Nous ne pouvions pas les aider.

Nous avons finalement décidé que notre tailleur allait être Orkhitu, mais il lui fallait un manuel. Et Oustache s'est retrouvé bloqué plus rapidement que les autres. Alors du coup, Alice et Aistrise sont allés devant la base des justiciers, pour emprunter un Skale chacun. Et ils ont fait le donjon des forgerons, juste tous les deux et leurs compagnons. J'étais impressionné quand ils nous ont rapportés le manuel du tailleur !
 


Trente-neuvième jour :
Nous avons enfin tous les ingrédients nécessaires pour nous faire toutes nos panoplies Aventurier. Alors nous nous en sommes occupés. Alice, Oustache et Orkhitu ont beaucoup travaillés, dans leurs métiers respectifs de bijoutier, cordonnier et tailleur. Nous avons fait beaucoup d'allé et retour à notre banque, ce jour ci.
 


Et lorsqu'enfin, nos panoplies étaient prêtes, nous étions vraiment fiers de pouvoir les équiper !


Ainsi, nos métiers avaient quand même plutôt bien avancés...


Bien équipés comme nous le sommes, nous allons bientôt pouvoir faire des donjons !

______________________________

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Février 2015.

______________________________
J'avais toutes les ressources nécessaires pour passer tous mes métiers d'artisanats au lvl 40. Je comptais le faire le 18 Mars pour bénéficier du bonus xp métiers de l'Almanax.

Ce qui m'embêtais le plus, c'était que dans la recette de la panoplie que je voulais, il y avait des minerais et des bois de niveau 80 (pour une panoplie de niveau 40). Et je n'avais pas spécialement envie d'xp autant bûcheron et mineur maintenant. Du coup, j'avançais les quêtes de donjon, pour m'amuser^^


 
0 0
Score : 44

cool
 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Oustache :

Quarantième jour :
Le quarantième jour était pour moi le réel début de nos aventures. Nous avons fini de taper sur des monstres juste pour récolter leurs organes. Cette fois, nous avons suffisamment de ressources pour nous entraîner dans nos différents métiers, ce que nous allons faire quelques semaines plus tard. Non, ce jour-là, nous nous sommes lancés réellement dans des combats difficiles.

Dans Astrub, nous avons rendus une bonne dizaine de services au chef Mercenaire, depuis le début de notre aventure. Il nous avait alors mis en contact avec trois personnes, qui nous ont fait découvrir chacun l'un des trois donjons du coin : le Donjon des Champs, le Donjon Ensablé et le Donjon des Bouftous. Il nous a ensuite mis en relation avec un certain Metag Robill, qui siégeait devant la taverne. Celui-ci nous a présenté le Maître des Clefs.

Et c'est à partir de là que notre aventure a commencé. Le Maître des Clefs nous a proposé de faire chacun des donjons, les uns après les autres. Le premier était le Donjon des Champs. Mais nous ne nous sommes pas seulement contentés de faire le donjon. Nous avons consultés le registre des succès, et en avons choisis deux.

Ainsi, nous nous sommes lancés dans le combat final deux par deux, menottés l'un à l'autre.
 
 
Mais cela ne nous suffisait pas. Il restait un succès dans le registre, que nous n'avions pas fait. Et comme nous avons utilisé le trousseau de clefs dûment acquis au temple Iop, il nous restait la clef que le Maître des Clefs nous avais donné.

Alors nous y sommes retournés, pour vaincre le Tournesol Affamé avant ses congénères. Comme il était caché derrière ses gardes du corps, il était très difficile d'aller le débusquer. Notre stratégie consistait à survivre, et à protéger les bombes d'Alice, le temps que nous puissions l'atteindre. Mais une fois qu'Aitrise put attirer cette vilaine plante dans un portail d'Orkhitu, qui l'emmena droit dans le mur de bombes bien renforcé, le combat était réglé.

Quarante-et-unième jour :
Le Maître des Clefs nous a ensuite demandé d'aller voir le Bouftou Royal, mais ce n'était pas notre priorité. Nous avions un second contact, dans Astrub, qui nous demandait lui aussi de faire certains donjons. Et le premier de sa liste était le Donjon Ensablé. C'est donc vers cette destination que nous nous sommes dirigés ce jour-là.

Là encore, vaincre une éponge sans handicape nous paraissait trop facile. Nous nous sommes donc efforcés, comme l'indiquait le registre des succès, de toujours rester éloignés les uns des autres, et de varier nos actions.
 
 
Et encore une fois, il nous manquait un succès. Nous y sommes donc retournés, avec la clef fournie, et avons refait le combat deux par deux. Je m'étais mis cette fois en binôme avec Yrtille. Alice s'était mise avec Orkhitu, et les deux frangins ensemble. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la réelle difficulté de ce combat n'était pas le boss Mob l'Eponge, ni le sous-boss Raul Mops, mais réellement le monstre Pichon-Kloune, qui faisait bien plus mal que ses deux patrons réunis.

