En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT

L’Eniripsa Odile Bile s’était montrée intransigeante : « Non ! Monsieur Mystheur ne peut pas se rendre sur Frigost dans cet état ! » Il avait donc bénéficié de ses bons soins une semaine de plus. L’agent Skelett était donc partie en éclaireuse au Zaap du Village Enseveli. Le bureau des Faits Bizarres et Anormaux allaient-ils finir par faire toute la lumière sur les anomalies temporelles ?

Zaap du Village Enseveli
Frigost
20 h 57

Le soir tombait déjà sur la plaine cotonneuse. Une légère brise faisait osciller les branches des sapins et des perce-neige. Un givrefoux gambadait dans la poudreuse. Il s’arrêta net quand une spirale lumineuse tournoya au cœur du portail de téléportation. Un instant captivée par ce fascinant phénomène, la créature finit par s’enfuir. Trois silhouettes encapuchonnées sortirent de l’arche. Après quelques pas dans la neige, l’un d’eux découvrit sa tête pour mieux regarder autour de lui :

« Whouaou... C’est beaaau ! commenta naïvement l’agent Mystheur.

- … Et calme ! enchérit l’agent Gale Etso Smisse. J’avais hâte de franchir le Zaap d’Astrub. Quelle perte de temps, cette file d’attente !
- Nous y sommes, c’est l’essentiel, abrégea le directeur adjoint Skinair. Ne traînons pas, l’agent Skelett nous attend depuis quelques heures déjà…
- La rouquine va voir rouge… persiffla l’agent Smisse.
- Regardez ! Il commence à neiger !!! s’extasia l’agent Mystheur.
- Allons, allons… Parfois, vous m’donnez l’impression de garder des enfants…
- Haaan, même pas vrai… »

Tandis que les flocons grossissaient à vue d’œil, ils s’avancèrent vers une station météorologique. En chemin, Terwal Skinair expliqua à ses deux compères que le local appartenait au bureau des F. B. A. : il s’agissait d’une section de recherche spécialisée dans l’analyse des traces dans le ciel. Avec l’accord de l’agent responsable des lieux, Miqueline Dahlia, l’agent Skelett y séjournait depuis quelques jours déjà. Elle y avait amené tous les dossiers en cours pour les réétudier dans le calme tout en surveillant le Zaap du Village Enseveli. Dernièrement, un article de journal sur le Corbeau Noir datant de 981 avait été retrouvé cloué sur le portail ! Faiq’ ou véritable indice ? Difficile à dire, mais les apparitions les plus récentes avaient toujours été précédées de ce genre de signes.

« Surtout, ménagez l’agent Skelett, avertit Skinair devant la porte, cela fait plusieurs jours qu’elle s’est enfermée ici pour travailler et nous sommes très en retard, alors… »

La porte s’ouvrit brusquement. Les trois agents se tenaient sur le pas, pétrifiés, affichant un sourire forcé.

« Entrez, je vous en prie. Vous devez avoir froid ! »

La voix était chaleureuse, le sourire charmant. Ils s’exécutèrent sans demander leur reste.

« J’vous ai préparé des cookies au lait de kokoko ! »

L’agent Mystheur intervint :

« Wow… Dites-moi qui vous êtes et ce que vous avez fait de Nada !!!

- (Elle rit avant de poser sa main sur la joue du Xélor.) Même tes blagues ont fini par me manquer ici, Mystheur. (Puis s’adressant au groupe) Avez-vous apporté toutes les preuves qu’il restait au bureau ? J’ai fait de nouvelles découvertes, mais d’abord suivez-moi, je dois vous présenter quelqu’un… »

Débarrassés de leurs manteaux fourrés, ils emboîtèrent le pas à Nada et entrèrent dans le réfectoire. Une ravissante Huppermage à lunettes les accueillit :

« Agent Dahlia, pour vous servir ! Ce soir, le temps ne sera pas clément. Nous serons en présence de violentes bourrasques de neige et les températures vont chuter, annonça-t-elle avec la plus grande joie.

