FR EN ES PT

Ça y est ! Les mises à jour sont en train d'éclore l’une après l’autre dans vos jeux préférés ! On se lit la suite des aventures de Klimti Swoud, toujours parsemées de clins d’œil à Lance Dur, Cire Momore ou encore Ereboria, et on continue de vous dévoiler les coulisses de cette grande aventure transmédia.

Dans l’épisode précédent…

- DOFUS, gameplay, mécanique et sorts des Forgelances : pas de secret entre nous !

- Pour DOFUS Touch et Jin Spyr, c’était réunion de famille.

- Un nouveau personnage commun à WAKFU et au webtoon Lance Dur vous a montré ses cicatrices.

- L’anime Lance Dur a aussi le sens de la famille : Agard nous l’a prouvé !

Ce sera tout ?...
 

Fergus le forgeron a réparé la lance de Klimti Swoud le Forgelance. Ce dernier s’est aussitôt empressé de tester sa précieuse arme lors d’un combat au tour par tour contre un milimulou et… un châtaignier revanchard.

 

Background : La rescapée

Dans un fracas incessant de coups de pelles, pioches et marteaux, le vent souleva un épais nuage de poussière sur la carrière d’Astrub. Peu à peu, au milieu des imposants fronts de taille, se dessinèrent deux silhouettes en pleine conversation : l’une grande et élancée, surmontée d’une crête malmenée par la bourrasque, écoutait ; l’autre, petite et trapue, esquissait de grands gestes pour renforcer son propos.

« … une perte de temps, loin de là, monsieur Swoud !

- Je ne dis pas ça, Fergus, mais comprenez-moi, mon frère est en péril !

- Vous devez connaître votre ennemi et les dangers de son île avant de partir. »

À l’abri du souffle assommant et du vacarme du métal sur la pierre, une Ecaflip au pelage noir scrutait les intrus depuis sa tente. On ne voyait que ces deux-là au milieu de l’exploitation parmi les ouvriers sidoas, boules de poils aussi sombres que le charbon avec un œil unique au beau milieu de leur touffe. Tandis que ses prunelles émeraude fendues de noir se contractaient, Reska tendit le bras vers son bâton.
 

« Par ici, monsieur Swoud… » indiqua Fergus à l’entrée du chapiteau après avoir baissé le foulard qui lui recouvrait le nez.

Le Forgelance fit un pas à l’intérieur de la tente avant de sentir une canne de combat sous sa mâchoire angulaire. Dans le coin droit se tenait une sombre silhouette féline :

« T’es qui, toi ? » miaula-t-elle farouchement.

Il tourna la tête vers l’Ecaflip avec un sourire exagéré, la sauvageonne fit aussitôt un cercle dans les airs avec son bâton, renversant le lancier, surpris de se retrouver si vite allongé.

« Swoud... Klimti Swoud, répondit-il dos au sol, souriant de nouveau exagérément, en évitant de broncher.

- Il est avec moi, Reska ! s’empressa d’intervenir Fergus en relevant sur son front ses grosses lunettes opaques.

- Miaou, Fergus.

- Miaou, miaou… depuis quand tu plaques tes visiteurs au sol ?

- Pardon, fit-elle avant de se pencher pour aider le forgeron à relever Klimti. Je n’ai pas l’habitude des étrangers par ici et les nouvelles têtes ne m’apportent guère de bouquets ou de pelotes de laine. Quand ils débarquent, c’est pour rencontrer l’Ecaflipette qui gère une partie de l’exploitation et essayer de l’amadouer pour repartir avec de la marchandise pas chère ou pire, me demander un pourcentage pour assurer la protection de la carrière… Tsss… Bref ! Qu’est-ce qui t’amène avec ce ClancyCrispy… cet olibrius ?

- Cet olibrius s’apprête à voguer vers Ereboria. »

 

Reska jeta un regard noir au Forgelance. Klimti, ne sachant que faire d’autre, haussa les épaules avec un air embarrassé.

« Idiot ! cracha-t-elle.