Quarante-deuxième jour :
Le Donjon Bouftou nous attendais, ce jour-là. Et les bouftous, ça nous connait ! Nous avons affrontés ces montres quasiment tous les jours, depuis que nous sommes dans ce monde. Pour le combat final, nous avons choisis comme handicape de ne jamais rester trop près d'un adversaire, et de le faire deux par deux.

Je n'ai eu aucune difficulté à le vaincre aux côtés d'Orkhitu. Alice est passée avec Yrtille sans soucis également. Mais pour les frangins, ils galéraient tellement qu'Alice et moi étions obligés d'utiliser nos clefs pour refaire le donjon, pour pouvoir les faire passer. Ainsi, j'ai aidé Erik à vaincre le Bouftou Royal, tandis qu'Alice s'est occupée d'Aitrise.

Il nous restait encore un challenge à réaliser, pour ce donjon, mais nous n'avions plus de clef. Nous allons donc le faire plus tard.

Quarante-troisième jour :
Notre second contact à Astrub voulait que nous fassions la Maison Fantôme, située à la Foire du Trool. Mais le combat final était trop difficile pour nous. Nous étions entourés par nos adversaires, impossible de nous en sortir avec notre niveau actuel.

Nous avons donc continués les missions du Maître des Clefs. Ainsi, nous avons enchaîné ce jour-là le Donjon des Squelettes et celui des Tofus. Nous n'avons pas fait de succès sur ceux-ci, nous allons peut-être nous en occuper plus tard. Notre prochaine étape est le Donjon des Scarafeuilles.

_____________________________________

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Février 2015.
0 0
Score : 44

cool
 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Alice :

Quarante-quatrième jour :
Suite à notre victoire contre le Batofu de la veille, nous avions remarqués que nos équipements ne correspondaient plus du tout à notre niveau. Nous aurions pu attendre le 18 Martalo, que nous progressions dans nos métiers, pour nous faire de nouveaux équipements, mais retourner taper des monstres pour les dépecer ne nous tentait pas plus que cela.

Au tout début, nous rêvions de fabriquer une panoplie pour chaque village de Pandala, mais le niveau de certaines était trop élevé pour que nous puissions le faire.

Ensuite, nous nous étions dits qu'il était possible de tous nous spécialiser dans l'élément eau, et d'enfiler tous une panoplie Aquadala. Nous étions donc allés sur Pandala, pour commencer à ramasser les ressources, mais il nous était vite paru évident que récupérer 350 Artéfacts de Pandawushu eau par membre de notre équipe serait beaucoup trop long. De plus, des minerais et des bois de niveau bien trop élevés étaient présents dans la recette.

Nous avions ensuite émis la possibilité de nous fabriquer des panoplies scarafeuille ou blop. Mais elles n'étaient pas si puissante que cela, et le temps investis aurait été vite perdu.

Nous nous décidâmes finalement à aller sur le grand bazar. En effet, les hôtels de vente étaient vide, puisqu'il n'y avait personne pour les remplir, dans ce monde. Le grand bazar, par contre, était toujours plein. Nous y choisîmes donc tous la même chose : une panoplie à quatre objets, complétée par deux objets d'une seconde panoplie. Le tout étant dans l'élément eau, nous nous spécialisâmes donc tous en chance.
 


N'étions-nous pas mignons ?

Quarante-cinquième jour :
Le Maître des Clefs n'avait plus de mission à nous confier, après le Batofu. Il nous avait donc mis en contact avec Pat Akess, qui allait nous donner les clefs suivantes.

C'était donc bien équipés que nous étions partis affronter le Scarabosse Doré. Sa vitalité débordante rendait le combat relativement long, mais mes bombes finirent par avoir eu raison de lui.

L'étape suivante de Pat Akess était le donjon des Forgerons. Aitrise et moi l'avions déjà réalisé, lorsque nous étions partis chercher le manuel du tailleur, pour Orkhitu. Donc nous connaissions le donjon et ses secrets, nous n'avions eu aucune difficulté à en venir à bout.

Nous enchaînâmes ensuite avec le donjon des Bworks. Là encore, rien de bien compliqué.

Quarante-sixième jour :
Pat nous demanda alors de vaincre le Shin Larve. Là, cela devenait difficile. Nous avions déjà eu du mal à atteindre le boss... mais lorsque nous l'avions affrontés, nous étions complètement déboussolés. Cette grande larve et ses sbires nous avaient massacrés tellement facilement que nous nous étions dits que nous n'étions tout simplement pas assez forts pour le vaincre. Nous nous sommes donc enfuis comme des crâs.

Comme nous n'étions pas capables de vaincre le Shin Larve, nous étions bloqués dans les quêtes de Pat Akess. Alors nous avions continués celles de notre second contact, à Astrub. Nous nous étions, il y a quelques jours, arrêtés au Boustache. Mais nous avions progressé, depuis, nous étions certainement capables d'en venir à bout...

Donc nous retournâmes à la foire du Trool. Non seulement nous réussîmes à vaincre le chef de la maison fantôme, mais en plus, nous validâmes le succès Dernier.

Le donjon suivant était le Nid du Kwakwa. La première salle nous posait quelques difficultés, puisque nous ne pouvions pas taper avec l'élément eau. Mais la suite passa sans encombre. Le Kwakwa lui même devait craindre un élément aléatoire, et nous eûmes la chance que cela tombait sur le nôtre.

