En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT

Quand les frontières du réel s’obscurcissent, quand il se passe quelque chose d’étrange dans le quartier ou que des lueurs inexpliquées s’emparent des Zaaps : qui est-ce qu’on appelle ? Foux Mystheur et Nada Skelett, nos deux agents des Faits Bizarres et Anormaux ! Et quoi de plus bizarre et anormal que… les anomalies temporelles ?

Une ombre féline se dessina dans la vitre floutée de la porte. Après avoir frappé, elle entra dans un grincement sans attendre de réponse.

« Mystheur ? »

Une Sramette aux cheveux roux avança dans un bureau mal éclairé où les rares fenêtres en hauteur indiquaient qu’il devait se trouver en sous-sol. Un rayon de lumière attira l’attention de Nada Skelett sur une affiche : « J’Y CROIS ! » était inscrit en lettres capitales sur le dessin flou du père Nowel, marchant dans les bois, une main tendue, comme pour se protéger d’un flash lumineux.

« Ce dessin a été réalisé au charbon il y a quelques semaines par un Enutrof dénommé Bybo Bahr, affirma fièrement Foux Mystheur, qui se releva subitement de sous son bureau, plein de conviction, mais le chapeau de travers. Il rentrait de boîte de nuit… tu sais ? Ces cageots dans lesquels ils descendent dans les mines à l’aide d’une corde pour y travailler toute la nuit ? Bref ! La créature titubait dans les bois quand elle a été surprise par le vieil homme. Il a aussitôt sorti un papier et un morceau de charbon de sa poche pour la dess…

  • C’est un faiq’, Mystheur, même ma grand-mère le sait.
  • Un “faiq’” ?
  • Un faiq’, oui : un “Fait Qui vaut que dalle” !
  • Oh, un « faiq’ »… Eh bien MOI, j’y crois !
  • Je sais, soupira-t-elle en montrant l'affiche. C'est marqué dessus… Mais je ne veux pas relancer une de ces sempiternelles discussions avec toi… Que se passe-t-il ? Tu m’as laissé un message pour que je vienne dans les plus brefs délais parce que… (elle mima les guillemets avec ses doigts et changea de voix) “cette fois-ci, j’te jure, c’est du solide, Skelett”… »

Le Xélor resta impassible en réponse à cette médiocre imitation. Il ôta son chapeau pour lui redonner une forme convenable et le réajusta avant de sortir une nouvelle illustration de son tiroir. D’un geste, il la fit glisser sur le bureau en direction de Skelett qui la stoppa, puis la contempla. Elle représentait une Huppermage encapuchonnée dans une cape pourpre. Son regard dense et profond semblait en dire long, mais toujours moins que son nez.
 

« Julith !

  • Tout juste, Skelett. “La Bouchère de Brâkmar”.
  • Mais pourquoi me montres-tu ce dessin ?
  • C’est un portrait-robot qu’on m’a déposé ce matin. Je te refais le topo : hier soir, il est 22 h 57 quand Pan Rézo fait un malaise aux abords du Zaap de Brâkmar. Le Zobal tombe sur ses genoux et a l’impression qu’en un clignement d’yeux, il s’est retrouvé dans un endroit qui ressemble à Brâkmar, sans être Brâkmar. Il reconnaît le sol violacé, les pointes qui ornent les bâtisses, mais il y a quelque chose d’étrange. L’endroit semble désert, tout semble mort, comme si le temps s’était arrêté. Il relève la tête. C’est là qu’elle lui apparaît, impérieuse : son regard pèse des tonnes sur les épaules de Pan. Il est dans l’incapacité de bouger. Julith semble chez elle, dans un monde où elle apparait comme la maîtresse de tout. Jusqu’à ce moment… hm… déconcertant… que je n’arrive pas à analyser…
  • Lequel ? demanda la Sramette qui semblait enfin captivée.
  • Eh bien… Pan m’a expliqué que Julith a tout à coup sursauté à cause d’un écureuil.
  • Quoi ??
  • Il courait après un gland.
  • Elle l’aurait carbonisé d’un seul geste selon les dires de Pan, mais la bête a, semble-t-il, survécu et pris la fuite… Je ne sais pas si cela a une signification quelconque, si c’est une interprétation du cerveau – une sorte de mécanisme de défense peut-être face à une situation super-flippante – ou une vision purement symbolique… en tout cas, Pan Rézo s’est réveillé 56 minutes plus tard au même endroit et devine quoi ? … Sa montre était arrêtée sur 22 h 57 ! Incroyable, n’est-ce pas ?
  • Et comment a-t-il su que 56 minutes s’étaient écoulées ?
  • … Je sais pas moi, il a dû demander à un passant.
  • Ou à un écureuil… fit-elle à voix basse.
  • Comment ?
  • Non, rien… Et le gland dans tout ça ? ironisa la Sram.
  • Aucune trace… répondit mystérieusement Mystheur avec un premier degré déconcertant.
  • C’était une vanne, Foux ! Je me fiche de ce gland et de cet écureuil ! Tu me parles d’un Zobal qui a fait un malaise vagal et… d’une femme qui est morte il y a plus de deux cents ans !
  • Ah ! Moi aussi, j’ai tout de suite pensé à une revenante ! Mais Pan Rézo m’a regardé étrangement quand je lui ai demandé s’il avait essayé de passer sa main à travers elle… Peu importe. Si tu veux de plus amples informations, voici un dossier très complet que j’ai rédigé à propos de notre sorcière bien-aimée... »

