FR EN DE ES IT PT

L’aventure bat son plein dans DOFUS depuis que Pandala y apparaît flambant neuve. Comme si l’île mythique du Monde des Douze avait repris ses esprits après un long sommeil… Pour autant, ne foncez pas tête baissée comme un Iop dans ses nouveaux pièges : lisez d’abord la visite guidée en six… sept escales de l’Agence Touriste. Pour terminer en beauté, que diriez-vous d’une escapade en terre sauvage ? Direction : Plantala !

Avant de vous aventurer sur Plantala, gardez bien une chose en tête : en vous autorisant à y poser le pied, Dame Nature vous fait une fleur. La zone la plus luxuriante de Pandala, voire du Monde des Douze, affiche une nature sauvage, libre, affranchie de l’emprise des Douziens. Ici, fleurs, plantes, arbres et micro-organismes végétaux ont repris leurs droits. Ça prend racine, ça grimpe, ça s’entortille, ça pousse à foison et ça s’accroche comme de la mauvaise herbe, mais en plus joli, il faut bien l’admettre. C’est un spectacle à nul autre pareil qui s’offre alors à ces aventuriers, intrigués, souhaitant faire l’expérience d’une nature au summum de sa pureté...

LE GOROKU

Tout semble possible, sur Plantala. Comme faire la découverte d’un arbre aux fruits rieurs, capables de vous faire voyager dans un autre monde : le Goroku. Les anciens racontent qu’il abrite des esprits, ce qui lui confère un statut privilégié et le rend quasiment intouchable. Gare à ceux qui oseraient ne serait-ce qu’effleurer son écorce !

On dit aussi que l’esprit du bois n’en est jamais bien loin et, même, que l’arbre lui permettrait de garder un œil sur sa forêt...

LE SAULE PLEUREUR ARGENTÉ

Un peu plus loin, vous pourrez vous extasier devant l’éclat argentin des feuilles d’un saule pleureur surplombant un charmant petit étang, véritable havre de paix. Certains racontent que l’arbre majestueux se serait incarné dans un résidant du village. De qui s’agit-il ? Ce sera à vous de le découvrir... Quoi qu’il en soit, si vous vous attendez à tomber nez à nez avec un Douzien des bois à la peau rugueuse comme de l’écorce et aux cheveux en pagaille où aurait élu domicile une volée d’insectes en tout genre, vous risquez d’être surpris(e)...

MASSIF DES FLEURS DORMANTES

Sentez-vous ces présences ? Tout semble habité, ici. La moindre petite plante, à l’instar des massifs des fleurs dormantes, donne l’impression d’être pourvue d’une âme et de surveiller vos moindres faits et gestes. Ça vous met mal à l’aise ? C’est voulu. Partout où vous irez, vous ne serez jamais seul(e). On vous voit ! Alors, attention à ce que vous faites...

LE TEMPLE EN RUINE

Certaines rencontres pourraient bien changer le cours de votre aventure... Si vous vous rendez du côté du temple en ruine, celui dédié à la déesse Pandawa et à la reine Ginju, sous l’amas de mousse et l’enchevêtrement de racines, vous ferez peut-être la découverte d’une bête redoutable... On ne vous en dit pas plus pour vous laisser la surprise !
 

LA SORCIÈRE SOBOMORI

Autre créature, tout aussi sinistre : la sorcière Sobomori, aussi appelée la « grand-mère de la forêt ». Les aventuriers ayant un petit creux pourraient facilement se faire duper par le fanion de sa maison qui lui donne des airs d’auberge de voyageurs. Un conseil : ne vous penchez pas trop près de la marmite...
 

LA BAMBUSAIE DE DAMADRYA

Que ce soit pour ériger les habitations toujours plus ambitieuses ou pour s’abreuver du fameux nectar qu’on ne présente plus, le bambou est incontestablement la matière première incontournable de l’île. Il règne en maître et s’érige fièrement, offrant à l’île une silhouette inimitable. Malheureusement, il arrive que les Douziens usent et abusent de ce que la nature leur offre...

La Bambusaie de Damadrya en aurait-elle fait les frais ? Ici, le bambou est quasiment aux abonnés absents. La récolte, pourtant voulue raisonnable et respectueuse, se serait-elle transformée en déboisement massif ? Difficile à dire... En revanche, il ne fait aucun doute qu’il s’est passé quelque chose et que, depuis, les Plantalas sont devenus particulièrement agressifs. L’esprit du Bois lui-même est entré dans une rage folle, provoquant la fuite de tous les Pandawas.

Vous l’aurez compris, Plantala offre un spectacle aussi délectable que mystérieux et parfois même embarrassant. Les aventuriers désireux de pénétrer en ces terres doivent garder une chose à l’esprit : ceux de Plantala sont ici chez eux...

Notre petit tour d’horizon de la nouvelle Pandala est terminé ! Si ce n’est pas déjà fait, on espère qu’il vous aura donné envie d’aller découvrir l’île et ses splendeurs.

On vous souhaite un bon séjour en terres pandaliennes et n’oubliez pas : qu’ils proviennent du riz ou du bambou, les laits fermentés des Pandawas sont à consommer avec modération...