- Vous êtes sûre ? s’étonna l’agent Mystheur. Il n’y avait que quelques flocons, il y a deux minutes…
- Nous observerons des rafales dès 21 h 12 qui soulèveront de la poudrerie, ajouta Miqueline Dahlia. Demain matin, vous aurez sans doute droit à un “blanc dehors” !
- Un quoi ? s’enquit Gale Etso Smisse.
- Un “blanc dehors” est un effet d’optique. En gros, vous ne distinguerez pas le sol du ciel : tout sera d’un blanc parfait ! Super ! Ha ha !
- D’accord… commenta l’agent Smisse. (Puis se tournant vers Foux) Elles ont fumé quoi au juste ?
- Peut-être que la solitude rend plus zen, Gale, chuchota l’agent Mystheur avant de sursauter.
- COOKIIIIES !!! », scanda l’agent Skelett chargée d’un plat.

 

*****

 

Chambre de l’agent Mystheur
Station météorologique
23 h 59

Des voix résonnaient dans la tête de Foux :

« C’est un faiq’, Mystheur, même ma grand-mère le sait. »

« C’est ce qui se passe la plupart du temps quand on meurt. C’est… la fin. »

« Tu insinues que nous avons affaire à un phorreur, Mystheur ? »

« Tu dis ça parce qu’il est vieux et que sa coiffe emplumée lui donne un air sénile. »

« Serrez-moi dans vos bras, Foux ! »

« On va passer un peu de temps ensemble, petit Xélor malicieux, ha ha ha ! »

« Y a que moi qui trouve ça nul ? »

« AAAAAAAH !!! »

Il se réveilla en sursaut. Il lui arrivait encore de faire de la fièvre la nuit. Il s’assit dans son lit et attrapa à l’aveugle le verre d’eau posé sur sa table de chevet. Soudain, il vit une tête velue l’observer dans le blizzard par la fenêtre.

« Skeleeeett !!! », hurla-t-il sans réfléchir.

Aussitôt, la Sram entra dans la chambre avec une lampe à huile pour le réconforter.

« Tu as fait un cauchemar ? Là, c’est fini…

- Mystheur, faut que je te parle ! intima l’agent Smisse qui entra à son tour avec sa lampe.
- Dans quelques minutes, Gale, je suis… mal-en-point ! répondit le Xélor avec un large sourire, la tête nichée contre la poitrine de sa partenaire.
- MAINTENANT !!! s’impatienta la Roublarde.
- D’accord, d’accord…
- Je ne suis pas loin, en cas de besoin, rappela Nada avant de quitter la chambre.
- Mystheur, y a un truc louche… confia l’agent Smisse.
- Je ne vois pas de quoi tu parles…
- … De Skelett !!! D’habitude, c’est une vraie peau de boufette ! Là, on dirait carrément une gelée à la fraise qui… dégoulinerait de miel !
- Hmm… soupira Foux songeur.
- Mais réveille-toi, enfin ! »

Soudain, quelqu’un cria : « AU FEU ! » C’était Skinair. Foux bondit de son lit et se rua en direction de l’appel de détresse. Il emprunta un long couloir qui serpentait toute la station, avant de découvrir une vive lumière, provenant du bureau de l’agent Skelett. Il entra. Un souffle de chaleur intense l’enveloppa. Skinair essayait d’étouffer les flammes avec une couverture, mais le feu l’encerclait, dévorant des caisses et des piles de dossiers sur les étagères. Des pages enflammées virevoltaient dans la pièce. C’était le chaos. L’agent Smisse débarqua, armes à feu aux poings :

« Rengainez-moi ça, Gale, c’est d’eau que nous avons besoin ! », hurla le directeur adjoint Skinair.

Smisse et Mystheur firent volte-face pour quitter la pièce et hurlèrent en chœur : un jeune Ouginak à poil ras dans un manteau fourré les toisait, la langue pendante et les oreilles dressées :

« Eh bah… Déjà que vous arriviez pas à grand-chose avec des preuves… »

 

*****

Réfectoire
Station météorologique
0 h 36

Une fois le feu éteint, une réunion aux allures de tribunal fut organisée par le directeur adjoint du bureau des Faits Bizarres et Anormaux. Tous les protagonistes étaient assis en cercle, les cheveux ébouriffés et le visage quelque peu noirci : Terwal Skinair, Gale Etso Smisse, Miqueline Dahlia, Nada Skelett, Foux Mystheur et même le petit canidé tacheté, qui sirotait une bouteille de Cocalane à l'aide d’une paille en bambou.