Il fit glisser un classeur sur le bureau et Nada consulta la première page :

Prénom : Julith
Nom : Abigor
Classe : Huppermage
Activités : Sorcière, bouchère, gardienne du Dofus Ébène, organisatrice d’événements dramatiques
Hobbys : Le tricot et la nécromancie

Dates-clés :

  • Au milieu des années 80 (380 !), Julith devient Huppermage à l’issue de sa formation, aux côtés de Jahash Jurgen.
  • À la fin des mêmes années 80, son brevet de sorcière et son diplôme de gardienne du Dofus Ébène en poche, elle tente de détruire Bonta. Mais Jahash, devenu gardien du Dofus Ivoire et protecteur de la ville de Bonta n’est pas très chaud : la destruction risque de ne pas renvoyer une image très positive de sa ville.
  • Leur combat aurait duré 68 jours avant qu’au 69e, un retournement de situation (huhu…) y mette un terme : ils seraient tombés amoureux.
  • De cette union naquit un fils : Joris Jurgen, en 390 (info à vérifier : il y a des incohérences par rapport à l’âge de ce dernier… qui serait toujours en vie !)
  • Cette même année, Jahash se sacrifie pour sauver Bonta. Les circonstances de cette disparition sont troubles, mais Julith aurait fait une grosse boulette.
  • En 390 toujours, du coup, Kerubim Crépin recueille Joris (à noter : mêmes incohérences que Joris avec cet Ecaflip…)
  • En 400, la sorcière connue sous le nom peu engageant de « Bouchère de Brâkmar » aurait fait un come-back retentissant, mais les circonstances et les conséquences de ce retour paraissent encore plus troubles que la dernière fois…
 

« En effet, ça m’a l’air très complet… acquiesça Nada

  • Merci ! À la fin, tu trouveras l’intégralité du témoignage de Pan Rézo. C’est lui qui a réalisé le portrait-robot…
  • On a un sacré bol que tous les témoins sachent super-bien dessiner…
  • Oui, je trouve aussi ! répondit Foux avec un réel engouement, sans déceler le sarcasme de sa collègue qui leva les yeux au ciel. Allez, au boulot ! »

Affaire à suivre…

Si vous souhaitez vous aussi mener l’enquête à propos de ce personnage, retrouvez-le dans ces histoires :

  • DOFUS – Livre I : Julith : film disponible en DVD et Blu-Ray sur Ankama Shop
  • DOFUS – Julith & Jahash : manga disponible sur Ankama Shop
  • Et plus encore
 

NB: Une version de la news mentionnait par erreur la date du 02 avril pour cette mise à jour, la date précise doit être confirmée après une phase de BETA nous permettant d'identifier les éventuels bugs restants. Nous vous confirmerons une date plus précise lorsque nous serons en mesure de le faire.