En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT

Élu pirate le plus sexy de l’année par Glamoumoule magazine, Ben le Ripate déchaîne les passions. Tantôt adulé, tantôt redouté, sa personnalité à double tranchant (comme sa lame) attise la curiosité. Aujourd’hui, il se dévoile en exclusivité dans un témoignage poignant sur la vie d’un pirate qui n’a pas toujours été un long fleuve tranquille… 

Dans la pénombre, on devine sa silhouette imposante. S’il n’est plus que l’ombre de lui-même, Ben le Ripate n’a pas dit son dernier mot pour autant ! Ce vieux Mulou de mer nous a accordé un entretien privilégié. Nous le retrouvons en ectoplasme et en os dans la cale de son bateau, là où il passe ses journées, prêt à accueillir chaleureusement d’éventuels visiteurs désireux d’étancher leur soif de curiosité…

« Bonjour Ben. Merci de nous accueillir aujourd’hui pour…

  • Nom d’un raul mops mal harponné, même mort y’a pas moyen d’avoir la paix ! Installez-vous, mais touchez pas à mon rhum !
  • Euh, oui. Je vais m’assoir ici sur… euh… ce crâne de… d’une de vos victimes sans doute…
  • Non, ça c’est bibiche. Mon familier ploup. J’ai jamais pu m’résigner à l’enterrer… C’est qu’on peut être pirate et avoir un cœur ‘savez !

Ben le Ripate se met à sangloter sous le regard gêné de son « invité ».

  • Bien sûr… Ben, dites-nous un peu quel est le meilleur souvenir du plus grand pirate du Monde des Douze !
  • Un jour, j’ai aidé l’Chafer des Mers à sauver Kidibom, la baleine des Mini Nuits. C’est la seule fois d’ma vie où qu’j’ai pleuré. Avec celle où qu’j’ai perdu bibiche…

Ben le Ripate étouffe un nouveau sanglot, puis se mouche bruyamment dans le drapeau pirate qui lui sert de vêtement.

  • Oui, euh… parlons à présent de l’épisode tragique de la mutinerie dont vous avez été victime, au large des côtes frigostiennes. Vous veniez de piller l’un des navires du Comte Harebourg, c’est bien ça ? Comment s’appelait-il déjà… ?
  • Ce Perle Harebourg de malheur ? M’en parlez pas ! Il a rendu fou mon équipage ! On dit qu’c’est à cause de Dethoama, la Méryde des mutineries. Celle-là, si j’l’attrape…
  • On parle d’un désaccord sur le partage du butin, vous confirmez ?
  • Pff ! Oui, booon, j’ai peut-être gardé un peu plus de kamas pour moi. Mais oh ! Après tout, c’est qui l’capitaine ? Et puis, j’les connais ces résidus d’kralamoure ! Ils auraient tout dépensé dans l’rhum ! C’était pour leur bien…
  • Alors que vous… Qu’en avez-vous fait d’ailleurs ?
  • Je… j’ai tout dépensé en croquettes de super croissance pour bibiche…

Ben le Ripate, les lèvres tremblotantes et les yeux humides, avale une grosse goulée de rhum.

  • Ben, ne vous inquiétez pas, nous sommes persuadés que bibiche a eu une belle vie. Merci pour ces révélations, euh… fracassantes.

De cet entretien ressort une facette encore méconnue de Ben le Ripate : celle d’un homme au cœur tendre qu’on aurait envie, dans un élan de démonstration, d’appeler bibiche. Quoi qu’il en soit, il n’est pas certain que ce soit cet aspect-là de sa personnalité que le pirate vous montrera, lorsque vous pénètrerez dans son épave pour lui titiller le crochet ! Essayez donc un peu pour voir...