« Partenaires… (Il se tourna vers le gosse) invité… (L’Ouginak lui tira la langue) l’heure est grave. Toutes les preuves, tous les témoignages, toutes les archives, toutes les conclusions de notre enquête sur les anomalies temporelles… sont partis en fumée ce soir. Nous allons tenter d’éclaircir ce qui a bien pu se passer, à commencer par toi, petit. Qui es-tu ? Que fais-tu là ? Où sont tes parents ? Enfin, mais… il y a une tempête dehors !

- Mon pseudo, c’est Troolic (il sirota bruyamment). J’suis en vacances chez mes grands-parents à Astrub. J’me promenais quand j’ai reconnu l’agent Mystheur dans la file d’attente du Zaap. J'voulais voir comment vous alliez encore plus foirer votre enquête, maintenant qu’il était revenu (il sirota)… Alors, je me suis approché pour vous écouter et savoir où vous alliez. En rentrant, j’ai demandé à mes grands-parents si je pouvais dormir chez mon copain d’à côté et je suis ressorti un peu plus tard avec mon gros manteau. Vous faisiez encore la queue, je me suis faufilé pour prendre le Zaap, peu de temps après vous et je vous ai cherché…
- C’était toi, à ma fenêtre ? l’interrogea Mystheur.
- Ouaip. T’as crié comme une fillette (il sirota).
- Es-tu responsable, peut-être de manière accidentelle, du feu dans le bureau de l’agent Skelett ?
- Pourquoi j’aurais fait ça ? (Il sirota.)
- Pour nous voir "encore plus foirer cette enquête", par exemple ? ne manqua pas de soulever Nada.
- Agent Skinair, pourrait-on arrêter de tourner en rond et en venir à l’essentiel ? s’impatienta l’agent Smisse. Est-ce qu’on pourrait tout de suite passer au fait que deux minutes avant le feu, j’ai croisé l’agent Skelett avec une lampe à huile ?
- Enfin, ça ne prouve rien ! se défendit la Sram.
- Si ce n’est que nous avons retrouvé une lampe à huile brisée au pied d’une étagère dans votre bureau, ajouta Skinair.
- Enfin, c’est ridicule ! intervint Foux. Autant accuser Miqueline tant qu’on y est !
- Et pourquoi ne pas l’interroger pour commencer ? Où étiez-vous quand le feu s’est déclaré ?
- Je… J’étais dans mon laboratoire, hésita l’Huppermage. Je faisais des analyses.
- Quel genre d’analyse ?
- Des analyses heu… sur la pluie et le beau temps… sur la densité des flocons… sur… Bon, d’accord ! J’avoue ! Je suis retournée dans la cuisine pour finir le reste de cookies à la noix de kokoko… Là ! »

L’assemblée poussa un cri de stupéfaction.

« Je suis très déçu, Miqueline, avoua Mystheur en hochant la tête.

- Eh oh ? Le feu, les gars ? intervint l’agent Smisse pour recentrer le débat.
- Et vous, Gale… ? relança Nada. Tout le monde sait que vous aimez mettre le feu aux poudres. Pourquoi ne seriez-vous pas à l’origine de ce méfait ? Tout ce froid. Ce manque d’action. Il a fallu que vous fassiez tout péter ! Avouez !
- J’étais avec l’agent Mystheur au moment des faits. Contrairement à vous, petite Sram aux cheveux ardents… D’ailleurs, depuis quand les disciples du dieu de la sournoiserie font des cookies qui ne sont pas empoisonnés ? Ou sont tout simplement… aimables ? Hm ?
- Enfin, Gale, pourquoi détruirait-elle les preuves qu’elle a largement participé à rassembler ? pointa Mystheur.
- Parce qu’elle n’est pas l’agent Skelett. »

Les regards se tournèrent vers le chiot-choupi-tout-plein.

« Que dis-tu ? s’enquit le directeur adjoint Skinair.

