FR EN ES PT

Parmi les Protecteurs des Mois, Rosal est sans conteste l’hypersensible de la bande. Si vous croyez que cela fait de lui le plus douillet ou le plus pleurnichard, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Et si vous grimacez en imaginant cette image, peut-être bien que vous êtes hypersensible vous aussi…

Le « Maître des Fleurs » a une perception singulière du monde qui l’entoure. Comme tout un chacun, il ressent les choses – tant par ses sens que par ses émotions –, mais avec plus d’acuité.

Un bruit qui vous paraîtra légèrement désagréable l’horripilera au plus haut point ou le rendra fou. Une douce musique peut à l’inverse le transcender, lui procurant le plus grand bonheur ou le plus fulgurant désespoir. Comme s’il « ressentait plus ». Cela peut ressembler à un désavantage, c’est pourtant un don précieux.

Laissez-nous vous en dire davantage et vous conter fleurette…

À fleur de peau

Rosal, protecteur de maisial, est un être à part. Pourvu d’une profonde empathie, il est capable de ressentir précisément les émotions d’autrui, et même, de tout être vivant. Cette capacité exacerbée fait non seulement de lui un empathe, mais de surcroît, un télépathe ! Les pensées et les émotions des créatures vivantes n’ont aucun secret pour lui… On ne peut rien lui cacher !

Si on l’appelle « le Maître des Fleurs », ce n’est pas seulement pour faire joli. Rosal communique avec elles et les aide à s’épanouir.

Mais ce n’est pas son seul sobriquet. Un peu trop fier de ce pouvoir, selon les autres Protecteurs des Mois, il a hérité d’un surnom imaginé avec malice par Pouchecot : « le Coq Empathe ».

 

Pouvoir super-relou ou relou qui a un super-pouvoir… ?

Ne vous fiez pas à son apparente douceur. Si ce télépathe n’est heureusement pas un psychopathe, sonder l’esprit des mortels est pour lui un jeu d’enfant : s’il peut noblement révéler les mensonges, il peut aussi sournoisement dévoiler les secrets les plus intimes. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il ne fait pas de sentiment pour ceux qui n’ont pas l’âme pure ! Eh oui, il n’y a pas de rose sans épines.

 

Bon, OK. C’est un héros !

Au fil du temps, Rosal a appris à maîtriser son pouvoir. On peut même dire qu’il fait florès dans l’art de ne pas se laisser submerger par les pensées et les émotions des autres, et ce, depuis un événement bien particulier.

 

Tout commence en 125, quand Brumaire, toujours prompt à monter des plans pour rallonger l’hiver, lança un maléfice sur le liquide de réchauffement de Silouate, censé dégeler l’herbe d’Amakna au début du mois d’apérirel. Ouais, c’est technique. Comme à son habitude, le minotoror en aspira un plein tonneau pour asperger la végétation, mais il fut aussitôt sous l’emprise d’un odieux sortilège qui lui donna une fringale pas piquée des hannetons. Et Silouate se mit à tout dévorer dans les campagnes amaknéennes…

Au même moment, Rosal se mit à son tour à se goinfrer – vous l’aurez compris, par empathie – oubliant ses manières raffinées, et du coup, plus proche du Coq Empathe qui s’empâte que du noble Maître des Fleurs. Ce n’est que deux ans et quelques kilos plus tard qu’il comprit que son appétit démesuré faisait écho à celui de Silouate. Aussitôt, il fit pousser une immense plaine pour rassasier la bête, lui offrant ainsi une orgie de verdure. Ce bref instant de répit fut salvateur et il parvînt à concocter un remède pour conjurer le maléfice de Brumaire, guérir le minotoror et sauver in extremis Amakna d’une catastrophe pas si naturelle. Il ne resta plus à Rosal qu’à retrouver son summer body

Faites-vous plaiz en maisial !

Maisial annonce la couleur en débutant avec la Fête de la Fée Nyass : une journée qui incite autant à faire valoir son travail qu’à… avoir la flemme de faire valoir son travail. Profitez de cette journée pour méditer et vous demander ce que vous allez bien pouvoir faire pour les autres… ou faire tout court.

Sous l’influence de Rosal, de nombreux Mérydes veillent sur la nature : Gymcitro, méryde des moisissures ; Bo, méryde des plaines ; Bipup, de la sève ; Zebdara, de la germination ; Kevlatahmu, des pollens ; Osebo, des fleuves ou encore Daza, des champs.

On retrouve aussi deux aspects de la personnalité de Rosal chez Ani et Xandra : respectivement mérydes de la pitié et de la vantardise.

Même si cette année, c’est pas de bol (le 1er et 8 maisial tombent un dimanche), vous aurez de belles occasions de festoyer avec la Fête des Huit Mets, le Super Boufbowl et la Fête de l’As en Soin, qui rend spécialement hommage à Rosal pour son intervention dans l’affaire du minotorror affamé et destructeur !

 

Et le Pack Rosal dans tout ça ?

« C’est bien beau l’histoire du protecteur qui se jette des fleurs, mais il propose quoi son pack ? »

Alors déjà, calmos. Ensuite, voici ce qui vous attend dans votre boutique dès aujourd’hui et jusqu’au mercredi 1 juin à 23 h 59 :

  • Une panoplie Rosal composée des éléments suivants : Diadème raffiné de Rosal (coiffe), Manteau parfumé de Rosal (cape), Pétal fleuri de Rosal (bouclier) ;
  • Un familier Esprit de maisial ;
  • Et une attitude Plante grimpante de Rosal.

 

Tous les objets précités sont liés 6 mois au compte.

 

JE ME FAIS UNE FLEUR !