FR EN ES PT

Vous aimeriez tout savoir sur le Monde des Douze, mais manquez cruellement de temps ? (Dites plutôt que vous êtes trop flemmard(e) pour ouvrir une encyclopédie... Ouais, ouais...) Pour sa première utilisation en public de son four à mikrosmonde, Mélone Meusk a choisi d’aborder le sujet brûlant des shushus. CHTING ! Ah ! C’est prêt.


Vous pouvez retrouver la version écrite de cette histoire ci-dessous :

 

Paix et félicité, jeune aventurier… ou aventurière, je n’saurais dire.

Moi, c’est Mélone Meusk, druide Huppermage mention passable.

Ça veut dire que j’étais à ÇA d’être super-intelligent.

Mais mes mentors en ont décidé autrement. Alors depuis, je fabrique mes petites inventions perso de pas très haut potentiel dans mon coin, sans rien demander à personne !

La dernière en date : le four à mikrosmonde !

Un four que quand tu mets des choses dedans, et bah… (mystérieux) tu peux voir ta propre mort ! (silence)

Nan, j’déconne.

L’appareil analyse l’essence systémique du sujet pour retranscrire son origine, sa composition, et en extraire sa substantifique moelle avec un vocabulaire ostensiblement chiadé.

Tiens, passe-moi ça… (ouvre la porte du four à mikrosmonde)

Tu crois que c’est une simple bague, hein ? (pose dans le four)

Ben, non, c’est un Shushu, mon gars ! (ferme la porte)

Ah…Tu le sais déjà ?! …

Bah j’vais quand même t’expliquer ce qu’est un Shushu au cas où !

(Bip bip du mikrosmonde)

Suffit de le passer 30 secondes au mikrosmonde et que j’interprète les données en direct !

(Langoureux) *Chaud tiiime*

(Tut ! Puis, son du four qui tourne.)

Les Shushus sont des démons qui viennent de la Shukrute.

J’te parle pas du plat le moins glamour du Monde des Douze, mais d’une dimension qui pue bien plus en fait.

Crime, torture, atelier macramé, les gars reculent devant rien !

Le boss, le parrain, le Don Vitto  de la Caliente, ici, c’est Rushu.

Il a des cornes, il a des pattes de bouc, t’as compris, l’histoire : il est pas là pour te border le soir avec une musique de Féline Vion en fond sonore.

Il est plutôt du genre à vouloir envahir le Monde des Douze en scred à la première occasion.

Du coup, il choisit les pires raclures à bidet parmi ses démons, ses p’tits chouchoux, quoi.

(Enjoué) T’as compris ? Les Shushus, c’est les démons préférés de Rushu ! C’est facile !

Et en l’an 24, patatras !

Ouais, « patatras ».

Y a deux gamins, Karibd et Silar, qu’ont bien la rage après la mort de leurs parents, un peu comme au début de toutes les histoires de Will Dasney.

Tu sais ? Will Dasney ! Le vieux mendiant sur la place de Bonta ? Avec un serre-tête et des oreilles de sousouris ?

Karibd et Silar, y tombent sur un vieux bouquin écrit dans une langue chelou.

Ils ont surement lu des passages à voix haute dans une cabane au fond des bois, parce qu’ils ouvrent un portail de téléportation vers la Shukrute, directement dans la salle de bain de Rushu !

Alors Rushu y sort de sa baignoire et y beugle :

(Voix gutturale) « QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BOOOOOOOOR… »

Pis y se calme direct en comprenant qui peut enfin réaliser son rêve d’enfance : faire un putsch !

Y met un peignoir et envoie 1000 Shushus sur Terre… heu… qu’est-ce que je raconte, moi ? Dans le Monde des Douze !

Pour eux, c’est comme le Spring Brâk ! Danses en bikinis sur les playas de Brâkmar, olé !

Mais là, y a un Iop qui débarque avec sa grosse épée : Goultard. Il hurle :

(Voix gutturale) « QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BOOOOOOOOR… »

Pis y se calme direct quand y voit tous ces démons en bikini. (Croassement de corbeau)

Faut qu’y s’y colle et… BIM ! BAM ! BOUM !

Y les défonce.

On sait pas trop ce que sont devenus les deux zonards orphelins du début, mais le portail s’est refermé et pleins de Shushus sont restés dans le Monde des Douze, enfermés dans des objets, histoire de les calmer un peu.

Les plus puissants ont la capacité de corrompre les Douziens, un peu comme le parti politique national de Brâkmar.

Alors on les met sous la bonne garde de… gardiens.

Même si y sont censés être balèzes, il arrive aussi que les gardiens soient corrompus par leur Shushu et alors le démon prend possession du corps et de l’esprit du bougre ou de la bougresse.

Quand ça arrive, c’est pas beau à voir…

Ça bave, ça grogne, ça suinte…

On a l’impression d’assister à un spectacle de Guy Bar, l’ex-tavernier qui a quitté la tanière des porkass pour se lancer dans l’humour sale.

Heureusement, les aventuriers de passage finissent toujours par rétablir la situation…

(Ting !)

Alors ? Efficace mon mikrosmonde ?

Qu’est-ce tu fais… ?

Mets pas ton gros pouce bleu dessus !!! Tu vas le saloper !!!

Allez, file ! Tu reviendras quand t’auras d’autres questions…

Comment ça t’avais rien demandé ? …