En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN DE ES IT PT

L’enquête piétinait pour Foux Mystheur et Nada Skelett. Même s’ils avaient fait le lien entre trois affaires louches à proximité de Zaaps, ils manquaient cruellement d’éléments. Le doute les envahissait peu à peu : et si les anomalies temporelles cessaient de se manifester ?

Nada Skelett chevauchait une fougueuse dragodinde au harnachement sombre, estampillé d’un fantôme, symbole du bureau des Faits Bizarres et Anormaux. Elle fendait le vent de la baie de Sufokia à une vitesse impressionnante. Sous le soleil de la côte, ses longs cheveux roux dépassaient de son casque pour onduler au rythme de sa course effrénée. La poussière se soulevait à son passage, si bien qu’on la voyait sillonner le paysage à des kilokamètres à la ronde. Elle ralentit à proximité du Zaap de la zone. Un Xélor tout en gris l’y attendait.

  • « J’ai du nouveau, Mystheur, annonça-t-elle en descendant de sa monture.


    - Moi aussi, Skelett.Plusieurs témoins ont aperçu un vieil homme rôder près des Zaaps, commença-t-elle en attachant sa monture à un piquet. À chaque fois, la même description : une barbe blanche, une coiffe de hibou, des bandelettes sur les avant-bras. Personne n’a pu me confirmer de quel dieu il pouvait bien être le disciple, mais plusieurs d’entre eux lui ont adressé la parole. Ils n’ont pas bien compris ses motivations, mais il se présente sous le nom de Prad Jackel, ponctua-t-elle en tendant à son partenaire un portrait illustré qui présentait l’individu en pied.

    - Hm… on dirait un Enutrof, non ?
    - Tu dis ça parce qu’il est vieux et que sa coiffe emplumée lui donne un air sénile.
    - C’est pas faux.
    - Tous ceux qui lui ont parlé disent qu’il était d’humeur triste et qu’il filait le bourdon.
    - Hm…
    - Et toi ? Qu’as-tu à me raconter ? s’enquit à son tour Nada.
    - Ah ! Figure-toi que sur la route pour venir, j’ai croisé… devine qui ? Gertroud ! Ma prof de sciences occultes à l’école primordiale ! J’l’avais pas vue depuis quoi… sept ans ? Ouais, j’crois que c’était à la kermesse de mon filleul…
    - … en rapport avec notre affaire, Mystheur.
    - Ah… Oui… Suis-moi ! »

Foux amena Nada jusqu’au portail de téléportation. Le Zaap était recouvert d’inscriptions manuscrites que Skelett énonça au fur et à mesure :

  • « ‘L ED NOIPMAHC… LOMICREP… ARUHTAD… EINOGA… SUTCIROEL… et HTILUJ… Une langue ancienne ?
    - Nope !
    - Un code ?
    - Plutôt, oui…
    - Je l’ai !
    - Déjà ? Il m’a fallu la matinée…
    - Il suffit de lire à l’envers !
    - Comme dans un miroir- , ajouta Mystheur d’un air mystérieux.
    - JULITH… LEORICTUS… AGONIE… DATHURA… PERCIMOL… et… CHAMPION DE L’… Tiens ? On dirait que notre scribe clandestin a été interrompu…
    - Tu as remarqué l’ordre des noms ?
    - Le même que celui des apparitions. Du moins… celles que nous connaissons.
    - Celles qui ont eu lieu, Skelett. Et celles… qui VONT avoir lieu. »

*****

Baie de Sufokia
Aux abords du Zaap, le lendemain
6 h 58

Allongés sur le sol, en tenue de camouflage, cagoule sur la tête et cirage sur le visage, Mystheur et Skelett observaient de loin le portail avec leurs lunettes télescopiques.