Quarante-septième jour :
Nous devions enchaîner avec la Grotte Hesque. D'après la carte, elle se situait sur l'île d'Otomaï. Et pour y aller, nous devions prendre le bateau à Sufokia. Mais le marin voulait que nous lui apportions quelques ressources pour pouvoir nous y emmener. Nous avions déjà les flèches en banque. Oustache partit moudre des graines de sésames pour que nous puissions avoir l'huile. Nous partîmes ensuite affronter quelques kanigrous, pour récupérer leurs oreilles. Et enfin, nous partîmes affronter un Raul Mobs, à l'Ouest du continent, pour récupérer son boulet. C'est là que nous avions aperçus un bateau, qui partait vers une île inconnue. Nous l'empruntâmes alors, dans l'espoir d'y trouver un Zaap, pour éviter de se refaire le chemin plus tard.
 
 
Du Zaap de Frigost, nous étions donc retournés à Sufokia, pour reprendre un bateau en direction d'Otomaï. En route, nous nous étions fait attaqués par des pirates ! Nous leur avions donc réglés leur compte, puis nous avions échoués sur une petite île. Nous sommes alors partis récupérer quelques éléments sur l'île pour réparer le bateau. Et enfin, nous arrivâmes saints et saufs sur l'île d'Otomaï.

Nous traversâmes alors l'île jusqu'à la grotte Hesque, nous tuâmes les coquillages et les palmiers qui nous bloquèrent le chemin, et nous plaçâmes le Corailleur Magistral dans mes bombes jusqu'à ce qu'il y meurt. Puis nous revinrent sur le continent pour raconter nos exploits à notre employeur.

Quarante-huitième jour :
Notre employeur n'avait plus de mission à nous confier. Mais il nous mit en contact avec un habitué de la taverne d'Amakna, qui nous demanda de vaincre le Blop Royal Coco.

Nous repartîmes donc dans les plaines de Cania à la recherche du donjon des Blops. Durant les salles, nous reculions pendant que le gloutoblop mangeait ses camarades, et s'il s'approchait trop près de nous, nous passions de l'autre côté du mur grâce aux portails d'Orkhitu. Et pour le Blop Royal Coco, nous l'avions, comme d'habitude, placé dans mes bombes.

Le boss suivant à vaincre était le Blop Royal Indigo. Mais là, nous eûmes peur. En effet, si le Coco était immunisé à l'air, l'Indigo serait forcément immunisé à l'eau. Hors la totalité de nos attaques étaient basées sur l'eau.

Cela dit, Yrtille venait d'apprendre Synchro. Nous pensions pouvoir nous en servir, alors nous testâmes face à un poutch. Mais les résultats n'étaient pas concluants. Nous allions donc devoir encore progresser pour pouvoir nous attaquer, soit au Shin Larve pour Pat, soit au Blop Indigo Royal pour le monsieur de la taverne.

--------------------------------------

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Mars 2015.

--------------------------------------

C'est marrant, à cette époque là, dans Pokemon Saphir Alpha, comme dans Dofus, je me suis fait une team full eau...

Les membres de la team avaient tous un niveau compris entre 59 et 61. Même Orkhitu avait rattrapé les autres, grâce à quelques chasses au trésor dont j'ai oublié de parler dans le RP.

Comme je l'ai dit dans mon règlement, je me suis autorisé le Grand Bazar, puisqu'il n'est pas lié au serveur. Et à l'époque, les objets d'apparat n'existaient pas, donc les items vendus donnaient des caractéristiques.

Pour info, j'ai choisi l'élément eau car à l'époque, le roub ne pouvait pas être terre, le steamer ne pouvait pas être air et le zobal ne pouvait pas être feu.

 
0 0
Score : 44

Cool happy
 

0 0
Score : 694
Carnet de bord d'Aitrise :

Crafts du Cinquantième jour :
  • Oustache - cordonnier
    • 558 petites ceintures vitalesques
    • 78 petites ceintures forcesques
    • 78 petites ceintures agilesques
    • 26 ceintures du bandit
    • 471 sandales d'intelligence
    • 206 araknotures
    • 409 ceintures du piou bleu
    • 97 bottes agilesques
    • 176 sanglatures
  • Orkhitu - tailleur
    • 500 coiffes du piou rouge
    • 600 coiffes du piou vert
    • 500 coiffes du piou violet
    • 400 coiffes du piou jaune
    • 111 coiffes du piou rose
    • 133 petites capes bleutées
  • Alice - bijoutier
    • 3073 anneaux agilesques
    • 584 petits anneaux de chance
    • 400 petites amulettes du loup
    • 170 petits anneaux de sagesse
    • 234 araknotons
    • 963 amulettes du bouftou
    • 7 anneaux de Bouze le Clerc
  • Orkhitu - forgeur de baguettes
    • 1331 baguettes de boisaille


Résultats :

--------------------------------------

PS : L'histoire ci-dessus a été écrite en Mars 2015.
0 0
Score : 44
wicked la suite page 2
 
0 0
Réagir à ce sujet