- Tu avais raison, Fergus. Ça valait vraiment la peine de venir jusqu’ici…

- Tu dois lui raconter ce que tu as vu là-bas, Reska ! Plus il en saura, plus il aura de chances d’en réchapper. »

 

L’Ecaflip siffla et Klimti remarqua alors la cicatrice qui sillonnait son visage entre sa lèvre à sa truffe.

« Il y restera. Comme les autres.

- Cire Momore en a après son frère. »

Reska, qui se déplaçait comme un animal en cage, s’arrêta brusquement.

« Alors, il est déjà mort. »

 

En une seconde, Klimti dégaina sa lance pour menacer l’Ecaflip à son tour. La pointe frôlait la gorge de la féline. Elle afficha un sourire carnassier.

« Vas-y ! Qu’est-ce que tu attends ?

- Arrêtez vos ioperies ! s’interposa Fergus. Reska ! Donne-lui une chance de s’en sortir vivant : raconte-lui ce qu’il t’est arrivé !

- Et qu’est-ce que ça me rapportera ? demanda-t-elle sans quitter des yeux son opposant.

- Tu n’auras qu’à m’envoyer ton équipe de Sidoas avec leurs outils quand ils en auront besoin. J’affûterai leurs outils pour 30 kamas par tête.

- C’est le prix habituel Fergus…

- Oui. Pourquoi ?

- Eh… intervint le Forgelance en cessant de menacer l’Ecaflip. Merci, mais ne vous dérangez pas pour moi ! J’ai besoin de personne pour retourner cette armure en toc, salut ! fit-il sur le point de sortir.

- Tu es un idiot si tu penses vraiment ce que tu dis, l’avertit Reska en s’installant derrière son bureau. Ereboria est un nid de guêpes. Un pas au mauvais endroit et tu vas te retrouver submergé par des créatures que tu n’oses même pas imaginer… »

 

Le Forgelance jeta un regard par-dessus son épaule.

« Alors, aide-moi. »

 

*****

 

« C’était il y a sept ans. La légende disait qu’un trésor se trouvait en Ereboria, l'île maudite.

Ma guilde et moi avions le feu sacré à cette époque ! Tout ce qu’on entreprenait marchait du feu des dieux ! On se sentait invincibles. C’était de belles années…

Vous nous auriez vus…

Pimprenelle la Iop et son gigantesque marteau… Elle ne déplaçait pas les montagnes : elle les fracassait !

Eni Cola, et ses fioles gazeuses qui nous redonnaient un bon coup de fouet lors des combats difficiles…

Gary Lemarchand-De-Sable, le Xélor qui vous endormait en un rien de temps !

Sans oublier Maxine Panda, la grosse ourse au pelage noir et blanc, qui nous portait, nous supportait et nous lançait sur l’ennemi pendant les combats.

Nous étions les Veilleurs du Lourd Sommeil.

 

Arrivés en Ereboria, contre toute attente, nous tombâmes sur une plage isolée. Nous qui pensions ne trouver que peine et désolation en ces terres... Nos yeux brillaient : aucun d’entre nous n’avait déjà eu la chance de visiter un endroit d’une telle beauté. Sa nature, ses plages, ses richesses semblaient tout droit tombées d’Ingloriom. L’espace d’une journée et d’une nuit, nous fûmes les dieux de cette plage fantastique.

Une plage d’Ereboria dans WAKFU (Plage des pirates)

Puis tout a changé quand nous avons commencé à explorer l'île. Nous nous sommes vite enfoncés dans ce qui ressemblait à une caverne. Tout y était plus inquiétant : la pénombre, le froid ; plus nous nous enfoncions dans les galeries souterraines, plus les murs devenaient moites et l’atmosphère étouffante.

Et nous avons découvert des vestiges nimbos…
 

Grottes souterraines d’Ereboria dans DOFUS

 

Cela n’a fait que nous conforter dans l’idée qu’un trésor faramineux devait se cacher ici.