  • « Ridicules ! chuchota Nada.
    - De… ?
    - Nous, Mystheur !
    - Parle pour toi, Nada. Moi, j’ai l’air d’un agent secret !
    - Tu as l’air d’un imbécile, Mystheur. Et même si nous disposons de la chronologie des prochaines apparitions, qu’est-ce qui te dit que cela va avoir lieu ici ?
    - Rien, Nada. Mais on ne peut pas surveiller tous les Zaaps. J’ai l’intuition que ça va se passer à Sufokia : si on suit l’ordre des apparitions sur une carte, on remarque une certaine logique, c’est le portail qui fait suite aux autres. C’est aussi celui qui a été vandalisé… notre meilleur indice. Skinair surveille celui du rivage sufokien. Il a fait appel à un autre agent pour garder celui du temple des alliances.
    - Et pourquoi maintenant ?
    - Les autres apparitions ont été observées peu de temps avant l’aurore ou peu de temps après le crépuscule. Quand on fait une planque, on ne sait ni ce qui va arriver, ni quand… Alleeez, Skelett ! C’est marrant ! Et grisant d’être sur le terrain !
    - Sur le terrain : oui ; sur la terre : ça va cinq minutes !
    - Ça fait- cinq minutes… Allez, dis-moi ce que tes recherches ont donné…
    - Hm… L’analyse des inscriptions a révélé qu’elles ont été faites hier matin, entre 6 h 30 et 7 h 30, par un gaucher…
    - Comme par hasard- , souligna Mystheur avec un air mystérieux.
    - La matière colorée a tout d’une peinture standard : des pigments, des solvants, des agents épaississants… mais elle contient aussi un composant inconnu…
    - Tu veux dire un composant "extradouzien" ?
    - Non, Mystheur. Il peut très bien provenir de notre planète, seulement, il n’a peut-être pas encore été découvert…
    Pas encore-
    - Et toi ?
    - Je n’ai rien trouvé sur Percimol ou un quelconque “champion” de… de quoi que ce soit. Mais j’ai quelque chose sur Dathura. »

Le Xélor sortit une feuille pliée en quatre qui semblait avoir été arrachée d’un livre.

  • « Où as-tu trouvé ça ?
    - À la bibliothèque municipale.
    - Tu… Mystheur, tu es un vandale !
    - On fait pas d’omelette sans casser de Dofus…
    - Elle est facile, celle-là… »

« Dathura était la dixième et dernière poupée créée par le dieu Sadida afin de séduire les Dragons Primordiaux. Elle représentait l’aboutissement de son travail, la plus proche de la perfection ; celle qui avait l’apparence la plus humaine avec Lacrima, la neuvième. Cette avant-dernière nourrit d’ailleurs une jalousie grandissante envers sa sœur cadette qui, pensait-elle, lui avait volé la place de favorite dans le cœur de Sadida. À tel point qu’elle finit par précipiter Dathura dans notre monde, celui des mortels.

Durant la chute, quelque chose de terrible arriva : le cœur d’ogrine de la poupée fut transpercé… »

Incrédule, Nada rendit le bout de papier à Foux.

  • « On est bien avancé avec ça… Un conte pour enfants…
    - Il y a souvent une part de vérité dans les contes, Skelett, tu devrais le savoir… On n’apprend pas ça, en cours de psy ?
    - Si, mais on se fie avant tout aux comportements de personnes qui ont vraiment- existé- .
    - Qui te dit qu’elle n’a pas réellement existé ? D’ailleurs, je connais une suite à cette histoire, qu’on colporte le soir dans des tavernes spécialisées où de jeunes aventuriers boutonneux se réunissent pour jouer avec des cartes et des figurines en bois…
    - Ah, et comment connais-tu ce genre d’endroits ?
    - Parce que j’adore ces endroits ! Mais c’est une autre histoire… Celle qui nous intéresse parle d’un alchimiste qui aurait retrouvé la poupée inanimée – ici-bas, dans le Monde des Douze – et aurait cherché des années durant les moyens de l’éveiller.
    - Et il a trouvé ?
    - Lui, non. Mais il n’y a pas si longtemps, une de ses créations, ou plutôt, de ses créatures, constituée elle-même d’ogrine, y serait parvenue.
    - En l’embrassant dans son sommeil, je suppose ?
    - Ça, je ne sais pas… Mais si cette histoire est plus qu’une histoire, cela signifierait non seulement que Dathura existe, mais qu’elle fait peut-être toujours partie de notre monde !
    - Whoua… Tu es si…
    - Perspicace ?
    - Crédule ! Ça me donne envie de chialer…
    - Oh, MOI AUSSI, alors ! » s’éleva tout à coup une voix inconnue dans le noir.

Mystheur et Skelett se retournèrent, saisis d’effroi…

À suivre…

Si vous souhaitez vous aussi mener l’enquête à propos de ce personnage, retrouvez-le dans ces histoires :

Découvrez la mise à jour Eliocalypse : Résonance maintenant dans DOFUS !