FR EN DE ES IT PT
La précédente news sur les recherches graphiques du chapitre 1 de Saharach n’a pas suffi à étancher votre soif de curiosité ? Alors c’est parti pour une nouvelle tournée générale de croquis et d’illutrations en tout genre, avec ce focus graphique consacré à la seconde partie de la zone !

« Ne faites pas attention au désordre, entrez entrez ! »
Ah oui… On aurait peut-être dû vous prévenir que ce n’était pas toujours joli joli… Mais si le donjon du Boyau du Père Ver ressemble à l’intérieur d’un estomac de bwork (d’ailleurs, jusqu’à présent, aucun bwork n’a démenti), ce deuxième chapitre de Saharach recèle également des petites pépites comme…

... Ceci.
Aaah, là tout de suite, on râle moins !


Après une première zone clairement imprégnée d’univers typés westerns et Far-West, ce sont cette fois-ci les pyramides et tous les fantasmes auxquels elles renvoient qui sont au cœur de ce nouveau chapitre.
Mais avant d’y parvenir, il faudra faire face à des créatures qui vous en feront voir des vers et des pas mûres ! Après la référence déjà évoquée au célèbre Shai-Hulud du film Dune, les asticots modèle géant du grand écran continuent visiblement de titiller l’inspiration de nos graphistes ! Car qui d’autre que les Graboids du film Tremors, ces créatures des sables vivantes elles aussi sous terre, aurait pu creuser de tels trous dans les roches du Canyon ? Qui ?! Certainement pas un phorreur ! Ah ! AH ! Et ces traces suspectes qui balaient le sable ? Qui les a faites ? Un ver getur peut-être ?
 
 


 

VS.

Définitivement : non.



Autre référence : le célèbre Beetlejuice de Tim Burton, où le désert du monde des morts est lui aussi habité par de gigantesques serpents des sables.

Vous noterez également que la référence à Star Wars s’étend jusqu’à cette partie de la zone, où semble s’être échoué l’un des podracer de l’épisode 1 : La Menace fantôme.

« Roger, fais-moi le plein et vérifie le niveau d’huile tant que t’y es. Tu seras gentil.» 

Si vous parvenez à atteindre le nord de la zone sans encombre, et surtout sans vous faire dévorer par l’une de ces chenilles géantes, vous déboucherez sur ce qui semble être une cité détruite. Les hiéroglyphes gravés dans certains vestiges ne font aucun doute : les membres de l’équipe graphique aiment le rock, portent la moustache et… OH MON DIEU, ÉLOIGNEZ LES ENFANTS !

Vous l’aurez compris : entre les serpents du désert et les graphistes, on n’est pas sortis du sable…
 

Qui dit pyramide dit donc hiéroglyphes. Au milieu des jarres brisées et des pièces d’or qui jonchent le sol (car en plus d’avoir l’esprit tordu, le graphiste ne sait visiblement pas tenir son intérieur), certains symboles pourraient vous être familiers… Mais si vous pensez que nous allons déjà tout vous dévoiler : tintin ! (Ce jeu de mots est sponsorisé par Jean-Guy Pasdrôle).

Comble de l’ironie : l’architecte en chef de cette partie de la zone n’est autre qu’une dénommée… Milou ! Ça ne s’invente pas !

Comme toute pyramide digne de ce nom, celles de Saharach ne déroge pas à la règle. Le folklore Égypte antique a ici été exploité dans ses moindres détails : mécanismes secrets, trésors, momies aux allures de Mumm-Ra des Thundercats, mais aussi chacals et scarabées peu fréquentables. Aucun doute : tout ce petit monde compte bien vous faire mordre la poussière !

Depuis toujours, une aura mystérieuse plane sur l’apex des pyramides du monde entier. Certaines théorie vont jusqu’à prétendre qu’elles sont l’œuvre de créatures extra-terrestres. En matière de « muse », Le 5e élément et la série Stargates ne sont pas en reste pour ce second chapitre de Saharach.

Vous savez désormais tout (ou presque) sur les backstages graphiques de cette seconde zone de Saharach. Rendez-vous en jeu en décembre pour découvrir ces trésors cachés de vos propres yeux !

Catégorie: Graphisme