- Je dis que ce n’est pas l’agent Skelett (il sirota bruyamment jusqu’à la dernière goutte de la bouteille, la renversa pour vérifier qu’elle était bien vide, puis la lança par-dessus son épaule.)
- Vous n’allez pas écouter ce morveux ? se défendit Nada.
- Tiens, on redevient peau de bouf’ ? se réjouit l’agent Smisse.
- Pourquoi dis-tu cela, petit ? poursuivit Skinair.
- Parce que j’ai trouvé l’agent Skelett ligotée dans la cave.
- Mais… pourquoi tu ne l’as pas dit plus tôt ? demanda Mystheur en se levant précipitamment, avant de se ruer vers les escaliers pour aller vérifier ses dires.
- Parce que vous m’avez pas demandé.
- Et pourquoi ne l’as-tu pas détaché ? se renseigna Skinair.
- (Le petit chiot mit sa patte à côté de sa bouche comme pour confier un secret) J’l’aime pas ! »

L’agent Mystheur remonta de la cave en soutenant l’agent Skelett. Gale Etso pointa un revolver en direction de la Nada qui se trouvait dans le cercle. Cette dernière baissa la tête. Elle se mit à rire de manière diabolique. Ses cheveux virèrent au bleu. Sa peau blêmit. Ses jambes s’unirent pour ne faire qu’une avant de ressembler à une queue de pichon !

« On dirait une ondine… marmonna Skinair.

- Non, Terwal. C’est la Shuccube ! » corrigea l’agent Mystheur.

Deux cornes rayées saillirent de son crâne. À la place de ses oreilles, deux nageoires acérées s’ouvrirent. Elle leva brusquement la tête pour dévoiler son regard noir. D’accord, c’était la Shuccube.

« Chopez-la !!! » cria l’agent Smisse.

Un branle-bas de combat retourna le réfectoire, chacun tentant de mettre la main sur la créature vivace et visqueuse. Seul le gentil petit Ouginak était resté sur sa chaise, à se gratter derrière l’oreille avec sa patte inférieure. Une fenêtre se brisa. Le vent s’engouffra dans la salle. Les flocons envahirent les lieux. La Shuccube en profita pour s’enfuir de la station. Foux et Gale la pourchassèrent au cœur de la tempête.

À l’extérieur, il était quasiment impossible de voir quoi que ce soit, ni même d’avancer. La violence du vent était telle que les deux agents tombèrent à plusieurs reprises en arrière.

« On n’y arrivera pas, Foux !

- On doit essayer…
- Regarde ! »

Dans la neige, à quelques kamètres, deux cornes et deux nageoires aiguisées dépassaient… Subitement, elles se dirigèrent droit sur eux à très vive allure ! Les deux agents plongèrent sur le côté pour les éviter. La Shuccube sortit de la masse neigeuse et se jeta sur l’agent Mystheur. La main sur sa joue, le visage au plus près de celui du Xélor, elle prononça ces derniers mots :

« Au revoir, Fouxiiie ! »

Puis elle disparut dans le blizzard.

*****

 

Zaap du Village Enseveli
Frigost
8 h 08

L’agent Dahlia ne s’était pas trompé. Ce matin-là, tout était blanc. Même l’arche de téléportation. On ne distinguait que six petits points sur cette page blanche. En s’approchant, on aurait pu voir les visages sans expression des différents témoins de cette nuit tourmentée. Abattus. Sans doute parce qu’ils avaient échoué à résoudre le mystère des anomalies temporelles. Ils repartaient de zéro. Ou presque. L’agent Mystheur posa une main sur l’épaule de l’agent Skelett. Ils s’échangèrent un regard complice. Foux sortit de sa poche une longue plume grise, légèrement noircie, en partie consumée. Nada fut surprise. Le silence planait sur la plaine cotonneuse.
Jusqu’à ce qu’un gentil roquet décide de le briser : « Vous avez quand même bien foiré… »

 

Fin

Épisode 1 : L’AFFAIRE DE LA BOUCHÈRE DE BRÂKMAR
Épisode 2 : L’AFFAIRE DU ROI GRIMAÇANT
Épisode 3 : L’AFFAIRE DE « LA DÉTERRÉE »
Épisode 4 : LA FAVORITE DE SADIDA
Épisode 5 : LE VENGEUR D’UN AUTRE TEMPS
Épisode 6 : LE CHAMPION DE L’AURORE POURPRE
Épisode 7 : L’HORLOGER
Épisode 8 : LES LARVES DE RUSHU
Épisode 9 : LE CORBEAU NOIR
Épisode 10 : LA SHUCCUBE