Lorsque le chemin que nous suivions s’est séparé en trois, nous en avons fait autant : Eni Cola et Pimprenelle ont emprunté la première galerie, Maxine Panda et Gary Lemarchand-De-Sable la seconde, quant à moi j’arpentai seule la troisième. Au loin, j’entendis les cris de joie de ma Iop et de mon Eniripsa préférés. Ils avaient dû trouver le trésor. Je savais déjà que nous n’étions pas venus pour rien ! J’allais continuer de suivre ce couloir et découvrir ce qui m’attendait au bout.

J’entendis les voix de ma grosse Panda et de mon petit Xélor. Plus inquiétantes. On aurait dit qu’ils dévalaient un toboggan interminable… Ils semblaient tantôt se rapprocher, tantôt s’éloigner. Cela se poursuivit par des rires rassurants, puis… un combat.

J’accélérai alors le pas pour tenter de leur venir en aide…

 

Ce fut à ce moment précis que je l’entendis. Ce hurlement… que je ressentis jusqu’aux tréfonds de mes entrailles. Mon Eni Cola. J’accélérai. Ma Pimprenelle. J’accélérai encore. Le temps me parut interminable. Le couloir défilait sous mes yeux, mais me donnait l’impression de reculer.

Enfin, j’entrevis la sortie.

 

Quand je la franchis, arme au poing, je fus seule. De nouveau à l’extérieur, dans un décor verdoyant et merveilleux. Désemparée. Soudain, je sursautai quand deux créatures sortirent d’un petit bassin juste à côté. J’étais prête à en découdre, mais je me rendis compte qu’il s’agissait de mes amis Maxine et Gary. Ils étaient trempés, mais sains et saufs. Ils me dirent avoir été attaqués par des Nimbos sur la défensive. Leurs flèches obligèrent mes frères d’armes à se retrancher dans un couloir sombre, où ils firent une chute de plusieurs kamètres dans un bassin profond. Aucune issue alentour. Alors ils plongèrent sans savoir s’ils auraient suffisamment d’air pour remonter quelque part. Ils aperçurent des créatures amphibiennes hostiles et fuirent dans l’autre direction. Par chance, la lumière les guida ici…

 

Nous essayâmes de longer la caverne dont nous étions sortis, dans l’espoir de retrouver une entrée, et surtout, nos amis. Nos pieds s’enfoncèrent dans une boue grisâtre, comme une tonne de cendres humides. Plus que ralentis, nous étions en train de nous épuiser, et même, de nous enfoncer.

Doucement, inexorablement, je vis Gary disparaître sous cette vase. Je levais les yeux vers le ciel afin de garder ma bouche hors de cette mélasse noire. Visqueuse. Envahissante… Mortelle.

Je peux le dire aujourd’hui… Ce fut la seule fois de toute ma vie que je fus à ce point terrifiée.

J’ai cru mourir.
 

Plage maudite dans WAKFU

Une gigantesque paluche velue m’attrapa alors par le col.

Je fus extraite de cet effroyable marécage et lancée vers une terre plus ferme par ma Maxine. Je fus si heureuse de voir qu’elle tenait aussi Gary sous son autre bras ! Tandis qu’elle s’apprêtait à le jeter dans ma direction, mes compères me signalèrent un danger derrière moi… J’esquivai de peu la hache d’un être non-vivant.

Une sorte de… mort-brûlé.



Partout autour de moi, des mains squelettiques noircies émergèrent de la mélasse de cendres. Puis des corps tout entiers. Enfin… « entiers »…
J’étais cernée. Pétrifiée. Le cercle se resserrait autour de moi.

Un des morts-brûlés me piqua au visage avec sa dague, évoqua Reska en parcourant sa cicatrice de la main.

 
 


 

Réveillé, piquée au vif pour ainsi dire, je me mis en rage pour me créer une issue à coups de bâton, de pieds et de poings. Au prix d’une bataille harassante, je perçai la masse d’ennemis jusqu’à trouver une brèche. Je m’y infiltrai difficilement jusqu’à me rendre compte que j’étais de retour dans la caverne.

Je courus à perdre haleine, prenant conscience que j’avais laissé mes amis derrière moi. Mais il m’était impossible de faire autrement… Les morts-brûlés, même s’ils étaient plus lents que moi, s’étaient lancés en masse à ma poursuite !

 

Puis une vision miraculeuse.

Un rivage. La mer. Un bateau. Une échappatoire à ce lieu maudit.
 

Pendant que je grimpai et larguai les amarres, les morts-brûlés se rapprochaient. Sur une autre rive, des Nimbos en furie accouraient. Je levai l’ancre. J’entendis des cris. Eni Cola et Pimprenelle. Je levai les yeux vers une cavité en hauteur, juste au-dessus du chenal qui traversait la caverne. Je guettai. Nerveusement. Le bateau commença à avancer. Je restai les yeux fixés sur cet obscur orifice, dans l’espoir d’y voir apparaître un des miens.

Au lieu de cela, je le vis, lui.

Cette chose. Grinçante. Métallique.

Froide, malgré la lueur qui la précéda au milieu des ténèbres.

C’était Cire Momore.

 

Nous restâmes à nous regarder, immobiles, tout le temps que le bateau s’échappait vers le grand large. À mon tour, je le maudis pour la tache rougeâtre qui constellait sa poitrine… »
 

 
À suivre dans la prochaine FORGENEWS…

 

DOFUS : Ereboria, décors et bestiaire

Recherches zone Nimbos


Recherches ingame zone Nimbos et grotte

Bestiaire Nimbos

Bestiaire Morts-Brûlés


 

DOFUS Touch : Un nouveau départ

Le mise à jour est en jeu ! Découvrez dès maintenant Albuera, terre des Forgelances, de Klimti Swoud et de Lance Dur !
 

C’est désormais sur ce nouvel archipel que les Douziens feront leurs premiers pas. Pensé comme un véritable tutoriel, Albuera guide les nouveaux venus pas à pas ! Vous souhaitez en savoir plus sur ce nouvel endroit ?

D’autres nouveautés vous attendent : de nouveaux objets, les Emblèmes de Maîtrise,
font leur apparition ; les panoplies de classe changent ; un sort niveau 200, Exaltation, vient remplacer l’Invocation de Dopeul… si vous voulez en savoir plus, c’est par ici !


Enfin, pour vous accompagner en jeu et expérimenter pleinement toutes ces nouveautés, des Évolupacks inédits vous attendent dans la boutique !

 

WAKFU : Ereboria, décors et bestiaire

L’île maudite est au cœur de la prochaine mise à jour de WAKFU. Riche en zones et en créatures à affronter, découvrez ci-dessous, en plus des captures en jeu qui jalonnent l’histoire qui vous est contée plus haut (la plage des Pirates et la zone des Morts-Brûlés), un supplément de ce qui vous attend prochainement dans votre MMO.

Décors

Ereboria
Caverne des Marteaux-Aigris
Prison maritime
Mine néo-sufokienne

PNJ et bestiaire

Nao, membre de l’équipage du poulpe
Équipage du poulpe et son boss, Pohl le Poulpe
Famille des Morts-Brûlés et son boss, Le Géant Squelette
Barberyl Clochecuivre, embre de Clan de la Caverne des Marteaux-Aigris
Famille des Marteaux-Aigris et leur boss, Le Golem
Frida Mofette, Membre de Clan de la Mine souterraine néo-sufokienne
Prince Adale, dans la Mine souterraine néo-sufokienne
Famille des Steamers et leur boss, Sir Comte Flex

 

Animation : Les Morts-Brûlés

Cire Momore n’est pas la seule menace dans la série Lance Dur




 
 

Nos héros feront face à bien d’autres dangers que l’illuminé en armure…

Parmi eux, les Morts-Brûlés risquent bien de vous donner quelques sueurs froides.



 

 

Le trésor en vaut-il réellement la chandelle ?

 

Produits dérivés : figurines Cire Momore

En parlant de trésor… il en reste encore !
 

Laquelle allez-vous choisir ?

JE TRANCHE !

 

 

Rendez-vous dans DOFUS Touch dès maintenant et très prochainement dans DOFUS et WAKFU !

… Sans oublier la Forgenews #5

 

Pour savoir ce qui vous attend dans les semaines et mois à venir, rendez-vous sur le site Lance Dur.

Forgenews #1

Forgenews #2

Forgenews #3